AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 I prayed for you; before I called you mine. (Beliza)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☆ minibars
Eliza Taylor-Cotter
Eliza Taylor-Cotter


I prayed for you; before I called you mine. (Beliza) 56184610
☆ in hollywood since : 03/04/2019
☆ interviews : 387 ☆ crédits : Sweet poison et Wild Heart

I prayed for you; before I called you mine. (Beliza) Empty
MessageSujet: I prayed for you; before I called you mine. (Beliza)   I prayed for you; before I called you mine. (Beliza) EmptyMar 14 Mai - 0:21

“ I prayed for you; before I called you mine. .”
@Bob Morley feat Eliza Taylor-Cotter
“I get to love you, it’s the best thing that I’ll ever do. I get to love you, it’s a promise I’m making to you. Whatever may come; your heart I will choose. Forever I’m yours, forever I do. I get to love you, I get to love you. The way you love, it changes who I am. I am undone and I thank God once again. I can’t believe it’s true, sometimes. They say love is a journey, I promise that I’ll never leave. When it’s too heavy to carry, remember this moment with me. I get to love you, I get to love you, ”
••••

 
C’est remplie d’appréhension que la Taylor-Cotter se rend chez Bob. Cela fait quelques jours maintenant qu’elle sait qu’elle est enceinte, et que cette grossesse est bien avancée. Autant dire qu’elle a été des plus surprise et tourmentée, ces derniers jours. L’hypothèse d’un avortement est à écarter, ça n’est plus possible à présent. A cause d’un maudit déni de grossesse, elle va se retrouver mère plus tôt qu’elle ne l’avait prévue. Si ce rêve, elle le caresse depuis de longues années maintenant, elle redoute que ça ne soit pas le bon moment, ni pour elle, ni même pour son tout nouveau couple. Evidemment, elle a peur que Bob ne prenne mal cette nouvelle ou qu’il ne se mette en tête qu’elle a cherché à le piéger, en lui dissimulant des mois durant, sa grossesse. En réalité, même elle ne comprend toujours pas ce déni, sachant juste qu’elle a été rudement occupée par sa carrière ces derniers mois, ainsi que par l’infidélité de William ou encore ses incessants rapprochements avec le Morley, sans oublier par ce qu’elle avait à préparer pour la récolte de fonds de l’école qu’elle a co-fondé en Thaïlande. Apparemment, tout cela a suffisamment accaparé son attention pour qu’elle n’écoute pas son corps comme elle aurait dû le faire…

Alors c’est le cœur battant à tout rompre, qu’elle toque contre la porte de la ville que l’Australien occupe quand il séjourne aux USA. Elle a pourtant demandé des conseils à ses amies et colocataires, Lindsey et Marie, mais elle ne sait toujours pas comment présenter les choses. Elle a pris le soin de mettre une tenue très large, pour éviter qu’un paparazzi ne la photographie avec son ventre de plus de 5 mois de grossesse, alors qu’elle sort du taxi qu’elle a pris pour aller voir son petit-ami, ayant fait arrêté le véhicule au plus prêt de la porte d’entrée. « Salut ! » dit-elle à l’acteur lorsque celui-ci vient lui ouvrir. Le cœur de la blonde loupe un battement face au sourire qu’il lui offre : elle a beau être habituée à le voir lui en adresser, elle a toujours du mal à se faire à ceux qui ne sont réservés qu’à elle, tout comme à se faire à l’idée qu’enfin, ils ne sont plus que de simples collègues et amis. « T’aurais un truc à boire, s’il te plait ? Genre un jus de fruit ! », demande-t-elle bien vite, après qu’elle soit rentrée. Bien sûr qu’elle meurt d’envie de l’embrasser et de se réfugier entre ses bras, surtout après avoir passé bien trop de jours sans le voir, depuis fin avril et la convention à laquelle ils ont tous deux participés en France. Mais elle préfère éviter de le faire alors que la porte était encore ouverte, et à présent qu’elle est close, elle redoute qu’il ne sente la rondeur de son ventre. Maudit déni de grossesse, qui, une fois révélé, a modifié un peu trop clairement les courbes de son corps. Déjà qu’elle redoute qu’il ne prenne mal l’annonce qu’elle va lui faire, alors s’il le découvre tout seul, elle ne garanti pas de ne pas fondre en larmes sans même parvenir à lui expliquer la situation. Il ne manquerait plus qu’il s’imagine que ce bébé est celui de William !

 

 ••••

by Wiise

_________________
Our secret moments in a crowded room, they got no idea about me and you. There is an indentation in the shape of you, made your mark on me, a golden tattoo. All of this silence and patience, pining and anticipation, my hands are shaking from holding back from you. Say my name and everything just stops, I don't want you like a best friend, only bought this dress so you could take it off. Even in my worst light, you saw the truth in me and I woke up just in time. Now I wake up by your side, my one and only, my lifeline.

Ruin the friendship, Beliza's video
Revenir en haut Aller en bas

☆ bottle of champagne
Bob Morley
Bob Morley


I prayed for you; before I called you mine. (Beliza) Tenor
☆ in hollywood since : 06/05/2019
☆ interviews : 24 ☆ crédits : ©tumblr (gif) ©illmatic (avatar) ©? (signature)

I prayed for you; before I called you mine. (Beliza) Empty
MessageSujet: Re: I prayed for you; before I called you mine. (Beliza)   I prayed for you; before I called you mine. (Beliza) EmptyDim 19 Mai - 1:31

i prayed for you before i called you mine

Est ce que Bob croirait une seule seconde si quelqu'un lui annonçait là maintenant qu'il était bientôt père ? Clairement non. Il le souhaitait, comme tout être normalement constitué et proche de sa famille, mais il ne voulait pas que ça arrive si tôt dans son histoire qui fleurissait tout nouvellement avec Eliza. Alors si par hasard un paparazzi l'avait appris et que c'est de sa bouche que le brun l'avait appris, il lui aurait clairement rit au nez avant d'aller tout de même s'assurer des faits auprès de sa petite-amie. Bob souhaite une famille avec la jolie blonde, mais la situation est bien trop compliquée pour que ça arrive maintenant. Ils viennent à peine de se mettre en couple, l'imbécile de Morley a trompé la jeune femme avant même qu'ils ne soient ensembles et leur relation est tenu secrète pour le moment. Clairement, c'était compliqué de fonder dès maintenant une famille. Quand bien même elle serait adorable et apprécié par l'entourage respectif des deux parents.

S'il y a une chose qui est sûre, c'est que Bob a toujours été proche de sa famille et de ses proches en général. C'est pour cela que lorsqu'il s'est installé en Amérique, il n'a pas hésité une seule seconde quant à la demeure dans laquelle il résiderait, une grande, pour avoir de la place pour ses amis et sa famille. Il espérait pouvoir rester longtemps dans cette villa, pour que si une famille se fondait avec Eliza, les enfants pourraient rester dans la demeure toute leur enfance, et y avoir de nombreux souvenirs. C'est ce dont le brun souhaitait. Mais famille à fonder, il fallait encore qu'il se fasse pardonner de quelque chose dont la blonde n'était même pas encore au courant.

Il avait beau être tard, lors des journées de repos où rien ne le pressait, Bob restait longuement au lit. Peut-être même trop. Le brun fut réveillé par la sonnette de chez lui. Il grogna tel un ours en se demandant qui pouvait bien le déranger si tôt, oui il était encore tôt pour lui. Il se leva et en profita pour enclencher le bouton qui releva directement ses volets. Bob se donna même la peine d'attraper un t-shirt qui trainait et l'enfila alors qu'il descendait au rez-de-chaussée. Il ouvrit la porte pour voir la petite blonde de sa petite-amie. Sa tête de grizzli endormi laissa alors place à un sourire rayonnant.
«Bonjour mademoiselle Taylor-Cotter !»

Le jeune homme lui laissa alors la place de rentrer dans la demeure tout en vérifiant qu'il n'y avait pas de paparazzis qui rodait de trop près. A la demande d'Eliza le brun fit un petit signe de tête avant de se diriger vers la cuisine en incitant la jeune femme à le suivre. Il sortit un verre et le remplis d'un mélange de jus d'ananas, de fruit de la passion et de mangue, le tout avec un fond de grenadine. Il déposa le verre devant Eliza qui avait finit par s'asseoir sur l'un des tabourets se trouvant devant le plan de travail. Bob regarda alors l'australienne et il compris que quelque n'allait pas.

«Que se passe t-il Eliza ?»  
lumos maxima


Spoiler:
 

_________________

       
       
       
« you're all that matters to me »
love is when the other person’s happiness is more important than your own ©️️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas

☆ minibars
Eliza Taylor-Cotter
Eliza Taylor-Cotter


I prayed for you; before I called you mine. (Beliza) 56184610
☆ in hollywood since : 03/04/2019
☆ interviews : 387 ☆ crédits : Sweet poison et Wild Heart

I prayed for you; before I called you mine. (Beliza) Empty
MessageSujet: Re: I prayed for you; before I called you mine. (Beliza)   I prayed for you; before I called you mine. (Beliza) EmptyDim 19 Mai - 12:05

“ I prayed for you; before I called you mine. .”
@Bob Morley feat Eliza Taylor-Cotter
“I get to love you, it’s the best thing that I’ll ever do. I get to love you, it’s a promise I’m making to you. Whatever may come; your heart I will choose. Forever I’m yours, forever I do. I get to love you, I get to love you. The way you love, it changes who I am. I am undone and I thank God once again. I can’t believe it’s true, sometimes. They say love is a journey, I promise that I’ll never leave. When it’s too heavy to carry, remember this moment with me. I get to love you, I get to love you, ”
••••

 
Si les circonstances avaient été plus normales, la blonde ne se serait pas gênée pour taquiner son petit-ami, qui venait clairement de se réveiller à l’instant. Mais elle n’est pas là pour lui rendre une visite de courtoisie, plutôt pour lui lâcher une bombe, qui la tétanise. L’Australien la connaît tellement bien, qu’il détecte bien rapidement que quelque chose la perturbe. Poussant un soupir, ses mains se serrent autour du verre que Bob lui a servi un peu plus tôt. Nerveusement, elle agite ses jambes, juchée qu’elle est sur le tabouret sur lequel elle a pris place. « Euh.. J’ai enfin réussi à voir le docteur, tu sais, à cause de ce que je traînais ces derniers temps ? » lance-t-elle assez maladroitement, ne sachant pas comment annoncer ça sans le faire trop brutalement. Alors elle démarre en parlant de ça, de sa santé qui a été assez fragile ces derniers temps, même si elle l’a mise de côté à cause des multiples conventions à faire et de ses projets humanitaires à gérer. Ses problèmes de santé qui ont notamment été remarqué par Lindsey, qui l’a convaincue d’aller voir un médecin, mais qui n’ont pas passé inaperçu aux yeux des autres proches de l’actrice. Elle marque un léger temps de silence, prenant comme prétexte de vouloir boire deux bonnes gorgées du jus de fruit servi par son petit-ami, avant de poursuivre. C’est curieux, elle vient de boire, et pourtant, elle a la bouche étrangement pâteuse. Elle appréhende, et c’est bien normal. Bob et elle ne sont ensemble que depuis peu, ils n’ont pas encore parlé d’avenir ensemble. Ils se laissaient un peu le temps de voir, le temps de profiter l’un de l’autre, durant les brefs moments de répits qu’ils pouvaient s’octroyer, loin des regards des caméras comme des fans.

Ses yeux se posent sur son verre, observant le liquide à l’intérieur en heurter les bords, à mesure qu’elle le fait tourner entre ses mains. « On croit toujours que ça n’arrivera qu’aux autres, mais… » Elle pousse un soupir. Elle transpire, non ? Elle a l’impression que c’est le cas ! Elle étouffe, par contre, ça, c’est réel. Et Bob qui ne doit rien comprendre, qui doit même craindre le pire. Enervée contre elle-même, elle se mord l’intérieur de la joue. En cet instant précis, elle aimerait tenir de Clarke, avoir le courage dont elle sait faire preuve pour affronter des situations qui paraissent insurmontables. Clarke a bien réussit à tenir le coup en se craignant seule au monde, et l’Australienne est en stress « juste » parce qu’elle doit annoncer à son mec qu’elle a fait un déni de grossesse ? Ca parait bien puéril, à bien y regarder, mais Bob et Eliza, c’est une histoire qui a marqué presque 14 ans de la vie de la Taylor-Cotter, qu’elle est tétanisée à l’idée que ses prochains mots n’en marquent la fin, alors même que leur histoire vient de prendre la tournure qu’elle attendait depuis presque toutes ces années. « J’ai fais… non, plutôt : je suis… oui, c’est ça : je suis dans un déni de grossesse… » finit-elle enfin par admettre, ne sachant quel temps utiliser pour qualifier ce déni, car la grossesse est toujours là, même si le déni n’est plus. Enfin, ses yeux azurs se posent sur le brun qui lui fait face. Ses yeux sont remplis des quelques larmes qu’elle n’a sut retenir durant son aveu, alors qu’elle attend, le souffle coupé, une réaction de la part du Morley. Elle est tellement paniquée qu’elle n’a pas songé à lui dire où elle en est dans sa grossesse, ni même le plus important : évidemment qu’il en est le père. Mais on ne peut lui en vouloir. Annoncer une grossesse n’est déjà pas une chose facile à faire quand elle n’était pas prévue. Alors quand c’est dans de telles conditions, c’est encore pire !

 

 ••••

by Wiise


Spoiler:
 

_________________
Our secret moments in a crowded room, they got no idea about me and you. There is an indentation in the shape of you, made your mark on me, a golden tattoo. All of this silence and patience, pining and anticipation, my hands are shaking from holding back from you. Say my name and everything just stops, I don't want you like a best friend, only bought this dress so you could take it off. Even in my worst light, you saw the truth in me and I woke up just in time. Now I wake up by your side, my one and only, my lifeline.

Ruin the friendship, Beliza's video
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



I prayed for you; before I called you mine. (Beliza) Empty
MessageSujet: Re: I prayed for you; before I called you mine. (Beliza)   I prayed for you; before I called you mine. (Beliza) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I prayed for you; before I called you mine. (Beliza)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» reese ∞ there is a land called passiva-agressiva and i'm their queen.
» crazy little thing called love ☆ (ft. Sloan)
» Crazy little thing called love - Flynn & Willa
» Daisy R. O'Malley || It must be great to be called the " It " girl
» Armand regagne Scylla [Aetius]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: WESTSIDE :: Venice-