AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☆ expensive cars
avatar
Gigi Hadid


all i could do is cry
☆ in hollywood since : 24/07/2018
☆ interviews : 101 ☆ crédits : tumblr

MessageSujet: I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik    Mer 25 Juil - 0:57

I know she was attractive, but I was here first. I've been ridin' with you for three years, why did I deserve to be treated this way by you ? I know you're probably thinking "what's up with G?" I been crying for too long what did you do to me? I used to be so strong, but now you took my soul x resentment

Cette nuit a été terrible. Cette journée l’est encore plus. Etait-ce possible ? Depuis maintenant quelques jours j’apprenais à vivre seule. Il n’était plus là au coucher et je me réveillais froide et seule dans les linges blancs de notre lit. Etais je dans un état pathétique ? Oui. Je n’avais plus le sourire qui accompagnait chacun de mes mouvements. Notre chambre, ma chambre devenait le seul repère dans lequel je restais des heures à pleurer toutes les larmes de mon corps. Trois ans effacés en l’espace de quelques minutes. La conversation que nous avions eu trois jours auparavant avait pour conclusion que notre histoire d’amour ne pouvait plus continuer ainsi. De l’amour il y en avait encore, autant pour lui que moi. En tous les cas c’est ce dont je me persuadais. Zayn avait décidé de quitter la villa, préférant ne pas passer ses nuits ici dans le même lieu que moi. J’avais respecté sa décision sans trop rien dire. Même si ma fierté avait été d’être d’accord avec lui sur le fait que nous ne pouvions continuer ainsi, j’espérais dans le fond qu’il revienne et qu’il me serre dans ses bras comme il le faisait si bien.

Allongée dans le lit, je serre l’oreiller autour de mes bras. Je ne pouvais pas continuer comme ça. Ou était-il ? Ou dormait-il ? Surement chez sa meilleure amie. Cette pensée vient provoquer une douleur dans le creux de mon ventre. J’entrouvre les yeux et balaye la pièce de mon regard embrumé par les larmes. Je m’étonne d’avoir encore des larmes à pleurer, comme si mon corps pouvait émettre autant de liquide en si peu de temps. Face à moi la porte donnant sur le dressing. Des affaires à lui sont encore accroché, d’autres par terre. Cette pensée me fait sourire de l’intérieur. Il ne rangeait jamais ses affaires. Dans un élan de courage je décide de me lever pour ranger tout ça. Comme si rien ne s’était passé, je continue de ranger les affaires de mon homme. Je prends ses tee shirts, sweats, jeans, caleçon que je pose sur le lit. Je m’aventure dans le dressing me ridiculisant en prenant un de ses sweat à capuche vers mon visage pour sentir son odeur. Son parfum, enivre mes narines. Tant de souvenir remonte à la surface. Mais tous ces souvenirs viennent se conclure par cette même et unique discussion que nous avons eu trois jours auparavant. Là ou il me dit que tout ça ne mène à rien, qu’il ne voit plus d’avenir commun, qu’il préfère arrêter. Zayn a toujours été direct et d’un côté c’était ça que j’appréciais chez lui. Il ne tournait pas autour du pot, même si ça faisait mal. Alors oui j’étais d’accord avec lui sur certains points. Cette relation passionnelle devenait trop agressive et douloureuse. Je relâche son sweat en remarquant un objet dans la poche centrale. Intriguée ma main vient en sortir un sachet hermétique contenant de la weed.

Un léger soufflement d’exaspération avant de relâcher le sweat et de me diriger avec le paquet vers la salle de bain. Arrivée dans celle-ci je m’empresse de jeter son contenu dans les toilettes avant d’enclancher la chasse d’eau. Relevant la tête, je croise mon regard dans le miroir. L’espace d’un instant je me fais pitié à moi-même. Je me regarde, me fixe avant de décider de me parler à moi-même intérieurement. Alors c’est ça que tu mérites ? Rester là ? A te morfondre sur quelque chose que tu as déjà perdu, remportée par une autre fille ? Posant mes deux mains sur les rebords en marbre du lavabo. J’essuie une larme coulant le long de ma joue avant de passer un coup d’eau sur le visage. J’ai l’impression que ce geste vient effacer toutes les mauvaises intentions qui, quelques secondes auparavant, venaient me hanter l’esprit. Je rattache mes cheveux en queue de cheval. Pendant que je passe l’élastique dans mes cheveux j’entends une porte claquer. Je suis pétrifiée, stoïque et à l’affût du moindre bruit. Après de longue minute sans aucun son je décide de passer ma tête par la porte pour observer le couloir offrant une vue sur un couloir long et éclairé. Etait-ce lui ? Il fallait que j’en ai le cœur net. J’avance à pas de loup en direction de l’escalier donnant sur le hall d’entrée. Aucune trace d’un quelconque passage. Tout simplement absurde de penser qu’il passerait sans même me prévenir. Dans un élan d’espoir je regarde mon téléphone, aucun message. Ce devait être mon imagination. Je décide de repartir dans la chambre pour finir de trier ses affaires. En poussant la porte pour y entrer. Je tombe nez à nez, face à lui, face à l’homme de ma vie, l’homme avec qui je venais de me séparer. Il est là, en face de moi.
Pando

_________________

IN MY FEELINGS
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Zayn Malik



☆ in hollywood since : 21/07/2018
☆ interviews : 67 ☆ crédits : SZJM

MessageSujet: Re: I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik    Jeu 26 Juil - 16:40


   
I don't wanna watch you leave me
Et je suis là près d'eux, vivant encore un peu, tuant le temps de mon mal, tuant le temps de mon mieux.
Cela faisait trois jours que Gigi et moi avions rompu et donc trois jours que je me trainais un peu partout sans réellement réaliser ce que j'étais en train de faire. J'étais allé passer ma première nuit post-rupture chez Camila, mais désireux de ne pas provoquer de nouvelles disputes avec KJ j'avais rapidement cherché mon bonheur ailleurs. J'avais fini par atterrir chez Natalia qui avait eu la gentillesse de m'accepter chez elle. Je ne savais pas encore si c'était pour quelques jours ou pour de bon, mais je ne me sentais sincèrement pas le courage de chercher une nouvelle maison pour le moment. Tout comme je ne me sentais pas non plus le courage de me disputer avec KJ. Donc j'avoue que je n'étais pas forcément très en forme ces derniers jours. Mais j'avais fini par réaliser que j'avais de loin pas tout pris de mon ancien chez moi et qu'il me manquait quelques trucs assez indispensables à mon équilibre. Lorsque je n'allais pas bien, je peignais, je jouais de la musique ou alors je me mettais à écrire. Je n'avais pas les idées assez claires pour le dernier sujet, et ma peinture était restée à la villa. Après avoir longuement hésité, j'avais donc décidé d'aller chercher mes affaires de peinture et quelques fringues.

J'avais attendu mon Uber en fumant un joint, tranquillement installé dans le jardin de la maison de Natalia. Normalement Gigi ne se trouvait pas à la maison à cette heure-là, ce n'était pas pour rien que j'avais décidé de m'y rendre maintenant. Je ne savais pas comment je vivrais l'idée de la revoir maintenant. Je ne savais pas si elle était malheureuse ou si elle vivait cette situation mieux que moi. Il était 16h de l'après-midi et je ne venais que de me lever. Enfin, j'avais eu le temps de prendre une bonne douche chaude, de m'habiller et de me commander ce Uber. C'était sous la douche que j'avais décidé de retourner chercher mes affaires. Une partie du moins, puisque je ne pourrai définitivement pas tout emporter avec moi aujourd'hui. Lors de la réception du message de mon chauffeur m'annonçant son arrivée, je quittai le jardin, verrouillant le portail derrière moi. J'avais pris le soin de masquer mes yeux derrière une paire de lunettes de soleil, histoire de dissimuler mes pupilles désormais modifiée par la drogue. Je saluai simplement mon chauffeur, qui semblait préférer écouter de la musique plutôt que de parler. Tant mieux.

Arrivé à destination, je déverrouillai l'alarme avant d'entrer à l'intérieur. J'étais un peu stressé de ce niveau-là, j'avoue. Je tenais à ce que la sécurité de ma maison ou de celle des mes proches soit poussée au maximum. Il y avait bien trop de cambriolages et d'agressions à mon goût ces derniers temps. La maison était silencieuse et je fis rapidement mon chemin jusqu'à notre ancienne chambre à coucher. J'enfilai rapidement quelques vêtements au hasard dans un sac alors que le parfum de mon ex-petite-amie me chatouillait les narines. Puis, décidant d'aller chercher ce que j'étais venu prendre en premier lieu, je pris la direction pour sortir de la pièce et me rendre dans ce que j'appelais mon "Atelier". Au plutôt le foutoir dans lequel je créais mes trucs. Sauf que je ne m'attendais clairement pas à me retrouver nez à nez avec Gigi lorsque je poussai une nouvelle fois la porte. Je sursautai tant j'étais surpris, clignant plusieurs fois des yeux comme pour m'assurer que je n'étais pas en train de rêver. Je n'avais d'ailleurs plus mes lunettes de soleil, j'avais du les retirer en rentrant. « Gigi? » fis-je un brin stupidement peut-être. Mais je ne savais pas quoi ajouter de plus.

▲ RIMBAUD
   
(c) AMIANTE
   

_________________

( 'cause it was almost love )
When I heard that sound, when the walls came down. I was thinking about you... About you. When my skin grows old, when my breath turns cold I'll be thinking about you... About you.


   
Revenir en haut Aller en bas

☆ expensive cars
avatar
Gigi Hadid


all i could do is cry
☆ in hollywood since : 24/07/2018
☆ interviews : 101 ☆ crédits : tumblr

MessageSujet: Re: I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik    Jeu 26 Juil - 17:35

I know she was attractive, but I was here first. I've been ridin' with you for three years, why did I deserve to be treated this way by you ? I know you're probably thinking "what's up with G?" I been crying for too long what did you do to me? I used to be so strong, but now you took my soul x resentment

Zayn sursaute, il ne s’attendait pas à me voir. Tout comme moi. Je ne cache pas ma surprise par un levé de sourcil non dissimulé. On est là, l’un face à l’autre, comme deux enfants pris en flagrant délit. On ne sait pas comment agir, on est stoïque, bloqués, stressés. Sa voix m’appelle et je suis surprise a quel point sa voix me manquait terriblement. J’ai l’impression que depuis son arrivée mes sens se sont multipliés, son odeur me remplis les narines. Il sent le tabac froid mais également cette douce odeur de weed que je m’efforçais de lui faire arrêter. Son parfum, aussi subtile pouvait-il être venait se loger dans le coin de ma tête. Une fois de plus je retombe dans un état duquel j’essayais de sortir quelques minutes auparavant. Je me retiens de ne pas craquer devant lui, non je suis une femme forte et je ne veux pas lui prouver qu’il est maître de mes émotions. Même si c’était réellement le cas. A première vue il ne s’attendait pas à ce que je sois à la maison, il avait donc envisagé de ne pas me croiser et surtout de ne pas me parler. Mauvaise pioche pour lui, nous allions devoir nous confronter. « Jusqu’à preuve du contraire j’habite encore ici » ces mots étaient sortie maladroitement de ma bouche, mais ils étaient vrai. Pourquoi prenait-il un air surpris ?

Idiote. C’était le mot qui me traversait l’esprit. Je me trouvais totalement stupide face à lui. La première chose qui me frappe l’esprit était la fatigue qui marquait son visage. Il n’était pas au mieux de sa forme et cette pensée venait réconforter mon petit cœur meurtri. Je me dois de vouloir son bonheur, c’est de ça dont il était question, mais je n’étais pas encore prête. Le brun tient un sac à la main dans lequel mes yeux parcourent rapidement le contenu, principalement des vêtements. Et toujours aussi hors de contrôle je lui demande « tu viens chercher tes affaires ? » comme si cela n’était pas évident. Peut être dans le fond j’espérais une autre réponse, peut être allait il me dire qu’il revenait pour de bon. Qu’il avait été con, qu’il regrette, que je lui manque et qu’il m’aime. En tous les cas ce sont ces mots que je me retiens de lui dire. Pourtant rien ne sort. Non absolument rien.

Aucune réaction, je suis devant la porte et lui s’apprêtait à sortir. Je lui bloque donc le chemin. Redressant ma tête pour me confronter à son regard j’ai du mal à tenir debout. Ses yeux viennent bousculer mon corps fragile, j’ai l’impression de ne pas pouvoir tenir debout toute seule. Comme un K.O technique. Je décide de me ranger contre la porte pour lui laisser le passage et ne pas le gêner dans sa quête. Dans le fond je voulais une explication, des réponses à mes questions et j’ai l’impression qu’en restant là à le regarder je n’aurai aucune réponse. Les bras croisés contre ma poitrine je prends une légère inspiration avant de le suivre vers son atelier. « Zayn.. » je laisse un temps car il m’est encore difficile de l’appeler par son prénom après trois ans de relation, ce n’est pas habituel « tu vas bien ? » le questionner pour avoir des réponses était la seule option, espérant qu’il ne soit pas dans une sale humeur. Je suis dans son dos et j’en profite pour passer la manche de mon sweat sous mes yeux et effacer les dernières traces de larmes qui avaient couler même si mes yeux gonflés devaient déjà m’avoir trahi. Ou avait-il passée ces trois dernières nuits depuis notre conversation était la principale question qui me brûlait les lèvres. J’imaginais la réponse, je m’en doutais mais je ne voulais pas me l’avouer. Je le regarde, le dévisage, chacun de ses gestes avant de briser un silence assez pesant. « Niall est passé avant-hier .. »

Pando

_________________

IN MY FEELINGS
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Zayn Malik



☆ in hollywood since : 21/07/2018
☆ interviews : 67 ☆ crédits : SZJM

MessageSujet: Re: I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik    Jeu 26 Juil - 20:35


   
I don't wanna watch you leave me
Et je suis là près d'eux, vivant encore un peu, tuant le temps de mon mal, tuant le temps de mon mieux.

J'avais sursauté, quant à Gigi elle semblait tout aussi surprise de me trouver ici. Le silence qui s'était créé entre nous ne dura que quelques secondes, pourtant j'avais l'impression d'une éternité. La revoir en face de moi me procura toutes sortes de sensations et d'émotions qui se mélangeaient les unes aux autres sans que je n'arrive à y mettre des mots dessus. Je sentis néanmoins mon coeur se tordre lorsque je constatai qu'elle portait un de mes sweats. Je l'avais toujours beaucoup taquinée quand je l'avais vue faire ça les premières fois, mais en vérité j'adorais la voir avec. Je trouvais plutôt sexy. Par contre sa remarque me ramener à la réalité assez rapidement. Une pique, lancée comme une fléchette au plein coeur de la cible. Je pinçai les lèvres brièvement et sentis la surprise s'effacer de mon visage pour faire place à un air impassible. Celui que j'utilisais quand je voulais faire croire que j'étais incapable de ressentir la moindre émotions. Ce qui était clairement faux. « Ouais... J'en ai pas pour long t'inquiète » répondis-je d'une voix rauque. Apparemment la maturité dont on avait fait preuve lors de notre discussion s'était envolé pour faire place à la colère. C'était peut-être mieux pour elle. Oublier nos moments étaient plus faciles quand on était en colère.

Gigi jeta un coup d'oeil en direction du sac que je tenais toujours distraitement dans ma main. Et les quelques habits que j'avais récupéré et fourrés en boule à l'intérieur. « J'étais venu chercher mes affaires pour peindre » avouai-je en haussant les épaules. « Et comme je n'ai pas le courage de faire de machine pour le moment, j'en ai profité pour prendre quelques fringues. » Gigi savait combien je détestais faire le ménage et la lessive. Il n'y avait rien de macho là-dedans puisque je faisais très volontiers la cuisine et d'autres trucs. A la limite je supportais de mettre les habits dans la machine avec de la lessive, mais les suspendre, les plier et compagnie... Quel enfer. Il allait falloir que je me trouve une femme de ménage. Je passai à côté de la mannequin lorsqu'elle se retira pour me laisser passer et me rendis dans la pièce d'en face. Tout était resté comme je l'avais laissé il y a quelques jours. C'était étrange de voir que rien n'avait changé ici alors que tout avait changé dans ma vie. Soupirant, j'entrepris de rassembler les pinceaux dans un sac en plastique avant de ranger les différents éléments dans leurs étuis ou emballage.

Je me trouvais à genoux à même le sol en train de reboucher précautionneusement les bouteilles de peinture lorsque la question de Gigi me fit me stopper net. Mon geste resta suspendu quelques instants avant que je ne reprenne ce que j'étais en train de faire. Est-ce que j'allais bien? Non, clairement pas. Mais que répondre à ça? Je détestais mettre mes émotions en avant et je me sentais trop vulnérable pour ça actuellement. En plus, Gigi n'avait pas à gérer ces émotions là pour le moment. Je me contentai donc de hausser vaguement les épaules sans donner de réponse pour le moment. Par contre j'étais surpris de savoir que Niall était venu ici. « Ah bon? Qu'est-ce qu'il voulait? » demandai-je en fronçant les sourcils et en me tournant vers elle cette fois. Il savait ce qu'il s'était passé entre elle et moi, il était rare que je lui cache des choses.

▲ RIMBAUD
   
(c) AMIANTE
   

_________________

( 'cause it was almost love )
When I heard that sound, when the walls came down. I was thinking about you... About you. When my skin grows old, when my breath turns cold I'll be thinking about you... About you.


   
Revenir en haut Aller en bas

☆ expensive cars
avatar
Gigi Hadid


all i could do is cry
☆ in hollywood since : 24/07/2018
☆ interviews : 101 ☆ crédits : tumblr

MessageSujet: Re: I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik    Ven 27 Juil - 0:55

I know she was attractive, but I was here first. I've been ridin' with you for three years, why did I deserve to be treated this way by you ? I know you're probably thinking "what's up with G?" I been crying for too long what did you do to me? I used to be so strong, but now you took my soul x resentment

Je le regarde, lui son sac et ses affaires dedans. J’ai le regard vide presque sans vie. Quelques minutes auparavant je gardais mes habitudes de ranger ses affaires qui trainaient et je me rends à présent compte que ça aussi c’est fini. C’est bizarre de se rendre compte de la fin d’une longue relation grâce à des gestes du quotidien. Ce sentiment de vide qui se creuse petit à petit est surement le plus désagréable des ressentis que j’ai pu avoir dans ma vie. Le comparant presque à la mort d’un être proche. Cette sensation de perte accentuée par le fait de le savoir dans les bras d’une autre femme. Mais c’était un fait, entre nous deux ça n’allait plus. Face à ce constat je me contente de le regarder, je ne pouvais pas me battre, je ne pouvais plus me battre. Il me répond qu’il sera rapide et j’en conclus qu’il n’est donc pas là pour discuter. J’en suis désolée. Me réconfortant seule, mes mains cachées par les longues manches du sweat de Zayn je me pince terriblement la peau pour ne pas craquer devant lui. Je ne voulais pas qu’il me voit dans cet état, car il ne le méritait pas. Lorsqu’il me dit qu’il n’a pas la foi de faire une machine, je souris timidement, rien à voir avec les sourires quotidiens auquel Zayn avait le droit lorsque nous étions encore ensemble. « Tu pourras demander à Camila de le faire pour toi si tu veux » un deuxième pique, je sais qu’il n’est pas d’humeur mais je n’allais pas seulement le laisser prendre toute ses affaires et conclure notre histoire sans avoir eu cette véritable discussion. J’avais besoin de lui en vouloir, de le haïr pour ne plus penser à lui. C’était égoïste, oui. Mais c’était vitale pour moi. Reculant d’un pas pour le laisser passer je n’affronte pas son regard préférant le suivre comme un chien docile dans l’autre pièce.

Son atelier était une pièce circulaire illuminée par le soleil californien traversant les baies vitré et maculant la pièce d’une blancheur apaisante. Zayn prend ses pinceaux et bouteilles de peinture, il me tourne le dos et j’en profite pour relâcher prise l’espace d’un instant pour inspire et souffler discrètement aidant à passer le terrible nœud qui me serre la gorge. Je lui demande comment il allait mais celui-ci répond par un simple hochement d’épaule. Il ne veut pas en parler, et je le comprends plus que quiconque. Moi-même je n’aurai pas su répondre à cette terrible question. Alors nous étions là à parler comme deux connaissances oubliant trois années de bonheur passé l’un avec l’autre, l’un contre l’autre. Il se retourne vers moi, et j’affronte son regard sans vraiment m’y être préparer lorsque je lui annonce la venue de Niall il y a deux jours. Pendant une demi-seconde qui me paraît une éternité je n’arrive pas à répondre, la voix bloquée. Passant une main dans mes cheveux avant de retirer mon élastique dans le but de refaire ma queue de cheval je lui réponds alors que le sweat se lève à hauteur que je me lève mes bras pour refaire ma coupe de cheveux. « Heu.. Il voulait te voir » un peu déconcertée je poursuis « Je lui ai dit que tu n’étais pas là » préférant lui cacher la vérité. J’en profite pour admirer quelques créations, certaines terminées d’autres toujours à l’étape de croquis. Il avait un talent ça c’était certain. Eclaircissant ma gorge je reprends la parole « Si tu veux je peux demander à UPS de te les envoyer chez ton nouveau chez toi » dis je sans vraiment cacher le véritable but de cette phrase, avait-il un nouveau chez lui ?

Tant de question se heurte dans ma tête et pourtant la seule envie que j’ai actuellement c’est de toute les oublier et embrasser ses terribles lèvres qui ont su m’apporter réconfort pendant ces trois années. Pour essayer de ne pas trop y penser je décide de l’aider en ramassant par ci par là des pinceaux. Comme à son habitude tout était en désordre. Accroupis à côté d’un fauteuil je me rends compte de l’image pathétique que je renvoi. Nous avons rompu et je l’aide à faire ses affaires. Quelle débile je peux être ! Je lui tends les quelques pinceaux évitant soigneusement son regard pour ne pas devoir une nouvelle fois me pincer la peau. Je lui tourne le dos pour regarder notre jardin baigné de lumière les mains dans la poche centrale de son sweat. « J’ai jeté ta weed dans les toilettes, je savais pas que t’allais revenir .. et tu sais que je déteste trouver ça dans tes affaires. » a cette pensée le regret s'installe après tout je crois que la situation qui s'imposait à moi après son départ aurait été une justification à pouvoir m'en rouler un.

Pando

_________________

IN MY FEELINGS
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Zayn Malik



☆ in hollywood since : 21/07/2018
☆ interviews : 67 ☆ crédits : SZJM

MessageSujet: Re: I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik    Ven 27 Juil - 11:18


   
I don't wanna watch you leave me
Et je suis là près d'eux, vivant encore un peu, tuant le temps de mon mal, tuant le temps de mon mieux.
J'avoue ne pas trop savoir quelle technique adopter face à Gigi. Habituellement, je ne revoyais pas mes ex petites-amies. Pourtant, avec elle, c'était bien différent. Je tenais toujours à elle effectivement, et surtout j'accordais toujours de l'importance pour ses ressentis et ses sentiments. Nous avions rompu mais je ne m'étais pas encore détourné d'elle. Si elle souhaitait que nous n'ayons plus de contacts cela dit, je me contenterai de la suivre sur les réseaux sociaux. Comme un simple fan ou admirateur peut-être. Ce qui serait d'ailleurs plutôt triste, mais il était sans doute nécessaire pour elle que je mette mes propres émotions de côté. Je préférais me détourner de ces derniers, expliquant à Gigi que je n'avais vraiment pas le courage pour faire ma lessive actuellement. Déjà que d'habitude il fallait me menacer pour que je la fasse, là... C'était autre chose. Malheureusement je ne faisais pas parti de cette catégorie de garçons qui avaient la capacité de porter le même caleçon pendant deux semaines. Déjà deux jours je trouvais cela immonde. J'arquai un sourcil, surpris à sa remarque concernant Camila. Certes Gigi n'avait jamais été une grande fan de la brunette, malgré mes efforts pour qu'elles s'entendent bien. Mais je ne comprenais pas ce qu'elle venait faire là au milieu. « Je doute sincèrement qu'elle accepte de laver mes chaussettes, même si je le lui demandais » soufflai-je en levant les yeux au ciel. Cette petite guerre entre les deux n'allait-elle donc jamais cesser?

L'odeur de mon atelier était apaisante. Mélange de peinture fraiche, de bois et du produit de nettoyage que j'utilisais pour nettoyer mes pinceaux ou pour lustrer mes oeuvres. C'était une odeur unique qui m'apaisait assez rapidement. C'était un peu mon havre de paix ici. Me retrouver à remballer toutes ces choses me faisaient donc un peu mal au coeur, mais je n'avais pas le choix. J'avais quitté noter domicile et je ne savais pas ce que Gigi comptait en faire. Par contre j'étais surpris d'entendre que Niall était venu ici et cela m'intriguait énormément. Il était au courant de ma rupture, naturellement. Alors me retrouver ici aurait sans doute été un peu étrange? J'avais du mal à le suivre pour le coup. Je plissai les yeux en écoutant la réponse de mon ex, me demandant une fraction de secondes s'il n'y avait pas anguille sous roche. Après tout Niall avait bien fait un enfant avec la soeur d'un de ses meilleurs potes. Avant de me souvenir qu'il y avait toute cette histoire avec Bill... Apparemment ma jalousie réfléchissait plus vite que mon bon sens. « Je vois... » fis-je donc simplement après m'être plongé quelques secondes dans les yeux bleu de Gigi. « Je n'ai pas de nouveau chez moi » murmurai-je en haussant les épaules. « Je dors chez Natalia pour le moment » Je ne savais pas réellement pourquoi je lui disais cela, mais je n'avais pas envie qu'elle s'imagine que je profitais de notre rupture pour m'envoyer une nana différente chaque soir.

Je fini de rassembler mes affaires, aidé par Gigi. Je les fourrai dans mon sac de sport avec mes habits, avant de me relever pour rassembler les notes dont j'avais besoin pour mes prochaines chansons. Le reste pouvait attendre pour le moment. Je me tournai machinalement vers Gigi lorsqu'elle reprit la parole pour m'informer qu'elle avait jeté la drogue qui se trouvait dans le sweat qu'elle portait actuellement. Je haussai une nouvelle fois les épaules. « T'inquiète... Je ne savais même plus que j'en avais de ce pull là » répondis-je en toute honnêteté. Peut-être que si j'avais moins d'argent j'y ferais plus attention. Et puis à Los Angeles, ce n'était pas difficile de se fournir en drogue. Je retins cependant l'information que j'allais certainement m'en procurer d'autre, et que j'avais de toute manière déjà consommé aujourd'hui. Elle détestait cela, je le savais. C'était en grande partie pour elle que j'avais limité ma consommation d'ailleurs. Gigi m'avait beaucoup aidé, sur plein de points. Ne sachant pas réellement quoi dire de plus, je l'observai quelques secondes. Elle semblait fatiguée, elle aussi. « Et toi, comment tu vas? » demandai-je en faisant référence à la question qu'elle m'avait posé tout à l'heure.

▲ RIMBAUD
   
(c) AMIANTE
   

_________________

( 'cause it was almost love )
When I heard that sound, when the walls came down. I was thinking about you... About you. When my skin grows old, when my breath turns cold I'll be thinking about you... About you.


   
Revenir en haut Aller en bas

☆ expensive cars
avatar
Gigi Hadid


all i could do is cry
☆ in hollywood since : 24/07/2018
☆ interviews : 101 ☆ crédits : tumblr

MessageSujet: Re: I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik    Ven 27 Juil - 12:39

I know she was attractive, but I was here first. I've been ridin' with you for three years, why did I deserve to be treated this way by you ? I know you're probably thinking "what's up with G?" I been crying for too long what did you do to me? I used to be so strong, but now you took my soul x resentment

Il joue avec mes nerfs, je déteste ça. Il sait que je n’arrive pas à me faire à l’idée que Camila et Zayn soient meilleurs amis. A l’instant même ou je les ai vu ensemble je devinais déjà que je perdais mon petit ami. Elle faisait partie des raisons pour lesquels rien n’allait plus entre nous deux. Je la portais en partie responsable. Mais bien évidemment pour monsieur, elle était juste une amie. Et voilà qu’il me répond qui lui demandera de laver ses affaires. Serrant la mâchoire j’avale sa réplique avec difficulté. J’ai bien compris qu’il ne voulait pas entrer dans ce terrain, qu’il préférait jouer la carte de l’humour plutôt que de devoir se justifier sur sa relation avec la brunette. Mais avais-je vraiment le courage de me battre pour lui une nouvelle fois ? La fatigue qui s’était accumulée ces derniers jours m’empêchait de tout faire pour essayer de le récupérer. Après tout nous nous sommes quittés d’un accord commun. J’étais consentante, mais pas de cette manière. C’était trop abstrait pour que je puisse comprendre ce qui se passait.

Je le rejoins donc dans son atelier, pendant qu’il range ses affaires. Je suis seule devant la baie vitrée à scruter l’horizon à la recherche d’un point de fuite. Très vite ma vision devient floue car les larmes me montent aux yeux. Le voir prendre ses affaires et partir était déchirant, je me rendais à présent compte que c’était réellement la fin de notre histoire. J’essaye de me retenir, de me contenir, de prendre la fuite. Mais partir c’est passer devant lui, et prendre le risque qu’il voit tes yeux remplis de larme. Je suis obligée de rester la stoïque à essayer d’arrêter de pleurer comme une petite fille de 6 ans. Je l’entends derrière moi, je l’imagine ramasser ses dernières affaires. Il m’annonce qu’il loge chez Natalia pour le moment. Un brin rassuré. Nat était une bonne amie avec qui j’échangeais des moments de complicité, j’avais entièrement confiance en cette personne et je savais qu’elle prendrait soin de lui en mon absence. L’inquiétude de le savoir dans des bails chelou vient quitter mon esprit et me libère d’un poids considérable. Je m’inquiète encore pour le bien être de mon ex petit ami et je ne devrais pas, mais c’est plus fort que moi. Je remue la tête pour me convaincre que c’est le mieux pour nous deux.

Je passe fébrilement un revers de manche sous mes yeux espérant qu’il ne me regarde pas à ce moment-là. Je ne veux pas paraître faible. Lui est fort, il s’en fiche de tout ça, il est juste venu prendre ses affaires pensant que je n’étais pas là pour ne pas avoir à supporter les pleures d’une fille qu’il n’aime plus. Pourtant j’ai l’impression qu’il joue avec moi. Un silence s’installe et il est trop lourd pour pouvoir durer, avant même que j’entrouvre la bouche la voix du beau brun résonne dans la pièce. Il me demande comment je vais. S’en était trop. Je relâche la pression et mes yeux s’embrument à ne plus rien voir. Je ne me cache plus derrière une respiration lente, elle devient haletante. J’essaye de me reprendre mais ça devient fortement compliqué. « Désolée d’être aussi pathétique devant toi » dis je dans un rire un peu gêné avant de me retourner et de m’adosser au mur et de glisser le long de celui-ci pour me retrouver assise par terre. Je relève ma tête vers la sienne en prenant soin d’essuyer mes larmes « alors, voilà, c’est terminé c’est ça » le questionnais je. J’étais peut être sadique comme si je voulais une nouvelle fois qu’il me dise qu’il ne m’aime plus.


Pando

_________________

IN MY FEELINGS
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Zayn Malik



☆ in hollywood since : 21/07/2018
☆ interviews : 67 ☆ crédits : SZJM

MessageSujet: Re: I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik    Dim 29 Juil - 19:32


   
I don't wanna watch you leave me
Et je suis là près d'eux, vivant encore un peu, tuant le temps de mon mal, tuant le temps de mon mieux.
Je n’avais jamais eu véritablement de mal à déceler les humeurs ou les pensées de Gigi depuis qu’on se connaissait. Je sentais assez rapidement quand elle était agacée, triste, énervée... Spécialement quand j’y avais quelque chose à voir. Elle avait toujours été très patiente avec moi, peut être trop quelques fois. Je ne le méritais pas toujours. Mais cette femme avait été un véritable trésor pour moi à l’époque où je l’avais rencontrée. Elle n’avait jamais porté le moindre jugement sur moi, m’avait toujours écouté, soutenu et aimé. Envers et contre tout. Envers et contre tous.

Là je la sentais fatiguée et sous différentes émotions, sans que je ne puisse cependant toutes les nommer. Il était donc important pour moi de lui retourner la question. Malheureusement ce n’eut pas l’effet escompté. Les larmes montèrent rapidement et avant que je ne puisse faire un geste quelconque elle s’était assise par terre. Je soupirai avant de m’asseoir à ses côtés. « C’est pas comme ça Gigi » dis-je en repliant les genoux contre ma poitrine. « J’ai voulu venir ici parce que je pensais que tu n’étais pas là... Parce que je pensais que ça serait trop dur de te voir ici » Je lui devais la vérité après tout. Je n’aimais pas la voir pleurer. Je relevai doucement, presque timidement, ma main pour essuyer ses larmes. « J’ai jamais voulu te faire pleurer » soupirai-je.

C’était entièrement vrai. Je détestais la voir pleurer et la savoir triste. « Et je me disais aussi que ce serait plus facile pour toi de ne pas me revoir tout de suite » Je ne voulais pas m’imposer non plus. Avait-elle déjà réorganisé sa vie? Fait de nouveaux projets? « Mais je suis content de te revoir... Ce n’est pas parce qu’on a rompu que je ne veux plus entendre parler de toi. Ça me manque de ne plus avoir de tes nouvelles et de ne plus te parler. Mais si c’est trop dur pour toi, je comprendrai... » Camila m’avait conseillé de l’effacer d’un coup de ma vie, mais je n’en n’avais pas envie.
 
▲ RIMBAUD
   
(c) AMIANTE
   

_________________

( 'cause it was almost love )
When I heard that sound, when the walls came down. I was thinking about you... About you. When my skin grows old, when my breath turns cold I'll be thinking about you... About you.


   
Revenir en haut Aller en bas

☆ expensive cars
avatar
Gigi Hadid


all i could do is cry
☆ in hollywood since : 24/07/2018
☆ interviews : 101 ☆ crédits : tumblr

MessageSujet: Re: I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik    Lun 30 Juil - 14:44

I know she was attractive, but I was here first. I've been ridin' with you for three years, why did I deserve to be treated this way by you ? I know you're probably thinking "what's up with G?" I been crying for too long what did you do to me? I used to be so strong, but now you took my soul x resentment

Je sens sa présence à mes côtés. Cela me rassure mais en même temps je suis confrontée à devoir lui infliger mon état de détresse alors que je ne voulais absolument pas qu’il me voit dans cet état si pathétique. Lui restait stoïque comme si cette séparation ne lui faisait ni chaud ni froid. Il avait toujours su cacher ses émotions mais là j’avais l’impression qu’il était soulagé à ne plus devoir faire semblant de m’aimer. Et pourtant il ouvre son cœur, il me parle de ce qu’il ressent. C’était rare et appréciable même si je ne pouvais pas l’apprécier car mon cœur saignait et que mes larmes coulaient encore et encore. Ma tête dans mes genoux je me cache, j’ai honte et j’ai peur. Je me sens fragile, mise à nue, et le moindre coup me ferait un mal terrible. Ses mots résonnent dans ma tête. Ils me font du bien puis m’arrachent un nouveau sanglot. Je relève timidement la tête et ses doigts viennent caresser ma peau pour essuyer mes larmes. Ce contact est agréable, réconfortant, tendre. Je ferme délicatement les yeux pour contrôler cette tristesse qui me tord la gorge. Après quelques secondes de silence je les rouvre m’obligeant à le regarder. Il est là à côté de moi, ses yeux planter dans les miens, ils parcourent mon visage et j’ai l’impression que l’embrasser était le seul remède pour me guérir mais je m’interdisais de le faire. C’était trop tard me disais-je.

« Comment tu peux penser une chose pareille ? J’ai besoin de te voir » avouais je à demi-mot alors que je passe une de mes mains sous mes yeux pour éclaircir ma vision. Nous étions tous les deux assis contre le mur, le cœur ouvert. Enfin nous discutions sincèrement. C’était peut-être cette conversation dont nous avions besoin et non des demi-mots pour expliquer une relation qui devenait difficile. La force d’un couple était de traversé les mauvaises épreuves ensemble et pourtant nous avions décidé d’abandonner et de se quitter « expliques moi, pourquoi ? » c’était peut-être du sadisme de vouloir se faire mal une nouvelle fois, mais j’avais besoin de l’entendre et surtout de le comprendre. « Pourquoi tout arrêter ? J’ai tout fait pour toi » ma réaction exprimait de la colère alors que Zayn était d’une tranquillité et d’une sagesse apaisante. « Je t’ai aimé plus que ma propre vie, le meilleur de moi que je t’ai donné tu l’as sacrifié » ses mots me font du bien j’ai l’impression de me vider et de sentir un poids me libérer l’esprit trop encombré pour tenir debout.

Il continue de me dire qu’il ne veut pas qu’on se quitte violemment, qu’il ne veut pas ne plus me voir, ne plus me parler. Que ça lui manque de ne plus me parler. Je lève les yeux au ciel, si seulement je pouvais le croire, alors j’irais bien. Mais désormais tout ce qu’il me dit ne s’applique pas à ce que je ressens au fond de moi. « J’ai été à tes côtés pendant 3 ans, pourquoi ai-je mérité d’être traitée ainsi par toi ? » autant de question qui nécessitait des réponses « Je ne veux pas que tu me quittes, surtout pas pour elle » par elle j’entendais Camila et nos regards se croisèrent une nouvelle fois alors que mes yeux se remplissait à nouveau de larme. Je ne supporterai pas de le voir aux bras d’une autre femme. Elle était attirante, mais j’étais là avant. Je ne veux pas la regarder dans les yeux et voir qu'elle aura la moitié de moi.  


Pando

_________________

IN MY FEELINGS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik    

Revenir en haut Aller en bas
 
I don't wanna watch you leave me ft. Zayn Malik
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!
» CBS wanna trade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: WESTSIDE :: Santa Monica-