Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L.A NEWS Ils sont beaux, bronzés, glamours, attachants ou provocateurs, les stars, qu'on le veille ou non, font partie intégrante de nos vies. Nous sommes tous passionnés par ces célèbres faces, ces sourires plus ou moins francs et ces belles gueules qui valent des milles et des cents, mais vous êtes-vous déjà demandé ce que toutes ces paillettes peuvent bien cacher ? Hollywood semble trembler depuis l'arrivée fracassante de celle qui se fait surnommer 'la grande Moore'. Semble-t-il que la vipère a ouvert une voie inconnue pour tous les ouliés d'Hollwyood - lire la suite
CA Weather | février 2023, 15° C. hiver frais.
Graphisme de hidden happiness et codage réalisés par shock wave, cccrush, arthémis, Felicis, coeurdelion et terrible. OH! est un forum célébrité ouvert en juillet 2014.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith Suprême : où trouver les coffrets ...
Voir le deal

nuances d'hier (tw) zendaya
Jacob Elordi
Jacob Elordi
head above water
turbo killar(he)
143
crins d'adonis aux lumignons basques, vingt-cinq années de proies gueuletonnées
acteur, artistique au graphite de la passion débridée
harem putassier d'aphrodites, cru coureur écœuré des caresses mielleuses, des promesses dégorgées d'éternel gangrené. fangeux réitère promesses faites de cendres. gruge cœur pur ambroisie, chancit joyau miellé
éphémère (ava) delirium (sign)
07.12.22 6:53
nuances d'hier | outfit
@Zendaya Coleman
eyes like frozen fire
foucade pestilentielle, caprice retrempe félon artificieux faux-jeton ; fangeux a la face des langues bien pendues, trompe sans vergogne et avec étoffe d'un né dantesque. des airs d'effusions confortantes, escroc dupe salement avec sa renaissance fiable, mirobolante. à fêler abominable le garde-fou des proies dupées – il les ravage crus entre ses crocs qu'ils pensent baiser contre leur nuque. meurs, meurs minus habens.tu n'es rien qui peut me vaincre d'une seule faute, je te dore la pilule, le pardon je te le fais avaler pénitent au confessionnal de ma ruse déguisée ; je confesse et tu m'épargnes le calice. cette fois, l'autre et parfois même en troisième foutage. garde-fou, tu n'es rien contre le cauchemar de l'hôte. le perdre, c'est envoyer au diable l'amour louf, celui qui transcende par pureté diabolique, qui n'a pas peur de la déchéance amoureuse mais qu'il la vit à cent milles à l'heure – comme amour est intense mensonge

fouteur de fange anarchique laisse en son sillage ronchons dépassés sans pudeur à la supériorité qui le hisse sale-belle gueule de rectum sous le clair de lune qui les nargue écartée de l'enflure dépensier de connardise royale – ils en rêveraient  à son passage que les cons soient dépeuplés de la terre. claxons éventrent l'ambiant et bouché de fautes - qui ne seront jamais siennes- frétille manigances qui galvanisent, et à la revoir en vertu abominable du caprice et de tous les autres, il le fera comme toujours ; arriviste sera gorgé de ruses et de sales descentes aux limbes. il roule, et freine aussi sec qu'il agresse l'asphalte de sa range rover au lot d'un paparazzi  camouflé  de noir en caméléonien ambiant, dont le seul zoom de trente mètres trahissait.  « c'est ton jour de chance. j'ai le scoop qui va te faire pousser des valseuses en rhodium, tu vas pas le regretter.  jacob elordi. monte. » un regard euphorisé, le parasite sait sur qui il tombe. monte et se tait dans la tactique qu'il impose sans failles, sans détours. « tout ce que t'as à faire c'est rester planqué dans l'ombre, sans avoir l'air d'avoir une trique d'paparazzi qui va te trahir. ok ?  » san fernado en traverse, la villa en approche périlleuse. rusé s'achève en faisant descendre le complice juste après la semonce. « c'est moi et zendaya coleman que tu vas allumer. discrètement, et ce que j'attends de toi, c'est que t'immortalises à bons angles, que nos approches semblent louches. tu les dévoileras au grand jour, mais si t'oses préciser que j'ai quelque chose à voir là-dedans pour charger le titre, sache que j'pourrais te dévoiler bien plus qu'un scoop, te fournir bien plus qu'un seul moment de gloire. t'as l'air de quelqu'un de malin, gâche pas ton unique chance de te faire un nom. » pantin descend l'air confiant, sans le mot la mâchoire acquiesce, se ravie d'un sourire satisfait, ex se gare à son allée et clin d'œil fusille paparazzi qui se camoufle furtif. jacob crapahute jusqu'au seuil – qu'il ne fasse pas tout capoter. il cogne, et se tient immobile, le rictus de celui qui ambitionne le regret, et aussi le plaisir de la voir alors même qu'elle n'a encore daigné ouvrir la porte.
by delirium











Zendaya Coleman
Zendaya Coleman
kingdom on earth
.KORAH / Koralie (Elle/she/her)
918
Twenty six years old.
Actress, producer, model, singer and dancer.
Crazy in love (Andrew, July 2022).
@endlesslove (av), @myself (crackship)
07.12.22 10:58

≈ ≈ ≈
{ nuances d'hiver }
crédit/ tumblr ✰ w/@Jacob Elordi

Depuis que Jacob et moi avions échanger par messages, je me posais la question sur quoi il lui passer par la tête. Pourquoi est-ce que d'un coup comme ça, il avait une prise de conscience où j'ignore de quoi il s'agit, mais j'étais suspicieuse. Vraiment, je ne comprenais pas, tout s'était mal terminé entre lui et moi, il m'avait fait beaucoup de mal et maintenant nous avions une relation juste professionnel. Comme beaucoup ont pu le voir, nous avons partagé aucune scène, signe que je préférais faire ma vie et ne plus le calculer. Si aujourd'hui, j'étais passer à autre chose, car j'avais quelqu'un dans ma vie que personne égalé, je voulais tout de même savoir ce qu'il avait à me dire. Peut-être que nous finirons par arriver à enterrer la hache de guerre et peut-être que les rapports se passeront mieux sur le tournage de Euphoria, même si clairement, je savais que nous deviendrions pas les meilleurs-amis du monde, pas après tout ce qui c'est passé entre lui et moi, mais si déjà, il y avait moins de tensions négatives, c'était ça de gagner. Je pensais surtout au bien de la série qui comptait plus que tout pour moi puisque je donnais tout à chaque fois pour celle ci autant en tant qu'actrice qu'en tant de productrice exécutive. J'attendais qu'il vienne chez moi pour que nous discutions, pour qu'il puisse me dire ce qu'il avait à me dire et en attendant que monsieur daigne à venir, j'étais affalé dans mon canapé, sur mon téléphone à me perdre sur des sites pour mes cadeaux de noël, Darnell était avec moi, je lui avais demander de rester, car je n'avais aucune confiance en Jacob et mon assistant que je considérais comme un frère vivait avec moi dans cette grande maison. Les coups à la porte se font retentir, Darnell part dans sa chambre, Jacob ne saura même pas qu'il est là et moi, je me dirige vers la porte d'entrée pour ouvrir celle-ci. Je me retrouve face au brun. "Bonsoir." Je me pousse de l'entrée pour qu'il puisse entrer. "Je t'en prie, entre." Je referme la porte derrière lui pour ensuite me diriger jusqu'à la pièce principale afin que nous nous installions et que nous puissions discuter. "Est-ce que tu veux boire quelque chose ?" J'étais vraiment curieuse de ce qui l'emmener jusqu'ici, ce qu'il avait à me dire et surtout, je voulais connaître ses attentions. Je connaissais assez Jacob pour savoir qu'il pouvait souvent se montrer cruel et j'espérais sincèrement que ça ne serait pas le cas ce soir. J'avais eu assez de drama dans ma vie et je n'avais pas envie qu'il en rajoute, pas maintenant. Je m'installe ensuite dans le canapé face à lui, mon verre d'eau à la main. "Alors ? Qu'est-ce qui t'amène jusqu'ici Jacob ?" que je demandais curieuse, je ne lui faisais pas confiance et je voulais connaître ses intentions pour écourté tout ça et qu'il retourne vogué à ses occupations. Au moins, il aura eu la conversation qu'il voulait tant et moi, je serais débarrassée de tout ça. Pas qu'il me déranger, mais ça me mettait mal à l'aise de l'inviter ici, je trouvais que c'était un manque de respect vis à vis d'Andrew et afin que ça nous cause aucuns problèmes, c'est pour cette raison que Darnell était là aussi, pour qu'il sache que je n'avais aucune intentions envers Jacob, que tout ce que je voulais savoir, c'est ce qu'il voulait et rien de plus. Je prenais mes précautions depuis ce mal entendu avec Dylan, car je refusais de le perdre à nouveau pour des conneries.

_________________


ஃ Calling women the weaker sex is defamation, it is the injustice of men to women. If non-violence is the law of humanity, the future belongs to wome. ஃ

Jacob Elordi
Jacob Elordi
head above water
turbo killar(he)
143
crins d'adonis aux lumignons basques, vingt-cinq années de proies gueuletonnées
acteur, artistique au graphite de la passion débridée
harem putassier d'aphrodites, cru coureur écœuré des caresses mielleuses, des promesses dégorgées d'éternel gangrené. fangeux réitère promesses faites de cendres. gruge cœur pur ambroisie, chancit joyau miellé
éphémère (ava) delirium (sign)
14.12.22 5:46
nuances d'hier | outfit
@Zendaya Coleman
eyes like frozen fire
lueur artificieuse à la charge de la figure qui émoustille charme de la voir, perfide est talentueux stratège du mal qui l'anime encore nitescent judas – fossoyeur de la confiance déjà nécrosée, la saille sans pudeur. tromperie encrassée sous toute la moelle de démon qui sourit archange, sans mauvaises crasses. feinte habile se joue au regard qui exhibe trouble en la regardant, intrus imaginaire niché en ses boucles, il s'approche pour l'en débarrasser « attends, t'as... quelque chose,  juste là. » lenteur enjolivée misère de le démêler en raréfiant subtilement la distance entre eux – que le parasite en tire du juteux. la main balance sans crier gare le faux rebelle au vent, se décombre du mensonge en détournant son attention sur le culotté pesant, joueur charme lourd  « je parie que t'as fait exprès. si tu voulais que je m'approche dangereusement, suffisait de demander.  »  le seuil passé, il la suit mais dévie du canapé, s'aventure dans la pièce et observe pour dissimuler attention chargée de la vue qu'aurait le complice de l'ombre à travers la pièce. « non, pas d'eau. tout ce dont j'ai besoin, c'est toi. » à l'épanche les plaies semblent se rouvrir, alors que les blessures contrefaites d'hier ne l'ont jamais fait saigner. le déplaisir de l'avoir perdu plutôt que le regret qui démonte, parce que marmoréen déniche passion que sur les échines qu'il pourlèche, les petites morts qui se dissipent jusqu'aux minois qu'il oublie sans pudeur – en essayant comme damné d'ne pas la voir lorsque les corps inconnus s'échauffent. elle, le cauchemar sous la prison.  « je veux pas te perdre, zendaya. »  véracité rare au ton de pourriture qui ne déverse que ce qu'il est au profond putride; il n'a jamais voulu être autre chose qu'un sous-connard, palpitant n'ayant jamais été salement brisé, il chérit sa chance quand il voit passer les miséreux de leur vie de chiens. on aime et on se fait briser. mais pas lui, personne ne le brisera. c'est à ses cotés qu'il s'installe, l'air de n'avoir rien derrière l'esprit – alors qu'il n'est pas arrivé au bout de sa manigance. « tu me manques. bosser avec toi me manque, aussi.  z... »  le perçant plonge confiant, assuré dans son regard alors qu'il s'empare de sa main, la paume déployée à ses caresses intimes. « n'essaie pas de me faire avaler qu'le has-been défraichi te rend aussi épanouie que moi je le faisais, je suis pas dupe. » le poitrail se rapproche déjà, il n'y a que ses opales épais de désirs qui embrassent ses lippes – sûr de lui prend le recul, n'a pas finit de se confier, d'attiser le manque qu'il veut gravé dans le marbre. - ou sinon il fera tourner le rejet à son avantage, toujours. s'il ne peut pas la conquérir ce soir, ce sera en restes de la destruction qu'il dirige à poigne de fer. « je sais que je te manque aussi. et je sais aussi  que moi, je suis prêt à tout pour toi. plus que lui.  »
by delirium











Zendaya Coleman
Zendaya Coleman
kingdom on earth
.KORAH / Koralie (Elle/she/her)
918
Twenty six years old.
Actress, producer, model, singer and dancer.
Crazy in love (Andrew, July 2022).
@endlesslove (av), @myself (crackship)
05.01.23 10:00

≈ ≈ ≈
{ nuances d'hiver }
crédit/ tumblr ✰ w/@Jacob Elordi

Recevoir Jacob chez moi ce soir pour que nous discutions, je ne sais pas pourquoi, mais j'avais un mauvais pressentiment et c'est pour cette raison que j'ai demandé à Darnell de rester sans se montrer. Je ne voulais pas que Jacob ose raconter n'importe quoi qui ferait du tord à mon couple, nous en avions tellement baver que je refusais que le grand brun mette le bazar dans ce que nous avions construit Andrew et moi. C'est pour cette raison que je préférais avoir un témoin qui pourrait assurer que Jacob est le seul fautif, mais je ne vais pas m'imaginer des choses, peut-être qu'il veut juste parler, même si j'ai des doutes, je dois l'avouer. Je fronce les sourcils aux paroles de Jacob alors que je l'observe approcher et m'enlever ce que j'ai dans les cheveux, bizarre, je n'avais rien remarquer, mais à ses paroles ensuite, je lève directement les yeux au ciel alors que je referme la porte derrière lui. "C'est ça Jacob, je mourrais d'envie que tu t'approches de moi, car je n'arrive pas à te résister." dis-je de manière sarcastique alors que je le suis jusqu'au salon et que je me pose sur le canapé en attendant de savoir de quoi il veut me parler, mais il commence déjà et je n'ai pas la patience suffisante pour supporter son comportement immature. C'est pour cette raison que je ne réponds pas à ce qu'il vient de dire et que j'ai qu'une hâte, c'est que cet entrevue se termine. Je bois une gorgée de mon verre d'eau alors que je l'observe debout, ne tenant pas en place, me demandant quand est-ce qu'il va arrêter de bouger autant, car il me donne le tournis et puis, j'ai l'impression que nous tournons en rond là. "Il fallait y réfléchir avant d'être infidèle mon cher Jacob, la faute à toi, pas à moi." Ce qui était vrai, car j'y ai vraiment cru à cette histoire entre lui et moi, mais j'étais tomber de haut, une fois de plus. Fort heureusement que j'avais gagné au change, que j'avais trouvé Andrew et que je ne me suis pas sentit aussi heureuse avec quelqu'un depuis très longtemps, voir depuis toujours en fait, car lui, j'avais l'impression de l'aimer bien plus fort que les autres. Mais je suis sortie de mes pensées lorsqu'il prend place à mes côtés et qu'il continue ses paroles qui me font soupirer. "Jacob... pourquoi maintenant hein ? Deux ans sont passer depuis notre rupture. Pourquoi tu reviens maintenant ? Qu'est-ce qui se passe ? Plus aucune fille ne te supporte alors tu reviens vers moi ? Sauf que ça ne marche pas comme ça ok ? Moi j'ai refais ma vie, je suis très heureuse et je n'ai pas besoin qu'un ex revienne comme une fleur pour tout détruire !" Il m'agaçait, j'en avais marre de son petit jeu pervers auquel il jouait depuis très longtemps. En réalité, je remarquais qu'en deux ans, il n'avait pas évoluer, qu'il continuait à pensé qu'à lui, à être un gros égoïste et que son plaisir était de faire du mal autour de lui. Mais moi, j'avais évoluer, je continuais ma vie et mon avenir donc je n'avais pas besoin d'un Jacob Elordi prêt à tout mettre par terre, car ça le faisait kiffer. De plus, lorsqu'il osait manqué de respect à Andrew, là c'était trop pour moi, j'en avais marre et je n'allais pas tarder à pété mon câble, je refusais qu'on manque de respect à l'homme qui partager ma vie. C'est pour cette raison que je continue de le laisser parler, je veux voir jusqu'où il va et lorsqu'il ferme enfin son clapet, j'attrape avec mes doigts chaque côté de son menton que je serre doucement pour qu'il comprenne. "Alors déjà de un, je ne te permets pas de manquer de respect à l'homme qui partage ma vie, de deux, si tu crois un jour que tu m'as rendu plus heureuse que lui, tu te mets le doigt dans l'oeil, parce que je n'ai jamais aimer quelqu'un comme je l'aime à lui et de trois, si tu crois que je suis assez idiote pour tomber dans le panneau de ton jeu pervers." Je lâche son menton et me rapproche doucement de lui, à quelques centimètres de son visage pour lui murmurer. "Alors c'est que tu es encore plus bête que ce que je pensais." Je lui offre un petit sourire moqueur alors que je m'éloigne de lui, que j'attrape mon verre d'eau et que je bois quelques gorgés de celui-ci avant de le reposer. Il pensait vraiment que je croirais à toutes ses conneries ? Et bien non Jacob, je sais qui tu es et de quoi tu es capable.

_________________


ஃ Calling women the weaker sex is defamation, it is the injustice of men to women. If non-violence is the law of humanity, the future belongs to wome. ஃ

Contenu sponsorisé
nuances d'hier (tw) zendaya

Sauter vers:  
-