Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L.A NEWS Ils sont beaux, bronzés, glamours, attachants ou provocateurs, les stars, qu'on le veille ou non, font partie intégrante de nos vies. Nous sommes tous passionnés par ces célèbres faces, ces sourires plus ou moins francs et ces belles gueules qui valent des milles et des cents, mais vous êtes-vous déjà demandé ce que toutes ces paillettes peuvent bien cacher ? Hollywood semble trembler depuis l'arrivée fracassante de celle qui se fait surnommer 'la grande Moore'. Semble-t-il que la vipère a ouvert une voie inconnue pour tous les ouliés d'Hollwyood - lire la suite
CA Weather | août 2022, 31° C. grand soleil.
Graphisme de WATSON et codage réalisés par velvet crowbar (bb noémie), cccrush, arthémis, Felicis, coeurdelion et terrible. OH! est un forum célébrité ouvert en juillet 2014.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Quelques mots sur un bout de papier ✧ Angèle & Ken.
Ken Samaras
Ken Samaras
set fire to the rain
Skywalcino ✧ Elle/Il (Irl) · Tu/Il (InRP)
53
(( 32 ans )) Il a fallu à la Terre trente-deux révolutions autour du soleil pour t’emmener jusqu’ici. Les étoiles n’ont jamais été aussi belles qu’aujourd’hui.
(( Rappeur )) Tu sèches tes larmes et expies tes peines en saignant le papier avec ou sans violence depuis aussi longtemps que tu t’en souviennes. Tu n’oublies pas de t’épancher sur tes joies aussi, mais c’est plus facile pour toi de dire ce qu’il ne va pas plutôt que de reconnaitre que tout va bien. Ton stylo, c’est aussi ton arme dénoncer les vices de cette planète, rappelant que l’enfer est depuis longtemps vide de ses démons.
(( Seul )) Léthargie totale d’un cœur qui a bien vécu, s’étant égratigné sur plusieurs âmes qui l’ont fracassé sans pitié. Il ne s’éveille à l’évocation d’aucun nom en particulier pour le moment. Mais qui sait ? Peut-être que cela peut changer.
bambieyes (ava) · SAMURAI (signa) · Ojoz, hamid_zoo (icons) · elskaa (gif)
Daruma だるま · 4 4 4

Quelques mots sur un bout de papier ✧ Angèle & Ken. 63p1 Quelques mots sur un bout de papier ✧ Angèle & Ken. Bzo1

« Je n’essaie pas de me cacher derrière des métaphores. Mais il y a certaines vérités qu’il faut contourner pour les effleurer au mieux. C’est précieux une vraie souffrance, vous savez ? On y tient comme à un trésor, et on la protège des regards intrusifs. On l’admire en cachette, de manière possessive et honteuse. Et on est fier d’y survivre. Une vraie souffrance, ça ne s’expose pas à la lumière crue et vulgaire de l’explication factuelle. Surtout pas. On pourrait l’abîmer, la désacraliser. La rendre banale et sans attrait. En guérir même. Non. Une vraie souffrance, ça se sublime. Et ça se distille avec le temps, au détour des mots. »

Quelques mots sur un bout de papier ✧ Angèle & Ken. 5ed1b82c1d4bcb2c654614cd1f3c691d3e21b08c

26.07.22 14:19
Quelques mots sur un bout de papier
Tu en étais le premier étonné, mais tu commençais à bien te plaire à Los Angeles. Sûrement le changement d’air qui en était la cause. L’éloignement de tout ce que tu connaissais aussi. Tu aimais Paris d’un amour infini, mais tu connaissais ton premier amour tellement par cœur que la sensation de tourner en rond arrivait rapidement. Ce n’était pas la faute de la Ville lumière : tu étais le genre de personne à te lasser très vite et à être constamment en mouvement. Tu n’avais pas dit adieu à la capitale pour autant — tu y reviendrais, comme toujours. Que ce soit pour le travail, le plaisir ou pour y revivre pendant un temps. Tu avais encore ton pied à terre en France de toute façon — impossible pour toi de quitter complètement le pays qui t’avait vu naître.

Dans la ville des anges, cependant, c’était la situation inverse. Tu avais absolument tout à découvrir même si tu es déjà venu ici à plusieurs reprises. Le contexte changeait : cette fois-ci ce n’était pas pour les vacances, mais pour y construire un bout de ta vie. Une partie seulement parce que tu savais que l’envie d’ailleurs te reprendrait. Tu n’étais pas fait pour la stabilité de toute manière. Il fallait toujours que tu vogues d’un horizon à un autre pour en apprendre toujours plus, pour découvrir d’autres choses, d’autres gens, agrandir ton cercle. C’est d’ailleurs un peu la chose qui allait se produire aujourd’hui.

Angèle. Ce milieu était si petit que tu la connaissais bien évidemment. Pas des masses, mais ce n’était pas une inconnue pour autant puisque tu avais eu l’occasion de la croiser et de parler avec elle plusieurs fois. Tu avais le souvenir d’échanges plus qu’agréables. Intéressants aussi. Différents. Il faut dire que pour un nuage d’orage comme toi, Angèle était un vrai soleil. Elle n’avait pas besoin de faire grand-chose pour illuminer une pièce : seule sa présence suffisait à réchauffer les cœurs et mettre tout le monde de bonne humeur. Un seul de ses sourires suffisait pour vous ouvrir et vous pousser à discuter et partager avec elle. De toute manière, ce côté de sa personnalité n’était pas un secret de polichinelle puisqu’elle transmettait toute cette énergie et son positivisme à son public à travers ses représentations scéniques et sa présence sur les réseaux sociaux. Lors des rares fois où tu l’avais vue, tu avais toujours perçu la jeune femme comme une personne très sociable ou du moins qui faisait tout pour ne laisser personne dans son coin. Tu te souviens l’avoir complimenté sur son travail que tu jugeais objectivement comme étant très bon. La musique qu’elle créait n’était pas à la base ton style, mais il fallait le reconnaitre quand quelque chose était de qualité même si l’objet artistique en question s’éloignait de nos prérequis. Si ça avait été mauvais, tu n’en aurais même pas fait mention de toi-même dans la conversation de toute manière. Tu n’entrais pas dans ces jeux d’hypocrisie que ce milieu de requins préconisait. Tout ça pour dire que ces rencontres avaient donné lieu à un échange de numéro de téléphone, brandissant la promesse de faire un jour un projet ensemble, qu’importe sa forme. Tu n’étais pas du genre à t’enfermer dans un style et tu aimais le mélange des genres — la preuve en est avec ton morceau en featuring avec Vanessa Paradis.

C’était donc non sans un sourire que tu avais vu le nom d’Angèle s’afficher sur ton téléphone ce jour-là. Après avoir échangé des banalités et après que vous aviez su mutuellement que vous vous trouviez en ce moment-même à Los Angeles tous les deux, la jeune femme t’avait fait savoir qu’elle voulait te parler de quelque chose, plus exactement d’un projet. Ta curiosité ayant été titillée, tu ne crachais bien évidemment pas sur l’opportunité et tu lui donnais un rendez-vous plus tard dans l’après-midi dans un café au Grove, le centre commercial du Downtown de L.A. C’était direct, mais pourquoi attendre ? Avant l’heure dite, tu te préparais et quittais ton appartement en direction du Grove.

Tu étais pile à l’heure et constatais que tu étais le premier arrivé. Pour une fois ! Pour passer le temps, tu allais te commander un truc : un milkshake bien frais pour contraster avec la chaleur extérieure et une gaufre histoire de grignoter un peu. Une fois installé à une table, tu n’avais plus qu’à attendre l’arrivée de la chanteuse, trompant ton ennui en griffonnant des paroles ou des idées ici ou là sur le carnet que tu avais constamment sur toi. Impossible de garder tout ça dans ta tête, il fallait vite que tu le couches sur le papier en attendant qu’elle arrive. Tu avais hâte quand même : un moment que tu ne l’avais pas vue.
code par drake.

_________________
-- Cœur de glace, mes larmes se voient pas sous la grêle.
Quelques mots sur un bout de papier ✧ Angèle & Ken.

Sauter vers:  
-