AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Contexte Ils sont beaux, bronzés, glamours, attachants ou provocateurs, les stars, qu'on le veille ou non, font partie intégrante de nos vies. Nous sommes tous passionnés par ces célèbres faces, ces sourires plus ou moins francs et ces belles gueules qui valent des milles et des cents, mais vous êtes-vous déjà demandé ce que toutes ces paillettes peuvent bien cacher ? Hollywood semble trembler depuis l'arrivée fracassante de celle qui se fait surnommer 'la grande Moore'. Semble-t-il que la vipère a ouvert une voie inconnue pour tous les ouliés d'Hollwyood - lire la suite

Graphisme de Mrs Jay et codage réalisés par Felicis, coeurdelion et terrible. OH! est un forum célébrité ouvert en juillet 2014. Pas de lignes minimum, 1 RP tous les 10 jours.
Le deal à ne pas rater :
ASOS APP : – 20% de réduction sur TOUT ce qui est supérieur à ...
Voir le deal

drunk in love (( sydney ))
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Johnny Depp
Johnny Depp
breathe me in
THE GLITCH (iel/il)
379
cinquante huit déboires
l'éternel sauvageon tristement talentueux, exception d'un rockeur brisé
divorcé, la guerre à l'âme, le père infâme
étangs noirs. • (tumblr)
17.08.21 16:47

people will do anything to distract their heart, they will do anything to distract it from missing someone.
d
runk
in
love
Un, quatre, sept, t'as perdu le compte depuis plusieurs heures. Cette victoire, petite et peut-être invisible dans ta grande bataille, mais que tu fêtes avec excès.

Trop d'excès.

Les images passent au ralenti sous tes yeux, les voix sont modifiées et les lumières dansent dans un drôle de tourbillon qui te fout un mal de crâne qui fait du bien. L'euphorie. L'ivresse. Le cerveau en arrêt de marche, qui ne fait que taire un peu plus la voix dans ta tête. Celle que tu n'écoutes jamais.

Puis en un clignement tu n'es plus dans cette ambiance animée, les gens ont disparu, une brise soulève quelques mèches. Le silence, sauf de tes chaussures de ville qui se fracassent contre le béton. C'est ce que tu fais, curieux, regardes tes pieds avancer.

Avancer jusqu'à une destination.

Ta maison ? Aucun doute que tu ne sais même pas où t'es, si tu as encore tes clés, si tu as encore même ton téléphone, probablement oubliés au bar. T'avances juste, une place floue, sans nom, l'air marine. Tu titubes, mais inconsciemment tu sais exactement ce que tu fais, exactement où tu vas.

D'un poids, tu te laisses tomber contre la porte, sans grâce, juste lourdement.

« allez, je sais que t'es là »

Un grognement contre la porte, flemmardement articulé. peu importe l'heure, le détail qui ne te chiffonne pas, ni même l'odeur de l'excellent whisky qui émane de toi. Tu te tiens maladroitement contre les parois et tu attends, sans patience, chantonnant dans un murmure une vieille chanson qui t'arrive dans l'esprit à cet instant.

MADE BY @ICE AND FIRE.
Sydney Sweeney
Sydney Sweeney
too alien for earth
moon child. (she/her)
279
twenty four yo.
actress, itgirl, dog mom.
single lady, loves to mess up with men she shouldn't even mingle with in the first place.
KIDD (avatar) tumblr (gifs) siren charms (signature)
drunk in love (( sydney )) Tumblr_inline_qvgiazkE0C1t0yoye_500 drunk in love (( sydney )) Dfe2b23412fdef8bc12d9ba2404455de73b984c4 drunk in love (( sydney )) Tumblr_inline_qvgibdouNw1t0yoye_500
moon child

-----------------------------

drunk in love (( sydney )) Tumblr_ntsocgF2Wl1qbahz2o2_250
unchain my heart
if you see something in my eye, let's not over analyze, don't go too deep with it baby. it's raising my adrenalin, you're bangin' on a heart of tin, please don't make too much of it baby. it's just... a little crush, right ? not like I faint everytime we touch... right ?

19.08.21 14:33

people will do anything to distract their heart, they will do anything to distract it from missing someone.
d
runk
in
love
Une robe de nuit de satin de même couleur que son déshabillé parme sur le dos, la blonde essayait de trouver le sommeil. Trois fois qu'elle faisait l'aller-retour entre sa chambre, la cuisine et le canapé du salon. Elle avait beau martyriser cette pauvre télécommande, aucun programme ne lui convenait. Des candidats de téléréalité qui cherchaient l'amour à l'amante éconduite éplorée qui cherchait à tuer l'objet de ses tourments, tout lui rappelait un peu trop sa propre vie. Sydney aussi bataillait dans sa vie sentimentale, elle aussi avait l'impression de marcher sur un terrain de mines que même le boulot ne parvenait à dissimuler. Pourtant elle avait plutôt le vent en poupe la petite, pas les plus gros blockbusters mais elle avait son public, de ceux qui aimait son jeu à l'écran à ceux qui se dissimulaient derrière un autre pour aimer ses courbes.

Elle en était consciente, elle faisait couler de l'encre notamment grâce à sa plastique ce qui ajoutait un point sombre sur le tableau actuel de son existence. Agacée par une coupure pub interminable, elle s'apprêtait à zapper une nouvelle fois avant d'entendre un bruit sourd contre sa porte. Panique, réflexes à retrouver et elle attrapa une poêle. Meilleure arme de défense des jeunes femmes seules. Quelques pas vers l'entrée et elle entendit une voix. Sa voix. Alors seulement ses muscles se détendirent et elle put reposer l'ustensile de cuisine. Cependant, vu l'état de son visiteur nocturne, l'hésitation se faisait ressentir. Ouvrir, ne pas ouvrir ? Telle était la question. Faible comme à l'accoutumée, l'actrice céda non sans quelques pas de recul tandis qu'il lui tombait dans les bras. Littéralement. "Tu sais que je pourrais appeler les flics pour ça ?" Les effluves d'alcool lui chamboulaient les narines et l'estomac, il savait très bien qu'elle détestait le voir comme ça. Et pourtant, elle le soutenait, au sens propre comme au figuré et bien qu'un air révulsé tordait ses jolis traits, la poupée aidait l'acteur à entrer, le laissant tomber sur le canapé à plat. "C'est mal de vieillir hein ?" Piquante juste pour le punir de se mettre dans des états pareils. Avant qu'elle ne fonde et s'accroupisse à sa hauteur pour soulever sa tête, prendre place sur le canapé et la reposer sur ses genoux. "Et de boire autant... qu'est-ce que c'était cette fois, hmm ? Une cuite pour une défaite ou une victoire ?" Une main dans ses cheveux, elle les caressait doucement, attristée par l'échec cuisant de Johnny face à l'alcool, une fois de plus. Whisky 1 - Depp 0.

MADE BY @ICE AND FIRE.

_________________
- - open me up and cut me loose. I come with a purse and new shoes, am I your type? am I your type? I've got blonde hair and cherry lips. I'm state of art, I'm microchipped. Am I your type? Am I your type? (ss)
Johnny Depp
Johnny Depp
breathe me in
THE GLITCH (iel/il)
379
cinquante huit déboires
l'éternel sauvageon tristement talentueux, exception d'un rockeur brisé
divorcé, la guerre à l'âme, le père infâme
étangs noirs. • (tumblr)
21.08.21 0:26

people will do anything to distract their heart, they will do anything to distract it from missing someone.
d
runk
in
love
dans un moment moins pathétique, tu aurais eu le bon sens suffisant pour ne pas te rendre sur les pas que tu fais malgré tout. La mauvaise idée à l'extrême que tu ne vois même pas arriver, trop bourré. Pas besoin de se mentir, t'as tellement picolé que tu dois transpirer des goûtes de whisky. L'odeur mélangé au tabac froid, peu ragoutant pour la beauté blonde qui s'annonce maintenant devant toi.

Malheureux, tu ne peux même pas apprécier. La porte qui s'ouvre te casse le fragile équilibre qui te gardait encore debout, sans aucun réflexe te laisse aller en avant, en retenant malgré tout, d'une inconscience encore fonctionnelle, ton poids pour ne pas l'écraser.

Et tu ne fais que rigoler tant que les ombres sont fluides et violettes. Ta tête tourne un peu, en même temps que toi, avant de t'affaler. Comme un bébé, hors de contrôle de ta motricité, aucune résistance aux placements. Il y a juste ton coeur qui se soulève parfois dans ta poitrine. Rien d'ingerable.

T'as connu pire.

« on va bientôt enterrer cette salope »

Des mots moches que tu as répété toute la soirée, entre deux gorgées. Le toast de l'honneur. Première victoire contre la garce qui te bouffe tout ton fric, ta santé mentale et physique et ton honneur. Le vrai, celui que tu as eu. Celui d'être un acteur, d'être une icône. Tout ça effacé par cette salope.

« tu dormais ? »

Si les choses ne sont peu claires, tes doigts touchent la texture délicate du satin, qu'ils caressent un peu. Drôlement agréable comme sensation sous ses empreintes. Tes sourcils se froncent, te donnent l'air chafouin, tout en bataille.

« t'es seule ? »

Tu sais pas d'où ça vient. Peut-être que t'es en train de comprendre où t'es.

MADE BY @ICE AND FIRE.
Sydney Sweeney
Sydney Sweeney
too alien for earth
moon child. (she/her)
279
twenty four yo.
actress, itgirl, dog mom.
single lady, loves to mess up with men she shouldn't even mingle with in the first place.
KIDD (avatar) tumblr (gifs) siren charms (signature)
drunk in love (( sydney )) Tumblr_inline_qvgiazkE0C1t0yoye_500 drunk in love (( sydney )) Dfe2b23412fdef8bc12d9ba2404455de73b984c4 drunk in love (( sydney )) Tumblr_inline_qvgibdouNw1t0yoye_500
moon child

-----------------------------

drunk in love (( sydney )) Tumblr_ntsocgF2Wl1qbahz2o2_250
unchain my heart
if you see something in my eye, let's not over analyze, don't go too deep with it baby. it's raising my adrenalin, you're bangin' on a heart of tin, please don't make too much of it baby. it's just... a little crush, right ? not like I faint everytime we touch... right ?

22.08.21 8:56

people will do anything to distract their heart, they will do anything to distract it from missing someone.
d
runk
in
love
S'il y avait bien quelque chose que la poupée détestait, c'était bel et bien le mensonge. Destructeur, vil, semant le chaos derrière lui. Elle avait bien vu ses effets sur Johnny et peut-être bien que c'était ça dans le fond qui l'avait poussée à s'attacher à lui. Au-delà du fantasme de l'acteur auprès de la gente féminine, elle avait découvert des fêlures injustifiées, certaines qu'il portait depuis plus longtemps que d'autres et pour l'empathique qu'elle était, c'était le jackpot. Bingo. Sans même le savoir, les détails de son existence qui allaient repousser la jeune femme d'après lui avaient fini par être exactement ceux qui la retenaient.

Un concept que peu de ses amis comprenaient, ce pourquoi elle tairait la venue du bourré du soir chez elle, complètement à l'ouest dans ses bras alors qu'elle peinait à le traîner jusqu'au canapé. Le voir comme ça lui brisait le coeur, un peu trop sensible, un peu trop Sydney. Là, sa tête sur les genoux, elle l'observait, tentait de discerner sous les effluves d'alcool les traits de l'homme dont elle s'était attachée. Trop attachée ? Certainement, elle aurait dû prendre ses jambes à son cou, filer dans l'autre sens tant qu'il en était encore temps.

Et pourtant, elle restait là, figée par cette révélation qu'il venait de lui faire. Les mots de plus en plus crus chaque fois qu'il parlait de l'autre. Acidité des batailles juridiques, physiques et mentales. Ca vous changeait un homme, elle en avait conscience et doucement, elle déposa un baiser sur son front, au milieu de ses cheveux en bataille. "C'est une bonne nouvelle ça. C'est tout ce qu'elle mérite. Par contre, t'aurais pu trouver une autre façon de célébrer ça..." La moue boudeuse qu'il n'avait certainement pas dû voir torché comme il était mais dans le fond, ouais, peut-être bien qu'elle aurait aimé qu'il soit venu chez elle directement au lieu de faire un arrêt au bar.

"Non, j'aurais bien voulu mais impossible de fermer l'oeil." Tête légèrement inclinée vers lui, elle caressait à nouveau sa chevelure légèrement dorée par endroits grâce au soleil, maternelle et attentionnée comme à son habitude. "Ca dépend, est-ce que mes deux amants dans le placard comptent ?" Taquine et insolente, dommage qu'il ne se rappellerait pas de tout ça une fois le soleil levé. "A dire vrai, tu viens de me tirer de ma solitude..." Comme lors de leur rencontre virtuelle, il avait su pimenter sa vie, pour le meilleur et pour le pire. "Viens, tu vas prendre une douche froide, ça te fera du bien..." Bataillant encore pour le soulever, un bras sous le sien et l'autre sur son torse, la blonde l'aidait à rejoindre la salle de bains où elle le fit entrer dans la cabine de douche et ouvrit le robinet d'eau froide. En plein sur lui, encore tout habillé. "Tu me fais signe si ça marche hein..." Bras croisés, sourire amusé, elle attendait de voir le résultat de sa petite manoeuvre.

MADE BY @ICE AND FIRE.

_________________
- - open me up and cut me loose. I come with a purse and new shoes, am I your type? am I your type? I've got blonde hair and cherry lips. I'm state of art, I'm microchipped. Am I your type? Am I your type? (ss)
Johnny Depp
Johnny Depp
breathe me in
THE GLITCH (iel/il)
379
cinquante huit déboires
l'éternel sauvageon tristement talentueux, exception d'un rockeur brisé
divorcé, la guerre à l'âme, le père infâme
étangs noirs. • (tumblr)
26.08.21 0:47

people will do anything to distract their heart, they will do anything to distract it from missing someone.
d
runk
in
love
tes nouvelles obsessions dévastatrices continuaient de battre en toi. Parfois pour oublier le mal, parfois pour célébrer le bien. Étrange mélange de limite floutée, ou alors c'est juste la complexité du breuvage. La joie dans l'ivresse qui retombe comme un soufflé quand l'effet s'estompe dans une dépression post oubli. C'est ce qui t'attend demain, dans un coin éteint de ta tête, tu t'y prépares. Et à ton âge, il devient difficile de s'en remettre.

Tout, tout devient difficile. Un rhume est une épreuve, une beuverie entre copains est une torture le lendemain, un coup de froid est comme un couteau dans les articulations et les problèmes influent sur une santé fragile. Une santé mentale plus que physique. La fin d'une histoire était toujours suivie du début d'une nouvelle, avant. Aujourd'hui, tu ne peux toujours pas tourner une page, hanté par la slim. La Amber. La salope. Tous les noms d'oiseaux pour décrire la source de tes maux.

« elle a cru qu'elle allait pomper tout mon fric, détruire ma carrière, être la gagnante, me survivre »

Tu parles, les yeux dans le vide, déblatéres des murmures, ces mots que tu as dans la tête et que tu as sûrement répété un million de fois ce soir, à qui veut l'entendre.

« elle ne me tuera pas »

Une fois de plus tu ne fais que barbouiller dans une sorte de trans, que tu oublies quand tes yeux rencontrent les deux intensités au dessus de toi. Comme un ciel étoilé. Peut-être qu'elle a raison, la manière de célébrer laisse à désirer, bien qu'elle ne reste que la seule que tu as. Alors tu rigoles, juste tu rigoles. Dans une retenue, mais tu rigoles, élèves un doigt pour toucher cette moue proéminente au bout de ses lèvres.

« ce ne sont pas des choses pour toi, kiddo »

Des paroles confuses, mais d'un brin de sens profond. Tu ne souhaites mêler personne à tes problèmes, ne jamais entacher une jeunesse heureuse avec des problèmes de vieux bougre. C'est moche, la vieillesse et syd ne mérite pas de voir ça pour l'instant. Tout comme tes gosses, dont tu t'es volontairement distancé. Des moments douloureux, mais essentiels.

Tu reviens sur terre, ou ce que tu vois de la terre. Peu stable, floue avec des lumières aveuglantes et une blonde en son centre.

« tu ne te refuses rien »

Peut-être que tu as perçu la blague ou non, de toute manière dans l'état actuel des choses, tu ne réfléchis pas. Tu avances, tu laisses ton corps prendre le contrôle et tu continues, demain sera un jour aussi flou que tes visions.

Quelles le deviennent encore plus lorsque la terre est prise d'un tremblement de terre. C'est elle qui veut te faire bouger, mais tu grognes comme l'ours mal léché que t'es. Ça te donne mal au crâne de voir toutes ces ombres, mais la force de syd est bien plus forte que le déchet que t'es ce soir.

ce matin ? aucune idée de l'heure.

Tu ne sais rien, juste qu'en un clin d'oeil, tout s'arrête enfin de bouger d'un air affolé.

Contre un bord, t'es surpris d'un jet glacé qui tombe sur ta tête, vient tremper tes habits et peut-être nettoyer de la crasse de la soirée, des odeurs mélangés sur ta chemise, te débarrasser de l'air d'ivrogne de ton visage.

Et d'une étonnante surprise, ça fait du bien. Relatif.

« il pleut »

C'est presque enfantin dans ta manière de dire, lorsque tu ramènes tes cheveux en arrière pour essuyer tes yeux trempés. Cette main qui attrape la première chose qu'elle peut attraper du centre de la terre, le bras de syd dans un geste maladroit et peu maîtrisé qui traduit toujours de cet mauvais équilibre. Bras que tu ramènes, pour la tirer vers toi. Tu t'en moques que ça la mouille.

Pour quoi en faire ? Franchement t'en sais rien.

Tu ne sais rien du tout.

« j'ai froid »

Pour grande fourchette de polarité, tu dis d'une voix ferme et presque aussi froide que l'eau. Pas plus mal pour remettre les idées en place, mais à force que les gouttes s'effondrent la température du corps descend et tu commences à le ressentir.

Le but n'était pas de ressentir quoi que ce soit.

MADE BY @ICE AND FIRE.
Sydney Sweeney
Sydney Sweeney
too alien for earth
moon child. (she/her)
279
twenty four yo.
actress, itgirl, dog mom.
single lady, loves to mess up with men she shouldn't even mingle with in the first place.
KIDD (avatar) tumblr (gifs) siren charms (signature)
drunk in love (( sydney )) Tumblr_inline_qvgiazkE0C1t0yoye_500 drunk in love (( sydney )) Dfe2b23412fdef8bc12d9ba2404455de73b984c4 drunk in love (( sydney )) Tumblr_inline_qvgibdouNw1t0yoye_500
moon child

-----------------------------

drunk in love (( sydney )) Tumblr_ntsocgF2Wl1qbahz2o2_250
unchain my heart
if you see something in my eye, let's not over analyze, don't go too deep with it baby. it's raising my adrenalin, you're bangin' on a heart of tin, please don't make too much of it baby. it's just... a little crush, right ? not like I faint everytime we touch... right ?

26.08.21 14:49

people will do anything to distract their heart, they will do anything to distract it from missing someone.
d
runk
in
love
La destruction. Toujours présente entre eux, lancinante comme une vieille blessure mal cicatrisée, une plaie qu'elle ne parvenait pas à panser correctement et ce malgré ses nombreuses tentatives. Sa présence, le seul appui qu'elle pouvait lui assurer pour un long moment bien qu'elle ait souvent l'impression que ce ne soit pas suffisant. Elle tentait, encore et encore et finissait recroquevillée sur son lit avec ses bonnes vieilles copines, insomnie et pleurs. Ses vrais amis eux ne comprenaient pas l'origine du trouble de la blonde, ils ne le comprendraient certainement pas quand bien même elle leur en parlerait ouvertement. Johnny était son histoire. Son lot à porter, sa tornade nocturne dévastatrice et à la fois apaisante. Elle aurait pu trouver plus facile, plus jeune, moins abîmé. Plus adapté à son âge et sa situation.

Mais si tout ça ne l'intéressait pas, on faisait comment ? L'acteur aux bagages trop lourds était en guerre depuis trop longtemps pour qu'elle ne tente pas de lui apporter un goût de trêve. Une tentative de sauvetage, une bouée à l'eau à laquelle il était censé s'accrocher. Devait s'accrocher. Elle en avait assez qu'il ne passe son temps à la fuir quand les démons se faisaient trop présents. "Elle est déclenché la guerre toute seule et elle en paiera le prix fort, j'en suis certaine, je l'ai toujours été." Depuis le début. Les sorcières finissaient toujours par brûler. "T'es plus fort que tout ça. Tu le réalises pas mais t'es un vétéran J. T'en as déjà vu beaucoup et t'es reparti au combat. En étant mieux entouré que tu ne le penses." Remarque dirigée vers ses proches mais également elle, ceux qui restaient même quand lui s'en allait.

La main toujours dans sa chevelure, elle gardait ce contact physique, ce baume à l'âme du contact et se figea en entendant sa réponse. Dents serrées, elle soutenait pourtant son regard, soudainement plus froide, les yeux pleins d'un orage qui grondait. "Je suis plus solide que tu ne le crois John McCain." Plus qu'une simple poupée, elle ne souhaitait pas être réduite à une petite chose fragile bien que le peu d'années qu'elle ait au compteur jouait en sa défaveur. Moins d'expérience, moins de douleurs gravées dans sa mémoire et pourtant, elle en avait sous le pied, si seulement il cessait de ne la voir que comme sa mignonne blondie aux rêves pleins ses sacs Prada.

"Faut bien passer le temps, right ?" Une réponse désabusée tandis qu'elle l'aide à tenir sur ses deux guiboles, direction la douche. Le seul moyen qui lui soit venu en tête pour tenter de le sortir de sa torpeur. Elle n'avait même pas jeté un coup d'oeil à l'horloge murale en passant, son portable était lui passé au second plan, aucune idée d'où celui-ci pouvait se trouver à cet instant. Un flou autour de ses habitudes que seul le Depp pouvait créer chez la demoiselle. Là, réduit à l'état d'enfant, assis au fond de la cabine de douche, il avait l'air inoffensif. Le retour de l'homme au demi-siècle que Syd devait protéger. Alors qu'elle lui en voulait encore pour sa remarque plus tôt, alors qu'elle aurait dû le laisser se débrouiller tout seul, se débarrasser de cette misère qui incrustait ses pores.

Et quand il la ramena vers lui, l'eau glacée déposant des frissons sur sa peau découverte, elle l'observa quelques secondes avant de poser ses lèvres sur les siennes. Doucement avant que tout ne s'emballe, que sa main ne se pose sur la joue et barbe hirsute, qu'elle ne se colle un peu plus contre lui, le flot gelé ne parvenant pas à éteindre le feu nouvellement allumé. "Ca va un peu mieux ? Sinon je peux aller te chercher une serviette..." Petite pause au milieu des combats. Un cessez-le-feu pour un coeur épuisé qu'elle voulait soigner même pour quelques heures.

MADE BY @ICE AND FIRE.

_________________
- - open me up and cut me loose. I come with a purse and new shoes, am I your type? am I your type? I've got blonde hair and cherry lips. I'm state of art, I'm microchipped. Am I your type? Am I your type? (ss)
Johnny Depp
Johnny Depp
breathe me in
THE GLITCH (iel/il)
379
cinquante huit déboires
l'éternel sauvageon tristement talentueux, exception d'un rockeur brisé
divorcé, la guerre à l'âme, le père infâme
étangs noirs. • (tumblr)
27.08.21 1:11

people will do anything to distract their heart, they will do anything to distract it from missing someone.
d
runk
in
love
t'as cet air complexe collé aux traits de ton visage fatigué. Marqués par la fatigue naturelle du temps, gris de la fumée des cigarettes enchaînées. Tu sais pas te réjouir franchement de ce qui t'arrive, même si c'était l'ébullition dans ta tête avant d'aller faire taire tes voix avec tout l'alcool.

T'es pourtant censé être heureux, content d'avoir gagné ne serait-ce qu'une petite victoire dans une encore longue bataille juridique. Avec le temps, t'as juste été plus capable de ressentir la joie, une joie normale comme tout à chacun. Peu importe les émotions, elles sont toutes néfastes. Elles doivent toutes disparaître.

Comme si ça faisait du bien.

Mais toutes les pensées, positives ou négatives, sont dirigées vers la garce. À en oublier parfois le monde autour, les amitiés bancales et les relations professionnelles complexes. Tout un bouillon qui se calme avec une douce caresse dans ta chevelure brouillée. Tes yeux sur elle, tu fais malgré toi des ressemblances.

« t'es encore une gamine »

Cette manie devenue habituelle de la faire reculer un peu. Elle est la jeunesse, la flamme de la passion, la beauté du ciel, lisse et encore pure, dans un sens. T'es un orage, une affreuse journée de pluie, à la lueur grise et morose. Un nuage noir qui vient étouffer le bleu du ciel jusqu'à le faire disparaitre.

Celle qui pourrait être ta môme, du presque même âge que la prunelle de tes yeux, elle a le droit au même traitement. Un rejet inexpliqué, si ce n'est que ce soir, tes pas t'ont guidés vers elle dans le moment de faiblesse traversé.

Sous l'eau, t'en retrouves pas forcément le fil de tes pensées même si parfois ça donne l'air de te secouer un peu. Juste la fraîcheur qui réveille une minuscule parcelle de sensation. Les poils qui se soulèvent sur tes bras sous les frissons de cette pluie glacée, bien vite peu confortable.

Juste la chaleur de la poupée qui vient te soulever un truc dans le bide. Qu'elle est douce, contre tes lèvres sûrement abîmées. Tes doigts lâchent, les uns après les autres, la prise de son bras, l'ayant emmené vers toi. Grave erreur. Maintenant tes yeux ne regardent que la peau de son cou, tes doigts trempés glissent sur le satin du déshabillé.

« ne te laisse pas embobiner par les hommes kiddo »

Songeur, tu relâches les muscles de tes épaules, laisses ta tête reposer en arrière contre la paroie, penchée de côté. Finalement l'eau ne semble même plus te poser le souci dans ce moment.

« C'est pas juste d'être aussi jolie, tu sais »

Une sentence malheureuse, autant pour elle que pour toi. C'est une malédiction, parfois, pour l'un. Une torture pour l'autre. Pour toi, notamment, mais t'es trop maladroit pour oser tenir la fragilité entre tes mains. T'as déjà causé des fissures.

Un nouveau jet d'eau glacé réveille ton instinct jamais endormi, peu importe l'état misérable dans lequel tu peux te trouver. Ta seule qualité.

« tu vas prendre froid »

Pour briser le moment, pour qu'elle s'éloigne. Sortir de cette cabine devenue trop petite d'un coup.

MADE BY @ICE AND FIRE.
Sydney Sweeney
Sydney Sweeney
too alien for earth
moon child. (she/her)
279
twenty four yo.
actress, itgirl, dog mom.
single lady, loves to mess up with men she shouldn't even mingle with in the first place.
KIDD (avatar) tumblr (gifs) siren charms (signature)
drunk in love (( sydney )) Tumblr_inline_qvgiazkE0C1t0yoye_500 drunk in love (( sydney )) Dfe2b23412fdef8bc12d9ba2404455de73b984c4 drunk in love (( sydney )) Tumblr_inline_qvgibdouNw1t0yoye_500
moon child

-----------------------------

drunk in love (( sydney )) Tumblr_ntsocgF2Wl1qbahz2o2_250
unchain my heart
if you see something in my eye, let's not over analyze, don't go too deep with it baby. it's raising my adrenalin, you're bangin' on a heart of tin, please don't make too much of it baby. it's just... a little crush, right ? not like I faint everytime we touch... right ?

27.08.21 17:06

people will do anything to distract their heart, they will do anything to distract it from missing someone.
d
runk
in
love
Compliquée. Cette histoire dans laquelle poupée blondie s'était lancée avec l'acteur l'était, bien plus que ce qu'elle avait pu connaître jusqu'ici et pourtant les plans sentimentaux foireux avaient souvent été sa marque de fabrique. Ne surtout pas s'attacher son cerveau lui répétait, courir toujours plus vite son coeur d'artichaut lui criait. Une sensation assez nouvelle pour une petite qui avait toujours su prendre soin d'elle, de son centre de gravitation qui faisait son essence même et qui se retrouvait complètement altéré par la supernova Depp. Il avait débarqué dans son ciel comme un orage soudain, un éclair puis une tempête accablante. Et paradoxalement, en apportant cette ombre, il n'était pas parvenu à ternir son soleil. Syd restait là, jamais bien loin, toujours prête à apporter une main tendue à celui qui avait pris l'habitude de danser seul avec les flammes.

Brûler la corde par les deux bouts, tenter de dissimuler toute forme de sentiments derrière un nuage d'alcool. L'échappatoire facile aux yeux de la blonde qui avait grand mal à comprendre son envie d'autodestruction. Elle, du haut de sa fraîche vingtaine voyait certes un homme brisé mais pourtant pas irrécupérable. Sa foi en lui dépassait l'entendement, n'importe qui d'autre aurait eu raison de douter de sa lucidité. Mais on n'avait plus aucun discernement lorsque les sentiments s'en mêlaient. Et puis, qu'aurait-elle bien pu connaître de l'amour d'aucuns diraient ? Petit babydoll dans son écrin de velours, celle qu'on aimait regarder et avoir à son bras, celle qui souvent avait été menée en bateau par des hommes vils et égoïstes, purement amateurs de plaisirs charnels et de luxure. Tant de mésaventures qui avaient brisé sa confiance en la gente masculine jusqu'à l'arrivée de Johnny.

Le premier qu'elle ait réellement eu à protéger, surtout de lui-même. Le premier qui ne la faisait pas uniquement se sentir comme une jolie chose. Le premier qui osait la repousser même si ça faisait sacrément mal à l'intérieur. Etait-elle censée ressentir ça ? Les mots qu'il venait de prononcer coupaient comme une lame aiguisée, si bien qu'elle retira sa main, rompant par la même occasion ce tendre contact entre eux et tourna la tête afin de ne plus croiser son visage. Une gamine. Il la voyait alors toujours ainsi. Indéfiniment comme la jeune femme trop immature pour lui ? Tant et trop de questionnements qui bouillonnaient dans sa tête et qu'elle préféra ne pas extérioriser, il était déjà trop en piteux état pour qu'elle n'en rajoute, bien que l'envie ne lui manqua pas.

Faire taire ces mots qui tournaient en boucle dans sa boîte crânienne en lui portant main forte. En l'amenant sous ce jet d'eau froide qui était censé lui remettre les idées au clair, le faire revenir sur Terre. Revenir avec elle. Syd le sentait à la fois si proche et pourtant si lointain. Comme un paysage d'aquarelle aux couleurs presque effacées, un lieu réconfortant qui pourtant disparaissait dès qu'on osait le toucher du bout des doigts. Elle aurait tellement aimé pouvoir le sauver. Lui épargner les douleurs inutiles qu'il s'infligeait, lui qui n'avait connu que chaos et fin de tout depuis plusieurs mois.

Lui montrer qu'il n'y avait pas tout à jeter, que quelqu'un était encore prêt à se battre pour lui s'il s'en donnait la peine. Malgré son âge. Ce qu'elle avait essayé de lui démontrer par ce baiser qu'elle avait réprimé depuis un petit moment. Affriander ce désir qu'elle savait mutuel pour lui rappeler tous ses sens. Lui rappeler que sous cette couche de saleté et de sanglots mutins se trouvait encore un homme. Celui pour lequel elle était tombé durant ses rares moments de lucidité. Celui qui affolait son épiderme dès que sa peau frôlait la sienne.

"Les hommes comme toi ?" Une mise en garde qu'elle ne prenait pas entièrement à la légère, se méfier s'était rapidement fait une place dans son vocabulaire. "Et si c'était à toi de faire attention ?" Dangereuse. Tentatrice. Ce fruit défendu pourtant si alléchant. Blondie en avait conscience, elle représentait ce qu'il ne voulait pas abîmer, pas risquer de briser entre ses doigts et malgré tout, elle revenait. Lui offrait encore ces mêmes regards qui en disaient long et le mettaient dans l'embarras.

"Jolie et têtue, n'oublie pas." Oh ça oui elle l'était, pas du genre à se laisser démonter sinon elle n'en serait pas où elle en était aujourd'hui. "Quand j'ai une idée dans la tête, je m'y tiens." Au grand damne de l'acteur qu'elle hanterait encore pour un bout de temps. Avoir froid ? Oui, peut-être bien, les frissons sur sa peau dorée ne mentaient pas mais au lieu de quitter la cabine de douche, elle caressa la joue du Depp, l'incitant à la regarder. "Pourquoi est-ce que tu te refuses au bonheur ?" La question qu'elle se posait sans cesse à son sujet. "Tu as tellement été habitué à la douleur que tu as peur de ce que tu pourrais devenir si elle disparaissait ?" Jeune certes mais tout de même assez mature pour lire l'indicible. "Tu as peur de pouvoir ressentir..." Un baiser déposé dans le cou du brun. "D'aimer..." Un autre à la naissance de son torse. "De vivre...?" Les mains curieuses, la poupée les laissa se poser sur son torse, vibrant sous les parcelles de peau nue qu'elle pouvait atteindre grâce aux quelques boutons négligemment défaits de ça et là. "Tu n'as qu'à me le dire si tu veux que je m'en aille. Je peux me lever et filer dans ma chambre pour le reste de la nuit. Mais ose au moins t'accorder quelques minutes de répit, tu les as méritées. Arrête de vouloir courir sans cesse sans reprendre ton souffle..." Syd était presque frigorifiée néanmoins, dans ce déshabillé au satin bien trop bavard autour de ses jolies courbes et face à ce regard terreux et attachant, elle ne bronchait pas, avide de connaître le verdict lâché par l'homme aux mille vies.

MADE BY @ICE AND FIRE.

_________________
- - open me up and cut me loose. I come with a purse and new shoes, am I your type? am I your type? I've got blonde hair and cherry lips. I'm state of art, I'm microchipped. Am I your type? Am I your type? (ss)
Johnny Depp
Johnny Depp
breathe me in
THE GLITCH (iel/il)
379
cinquante huit déboires
l'éternel sauvageon tristement talentueux, exception d'un rockeur brisé
divorcé, la guerre à l'âme, le père infâme
étangs noirs. • (tumblr)
29.08.21 13:26

people will do anything to distract their heart, they will do anything to distract it from missing someone.
d
runk
in
love
la gamine. T'aimerais t'arrêter à ça, tu sais que ça l'agace, toi ça te fait doucement rire amèrement. Qu'une gamine puisse être d'une certaine influence sur la vieille peau de bête sur t'es. À la verbe parfois brutale pour te confronter, belle comme n'importe quelle pluie d'été. T'aimerais qu'elle ne reste qu'une gamine, insouciante, méfiante. T'aimerais qu'elle ne fasse que sourire, que les éclats dans ses yeux soient des rires cachés et non énième soucis pesant qui font froncer inconsciemment ses sourcils.

Le cadeau empoisonné que t'es. T'as assez vécu pour savoir comment prendre soin de toi, mais t'as assez vécu pour ne plus avoir envie de le faire. Plus qu'un poids mort, un boulet attaché à sa cheville, bon à se détruire et aimer ça. Tout sauf ce qu'une jeune poupée a besoin, un goût de mort à l'aube de la vie. Un homme comme toi, abîmé, tassé par les années, encore jeune et pourtant déjà si vieux, fatigué, désabusé depuis longtemps. Les addictions, les conneries, tout ce que t'as laissé derrière : tes plus belles années, ne reste qu'une vie de loup solitaire loin de sa meute. Le calme d'une maison vide, sans présence indésirable, sans problèmes ménagers qui viennent fracasser des assiettes. Même si le spectre reste toujours menaçant au dessus de ta tête, la lame dans la main, prête à te trancher la gorge. Des rêves agités la nuit, quand tu enchaînes plus de deux heures de sommeil continu.

Et ça te fait chier, de devoir tâcher la blancheur de Syd de ton âme noircie. Tu vois l'encre laisser des empreintes à chaque fois que tes doigts sont sur elle, quand ils dessinent les formes de ses hanches ou attrapent sa nuque. Des marques noirâtres qui apparaissent dans ton imagination meurtrie. Les marques de ton passage, néfaste, pourrie, les mauvaises ondes que tu peux lui offrir depuis la première fois. Pourtant sa peau ne cesse d'appeler tes mains, toujours avides de toucher à la volupté.

« Les terrains minés attirent toujours les intrépides jusqu'au jour où ils se rendent compte que ce sont que des champs bombardés où rien n'est à sauver »

Mot juste pour la décrire, la force tranquille dans une peau d'or, insoupçonné derrière sa parure de princesse et pourtant c'est elle qui ramasse les pots cassés, à s'en briser le dos. Le tout d'une aventure est qu'elle se termine un jour, la lassitude de mise, même l'intrépide en aura assez un jour. Ce jour devrait arriver, qu'elle se trouve quelqu'un pour la traiter comme elle mérite d'être vénérée.

Tu bloques ton souffle pour quelques secondes dans l'anticipation inconsciente. Plus elle s'approche, plus elle s'accroche, plus tu dois être ferme. Mais la volonté n'est pas présente, la force non plus, brûlée par le degré alcoolique. Chaque fois qu'elle pose des lèvres contre toi, c'est une brûlure de plus que tu observes de haut.

« Tu veux faire ma psycho-analyse ? »

Sur le ton de l'absurde. Beaucoup ont essayé, peu ont réussi. Problèmes de violence dans l'enfance, mauvaise communication avec ton père, rejection de l'autorité parentale, que des torchons que tu as appris à ne pas lire, durant toutes ces années. À chaque soirée, à chaque photo aux yeux fatigués, rouges, à la mine grise, à la démarche instable, à chaque rumeur et analyse en carton.

Ta main vient prendre sa nuque, plus brutalement que voulu, pour qu'elle te regarde, la mine grave, froide, stricte.

« Ne cherches pas à comprendre »

Puisque quelque soit la réponse, sera décevante, moche, hideuse. C'est un démon, à l'intérieur de ton organisme, tu le connais, tu vis avec. Toi et seulement toi.

La pression de ta main se libère juste à peine, pour que ton pouce puisse tracer des lettres invisibles sur sa joue, jusqu'à sa bouche mouillée.

Tu souris.

« T'es insupportable kiddo, tu le sais ? »

Et si tu ne diras jamais, jamais, ces mots, là tu ne souhaites pas qu'elle s'en aille. Pas maintenant. Pas tout de suite. Tu l'approches pour y trouver son oreille, y glisser des mots rauques et bas, un souffle qui se casse contre la peau de son cou.

« jolie, têtue et insupportable »

Tu songes les mots, que tu pourrais en trouver des tas pour dire qui elle est. Insolente, charmeuse et désirable. Que trop pour ton propre bien. Pour le sien aussi.

MADE BY @ICE AND FIRE.
Sydney Sweeney
Sydney Sweeney
too alien for earth
moon child. (she/her)
279
twenty four yo.
actress, itgirl, dog mom.
single lady, loves to mess up with men she shouldn't even mingle with in the first place.
KIDD (avatar) tumblr (gifs) siren charms (signature)
drunk in love (( sydney )) Tumblr_inline_qvgiazkE0C1t0yoye_500 drunk in love (( sydney )) Dfe2b23412fdef8bc12d9ba2404455de73b984c4 drunk in love (( sydney )) Tumblr_inline_qvgibdouNw1t0yoye_500
moon child

-----------------------------

drunk in love (( sydney )) Tumblr_ntsocgF2Wl1qbahz2o2_250
unchain my heart
if you see something in my eye, let's not over analyze, don't go too deep with it baby. it's raising my adrenalin, you're bangin' on a heart of tin, please don't make too much of it baby. it's just... a little crush, right ? not like I faint everytime we touch... right ?

29.08.21 20:22

people will do anything to distract their heart, they will do anything to distract it from missing someone.
d
runk
in
love
Son âge. Une variable avec laquelle la poupée avait du composer aussi loin que ses souvenirs la ramènent. Tantôt pour prouver qu'elle était plus mûre qu'il n'y paraissait, tantôt pour se cacher derrière son maigre nombre d'années. Elle avait ensuite appris plus ou moins à jongler avec, en faisant ce qu'elle voulait avant de tomber sur le cas Depp. Celui qui la mettait au pied du mur dans tous les sens du terme. Celui qui malgré tous ses efforts ne la voyait que comme cette petite chose fragile et pure, cette statue de cristal qui s'éraflait à chaque fois qu'il l'effleurait. Pourtant il lui semblait lui avoir déjà montré être résiliente et d'une capacité étonnante à rendre l'instant un peu moins amer. Syd l'avait bien remarqué qu'il se ternissait un peu moins rapidement en sa présence, les quelques sourires esquissés et la flamme de rage dans les prunelles de l'acteur ne dansait plus, remplacée par le reflet de la gamine qui s'était entichée de lui.

Alors oui elle se fâchait, oui il s'agissait d'un sujet sensible qui la poussait à se refermer comme une huître, complètement hermétique au point de vue du brun. Jeunesse rebelle probablement. Son naturel toujours effronté et surtout borné. Car si rester à ses côtés prenait des airs d'interdit dans la bouche de Johnny, le quitter relevait de l'impossible pour la blondie. Il était cassé, vicié, brisé et représentait probablement un poids trop lourd à porter par d'aussi frêles épaules mais il était son problème. Son chaos au milieu du lac calme qu'était censé incarner ses vingt ans. Lui l'éternel tourbillon qui ne voyait plus la vie qu'en système binaire alors qu'elle était un kaléidoscope. Une explosion de couleurs de par ses rires et ses regards enflammés. Une spontanéité et une vision du monde pas encore entachée, une toile vierge qu'elle était prête à peindre et surtout à embellir celle de l'acteur déjà trop sombre.

Essayer également de lui montrer que laisser quelqu'un percer sa carapace à jour n'avait pas que des mauvais côtés. Etre vulnérable face à quelqu'un qui tenait à vous pouvait se montrer salvateur, un point sur lequel ils luttaient encore tous les deux. Trop longtemps il s'était persuadé que conjuguer la vie au singulier était la seule forme possible, gardant uniquement la solitude pour compagne. Syd ne le connaissait que depuis peu, jamais il ne lui serait venu à l'esprit de résumer l'entière existence du loup en une seule année mais elle avait déjà pu percevoir ses failles et probablement encore plus celles qu'il taisait. Rendant ce qu'il était tristement beau. Un éclat à la fois chaud et froid, une douce et abrupte réalité qui avait fini par s'infiltrer dans chacune de ses pores, rendant vitale la régularité de leurs échanges pour la poupée.

"Tu oublies que les intrépides sont attirés par les causes perdues." Sourire au coin des lèvres, yeux qui cherchaient ardemment les siens. Sa cause perdue. Encore et toujours à vouloir le sauver de lui-même alors qu'elle devrait être en train de tirer des plans sur la comète, réfléchir à la prochaine tenue qu'elle enfilerait pour une énième soirée de folie. Et pourtant, la Sweeney avait choisi ce chemin, elle l'avait choisi lui. Au détriment de ces autres qui auraient bien aimé avoir leur part du gâteau. "Va savoir, t'es peut-être coincé avec moi pour encore un petit moment... que tu le veuilles ou non d'ailleurs, il te faudra toujours quelqu'un chez qui cogner au beau milieu de la nuit, right ?"

Et c'était là qu'elle entrerait chaque fois en scène. Dès qu'il flancherait, dès que le gouffre béant de ses tourments l'avalerait sans en laisser une miette, elle serait cette main tendue qui parcourrait sa peau en silence, y dessinant chaque sillon, chaque mauvais détour pris pour en faire une constellation sous ses phalanges. "Je veux juste essayer de..." Pas le temps de finir qu'elle sentit sa poigne et malgré elle son visage se tourner vers lui, y rencontrant cette froideur bouclier comme à chaque fois qu'elle se rapprochait un peu trop. Les larmes lui chatouillaient la gorge, y restant prisonnières grâce à une volonté de fer de ne pas se décomposer devant l'homme muraille. "Je ne cherche pas à te juger, je veux juste mieux appréhender l'homme derrière la bête." Craqueler un peu plus l'armure et voir si un fond de lumière pouvait encore en jaillir.

Le sourire du loup trouva rapidement son reflet sur le visage de la poupée qui mordilla doucement son pouce contre ses lèvres, juste histoire de provoquer ce courant électrique alors que ses prunelles bleutées se noyaient dans le noir en fasse d'elles. Une once de sensualité dont elle seule avait le secret. Puis des frissons tout le long du dos à chacun des mots prononcés par lui, indice de l'effet réciproque entre eux deux. "Entêtante aussi, comme un parfum d'interdit..." Ses lèvres capturèrent à nouveau celles de l'acteur, bestiales, de façon irréfléchie, obéissant uniquement à une pulsion primaire. L'envie d'être avec lui, de s'enivrer de lui tant qu'elle le pouvait encore.

Une main qui refermait les portes en verre de la cabine après s'être débarrassée de sa robe de chambre en satin et l'autre qui jouait avec le mitigeur, rendant l'eau glaciale plus tiède et plus agréable. Puis ses yeux qui ne quittaient toujours pas ceux de Johnny tandis qu'elle déboutonnait entièrement sa chemise, ses lèvres se posant sur chacun de ses tatouages, embrassant des tranches de vie du plus secret des hommes qu'elle connaissait. Toutes ces vies qu'il avait évoquées et qui se trouvaient inondées de douceur et fièvre juvénile, la rencontre explosive du passé et du présent. "Tu penses que tu assez repris tes esprits pour être réellement avec moi maintenant ?" Emphase sur l'adverbe pendant qu'elle prenait appui sur les cuisses du captain, bras tendus et ses fines bretelles de satin lui retombant négligemment sur les épaules, donnant à ses courbes presque entièrement dévoilées une impudeur sensuelle. Le tout agrémenté de cette moue de femme-enfant qui allumait un brasier sans même s'en rendre compte.

MADE BY @ICE AND FIRE.

_________________
- - open me up and cut me loose. I come with a purse and new shoes, am I your type? am I your type? I've got blonde hair and cherry lips. I'm state of art, I'm microchipped. Am I your type? Am I your type? (ss)
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
drunk in love (( sydney ))

Sauter vers: