Not so lucky today (Ronen)
OH HOLLYWOOD ! :: one way or another :: BANLIEUE DE LOS ANGELES :: LAX Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Abigail Cowen
let the ocean take me
Abigail Cowen
'Cause you're in Hollywood
Not so lucky today (Ronen) 16dbb32b9222866050a5bbb1e1064cdf300b3ded
☆ carrière commencée le : 05/02/2021
☆ interviews : 50 ☆ les crédits : avatar @magma & gif @all souls
12.03.21 1:22

≈ ≈ ≈
{ Not so lucky today }
crédit/ tumblr ✰ w/@Ronen Rubinstein

Après plusieurs semaines de promotion qui l’avaient obligées à rester à LA pour accompagner au mieux la sortie des Winx, Abigail avait finalement pu réserver un vol pour la Floride. La rouquine avait hâte de rentrer chez elle, de revoir ses parents, son frère mais aussi son cochon, Peaches, tout ça avant que la tempête annoncée sur LA n’arrivent. Son billet d’avion réservé, elle avait préparé ses valises à l’avance, s’organisant pour que tout soit prêt pour ses vacances. Pour une fois qu’elle avait le temps de s’accorder plus d’une semaine loin de LA. Autant dire qu’elle avait hâte de rentrer chez elle et de retrouver ses proches. Le jour J, elle emporta ses valises à bord du taxi qui devait l’amener à l’aéroport pour son vol qui devrait normalement décoller d’ici quelques heures. Abigail avait surveillé les jours précédents l’état de son vol, craignant qu’il soit retardé jusqu’à aujourd’hui voir même annulé en raison de la tempête de neige qui s’annonçait mais pour le moment il semblait maintenu. Ce qui poussait la rouquine à se dépêcher de se rendre à l’aéroport, jugeant que plutôt elle y serait plus vite elle serait à bord de l’avion en attendant le décollage. La circulation jouait en sa faveur puisqu’elle était assez fluide malgré les flocons qui commençaient à tomber recouvrant LA d’une pellicule de neige. C’était beau à observer tant que ça ne l’empêchait pas de se rendre en Floride. Au terme de plusieurs dizaines de minutes de trajet Abigail arriva en avance à l’aéroport, prête à faire le nécessaire pour l’enregistrement de ses bagages au plus vite. Ce qu’elle fit d’ailleurs n'ayant pas à attendre trop longtemps heureusement. Elle s’installa ensuite dans la salle d’attente de l’aéroport, le souci avec ses bagages résolus, attendant presque impatiemment qu’on lui dise qu’elle pouvait embarquer. Au dehors la neige s’était mise à tomber un peu plus abondamment qu’auparavant. Et si Abigail avait tenté jusqu’à maintenant de se rassurer, plus le temps passait sans embarquer alors que la tempête semblait s’installer plus elle redoutait de pouvoir monter à bord. Mais en l’absence d’informations supplémentaires, elle ne pouvait faire qu’attendre patiemment, tentant de prendre son mal en patience en parcourant les magazines mis à disposition des gens qui attendaient. Finalement elle en eu assez et se présenta à l’accueil pour avoir des nouvelles alors qu’on lui apprit qu’elle devrait encore attendre, que l’embarquement était retardé pour le moment. Acceptant son sort, Abigail retourna s’asseoir et plongea son nez dans un autre magazine dans l’espoir de passer le temps un peu plus vite lorsqu’une voix familière s’adressa à la jeune femme de l’accueil à qui elle venait de parler. Cette voix était celle de l’acteur qu’elle avait rencontré quelques jours auparavant lorsqu’il avait renversé son café sur elle. Face aux excuses du jeune homme, Abigail n’avait pas tardé à accepter ses excuses avant d’entamer une conversation avec lui autour d’un café jusqu’à ce qu’il réalise qu’il était en retard et s’éclipse pour aller tourner, s’excusant au passage. Une rencontre qui avait fait bonne impression à la rouquine, espérant même que peut-être ils puissent se revoir, jusqu’à ce qu’elle ne retourne au Starbuck et finisse par apprendre que visiblement elle n’était pas la seule à qui il avait fait le coup du café. Réalisant qu’elle avait là certainement affaire à un tombeur, la rouquine n’avait pas utilisé le numéro de téléphone laissé par Ronen avant son départ précipité pour son tournage. Mais elle pouvait très bien se tromper de personne, quelque part elle espérait même que ce soit le cas, aussi Abigail décida de vérifier en baissant son magazine discrètement pour laisser son regard se poser sur l’homme en question qui était bien Ronen. Plongeant à nouveau le nez dans son magazine, elle décida de l’ignorer, espérant par la même occasion que l’embarquement de son vol soit bientôt annoncé. Mais quelques minutes plus tard, alors qu’elle pensait être tranquille, qu’il ne la verrait pas ou allait l’ignorer il s’installa non loin d’elle dans la salle d’attente pour l’embarquement. Visiblement lui aussi avait vu son vol retardé, une chance pour Abigail clairement. « Décidément j’aurai dû réserver un autre jour… » marmonna-t-elle plus pour elle-même qu’autre chose, pas vraiment décidée à lui adresser la parole même si l’attente risquait d’être longue en attendant que leurs vols veuillent bien décoller…
Abigail Cowen
Revenir en haut Aller en bas
Ronen Rubinstein
let the ocean take me
Ronen Rubinstein
'Cause you're in Hollywood
Not so lucky today (Ronen) E1acb3b46e628028d05530345bd359db6f575812
☆ carrière commencée le : 04/02/2021
☆ interviews : 94 ☆ les crédits : @lightning (avatar), @hqroleplaygifs (gif profil), @myself (gifs signa), @siren charms (signature), @myself (crackship).
12.03.21 2:05

≈ ≈ ≈
{ Not so lucky today }
crédit/ tumblr ✰ w/@Abigail Cowen

Ayant quelques jours de congés avec le tournage de Lone Star, je m'étais accordé un peu de temps loin de Los Angeles pour aller rendre visite à ma famille que je n'avais pas vu depuis un an et demi à peu près, la situation ne le permettant pas vraiment, j'ai préféré ne prendre aucuns risques, mais puisque tout s'était améliorer, que ça allait beaucoup mieux dans notre belle planète, j'allais enfin pouvoir les revoir. J'étais donc arriver très tôt ce matin afin d'être en avance pour ne pas rater mon vol, j'avais fait enregistrer mes bagages et confier mes filles dans leurs cages pour qu'elles soient mises dans l'avion, malheureusement je ne pouvais pas les avoir avec moi pendant le vol puisqu'elles étaient toutes les deux trop grande en taille et en poids pour ça. Mais ça c'était avant que la tempête empire dehors, cela devait faire plusieurs heures que j'étais dans l'aéroport et que j'attendais pour embarquer, mais rien ne bouger et ça m'inquiété de plus en plus. Du coup, j'étais parti me dégourdir les jambes, boire un café aussi pour me détendre, mais je m'inquiétais pour mon vol, mais surtout pour mes chiennes. Cette situation commencer à me peser de plus en plus, du coup après être revenu d'un énième tour des boutiques présentes dans l'aéroport pour me changer les idées. Je décide finalement de m'approcher de l'accueil pour en savoir plus sur mon vol, car là j'en avais marre et je voulais surtout savoir si je pouvais me rendre à New-York ou non. Ils n'en savaient rien et ça m'énerver littéralement. Du coup, j'en ai profiter pour demander si je pouvais donc avoir mes chiennes en attendant d'en savoir plus, car bon ne pas savoir où elles étaient puisque l'avion n'était pas charger à cause de la tempête me faisait penser qu'elles étaient dans une pièce seules et qu'elles devaient sûrement avoir peur. Je voulais donc les avoir avec moi pour les rassurer et me rassurer aussi de leurs biens et surtout de leurs sécurités, mais pour le moment, c'était impossible de les récupérer, je devais patienté, encore. Je soupirais d'agacement et m'éloigna de l'accueil pour aller m'asseoir sur un siège en attendant que la situation évolue. J'en profitais pour traîner sur mon téléphone, peut-être que ça me ferait passer le temps en évitant de penser à Spot et Fresh, mais c'était mission impossible, mes pensées étaient que pour elles. Enfin ça c'était avant qu'une voix que je pouvais reconnaître se fit entendre non loin de moi abordant un ton des plus froids et la phrase me faisait penser que ça m'était adresser puisqu'il y avait que moi non loin d'elle. Je tourne donc la tête vers cette fameuse rouquine et j'avais vu juste, c'est bien Abigail, mais pourquoi est-ce qu'elle s'adressait à moi de la sorte ? Pourquoi est-ce qu'elle me prenait de haut comme ça alors que la dernière fois tout s'était bien passer ? Ce n'était pas le jour en plus et elle n'était pas la première à mal me parler depuis que que cette tempête avait éclaté, du coup ça avait le don de m'agacer. "Abigail, qu'elle surprise !" Je marque une légère pause alors que je ne la quittais pas des yeux attendant une réaction de sa part, mais je n'avais droit à rien, elle continuait à feuilleté son stupide magazine. "J'ignore pourquoi tu t'adresses à moi comme ça surtout que je pensais que tout allait bien entre nous vu comment on s'est quitter la dernière fois, mais j'ai dû me trompé visiblement. Enfin bref, si tu as quelque chose à me dire, évite de me prendre de haut comme tu t'amuses à le faire d'accord ? Dis le c'est tout." Je n'aimais vraiment pas comment elle s'adressait à moi, si c'était à cause de ce café renversé et de ce t-shirt que j'avais ruiné, je m'étais déjà excuser pour ça et elle ne semblait pas m'en vouloir, mais j'ai dû me trompé. Dans tous les cas, j'avais vraiment du mal à comprendre les femmes. Est-ce que la tempête les faisaient toutes devenir cinglés ou comment ça se passait ? Parce que me faire traiter comme un moins que rien pour aucune raison, c'était pas possible quoi. De plus, c'était pas le jour pour me prendre la tête, j'étais bien trop inquiet et agacé comme ça pour rentrer dans une dispute inutile avec quelqu'un que je pensais avoir comme amie. En voyant qu'elle restait silencieuse en m'ignorant, je me lève donc de ma place afin de ne pas me donner en spectacle, car je détestais exposé ma vie privée et je pars m'asseoir près d'elle. "Je peux savoir pourquoi tu m'en veux autant ? Qu'est-ce que j'ai fait bon sang ?! Et surtout pourquoi tu ne m'as jamais envoyer de messages ? Je pensais sincèrement que tout c'était bien passer la dernière fois. Parle moi Abi, dis quelque chose s'il te plaît !" Je voulais en savoir plus, car j'avoue que ça m'inquiété quand même. Est-ce que j'avais fait un truc de mal en partant précipitamment comme ça ? Qu'est-ce qui avait bien pu se passer pour qu'elle me méprise comme ça maintenant. Je n'aimais vraiment pas ça et j'espérais qu'elle m'en dise plus.

_________________
- - As you wake up in the morning, remember how precious is the privilege of living, of breathing, of being happy.
Ronen Rubinstein
Revenir en haut Aller en bas
Abigail Cowen
let the ocean take me
Abigail Cowen
'Cause you're in Hollywood
Not so lucky today (Ronen) 16dbb32b9222866050a5bbb1e1064cdf300b3ded
☆ carrière commencée le : 05/02/2021
☆ interviews : 50 ☆ les crédits : avatar @magma & gif @all souls
22.03.21 22:12

≈ ≈ ≈
{ Not so lucky today }
crédit/ tumblr ✰ w/@Ronen Rubinstein

Partir avant que la tempête ne soit réellement là, c’était l’objectif de la rouquine souhaitant retrouver sa famille en Floride au plus vite. Tellement de fois elle avait dû renoncer à partir parce qu’elle avait d’autres engagements, des interviews, une promotion à assurer ou des rendez-vous professionnels ici qu’elle ne pouvait pas manquer. Et maintenant c’était la tempête qui s’annonçait et qui menaçait de l’obliger à rester coincée ici. Chose qu’elle souhaitait absolument éviter, prévoyant de partir dès que possible pour être sûre d’être à bord et que son avion puisse décoller. Mais si jusque là tout s’était passé normalement pour lui permettre de prendre son vol, elle avait finalement dû patienter dans la salle d’attente de l’aéroport, l’embarquement ne pouvant avoir lieu pour le moment. Elle se doutait que les flocons qui tombaient de plus en plus dehors y étaient pour quelque chose mais plus ils attendaient moins ils avaient de chance de pouvoir décoller, ce qui la rendait beaucoup moins patiente que d’habitude en attendant d’avoir des nouvelles sur son vol. Ou si carrément elle devrait rentrer chez elle. Mais en l’absence d’informations Abigail se devait d’attendre à l’aéroport au cas où l’embarquement pourrait avoir lieu. Elle avait tenté de prendre son mal en patience, se plongeant dans un magazine pour passer le temps jusqu’à ce qu’une voix qui lui était familière ne vienne l’interrompre. Celle de Ronen avec qui elle avait partagé un petit déjeuner lors d’une de ses virées au Starbuck après qu’il lui ai renversé son café sur elle. En retard il lui avait laissé son numéro avant de filer pour son tournage. Hésitante à l’idée de l’appeler la décision fut faite pour elle quelques jours plus tard en découvrant qu’elle n’était visiblement pas la seule à avoir eu droit à ce numéro au Starbuck. Chose qui l’avait blessée et mise en colère puisqu’il avait détruit un de ses t-shirts préféré pour lui parler visiblement. L’accident n’étant pas si accidentel que ça, ce qui avait eu le don de mettre en colère la rouquine qui avait décidé d’ignorer le numéro de téléphone de l’acteur, décidée à ne pas s’en servir. Mais visiblement le destin avait décidé de les mettre à nouveau sur le chemin de l’autre dans cet aéroport, lui aussi voulant visiblement quitter LA. Bienvenue au club pensa Abbey avant de se plonger à nouveau dans la lecture de son magazine décidée à l’ignorer mais elle ne put retenir une remarque lorsqu’il s’installa non loin d’elle. Ce n’était pas très sympa de sa part, elle en avait conscience mais son attitude ne lui avait pas plu au point de se demander ce qui avait été réel dans cette rencontre, ou si tout n’avait été qu’un calcul à l’avance. Il s’adressa à elle en réponse à ses paroles et Abbey resta silencieuse, le nez plongé dans son magazine dont elle ne lisait pas grand-chose en vérité mais qui lui évitait d’affronter Ronen et de devoir lui parler, chose dont elle n’avait absolument pas envie. Il lui disait de lui parler mais pour lui dire quoi d’ailleurs ? Finalement c’était elle qui avait été s’imaginer qu’il ne se conduisait pas comme il l’avait fait ce jour-là avec tout le monde. D’avoir pensé qu’elle avait fait une belle rencontre, une rencontre somme toute spéciale ce jour-là motivée par un stupide accident dont elle avait oublié les conséquences, à savoir son t-shirt ruiné, simplement parce qu’il lui avait permis de rencontrer Ronen. Enfin avant la douche froide d’apprendre que visiblement elle n’était pas la première à qui il faisait ce coup-là. Voyant qu’elle refusait toujours de lui répondre il s’était approché d’elle, choisissant de venir s’asseoir carrément à ses côtés, pour la pousser à lui parler. Soupirant, consciente qu’elle ne pourrait pas y échapper, elle baissa son magazine sur ses genoux avant de le regarder. « Tu es sûr que tu n’as pas une petite idée de la raison ? Réfléchis, je suis sûre que tu trouveras… » le questionna-t-elle curieuse de voir comment il allait lui répondre s’il allait chercher à fuir cette conversation ou à faire comme si de rien n’était. Mais avant d’en apprendre davantage elle continua sur le même ton. « Et puis non tu sais quoi… moi aussi j’en ai des questions, c’était quoi tout ce petit jeu au Starbuck ? Tu t’ennuyais avant d’aller bosser ? Ou c’était motivé par autre chose peut-être ? » fit-elle ne le quittant pas des yeux avant de reprendre « En tout cas si tu veux continuer ce genre de trucs, tu devrais changer d’endroit, pas toujours aller au Starbuck parce que tu vas finir par te faire repérer par d’autres à qui tu as fait le coup et crois-moi avec la prochaine tu auras certainement beaucoup moins de chance de t’en sortir avec une simple ignorance après ce que tu as fait… » Certaines n’auraient pas hésité à lui hurler dessus suite à ça voir même à le gifler mais ce n’était pas le genre d’Abi, heureusement pour lui d’ailleurs. « Si tu veux bien m’excuser maintenant j’ai un avion à prendre… » fit-elle avant de se lever de son siège et d’aller voir à l’accueil si elle avait d’autres informations sur son vol et s’ils pourraient embarquer d’ici peu. Lorsqu’elle lui répondit de façon négative, elle soupira avant de s’adresser à nouveau à elle. « Et puis vous devriez lui donner ses chiennes si vous ne savez pas quand les avions vont pouvoir décoller, parce que plus ça va plus la tempête s’installe sur LA et s’il arrive un truc à ses chiennes c’est vous qui en paierez les pots cassés… » Elle avait parlé à voix basse à la personne de l’accueil, inutile que Ronen l’entende mais au moins s’il était occupé avec ses chiennes il lui ficherait la paix sans compter que ces pauvres bêtes ne méritaient pas de rester enfermées en attendant un hypothétique départ qui devenait de plus en plus certain à mesure que le temps avançait.
Abigail Cowen
Revenir en haut Aller en bas
Ronen Rubinstein
let the ocean take me
Ronen Rubinstein
'Cause you're in Hollywood
Not so lucky today (Ronen) E1acb3b46e628028d05530345bd359db6f575812
☆ carrière commencée le : 04/02/2021
☆ interviews : 94 ☆ les crédits : @lightning (avatar), @hqroleplaygifs (gif profil), @myself (gifs signa), @siren charms (signature), @myself (crackship).
26.03.21 12:42

≈ ≈ ≈
{ Not so lucky today }
crédit/ tumblr ✰ w/@Abigail Cowen

Déjà que j'étais de mauvaise humeur à cause de cette tempête, du fait que je ne pouvais pas prendre mon avion et qu'ils étaient incapable de me dire quand ils me rendront mes chiennes, voilà maintenant qu'Abigail me prenait de haut sans la moindre raison alors que nous nous étions quitter en bon terme elle et moi. Je pensais sincèrement qu'après ce stupide accident tout s'était bien passer, mais peut-être que je m'étais trompé ? Peut-être qu'elle m'en voulait vraiment, car je n'avais pas fait attention. Je l'ignorais complétement puisqu'elle me disait rien, elle restait muette le nez dans son magazine et ça avait le don de m'agacer. Si tu as quelque chose à dire, dis le au lieu de jouer la muette comme ça après avoir balancer une bombe pareille. Mais comme je voulais en savoir plus, je n'hésite pas à me lever et à aller me poser à ses côtés, je n'étais pas le genre à me disputer avec n'importe qui, sans me vanté je n'avais pas beaucoup d'ennemis, enfin je crois ? Je l'ignorais, mais pas à ma connaissance en tout cas. C'est pour ça que je voulais que Abigail me parle afin de me dire ce qu'elle me reprochait au juste, car je n'en avais absolument aucune idée. Je fronce les sourcils à ses paroles, une petite idée ? Je réfléchis quelques secondes pour savoir si ça me revenait, mais non rien, je n'avais rien fait, d'ailleurs je n'ai pas eu le temps d'en placer une qu'elle ouvre à nouveau la bouche. Pour quelqu'un qui ne voulait pas me parler, voilà qu'elle se la joue pipelette maintenant. Plus elle parle et plus je fronce les sourcils, mais de quoi parle t-elle à la fin ?! Toute cette situation commencer à m'agacer fortement. J'avais beau être sympa vu comme ça, mais lorsqu'une situation ne me plaisait pas, je disais rapidement ce que je pensais et là, cette situation ne me plaisait absolument pas. "Sérieusement Abi ? On en est encore à l'histoire du Starbucks ? Je me suis excuser pour ça et non, je n'ai pas fait exprès, je te l'ai déjà dit l'autre fois. Avec toute la misère dans le monde, tu crois vraiment que je gaspillerais un café en le renversant sur quelqu'un en plus ? Je ne sais pas où tu es parti chercher ça ni comment tu me vois, mais je ne suis pas le connard que tu crois. Si j'avais voulu te séduire comme tu as l'air de le suggérer, j'aurais agi autrement et là c'était qu'un stupide accident, je le jure." Cette situation me gonfler vraiment, j'en avais marre de passer pour le pire des enfoirés alors que j'étais loin d'être comme ça, mais en réponses à tout ce que j'ai dit. Elle se lève et je soupire d'agacement. Je sors mon téléphone de ma poche et je décide de traîner sur les réseaux sociaux pour passer le temps, j'en avais marre de tout ça, j'avais qu'une envie c'était prendre mes chiennes et rentrer chez moi puisque là c'était clair que mon avion je ne l'aurais pas vu la tempête dehors. Mais ils refusaient de me les rendre et j'en avais sérieusement marre, finalement je lève les yeux de mon téléphone en entendant mon nom, je me lève de mon siège alors que la rouquine s'est assise à nouveau à sa place. Je pars jusqu'à l'accueil et on me dit que je vais pouvoir récupérer mes chiennes. "Oh god, merci beaucoup !" Mais la femme de l'accueil me dit que ce n'est pas elle que je dois remercier, mais la jeune derrière qui s'est montrer très persuasive. Je tourne ma tête lorsqu'elle me montre Abi et un sourire se dessine sur mes lèvres en apprenant ce qu'elle a fait. Finalement la porte s'ouvre et je retrouve mes filles, je suis clairement rassurer. Je les sors des cages dans lesquels elles étaient et directement elles me saute dessus, je me sens beaucoup mieux maintenant. Je pars me m'asseoir à nouveau non loin de la jeune femme alors que je sors de mon sac deux petites gamelles de voyage que je remplis d'eau pour qu'elles boivent toutes les deux. Je range la bouteille, je me sentais mieux, mais il fallait que je règle cette histoire avec Abigail. C'est pour ça que je me tourne vers elle. "Merci pour mes filles, c'est super gentil ce que tu as fait. Je t'en suis reconnaissant et elles aussi." Dis-je en lui offrant un petit sourire sincère alors que je présente la jeune femme à mes chiennes qui parte directement lui faire des léchouilles. Je me tourne ensuite vers elle. "Ecoute, j'ai bien réfléchis à ce que tu m'as dit et je ne vois vraiment pas ce que j'ai fait de mal. Est-ce que tu veux bien m'éclairer un peu plus là dessus ? Pourquoi est-ce que tu crois d'un coup que je fais ça avec toutes les filles qui passe ?" Je réfléchissais encore, mais je ne comprenais vraiment pas, je ne voyais pas ce que j'avais bien pu faire de mal alors que je m'étais comporter de manière correcte avec elle. Sauf qu'en continuant de réfléchir, je crois que j'avais compris de quoi elle voulait parler, mais je devais en être sûr pour ça afin de pouvoir m'expliquer surtout, car ce n'était pas du tout ce qu'elle croyait. "Arrête moi si je me trompe, mais ton agacement n'aurait pas un rapport avec le fait que je sois aller au Starbucks avec une jeune femme la semaine dernière ? Car si c'est de ça qu'il s'agit, je peux t'expliquer et en effet, ce n'est absolument pas ce que tu crois." J'attendais qu'elle me confirme qu'il s'agissait bien de ça, car il fallait que lui explique et presque sûr qu'elle se sentirait bête après ça, mais je ne pouvais pas lui en vouloir, j'aurais sûrement réagi de la même manière si je l'avais aperçu avec un autre gars. En tout cas, sa réaction était positive d'un côté, car ça me confirmé que je lui plaisais autant qu'elle me plaisait et ça c'était vraiment cool, parce que je sais que je ne me mangerais pas un bar si je prenais mon courage à deux mains en lui proposant un rencard. J'attendais juste, car après ma rupture avec Jessica, je ne voulais pas me trompé et prendre le risque de souffrir encore une fois, ayant mis beaucoup de temps à me remettre de cette rupture, il était hors de question que je replonge dans tout ça sans être sûr que je lui plaisais autant qu'elle pouvait me plaire.

_________________
- - As you wake up in the morning, remember how precious is the privilege of living, of breathing, of being happy.
Ronen Rubinstein
Revenir en haut Aller en bas
Abigail Cowen
let the ocean take me
Abigail Cowen
'Cause you're in Hollywood
Not so lucky today (Ronen) 16dbb32b9222866050a5bbb1e1064cdf300b3ded
☆ carrière commencée le : 05/02/2021
☆ interviews : 50 ☆ les crédits : avatar @magma & gif @all souls
02.04.21 22:06

≈ ≈ ≈
{ Not so lucky today }
crédit/ tumblr ✰ w/@Ronen Rubinstein

Abigail ne s’était pas attendue à tomber sur Ronen alors qu’elle patientait pour prendre son avion pour la Floride ayant hâte de retrouver sa famille. Elle ne s’était pas préparée à le revoir surtout après ce qu’elle avait appris au Starbuck. Elle qui avait crû faire une belle rencontre était tombée de haut face aux paroles du serveur là-bas, remettant en question toute leur discussion ce jour-là. Raison pour laquelle elle n’avait pas utilisé son numéro de téléphone, choisissant même de le jeter car devenir une nouvelle conquête de l'acteur ne l’intéressait pas. Seulement le destin avait eu une drôle de façon de les réunir dans cet aéroport bloqué par la tempête qui s’installait sur la ville de plus en plus. Au début Abbey avait tenté de l’ignorer, sans succès avant de finalement lui dire ce qu’elle lui reprochait. Faire semblant, tourner autour du pot n’était pas son genre donc autant qu’il sache à quoi s’attendre. Mais il faisait comme si de rien n’était, comme s’il ne comprenait pas ce qu’elle avait à lui reprocher. Elle pourrait y croire, mais il était acteur après tout et elle ne le connaissait pas vraiment en fin de compte. Malgré tout elle soupira à ses paroles. «   Je me fiche de ce stupide café, je sais accepter un accident quand ça arrive… ce n’est pas pour ça que je dis ça…» fit-elle sans pour autant tout lui dire de ce qu’on lui avait raconté. Malgré tout Abbey était perdue par ses paroles car il semblait honnêtement ne pas comprendre de quoi elle parlait ou ce qu’elle lui reprochait exactement. Mais elle n’avait pas envie de continuer à en discuter pour l’instant. Elle était déçue quelque part que les choses aient tournées comme ça même si elle ne savait pas vraiment si c’était le jour de leur rencontre ou bien aujourd’hui. Plutôt que de ne rien faire, elle décida d’aller voir à l’accueil s’ils avaient du nouveau par rapport à son vol. Peut-être aurait-elle la chance qu’il décolle sous peu même si les flocons tombant au dehors semblaient lui prouver le contraire. Abbey repensa aux paroles de Ronen, à ce qu’il avait dit plutôt concernant ses chiennes et au moins elle pouvait essayer de faire quelque chose pour elles, parce que rester enfermées comme ça alors qu’ils n’étaient pas prêt de décoller pour le moment c’était juste cruel pour ces pauvres bêtes. Après avoir mis en garde la femme de l'accueil sur le sort des chiennes si elles restaient enfermées, Abigail, sans informations supplémentaire concernant son vol, retourna s’asseoir à sa place, décidée à ignorer Ronen qui venait de se faire appeler pour qu’on lui rendre ses chiennes visiblement. Et quelques minutes plus tard ce fut deux gros chiens qu’on ramena dans le terminal. Heureusement il n’y avait pas grand monde qui attendait permettant à Ronen de les libérer de leurs cages pour leur donner à boire. Abigail était restée silencieuse, se contentant de l’observer avec ses chiennes qui ne semblaient pas méchantes malgré le fait qu’elles semblaient être des pitbulls. Ce fut Ronen qui s’adressa à elle pour la remercier après que la femme de l’accueil ait vendu la mèche sur le fait qu’elle avait parlé en sa faveur pour qu’il récupère ses chiennes. N’étant pas pour autant désagréable, Abigail haussa légèrement les épaules à ses remerciements avant de le regarder dans les yeux, un léger sourire sur les lèvres. «   A vrai dire, je l’ai fait surtout pour elles, elles ne méritent pas de rester enfermées alors qu’on est quasiment sûr maintenant de ne pas décoller vu la tempête… » Ce qui devenait de plus en plus évident à chaque minute qui passait sans aucun signe du personnel de l’aéroport que la situation était en train de se débloquer concernant les vols. Même eux devaient déjà s’en douter mais sans directives officielles, ils n’avaient sûrement pas le droit de le leur dire. Mais il suffisait de regarder dehors et de voir les flocons tomber de plus en plus pour se douter que la tempête commençait à s’installer et n’avait pas l’air de vouloir bouger. Mais la résistance d’Abigail à lui parler devenait plus compliqué quand il lui présentait ses chiennes qui n’hésitaient pas à venir la voir pour la lécher, comme pour lui dire merci de ce qu’elle avait fait quelque part même si elle avait conscience qu’elles n’en avaient certainement pas conscience. Mais au moins la présence de ces deux chiennes occupait son attention et elle n’avait pas à discuter avec Ronen, préférant reporter son attention sur elles. Elle était en train de caresser l’une d’elles quand il s’adressa de nouveau à elle, réitérant qu’il ne comprenait pas ce qui s’était passé exactement. Visiblement il n’avait tout compris de ce qu’elle lui reprochait, ayant été volontairement vague pour le laisser trouver par lui-même de quoi elle parlait. Mais ça ne semblait pas être évident pour lui. Mais en même temps si elle se devait d’être plus claire avec lui, elle devait reconnaitre qu’elle s’était montrée plus exigeante avec lui car ils ne s’étaient rien promis. Et elle n’avait donc rien à attendre de lui «   A cause de ta réputation peut-être que je dis tout ça ? Pourquoi tu crois que je t’ai conseillée d’aller ailleurs ? Après tu fais ce que tu veux je n’ai pas à te juger… Je suis désolée d’ailleurs je n’avais pas à présumer certaines choses donc c’est ma faute et pour ça j’en suis désolée… » fit-elle sincèrement en le regardant. Après tout ça n’avait été qu’un café après un stupide accident apparemment et rien d’autre. Rien de plus malgré ce qu’elle aurait pu entrevoir avec son numéro de téléphone qu’il lui avait glissé avant de s’éclipser. Aussi elle n’avait aucune raison finalement de se mettre en colère pour si peu, pour avoir imaginé des choses qui finalement n’étaient pas vraies et encore moins en vouloir à Ronen pour ça. Suite à ces excuses qu’elle venait de formuler elle garda le silence, détournant le regard du jeune homme, un peu mal à l’aise finalement à cause de sa réaction. Parce que si tout ce qu’on lui avait dit était même vrai, elle n’avait pas à lui en vouloir qu’elle ne soit qu’une rencontre comme une autre dans ce starbuck, et rien de plus. Encore plus là quand il venait de lui dire que tout n’avait réellement qu’un accident. Un stupide accident visiblement et c’était elle qui s’était imaginée plus suite à leur conversation. Mais au lieu de laisser les choses en rester là, Ronen tenta à nouveau de s’expliquer avec elle et Abigail soupira avant de tourner la tête vers lui, la colère maintenant disparue, remplacée plus par de la gêne. «  C’est très gentil à toi de vouloir m’expliquer mais tu ne me dois rien, comme je t’ai dit je n’aurai pas dû réagir comme ça… Mais quoi qu’il en soit, tu devrais vraiment avoir une conversation avec le barista du Starbuck parce qu’il est en train de te faire une sale réputation visiblement, si tout ce que tu m’as dit est vrai…  » Il voulait lui expliquer, clarifier les choses mais en même temps ça ne la regardait pas même s’il s’y trouvait avec une de ses « conquêtes ». Et quelque part elle n’avait pas envie de savoir, juste envie de savoir si elle allait pouvoir prendre son avion et oublier cette rencontre gênante pour elle.
Abigail Cowen
Revenir en haut Aller en bas
Ronen Rubinstein
let the ocean take me
Ronen Rubinstein
'Cause you're in Hollywood
Not so lucky today (Ronen) E1acb3b46e628028d05530345bd359db6f575812
☆ carrière commencée le : 04/02/2021
☆ interviews : 94 ☆ les crédits : @lightning (avatar), @hqroleplaygifs (gif profil), @myself (gifs signa), @siren charms (signature), @myself (crackship).
08.04.21 15:18

≈ ≈ ≈
{ Not so lucky today }
crédit/ tumblr ✰ w/@Abigail Cowen

Cette situation me rendait de plus en plus dingue, j'ignorais ce que Abigail me reprocher et pourquoi elle se montrait aussi froide avec moi. Je pensais sincèrement que les choses s'étaient bien passer après ce stupide accident, mais on dirait que c'était pas le cas et qu'elle était fâché pour quelque chose que j'avais fait alors que j'ignorais de quoi il s'agissait. Je voulais tellement comprendre de quoi elle voulait parler pour tenter de m'expliquer et surtout de me défendre, mais le problème c'est que j'ignorais littéralement la raison de sa colère. C'est pour ça que je ne la lâchais, car j'attendais qu'elle m'en dise plus, que je sache réellement c'était quoi le problème, mais bien sûr au lieu de me le dire, elle faisait tout pour me rendre cinglé. J'en avais marre, j'étais fatigué, je m'inquiétais pour mes chiennes, cette tempête me rendait fou, je voulais à tout prix revoir ma famille, mais je ne pouvais plus et pour couronné le tout, la fille qui me plaisait avait une dent contre moi. Autant dire que je passais une mâtinée vraiment merveilleuse, que j'aurais dû rester coucher pour éviter tout ça et que j'en avais clairement marre de tout ça. Mais lorsque Abbey revient s'asseoir après être aller à l'accueil, c'est moi qu'on fini par appeler, je me lève donc pour aller voir curieux de ce qu'ils veulent espérant que ça concerne mes filles. Heureusement c'était le cas et un sourire se dessine sur mes lèvres lorsque la jeune femme de l'accueil me fait comprendre que c'est grâce à la jolie rousse là-bas que je vais pouvoir récupérer mes filles qui ne tarde pas à arriver. Je repars m'asseoir, je leur donne de quoi boire ainsi que de quoi manger et je ne tarde pas à remercier Abigail pour ce qu'elle a fait pour elles. Je ne la quitte pas des yeux et hoche la tête à ses paroles. "Eh bien, mes filles sont reconnaissante pour ce que tu as fait pour elles, merci vraiment." Au moins, je n'aurais plus à m'inquiété pour elles, parce qu'elles allaient bien, qu'elles étaient heureuses et qu'elles s'amusaient à faire des léchouilles à Abigail, elles avaient l'air d'apprécier la demoiselle tout comme je l'appréciais et c'était vraiment bon signe ça. Au moins, je savais que j'avais le feu vert de mes deux beautés et que si ça s'arrange avec Abbey, alors je pourrais la faire venir chez moi sans risquer que mes chiennes l'accueillent mal. C'est pour cette raison que je ne lâchais pas l'affaire, que je voulais connaître les véritables raisons de cette colère qu'elle ressentait à mon sujet, je voulais pouvoir me défendre et qu'elle sache surtout que je n'étais pas un mauvais gars, loin de là. C'est pour ça que j'attendais qu'elle m'en dise plus, que je puisse comprendre ce qui ce passer avec elle. Je fronce les sourcils à ses paroles sans la quitter des yeux, je ne comprenais pas vraiment là. Je me racle la gorge et me passe une main dans les cheveux. "Ma réputation ? Non, mais c'est quoi cette histoire encore ?" Je soupirais agacé, car je me demandais encore ce que ma réputation venait faire là dedans. J'ai toujours fait en sorte de ne pas passer pour le pire des connards et on dirait bien que c'était ce qui se passer alors que je n'avais rien fait de mal. Ma tête baisser, je fixais le sol, j'en avais marre en fait, ça me blesser cette histoire. "Tu n'as pas à t'excuser Abbey, car tu n'es pas la seule à avoir présumer des choses..." Je relève la tête pour la regarder alors que je jouais avec mes mains nerveusement. "Pourquoi tu crois que je t'ai passer mon numéro de téléphone avant de partir ? Je l'ai fait parce que je ne voulais pas perdre le contact avec toi et surtout parce que je mourrais d'envie de te revoir, mais comme tu ne m'as jamais envoyer de message, j'ai présumé que je m'étais certainement fait des films, mais je réalise aujourd'hui qu'en réalité, c'est tout autre chose." J'essayais de réfléchir à la véritable raison de ce changement, parce qu'elle aussi avait ressenti des choses pendant cette discussion que nous avons eu, preuve que je n'étais pas le seul à avoir apprécier et à vouloir la revoir. La seule et unique fois où je suis reparti au Starbucks accompagné, c'était avec quelqu'un et je commençais peu à peu à comprendre ce qu'elle me reprocher, du coup il fallait que je lui dise pour qu'elle comprenne à son tour que c'était rien de mal. Je me redresse et je me tourne littéralement vers elle pour lui faire face. Elle venait de m'avouer que c'était un barista du Starbucks qui s'amuser à raconter de la merde à mon sujet, ce qui je devais l'avouer me mettait dans une rage folle, mais maintenant je comprenais de quoi il s'agissait, alors oui j'allais tout lui dire.  "Si je dois m'expliquer Abbey c'est important, parce que tu vas comprendre à quel point ce barista est un crétin et à quel point il a eu tord en présumant n'importe quoi." Je marquais une pause, je me raclais la gorge et je soufflais un bon coup. "Alors, en effet je suis retourné au Starbucks la semaine dernière, j'étais accompagné d'une femme c'est vrai, mais cette femme n'était pas une de mes conquêtes, je n'ai même pas de conquêtes d'ailleurs, je trouve ce terme vulgaire. Enfin bref, cette femme ce n'était pas une que j'ai rencontré par hasard et avec qui j'ai flirté comme j'ai pu le faire avec toi, parce que... cette mystérieuse jeune femme qui m'accompagner ce jour là, c'est ma grande soeur venu de Seattle pour me faire la surprise. J'ai d'ailleurs parler de toi à ma soeur qui m'a conseiller de foncer et c'est pour ça que je te dis tout aujourd'hui Abbey. Le jour où je t'ai renversé accidentellement mon café dessus, si j'ai voulu rester autant de temps avec toi, c'est parce que tu m'as plus tout de suite et je n'avais pas envie de m'en aller en prenant le risque de ne plus jamais te revoir." Je marque une pause alors que je ne la quitte pas des yeux, j'ignorais si elle comprenait ce que je voulais dire, mais il fallait que ce soit le cas, il fallait qu'elle sache qu'il y en avait qu'une seule et que c'était elle. "Est-ce que tu comprends ce que je veux dire Abbey ? J'ai ressenti des choses ce jour là et je n'ai plus envie de perdre du temps alors... Est-ce que tu accepterais de me revoir ? Est-ce que tu me laisse une chance de te prouvé que je suis quelqu'un de bien et que tout mon jeu de séduction était vraiment réel ?" Dis-je en ne la quittant pas des yeux, je ne devais pas faire ça à la base, mais tout était sorti d'un coup. Maintenant la rouquine savait que je ressentais quelque chose pour elle, qu'elle me plaisait, que je voulais la revoir pour lui montrer que j'étais sincère avec elle et surtout qu'elle était spécial pour moi, parce qu'elle était la première qui réussissait à me faire oublier complétement Jessica et cette rupture désastreuse que j'ai vécu quelques mois auparavant. J'espérais juste qu'elle ressentait la même chose que moi, car bon même si elle a supposer quelque chose, elle ne m'a pas non plus dit que je lui plaisais aussi et qu'elle voulait plus que mon amitié, du coup j'étais stressé de savoir sa réponse et j'avais une énorme boule à l'estomac au point que mes chiennes sont venu près de moi tellement elles ont senti que j'étais mal à l'aise maintenant.

_________________
- - As you wake up in the morning, remember how precious is the privilege of living, of breathing, of being happy.
Ronen Rubinstein
Revenir en haut Aller en bas
Abigail Cowen
let the ocean take me
Abigail Cowen
'Cause you're in Hollywood
Not so lucky today (Ronen) 16dbb32b9222866050a5bbb1e1064cdf300b3ded
☆ carrière commencée le : 05/02/2021
☆ interviews : 50 ☆ les crédits : avatar @magma & gif @all souls
13.04.21 21:51

≈ ≈ ≈
{ Not so lucky today }
crédit/ tumblr ✰ w/@Ronen Rubinstein

Au lieu d’attendre ici dans cet aéroport un vol qui avait de moins en moins de chances de décoller, Abigail aurait clairement dû rentrer chez elle. Parce que non seulement il n’y avait aucun signe que l’embarquement allait débuter mais en plus elle devait se retrouver face à Ronen après l’histoire du Starbuck. Si elle ne l’avait pas rappelé c’était pour une bonne raison, clairement et elle n’avait pas envie de faire la conversation avec lui. C’est ce qui l’avait poussé à se lever et à aller demander des nouvelles à la femme qui s’occupait de l’accueil. Au moins si elle avait une réponse claire à ce sujet, elle pourrait rentrer chez elle au lieu de simplement patienter ici, probablement pour rien vu la tempête qui semblait s’installer sur la ville. Evidemment elle aurait pu s’en douter et n’eut aucune information, le statut de son vol restant indéterminé en raison de la tempête. Aussi seule solution attendre d’en savoir plus. Mais pour autant Abigail n’avait pas envie de discuter avec Ronen. Aussi elle n’avait pas hésité avant de parler à la femme de l’accueil de ses chiennes, espérant qu’elle finisse par les lui rendre, Ronen semblant y être très attaché. Et si elle n’approuvait pas sa conduite avec les femmes, elle pouvait comprendre son attachement pour ses chiennes et ne pas vouloir qu’elles restent enfermées. Elle avait l’espoir que s’ils lui rendaient ses chiennes, il s’en occupe et ne tente plus de faire la conversation avec elle, trop vexée par ce qui s’était passé au Starbuck. Elle qui avait crû faire une belle rencontre, pour ensuite découvrir qu’apparemment elle n’était pas la première à qui faisait le coup, l’avait plutôt refroidie donc moins elle lui parlerait mieux ce serait. Retournant finalement à sa place, elle le vit être appelé peu après pour qu’on lui rende ses chiennes ce qui l’occupa un petit moment avant que son attention ne se retourne vers elle pour la remercier de ce qu’elle avait dit à la femme de l’accueil. Abigail toujours décidé à ne pas lui parler, même si elle avait peut-être tort de se comporter comme ça pour un stupide café lui avoua avoir fait ça pour ses chiennes. C’était vrai, du moins en partie. « C’est rien c’est normal » fit-elle en réponse à Ronen qui la remerciait à nouveau pour ce qu’elle venait de faire observant les deux chiennes heureuses d’être finalement sorties de leurs cages. Elles n’hésitaient pas à venir la voir d’ailleurs et Abigail ayant grandi dans une ferme avait toujours été proche des animaux donc elle prenait plaisir à les caresser toutes les deux. Abigail en avait presque oublié la présence de Ronen accaparée par ses deux chiennes lorsqu’il s’adressa de nouveau à elle, voulant la pousser à s’expliquer par rapport à ce qu’elle lui avait dit. Elle reporta son attention sur lui, délaissant quelques secondes une de ses chiennes pour lui répondre. « Oui ta réputation… Disons qu’elle n’est pas très bonne à ce Starbuck… Je ne savais rien, je ne m’y attendais pas d’ailleurs mais on m’a mis en garde contre toi… » Ce qui était vrai. Elle n’était pas du genre à croire ce qu’on pouvait raconter mais elle se souvenait de leur rencontre, de son t-shirt, l’un de ses préférés en plus ruiné à cause du café et les affirmations du barista qui reprenaient en gros ce qui s’était passé durant leur rencontre. Elle le voyait baisser la tête suite à ses paroles, malgré les excuses qu’elle venait de formuler sur ce qu’elle avait pu croire même si visiblement elle n’était pas la seule à s’être fait des idées. Mais loin de vouloir le blesser, elle ne voulait pas non plus devenir une conquête parmi tant d’autres pour lui. Elle soupira ne sachant pas vraiment quoi penser de toute cette histoire même si les paroles de Ronen la touchaient malgré tout, par rapport à ses intentions la concernant. Visiblement elle ne s’était pas faite des idées suite à cette première rencontre eux mais elle se devait de lui avouer aussi la vérité. « Je dois dire que je l’ai jeté… ton numéro… Après ce que le barista m’a dit, les détails qu’il m’a donné, je n’avais pas envie d’être une autre conquête pour toi… Je ne te blâmerai pas si c’était la manière dont tu voyais les choses pour ta vie amoureuse mais personnellement je ne vois pas les choses comme ça… » fit-elle en le regardant espérant qu’il comprenne ce qu’elle voulait dire exactement. Comme un aveu aussi de sa part qu’elle avait eu tort, chose pour laquelle elle devrait s’excuser d’ailleurs. « Mais je suis désolé que ça ne soit pas passé comme prévu et aussi que tu aies été déçu… J’ai l’impression de m’être comportée comme une vraie garce avec toi en fait… Et ça ne me ressemble pas… Même si ce t-shirt était l’un de mes préférés, je n’aurai pas dû agir de la sorte avec toi, en te parlant mal etc, et pour ça je suis désolée… » Abigail l’avait fixé droit dans les yeux en lui disant tout ça pour lui montrer qu’elle regrettait sincèrement. Elle se trouvait subitement gêné par tout ça, par cette nouvelle rencontre qui devait certainement lui donner envie de fuir, de la fuir, n’hésitant pas à lui assurer d’ailleurs qu’elle ne méritait pas d’explications par rapport à ce qui s’était réellement passé. Et peut-être ça aurait été mieux comme ça d’ailleurs, qu’on l’appelle pour prendre son avion et qu’ils se quittent tous les deux comme ça. Mais son avion ne montrait toujours aucun signe qu’il allait décoller alors que Ronen venait de se tourner vers elle pour lui expliquer, tenant à le faire. Abigail l’écouta sans rien dire, soulagée par ce qu’elle apprenait le concernant, rassurée aussi de savoir que la situation dont il parlait ne concernait pas une possible conquête, prouvant qu’il avait été sincère avec elle le jour de leur rencontre. Il marqua une pause, lui laissant probablement le temps de digérer tout ce qu’il venait de lui dire, sur sa rencontre avec une autre jeune femme au Starbuck qui s’avérait être sa sœur mais aussi parce qu’il était resté plus longtemps pour elle ce jour-là. Ce fut ce qui la toucha d’autant plus d’ailleurs qu’il pense dès cette première rencontre à la revoir, chose à laquelle elle avait pensé elle aussi. Avant qu’elle ait pu répondre quoi que ce soit, Ronen enchaîna, lui assurant qu’elle était spéciale et qu’il voulait la revoir. Elle était touchée encore plus après ce qu’il venait de se passer et la manière dont elle l’avait accueillie ici en le revoyant. Sincèrement en lui expliquant les choses, elle s’était attendue à tout sauf à ça en réalité même s’il lui avait avoué juste avant qu’il n’avait pas voulu partir comme ça le jour de leur rencontre, qu’il voulait la revoir. Mais elle pouvait mettre ça avant sur le compte de cette rencontre qui s’était bien déroulée avant que tout ne change en réalité suite à sa réaction aujourd’hui. Surprise par ce que venait de lui dire Ronen, elle ne lui avait pas encore répondu et elle se rendit compte que peut-être il était en train de se faire des films suite à son absence de réponse. Parce que qu’est-ce qu’elle voulait elle ? Après leur première rencontre elle aurait voulu le revoir, raison pour laquelle elle était repassée au Starbuck quelques jours plus tard espérant peut-être tomber sur lui à nouveau. Mais au lieu de ça le barista lui avait parlé de la réputation de Ronen. Et de ses différentes conquêtes ce qui avait vraiment déçu Abigail, de découvrir qu’il avait fait le coup à d’autres apparemment. Et pourquoi un barista lui mentirait ? Surtout qu’il avait l’air bienveillant envers elle, même si maintenant elle réalisait qu’elle n’avait pas su toute la vérité. « Je comprends mieux pour ta sœur… je suis désolée de m’être imaginée des choses encore une fois mais tu dois savoir qu’il a laissé entendre qu’il y avait plusieurs personnes, que c’était une habitude chez toi… Je pense que tu devrais tirer les choses au clair avec lui là-dessus au risque que d’autres soient mis au courant, y compris ta sœur si elle retourne dans ce Starbuck… » fit-elle en lui offrant finalement un petit sourire. Le premier depuis qu’ils s’étaient adressé la parole aujourd’hui. Parce qu’il venait quand même de lui dire qu’il avait ressenti quelque chose lors de cette première rencontre et qu’il voudrait la revoir. « Si malgré ce qui s’est passé aujourd’hui tu veux quand même me revoir, ce sera avec plaisir… Tu m’as déjà montré que tu étais quelqu’un de bien en voulant tout m’expliquer là et en ne m’en voulant pas pour ce qui s’est passé là, pour la manière pas très sympathique dont je t’ai traité… » avoua-t-elle ne le quittant pas des yeux avant de marquer une légère pause. « Sache que moi aussi j’ai ressenti quelque chose de spécial le jour de notre rencontre, c’est aussi pour ça que j’ai réagi comme ça même si ce n’est pas une excuse… Mais c’était pour que tu saches que c’était partagé… » Ça l’était, il était important qu’il le sache. Elle fouilla dans son sac à ses pieds, récupéra un stylo et un morceau de papier à l’intérieur avant d’y griffonner son numéro de téléphone. Une fois fait, elle prit son temps pour glisser le morceau de papier dans la main de Ronen avant de finalement relever les yeux vers lui, un petit sourire sur les lèvres. « Tiens, tu pourras m’appeler quand tu seras disponible.. Cette fois c’est mieux que ce soit toi qui m’appelles ou qui m’envoie un message… Tant que tu ne m’invites pas au Starbuck je dirai probablement oui… » fit-elle en lui offrant cette fois un sourire sincère, heureuse qu’ils aient finalement résolu les choses entre eux. Et en procédant comme ça, ça laissait aussi la possibilité à Ronen de ne pas l’appeler si jamais il changeait d’avis. Et après toute cette histoire elle comprendrait même si elle devait reconnaitre qu’elle serait déçue.
Abigail Cowen
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
'Cause you're in Hollywood
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: