AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 what remains can only be what's true. (dylmas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

☆ wonderful moderator
avatar
Dylan O'Brien



☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 3632 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

MessageSujet: Re: what remains can only be what's true. (dylmas)   Mer 21 Mar - 16:53



what remains can only be what's true
Learn to enjoy every minute of your life. Be happy now. Don't wait for something outside of yourself to make you happy in the future. Think how really precious is the time you have to spend, whether it's at work or with your family. Every minute should be enjoyed and savored.
Quiconque dirait que Dylan n’était pas sympathique avait un réel souci. Même s’il aimait bien taquiner son entourage, il ne le faisait guère méchamment. Après tout, lui aussi se moquait bien de son propre physique. Il était loin d’être le mec parfait entre son nez en trompette et ses mains où ses veines étaient plus que voyantes. Puis, cette taquinerie de sa part était affective et si jamais il arrêtait, c’était aux autres personnes de se poser des questions. Soit parce qu’il ne les supportait guère soit parce qu’il essayait de s’éloigner le plus possible d’eux sans trop savoir comment le dire. Être chiant était sans doute son premier défaut, d’après sa sœur qui le clamait haut et fort. Et Dylan en avait bien conscience mais il était trop tard pour changer son fonctionnement. On l’acceptait tel qu’il était, un point c’est tout. « Ah ouais et quand je n’ai pas été sympa avec toi ? » Clairement, il était blessé par ses paroles. Il ne se souvenait pas d’une occasion où il avait pu se montrer méchant envers le petit blond. Certes, parfois il abusait un peu à le taquiner mais de là à prendre la mouche, c’était du jamais vu. Dans le pire des cas, il arrêterait et Thomas verrait ainsi la différence. Dylan pouvait avoir un sacré caractère de cochon quand il le voulait.

Coachella. Il avait de sacrés souvenirs de cette époque, il en avait connu des changements depuis. C’était peu de temps avec sa rupture définitive avec la jeune blonde. Le jeune brun avait l’impression que c’était il y a des siècles mais étrangement il se souvenait parfaitement des âneries qu’ils avaient bien pu faire à l’époque. Comme quoi, certains détails l’avaient marqué. « Ouais, je me souviens que tu voulais me mordre la langue. Drôle d’envie que tu avais là. Je savais que tu étais un mec bizarre. » dit-il avec un petit sourire. Mais étant donné qu’il l’était également, ils faisaient la paire. Un duo de bizarre. Quoi de plus normal ? Dylan aimerait bien retourner quelques années en arrière rien que pour avoir l’esprit tranquille. Maintenant, il se remettait souvent en question surtout depuis la fin de ses plus gros projets. Il se demandait ce qu’il adviendrait de lui dans ce milieu. Bien entendu, il avait eu quelques rôles en plus au cours de ses derniers mois mais es ce que c’était suffisamment ? Néanmoins, il était prêt à se battre pour rester acteur. « Comme si c’était mon genre de rester, à bouder dans mon coin. Je n’aime pas les disputes. » Et les évitait comme la peste. Néanmoins, il devait bien reconnaître que parfois il avait besoin de se défouler. Tout garder en lui n’était guère une chose facile à porter, c’était même un fardeau pour le jeune brun. Mais il n’y pouvait rien, il avait toujours de ses difficultés à s’ouvrir à quelqu’un. Il ne voulait en aucune façon déranger l’autre avec ses problèmes que ce soit un simple ami ou même son petit ami. Avec celui-ci, ils avaient connu quelques disputes mais toujours, les deux s’étaient réconciliés. Rien de meilleur que ce moment pour repartir sur de nouvelles bases. Dylan avait bien du mal à croire au surnaturel, encore plus lorsqu’il s’agissait des créatures qu’on pouvait voir dans différents films ou livres. La plupart du temps, c’était un peu tiré par les cheveux. Le jeune brun n’était pas du genre à regarder des séries, la seule et unique qu’il avait suivi avec acharné, c’était FRIENDS. Il l’avait d’ailleurs vu quatorze fois et il ne s’en lassait jamais. Il aurait rêvé pouvoir vivre dans un tel immeuble avec de tels voisins. Nul doute que sa vie aurait été bien mouvementée que maintenant.

Actuellement, il partageait une villa avec Daniel et même s’il l’aimait beaucoup, il songeait de plus en plus à prendre son envol. Avoir son petit chez lui tranquille lui traversait souvent l’esprit. Mais avant de prendre la décision, il fallait qu’il en parle à son colocataire. Après tout, il l’avait hébergé après sa rupture gentiment alors le laisser en plan, cela ne serait guère sympa pour lui. « Donc tu ferais mieux de te tenir à carreau si tu ne veux pas que je fasse appel à eux. Ils t’accorderont un aller direct vers le paradis. Ou l’enfer, à toi de choisir l’endroit. » Encore une série qu’il avait abandonné. Dès que ça durait trop longtemps, Dylan lâchait l’affaire. Il avait du s’arrêter à la saison trois et encore, il était certain d’avoir loupé quelques épisodes des autres saisons. Se passant une main dans les cheveux, il secoua les épaules. Il ne connaissait en rien la série abordée mais après tout, Thomas était anglais, normal qu’il connaisse celles qui venaient de sa propre nation. Ce serait grave sinon. Le jeune homme le regard alors sortir son téléphone et il ne put cacher son sourire en voyant l’air défaitiste juste après. « Ouais parce qu’ici, je ne suis pas sûr que tu captes grand-chose. » dit-il en pouffant de rire. C’était l’avantage d’être en pleine nature. On n’était réellement coupé du monde. Mais cela faisait du bien de s’y retrouver par moment, cela lui permettait d’évacuer la pression de ses derniers mois. Puis, Thomas lui avoua qu’il aimerait bien retourner avec lui. Dylan savait que cela ne serait pas facile mais lui aussi, mine de rien, aimerait bien. Et il espérait pour cette fois-ci qu’il ne meurt pas. Thomas avait tendance à mourir dans beaucoup de ses films. Il devait reconnaître qu’il était doué pour cela et Dylan pouvait dire sans aucune honte qu’il n’avait pas son talent pour cela. La dernière scène de Newt avait été excellente, avec le maquillage ainsi qu’avec le talent de l’autre acteur, Dyl’ n’avait guère eu de mal à se plonger dan cette ambiance triste. Bien qu’il ne pouvait s’empêcher de rire maintenant. A défaut de tuer ses ennemis dans le film, il tuait ses propres amis. Voilà la logique du personnage Thomas. Newtmas. Ils en avaient entendu parler. Et ce fut bien pire depuis la sortie du troisième opus. Il était presque mal à l’aise de voir les proportions que cela prenait. « Je pense plutôt que ça reprendrait tout depuis le début. Thomas débarque dans le Labyrinthe et BOUM Newtmas. » dit-il en claquant des mains. Il ne fallait jamais douter de l’imagination des scénaristes à ce niveau-là. Mais il y aurait sans doute toujours des râleurs qui se plaindraient du film. Deux hommes qui s’aiment, ce n’était guère correct. Des abrutis ne put-il s’empêcher de penser. Certains devraient vraiment penser à s’acheter un cerveau.

D’ailleurs, il se demandait bien comment ces personnes là réagiraient s’ils les voyaient ici. Avec Thomas sur son dos, nul doute que cela ferait parler. Mais en même temps, il en fallait très peu pour ça. Les gens aimaient bien créer des histoires, là où il n’y en avait pas. « On va voir alors si tu vas tenir le coup. » Il lui adressa un léger sourire avant de continuer sa marche. Dylan n’avait pas un physique de sportif, loin de là même. Certes, il prenait soin de lui en faisant quelques heures de sport par semaine mais c’était tout. C’était plus pour garder la ligne vu comment il pouvait s’empiffrer à chaque fois. Il aurait sans doute doublé de volume s’il ne courrait pas vu tous les hamburgers qu’il avait. « Y a sans doute plus sportif que moi. La preuve, j’ai loin d’avoir des tablettes de chocolat en béton. » Non, il était juste normal. Rien de bien affolant. « Je me demande comment tu réagirais si je te laissais passer une nuit, tout seul. Campez ici, ce serait cool, n’empêche ! » Un peu de vacances serait l’idéal. Dyl’ se promit de mettre cette idée dans un coin de sa tête et de le proposer plus tard à une autre personne si celle-ci n’avait guère de projet en ce moment.

Néanmoins, alors que l’ambiance était bonne enfant, elle changea rapidement sans qu’il ne puisse faire quoi que ce soit. Il vit Thomas le doubler et il garda la bouche fermée. Qu’avait-il dit qui aurait pu le mettre dans cet état ? Après tout, il lui donnait tout un tas de surnoms alors il ne voyait pas pourquoi il réagissait à celui-ci. Préférant laisser son ami retrouver son calme, il continua son ascension, les mots dans les poches. Il ne comprenait pas ce qui lui avait pris puis Dyl’ avait légèrement évoqué le fait qu’il était en couple de nouveau. Pas franchement mais il l’avait tout de même laissé entendre. Après avoir parlé à Kaya, il devait au moins avoir le courage de le dire à Thomas. Le blondinet n’allait tout de même pas le rejeter pour ça n’est ce pas ? Voilà qu’il angoissait. Néanmoins, il sortit de ses pensées en voyant Thomas tomber. Panique sur le coup, il se dépêcha de l’atteindre. « Thomas, ça va ? » dit-il clairement inquiet. « Tu t’es fais mal quelque part ? » Si c’était le calme, nul doute que Dyl’ allait se sentir coupable. C’était lui qui l’avait entraîné dans cette aventure qui ne s’était guère passée aussi bien qu’il ne le pensait. « Tu ne peux pas te relever ? » Ok, clairement, il le bombardait de questions mais Thomas gardait le silence. Et cela n’arrangeait en rien à son inquiétude. « Tu veux de l’aide ? » Il se mordilla la lèvre en tendant sa main, espérant que le jeune blond la prendrait. Echec. « Où tu as mal ? » Il s’agenouilla devant lui et soupira. « Je suis désolé pour tout à l’heure, je ne veux pas qu’on se prenne la tête pour si peu. »

code by bat'phanie

_________________
▬ I want it all, but I want you more.
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Thomas Brodie-Sangster



☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1013 ☆ crédits : Vava : kane., Gif profil 1 : Auteur inconnu, Gif profil 2 : Butterfly Midnight

MessageSujet: Re: what remains can only be what's true. (dylmas)   Dim 25 Mar - 0:46



What remains can only be what's true
ft. Dylmas.


Le jeune Sangster secoua la tête, pas par amusement cette fois puis soupira doucement. Cette question que venait de lui poser Dylan. Il aurait peut-être mieux fait de ne rien dire en fait. La prochaine fois il tâcherait de réfléchir avant de parler. Mais bon tant pis il fallait qu’il dise quelque chose. « Eh bien je sais pas si tu ne t’en rends pas compte ou si tu t’en fous mais ouais t’es lourd sur certaines choses… » Ok il n’avait pas dit clairement à quoi il faisait allusion mais peut-être que ça viendrait plus tard. En tout cas pour l’heure il n’avait pas envie de se prendre la tête avec son ami.

Forcément en tirant la langue comme il le faisait souvent, Dylan n’avait pu que rappeler un souvenir de la Coachella à Thomas. Ce jour-là où il avait voulu lui mordre la langue pour qu’il arrête de lui tirer la langue. Le blondinet pouffa de rire d’ailleurs en voyant que son ami n’avait pas oublié cette anecdote de leur passé. « Ouais bizarre peut-être… Mais je n’ai pas changé alors méfies toi ! » Tommy fronça les sourcils ne voyant pas le rapport entre ce qu’il avait dit et ce que son ami lui avait répondu ensuite. « Euh tu me ferais souffrir et ça serait à toi de bouder ? Étrange ton raisonnement non ? » Il ria mais prit tout de même le temps de lui répondre. « Je comprends, c’est la même chose pour moi… » Ah ça oui le blond a toujours eu une sainte horreur des conflits. Il essayait de les éviter au maximum sauf quand malheureusement ça lui tombait dessus quand même. À ce moment-là il n’avait pas d’autre choix que de les affronter et d’essayer de calmer le jeu du mieux possible.

Le petit blond était limite choqué de voir que le brun n’hésiterait pas à faire appel aux Winchester ou à n’importe qui d’autre qui pourrait le débarrasser de lui s’il devenait un fantôme. D’ailleurs il ne cacha pas sa tête qui montrait exactement ce qu’il pensait. Et bien même en rigolant on arrivait encore à apprendre des choses sur les gens qui nous entouraient. Bon certes ils parlaient d’une série mais tout de même… Rien qu’imaginer que ça pourrait être vrai et qu’il souhaiterait l’envoyer dans l’autre monde ça le choquait. Il n’en revenait tellement pas qu’il ne trouvait rien à dire. Bon après peut-être que Mister O’Brien disait ça sur le ton de la rigolade ? C’était possible aussi après tout. En parlant de série, le jeune Sangster avait voulu faire des recherches internet sur son téléphone afin de montrer au brun de quoi parlait la série Being Human mais évidemment ce fut un échec. Il ria avec son ami qui se moquait de lui. « Ouais là c’est mort… » Ce n’était pas bien grave, s’il n’oubliait pas en rentrant chez lui il pourrait toujours envoyer le lien allôciné de cette fameuse série à son acolyte.

D’ailleurs le jeune homme aimerait bien jouer dans une série en compagnie de son meilleur ami. Pourquoi pas une série parlant de surnaturel. Ça botterait bien le British en tout cas même si ce ne serait sûrement pas le cas. Pourtant Dieu sait qu’il aimerait faire partie des personnages principaux d’une série en duo avec son ami. Et puis au final Dylan avait fini par parler du Newtmas. Ce qui amusait le jeune Sangster. Surtout la manière dont le brun avait amené ça. Nul doute que bon nombre de fans seraient ravis de voir un tel spin-off arriver. Même si Tommy avait du mal à imaginer ça. Mais après tout ça pourrait aussi être intéressant à jouer même s’il risquerait bien de s’y perdre entre ses propres sentiments pour le brun et ceux qu’aurait son personnage envers Thomas. « Je pense que beaucoup de fans seraient ravis de nous voir en couple. » En remarquant qu’il avait fini sa phrase d’une manière qui pourrait être douteuse il rajouta. « À l’écran ! » Oui autant être clair. Il n’avait pas trop envie que l’Américain puisse se douter de quelque chose.

Tant bien que mal l’Anglais faisait cette ascension en compagnie de son ami, non sans continuer à plaisanter sur le chemin. Certes ça lui faisait perdre un peu de souffle mais au moins ça le détendait et ça l’empêchait de trop se tracasser. Et puis rien que pour avoir le loisir de faire du cheval sur le dos de Mister O’Brien, Thomas essaierait d’aller jusqu’au bout de cette randonnée. Bien qu’il aurait encore le retour à faire par la suite, mais en descente ça devrait être plus simple non ? Sauf s’il était vraiment au bout du rouleau. Mais bon c’était mieux de ne pas penser à ça.

Dylan pas un corps de sportif ? Le blond secoua la tête, peu d’accord avec lui. Bon en même temps il le trouvait hyper bien gaulé. C’était peut-être parce qu’il était aveuglé par ses sentiments pour lui ? En tout cas lui aimerait bien avoir un physique comme le sien. Mais faire du sport ? Pendant plusieurs heures ? Non merci pas moyen. « Sois pas si modeste avec toi-même ! » Dire cette phrase faisait bizarre au blond. Surtout quand on sait que son ami est loin d’être modeste la plupart du temps. Même si souvent c’était plus pour rire qu’autre chose. D’ailleurs il était sûr que s’il soulevait le haut de Dylan il y trouverait bel et bien des tablettes de chocolat. Mais bon il n’allait pas le vérifier… Mister Brodie-Sangster fit mine de regarder de travers l’autre garçon. « Mal ! T’es prévenu ! » Il n’avait pas intérêt à essayer de lui faire ce coup-là s’il ne voulait pas que Thomas lui fasse la tête. D’une part parce qu’il n’avait guère envie de rester ici seul. Et qu’en prime camper, non ce n’était vraiment pas pour lui. Il avait déjà essayé par le passé et son dos s’en rappelait encore. Donc il s’était promis de ne jamais rééditer l’expérience. Du moins si ça venait à se passer en tente…

Thomas avait totalement pété un câble car c’était la fois de trop où le brun s’était moqué de lui. Et cette fois ce n’était pas passé, il ne l’avait pas supporté. Plusieurs fois déjà depuis tout à l’heure il avait essayé de lui faire comprendre qu’il en avait marre de ses allusions mais visiblement Dylan n’avait pas compris les signaux que le blond lui avait envoyés. Du coup ils venaient de commencer à s’engueuler mais Mister O’Brien avait dit quelque chose qui avait perturbé l’Anglais. Une chose à laquelle il ne s’était pas attendue. Pour le coup il s’était senti trahi, de ne pas être au courant du fait que Dylan puisse être en couple avec quelqu’un ou qu’il ait au moins un coup de cœur pour quelqu’un. Et du coup il n’avait pas du tout fait attention où il posait ses pieds. D’ailleurs il n’avait pas remarqué ce qui avait pu le faire tomber. Une crevasse ? Un caillou plus gros que les autres ? Aucune idée. Toujours est-il qu’à présent il est sur le sol et il n’arrive pas à se relever. Il a une douleur intense dans sa cheville droite. Et il est tellement focalisé là-dessus qu’il n’a même pas entendu toutes les questions que lui avait posées son ami. D’ailleurs il s’était comme enfermé dans sa bulle en posant sa tête sur ses genoux. Il avait besoin d’un peu de calme, de se retrouver un peu avec lui-même. Mais cette fois il entendit de nouveau Dylan. Celui-ci était en train de s’excuser en disant qu’il ne voulait pas qu’ils se prennent la tête. Thomas releva alors la tête pour regarder Dylan qui s’était mis à la même hauteur que lui. « Je suis désolé aussi… » Dit le jeune homme en soufflant. « C’est juste que j’en peux plus que tu te moques de mon physique… Je suis très très complexé par celui-ci… » Cette fois le petit blond se livrait enfin à Dylan, en espérant que celui-ci comprendrait une bonne fois pour toutes le message et qu’il éviterait de recommencer à se moquer de lui. Ayant toujours mal, le blondinet souleva un peu son pantalon et enleva sa basket. Il voulait voir un peu l’ampleur des dégâts au niveau de sa cheville. Il enleva donc sa chaussette et fut au moins soulagé de voir que sa cheville n’était pas gonflée. En revanche rien qu’en la frôlant ne serait-ce qu’un peu il ne put retenir une grimace. « Bon bah je crois qu’au final je vais la faire cette nuit ici… » Oui il ne voyait pas du tout comment il pourrait repartir jusqu’à la voiture. De plus il n’avait pas de réseau. Il regarda autour d’eux et put remarquer une cabane semblant être abandonnée un peu plus loin. « On pourrait peut-être aller un peu là-bas ? » Demanda le blond en pointant la cabane du doigt. « Peut-être que nous reposer un peu ferait du bien à ma cheville non ? » Il n’en savait rien mais suggérait tout de même l’idée.



made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ wonderful moderator
avatar
Dylan O'Brien



☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 3632 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

MessageSujet: Re: what remains can only be what's true. (dylmas)   Lun 26 Mar - 0:18



what remains can only be what's true
Learn to enjoy every minute of your life. Be happy now. Don't wait for something outside of yourself to make you happy in the future. Think how really precious is the time you have to spend, whether it's at work or with your family. Every minute should be enjoyed and savored.
Dylan ne cherchait en aucune façon de blesser ses amis, loin de là même. Au contraire, apprendre qu’il pouvait faire souffrir par ses actes son entourage avait le don de le faire se sentir très mal. Comme si c’était le pire des amis et qu’il ne méritait même pas qu’on veuille bien lui accorder de l’attention. Il était sans doute allé trop loin dans ses plaisanteries, pensant naïvement que Thomas lui suivrait. Grave erreur, il avait l’impression. « Et en quoi, je peux être lourd ? Tu sais, si tu ne m’en parles pas, je ne peux pas le deviner. J’ai tendance à être aveugle sur beaucoup de choses, désolé. » dit-il en se mordillant la lèvre. Peut-être que Thomas mettrait les choses au clair et le jeune brun allait essayer de ne plus le vexer. Il n’avait pas envie de perdre son amitié, Thomas était son meilleur ami et se prendre la tête avec lui n’était clairement pas dans ses projets. « Je ferais un effort.. » Même s’il ne savait pas par rapport à quel sujet mais il allait faire de son mieux. Néanmoins, l’ambiance s’allégea un peu lorsqu’ils abordèrent une ancienne sortie. Cela datait d’un sacré bout de temps. Bon, il n’avait plus la date en tête mais quelques souvenirs étaient encore bien présents dans sa tête. Comme quoi, certains moments ne s’effaçaient pas malgré le fait qu’on ne pense plus à eux. « Non, bizarre c’est certain. Tu ne peux pas le nier et je crois que tu ne t’améliores en vieillissant. Après, je me laisserais sans doute pas faire si je te voyais approcher, je m’éloignerais aussi vite. Je tiens à ma langue. » dit-il en poussant légèrement. Lui, cela lui paraissait logique. Il bouderait pour sa non franchise. Pour ne pas lui en avoir parlé avant, avant que leur relation e se dégrade. Pour le coup, il le bouderait plus pour ne rien lui avoir dit que pour l’avoir fait souffrir en soit. « Si y a conflit, je préfère partir, quitte à paraître faible par rapport à l’autre. Ou bien, je me mets entre les deux personnes si je ne suis que spectateur à celle-ci. » Tout ça n’était que pure fiction. Personne ne savait comment réagirait quelqu’un face à de pareilles apparitions. Il n’allait guère lui mentir après tout, ce serait sûrement flippant de voir un fantôme le suivre. Il ne serait guère serein pour le coup. Puis, s’il faisait appel à ces deux chasseurs, c’était aussi pour son ami. Il se doutait qu’il finirait par se lasser de son âme d’errant. Surtout s’il ne pouvait parler à personne ou seulement à lui. Dyl’ ne voulait que son bien et avec les Winchester, il était certain qu’il irait tout droit au Paradis par la suite.

Tout ce qu’il pourrait demander, c’est de ne pas faire souffrir Thomas. Quoi que vu ce qui se passait à la télévision, le petit blond avait prendre cher avant d’attendre le ciel. « On est loin de la technologie. » dit-il en levant les bras. Lui-même n’était pas très fan de tout ça. Portable, Internet, cela lui passait bien au dessus de la tête. Ses propres réseaux sociaux restaient vides, hormis peut-être un message tous les mois pour signaler à ses fans qu’il était bien vivant mais c’était tout. Il n’avait jamais été guère à l’aise avec ce système. Rencontrer les fans en personne était tellement mieux. Puis sur les réseaux sociaux, on pouvait tomber sur n’importe qui. Que ce soit sur un fan adorable que sur un psychopathe qui ne souhaitait qu’une chose, s’infiltrer dans sa maison. Flippant. Puis, le jeune blond aborda l’après saga. C’est sûr que ce serait forcément différent. Avant, ils savaient qu’ils finiraient par se retrouver en tournage mais maintenant ? Il y avait peu de chance pour qu’ils postulent et soient sélectionnés dans le même film. A moins d’un sacré coup de chance. Néanmoins, Dyl’ aimerait bien tenter de nouveau l’aventure avec lui. Il avait toujours été impressionné par la façon qu’avait Thomas de faire prendre vie ses personnages. Il n’avait d’ailleurs pas pu s’empêcher de le dire en interviews, lors d’une éternelle question sur le cast et sur ce qu’il pensait de chacun. « Vu le nombre de fois où on nous a posé la question, ouais sans aucun doute. » dit-il en riant. Il avait encore bien du mal à saisir l’imagination débordante de leurs fans. « Je m’en doute oui. » Après tout, il était en couple et Thomas… Et bien Thomas, il n’en savait rien. Il n’avait jamais pensé à lui demander sans doute craignant de voir cette question lui être retournée. Mais il savait bien qu’il allait sans doute devoir affronter cette épreuve. Celle-ci ne devait pas être aussi difficile. S’il avait bien pu le dire aux autres, il pouvait le dire à son propre meilleur ami. Le jeune homme était loin d’être le plus grand sportif du monde. Certes, il courrait parfois le dimanche matin mais c’était bien la seule activité sportive qu’il faisait. Enfin, peut-être avait-il un physique différent de ce qu’il pensait. C’était fort probable. Puis, vu ce qu’il dévorait à chaque repas, il avait plutôt l’intérêt de faire un peu de sport. Nul doute qu’il n’aurait pas le même aspect sinon. « Je ne suis pas modeste, juste que je ne me vois pas non plus comme un grand sportif. J’en fais juste pour garder la forme. Même quand j’ai la flemme et que je cours avec les yeux fermés. » dit-il en riant doucement.

Pour le coup, il ne s’attendait réellement pas à devoir affronter la fureur du blondinet. Il était parti comme une flèche et Dyl’ n’avait rien fait pour le retenir, bien trop surpris qu’il prenne la mouche. Avait-il dit quelque chose qui l’avait fait souffrir ? Peut-être mais vu dans l’état où il se trouvait actuellement, Thomas souffrait encore plus. Du moins, c’est ce que pouvait penser le jeune homme vu que monsieur ne lui répondait pas. Il aurait aimé le secouer pour obtenir la moindre réponse mais ne sachant pas ce qu’il avait, il s’abstient de le faire. La journée avait pourtant si bien commencé. Le jeune brun ne put s’empêcher de s’excuser, s’ils ne s’étaient pas légèrement disputer, Thomas ne serait sans doute pas assis par terre à l’heure actuelle. A croire que c’était de sa faute finalement. Lorsqu’il apprit la vérité, il se sentit un peu mal à l’aise. Il ne pensait pas que cela dérangeait autant Thomas. Après tout, il se moquait de son physique… et bien presque tous les jours en réalité. Normal qu’il craque finalement. « Désolé, je n’ai absolument rien vu. Promis, je ne le ferais plus. » dit-il en faisant une légère moue, voulant se faire pardonner. Comme quoi, il détestait vraiment les conflits. Dylan regarda alors Thomas retirer sa chaussure pour voir les dégâts. Au vue d’œil, il n’avait rien de mal mais il ne loupa pas la grimace qui apparut sur son visage quand il toucha son pied. Ok, ils pouvaient dire adieu à leur marche à pied pour le coup. « Ouais, je crois qu’on va devoir vivre en pleine nature pour une nuit. » Il ne comptait pas abandonner le jeune blondinet tout seul ici. Quoi qu’il ait pu en dire auparavant. « Oui, bonne idée. » dit-il en se redressant. « Je vais t’aider à marcher jusqu’à là-bas. Je pense que finalement, tu vas avoir le droit de monter sur mon dos. Je vais finir par croire que tu l’as fais exprès. » Il sourit doucement avant de tendre sa main à Thomas pour qu’il se redresse et se place derrière lui. Il allait voir si ses heures de sport allait payer finalement. « L’idéal serait qu’il y ait une rivière ou même une ruisseau dans le coin, tu pourrais mettre ta cheville dedans. L’eau froide lui ferait du bien. »

code by bat'phanie

_________________
▬ I want it all, but I want you more.
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Thomas Brodie-Sangster



☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1013 ☆ crédits : Vava : kane., Gif profil 1 : Auteur inconnu, Gif profil 2 : Butterfly Midnight

MessageSujet: Re: what remains can only be what's true. (dylmas)   Lun 2 Avr - 23:17



What remains can only be what's true
ft. Dylmas.


Pour le moment le petit Anglais n’avait pas envie d’en dire plus au brun. Peut-être que plus tard il lui dirait exactement ce qui le chagrinait. Néanmoins Thomas lui fit un petit sourire quand il s’excusa sans même savoir à quoi le blondinet faisait allusion. Enfin d’après ses dires quoi. Le sourire de Tommy s’agrandit encore plus quand son ami lui indiqua qu’il ferait un effort. « Merci c’est gentil. » Répondit simplement le jeune Sangster qui était un peu touché.

Les deux garçons se remémoraient des souvenirs d’une virée qu’ils avaient faite à la Coachella il y a plusieurs années de ça. Y repenser amusait toujours le British. Et il ne put que rire en entendant ce que lui disait son meilleur ami. « Je suis pas le seul à être bizarre je te signale ! » Sous-entendu que lui aussi l’était. Après tout ils formaient une belle paire quand ils s’y mettaient. « Oui ben si t’as peur pour ta langue, arrête de la sortir à tout bout de champ ! » Le blondinet pouffa de rire en pensant à sa phrase qui pouvait avoir plusieurs sens. Et nul doute que le brun aurait l’esprit mal tourné.

Puis les deux jeunes hommes parlèrent du fait qu’ils n’aimaient pas les conflits. C’était encore quelque chose qu’ils avaient en commun. Thomas essaya d’imaginer la scène que venait de lui décrire Dylan. Il ne savait pas s’il interviendrait de son côté. Il se sentirait sûrement mal à l’aise oui. Mais de là à intervenir ? Peut-être pas, sauf si ça partait trop loin… Toutefois il préféra ne pas avouer ça à Mister O’Brien. Il garda donc le silence cette fois. Préférant parler d’autre chose.

Il n’y avait aucun réseau par ici et c’était bien dommage. Même si en fait ils auraient clairement la paix ici aujourd’hui. En effet personne ne pourrait entrer en contact avec eux. D’un côté c’était peut-être pas plus mal ? Du moins il ne restait plus qu’à espérer que les deux compères n’aient pas à avoir besoin de leur portable dans la journée. Sinon ils seraient sûrement dans la panade.

À force de parler du fait que le jeune Sangster aimerait de nouveau tourner avec Dylan, ils en étaient venus à parler d’un spin-off Newtmas. Nul doute que ceci n’existerait jamais malgré l’engouement des fans pour ce pseudo-couple. D’ailleurs le blond avait du mal à saisir comment ils avaient pu imaginer leurs deux personnages avoir une liaison de la sorte. Mais bon après tout pourquoi pas hein ? Et puis ce n’est pas lui qui dirait non, bien au contraire… Bien que là il avait failli faire une boulette qu’il avait vite rattrapé. Heureusement Dylan n’avait pas relevé et avait juste confirmé ses propos. *Ouf !* Pensa le jeune Anglais, soulagé que ça soit passé sans problème.

Parler de sport c’était en quelque sorte déjà une torture pour le petit blond. Ce qui prouvait à quel point il détestait ça. Même si là pour le coup il faisait l’effort de faire cette randonnée pour son ami qui l’avait invité à participer avec beaucoup de conviction. Alors oui forcément lui quand il voyait Dylan et son physique, il ne pouvait s’empêcher de penser que lui était sportif, bien plus que lui-même. Il éclata de rire en imaginant son meilleur ami courir les yeux fermés. « Et tu ne t’es jamais pris un arbre ou un poteau en pleine tête à courir comme ça ? » Franchement le blond aimerait bien voir ça. Pour sûr il éclaterait de rire même si quelques secondes plus tard il s’inquiéterait pour le brun.

Mais la chute en fait est arrivée pour Thomas et pas parce qu’il marchait les yeux fermés. Non simplement parce qu’il s’était pris la tête avec son ami et qu’il n’avait pas fait attention en se tournant vivement vers lui, choqué par une de ses paroles. Du coup la catastrophe était arrivée ainsi. Et finalement puisque le brun s’était excusé pour leur petite dispute, le blond en fit autant et en profita même pour lui expliquer pourquoi il avait réagi ainsi, à savoir le fait qu’il était complexé par son physique et que les piques de Dylan n’aidaient pas. Pour toute réponse au brun qui s’excusait à nouveau, Thomas lui fit un petit sourire. En tout cas l’idée que son ami soit moins lourd à ce sujet lui plaisait.

Tout en discutant avec Dylan, le petit blond regarda l’état de son pied. Il fut en quelque sorte soulagé car celui-ci n’était pas gonflé mais en revanche il n’apprécia pas la douleur qu’il avait ressentie en essayant de le bouger. Il ne savait pas du tout comment ils allaient faire pour se sortir de là. Aucun réseau, la voiture trop loin pour y retourner à pied… Tommy ne put que suggérer l’idée pour lui de rester ici. Au moins le temps de reposer son pied. Peut-être que d’ici quelques minutes ou heures ça irait déjà mieux non ? Le blondinet souria en entendant Dylan dire qu’ils resteraient ensemble ici. Il était content de voir qu’il ne l’abandonnerait pas finalement. « Je suis désolé en tout cas de gâcher ta sortie nature… » Souffla doucement l’Anglais avant de voir une cabane un peu plus loin. Il ne savait pas du tout l’état qu’elle aurait à l’intérieur mais au moins ils seraient un peu à l’abri en cas d’intempérie. Le rire du petit blond résonna quand Dylan lui indiqua qu’il pourrait finalement monter sur son dos, se demandant s’il n’avait pas fait exprès de se faire mal pour avoir son tour de « cheval ». « J’aurais préféré simuler crois-moi ! J'aurais dû y penser avant tiens ! » Thomas attrapa sa basket et glissa sa chaussette à l’intérieur. Il garda le tout dans une main et de sa main libre il attrapa celle que le brun lui tendait. « Tu te pencherais ça irait mieux pour moi… » Ben oui comment sauter sur son dos vu l’état de sa cheville ? En attendant il restait sur le sol, ne voyant guère comment se relever correctement pour l’instant. « Ah oui. Pas bête ! » Après tout Dylan venait d’avoir une bonne idée. « Sinon tu sais quoi ? Laisses tomber. Je vais marcher à cloche-pied si tu me soutiens un peu. » C’était sûrement le mieux à faire s’ils voulaient réussir à rejoindre un point d’eau ou la cabane. Et puis même s’il n’était pas gros, il n’avait pas envie que son ami subisse son poids sur son dos.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ wonderful moderator
avatar
Dylan O'Brien



☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 3632 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

MessageSujet: Re: what remains can only be what's true. (dylmas)   Mer 4 Avr - 16:37



what remains can only be what's true
Learn to enjoy every minute of your life. Be happy now. Don't wait for something outside of yourself to make you happy in the future. Think how really precious is the time you have to spend, whether it's at work or with your family. Every minute should be enjoyed and savored.
Dylan avait beau être taquin par moment, il savait reconnaître ses tords surtout qu’il n’avait en aucune façon souhaité blesser le blondinet. Il pensait réellement que ces taquineries ne lui faisaient rien et qu’il les prenait même à la rigolade. A croire qu’il s’était fait avoir en beauté, il était plutôt soulagé de voir que Thomas lui faisait assez confiance pour lui confier ce mal être. Même s’il aurait aimé l’apprendre bien avant. Il faut croire qu’il avait encore plusieurs choses à découvrir sur celui qui lui servait de meilleur ami. Et combien d’autres secrets gardait-il rien que pour lui ? Un soupir franchit ses lèvres et il secoua la tête lorsqu’il le remercia. « C’est normal. T’es mon meilleur ami et ça m’embêterait pas mal qu’on se dispute pour un truc que je pourrais éviter. » dit-il en secouant les épaules. Coachella. Cela lui paraissait si loin. La preuve, il était encore avec Brittany à cette époque, leur deuxième chance. Chance qui avait terminé en échec mais pour le coup, ils avaient décidé de se quitter mutuellement. Dyl’ avait encore un peu de mal à lui pardonner ce qu’elle avait fait malgré ses sentiments. Et finalement, il avait sans doute bien fait, peut-être qu’il lui aurait fait subir le même sort avec Dylan. Ou alors, il aurait continué de lui résister. Personne n’allait pouvoir répondre à cette question, elle restera un mystère pour tous. Néanmoins, la complicité entre les deux jeunes gens étaient toujours présentes malgré les années. « Je suis tout à fait normal et sain d’esprit, monsieur ! Je ne vois pas de quoi vous voulez parler ! » Il redressa la tête, prenant un air hautain. Celui-là même qu’il détestait chez les personnes qui avaient le don de se croire au dessus de tous. « J’y peux rien si je la sors souvent. » Il secoua les épaules avant de reprendre la marche. Cependant, après quelques secondes, il se rendit compte de ses paroles et une légère marque rouge vint apparaître sur ses joues. Il espérait que Thomas comprenne le sens de sa phrase de façon normale et qu’il n’ait pas les idées mal placées comme lui venait de les avoir. Le jeune homme se mordit la lèvre et baissa la tête, se concentrant sur sa marche.

Rejouer ensemble. Ce serait vraiment bien, en effet. Puis maintenant que Thomas était installé en Amérique, il avait peut-être plus de chance de le croiser sur un plateau de tournage. Il l‘espérait du moins. Certes, ce serait sans doute difficile pour eux mais qui sait, avec de la chance, tout pouvait arriver. Dylan avait commencé à aborder le sujet du Spin-Off, sans doute à force de l’avoir trop entendu au cours des interviews. Il avait encore du mal à comprendre toute cette folie sur le Newtmas. Surtout qu’il n’allait pas se mentir, si vraiment les deux étaient amoureux comme le pensait la plupart des fans, il avait tué l’homme de sa vie. C’était affreux rien que d’y penser. Mais ce serait sans doute marrant à jouer, même si ce serait étrange sans doute de partager des scènes plutôt intimes avec Thomas. Son meilleur ami et garçon de surcroît. Après si le chèque était rempli de zéro, il n’allait pas faire le difficile. Puis, ce serait sans doute moins gênant de tourner ça avec quelqu’un qu’il connaissait, plutôt qu’avec un parfait inconnu. La conversation dévia par la suite sur le sport, de nouveau. Mais cette fois-ci, c’était de lui qu’on parlait et Dyl’ faisait un effort pour ne pas diriger la conversation sur le blondinet, de peur de le froisser de nouveau. « Non, il faut croire que j’ai de la chance pour le coup. Mais, j’ai déjà embrassé un poteau alors que je lisais un journal. Je me suis tellement senti idiot après. » dit-il en riant franchement. Ses yeux avaient alors rapidement fait le tour des environs pour voir si quelqu’un avait vu la scène, par chance, cela n’avait guère été le cas. Nu doute qu’il se serrait caché ou enterré après. Malgré tout, la bonne humeur ne resta pas longtemps et une dispute éclata de nouveau entre eux. Et par la même occasion entraîna alors la chute de Thomas.

Dyl’ fut inquiet, et si jamais il venait de se casser la jambe devant lui ? Nul doute qu’il ne se pardonnerait pas de l’avoir entraîné dans cette aventure. Il n’avait même pas pris de trousse de secours au cas où. Quel imbécile. Il était vraiment inconscient. Puis, pour une fois qu’il aurait aimé avoir du réseau, il n’y avait aucune barre sur son téléphone. Ils n’avaient vraiment pas de chance pour le coup. Néanmoins, il ne put s’empêcher de laisser apparaître un petit sourire en l’écoutant ses excuses. « Ce n’est rien, vraiment. C’est moi qui suis désolé, si je ne t’avais pas entraîné là-dedans, tu serais sans doute bien au chaud chez toi.. » Et en plus, ils ne se seraient guère disputés. Par chance, Thomas repéra une vieille cabane en bois un peu plus loin et il lui proposa tout naturellement de grimper sur son dos pour qu’il n’utilise pas trop sa jambe. Autant ne pas aggraver la situation en le forçant à appuyer dessus. « Haha, je pense que j’aurais été capable de voir si oui ou non, tu simulais la douleur. J’aurais appuyé exprès sur ton pied pour savoir. » dit-il en ricanant doucement avant de le tirer pour le mettre debout. Alors qu’il s’apprêtait à se retourner, Thomas annonça qu’il allait sauter à cloche-pied jusqu’à la cabane. Levant les yeux au ciel, il soupira devant cette idée qu’il jugeait mauvaise. « Et tu risques de tomber, une nouvelle fois. Allez, ne fais pas l’idiot, ce n’est pas loin, je pense que je peux te supporter le temps du chemin. » Dylan pouvait se montrer têtu surtout lorsqu’il s’agissait de la santé de ses amis. Il lui fit les gros yeux puis se mit dos à lui, s’agenouillant pour lui faciliter les choses. « Tu verras, mon dos est assez confortable. » Il tourna la tête vers le blond, le pressant un peu du regard. Si jamais il refusait de nouveau, Dyl’ n’aurait guère le choix que de le porter comme un vulgaire sac à pomme de terre.


code by bat'phanie

_________________
▬ I want it all, but I want you more.
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Thomas Brodie-Sangster



☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1013 ☆ crédits : Vava : kane., Gif profil 1 : Auteur inconnu, Gif profil 2 : Butterfly Midnight

MessageSujet: Re: what remains can only be what's true. (dylmas)   Dim 8 Avr - 0:14



What remains can only be what's true
ft. Dylmas.


Comme quoi même plusieurs années après une rencontre on pouvait encore être surpris par l’autre personne. La preuve aujourd’hui, Dylan arrivait encore à surprendre le blond. D’ailleurs ce dernier était touché par ses mots. « Tu sais que t’es en train de devenir niais là ? » Lui dit-il en riant doucement. Sous-entendez par-là que le brun était en train de faire dans le sentimentaliste et ce n’était pas vraiment une chose dont son meilleur ami avait l’habitude. Le petit blond secoua la tête à sa propre bêtise. « Tout ça pour dire que j’avoue que ça m’embêterait aussi qu’on se fâche… » Nul doute qu’il n’aimerait pas se disputer avec son ami. D’autant plus si ça venait à aller jusqu’au point où ils ne se parleraient plus. Il le vivrait probablement très mal vu les sentiments qu’il a pour Mister O’Brien. Mais bien sûr ça il le gardait pour lui.

Thomas ne put s’empêcher de rire en entendant l’Américain lui dire qu’il était tout à fait normal. Dans le fond, la normalité qu’est-ce que c’était ? Surtout quand on voyait ces deux-là ensemble. Ils ne restaient jamais sérieux bien longtemps. Comme si c’était plus fort qu’eux de dire ou faire n’importe quoi pour amuser l’autre. « Oui oui voiles-toi bien la face… » Lui dit-il en riant doucement. Bien sûr il le taquinait comme toujours. En même temps il fallait bien avouer que l’autre garçon ne se privait pas de le faire lui aussi. Et puis si l’un n’était pas normal, alors probablement que c'était pareil pour l'autre. La preuve encore quand on voyait le comportement de Dydy. Il était vraiment incorrigible ! Mister Sangster ne put s’empêcher d’éclater de rire à la phrase que Dylan venait de lui sortir. D’autant plus que Toto avait eu l’esprit légèrement mal placé en l’entendant. Mais bien évidemment vous ne saurez pas à quoi il pensait. Ce serait sûrement trop gênant. Le blondinet ne rétorqua rien, bien trop perturbé par ce qu’il avait eu en tête. Mieux valait donc qu’il se taise plutôt que de dire une grosse bêtise qui pourrait le mettre mal à l’aise.

Les deux garçons avaient continué à parler de diverses choses tout en marchant. Jusqu’à ce que Dylan ne dise un truc assez marrant à son ami. Il lui avait dit avoir déjà couru les yeux fermés. Bien évidemment Thomas ne le croyait pas et lui avait demandé avec humeur s’il s’était déjà pris un poteau ou un arbre. Il ne s’attendait pas à apprendre que son ami avait déjà embrassé un poteau en lisant un journal. Bien sûr cette anecdote ne put que faire rire le British qui était en train d’imaginer la scène. C’était vraiment trop drôle même si le pauvre Dydy avait dû avoir mal. « Fallait que tu regardes devant toi au lieu de lire le journal… Il y avait quoi de si bien dedans pour que tu prennes le risque de croiser un poteau sur ta route ? » Il espérait pour lui qu’il y avait vraiment un bon article parce que sinon c’était vraiment dommage d’avoir subi ça pour rien. « Et sinon tu t’es pas trop fait mal quand même ? » Après tout il aurait très bien pu s’être fait sacrément mal et se retrouver aux urgences à cause de ça. Enfin il espérait qu’il n’avait pas eu à vivre ça.

Thomas avait fait une vilaine chute parce qu’il n’avait pas fait attention où il marchait à cause de sa dispute avec le brun. Mais surtout parce qu’il avait entendu quelque chose qui l’avait choqué. Le blondinet se sentait mal d’avoir gâché la journée de son ami. Certes il n’avait pas fait exprès de se faire mal mais tout de même c’était dommage. Voilà pourquoi il s’était excusé auprès de son meilleur ami. Par chance celui-ci ne semblait pas lui en vouloir, ça soulageait Tommy. Ah son lit… Oui c’est sûr que s’il était resté dedans il ne se serait pas fait mal à la cheville. Mais bon avec des si on mettrait Paris en bouteille comme on dit. « T’as pas à être désolé, c’est pas ta faute. J’aurais dû faire plus attention… » Il aurait surtout dû ne pas se laisser guider par ses émotions. Mais maintenant c’était trop tard et il n’avait plus qu’à subir et encaisser la douleur.

D’ailleurs s’il avait fait semblant de se faire mal, ça l’aurait arrangé. Mais non il ne simulait pas du tout. Il fit mine d’être choqué par ce que lui disait son ami. « Han alors ça c’est pas sympa ! » Imaginez si Dylan avait cru qu’il faisait semblant et qu’il avait marché sur son pied. Le blond aurait probablement hurlé de douleur. Mais bon heureusement le brun ne le faisait pas. Signe qu’il croyait bel et bien au fait que le petit Anglais avait mal. Avec quelques difficultés Mister Brodie-Sangster se releva grâce à l’aide de Dylan. Finalement l’idée de grimper sur le dos de ce dernier devenait gênante pour le petit blond. Du coup il avait proposé de marcher à cloche-pied avec l’aide de son ami mais celui-ci ne semblait pas d’accord. Bien que très gêné, voyant l’insistance du brun, Thomas n’eut d’autres choix que de se résoudre à faire ce qu’il lui demandait. Il passa ses jambes autour de celles du brun qui s’était agenouillé pour l’aider à s'installer sur son dos. Une fois bien assis, il passa ses mains autour du cou de Dylan. « Allez mon dada on peut y aller ! » Finalement faire de l’humour l’aidait à être moins gêné par la situation. Il s’accrochait bien pour être sûr de ne pas tomber. Nul doute qu’une seconde chute ne serait pas une bonne chose. « Tu m’emmènes où au final ? À la cabane ? » À moins que Dylan voulait vraiment l’emmener près d’un point d’eau afin qu’il y trempe son pied pour l’aider à soulager la douleur qu’il avait au niveau de la cheville.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ wonderful moderator
avatar
Dylan O'Brien



☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 3632 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

MessageSujet: Re: what remains can only be what's true. (dylmas)   Lun 9 Avr - 17:00



what remains can only be what's true
Learn to enjoy every minute of your life. Be happy now. Don't wait for something outside of yourself to make you happy in the future. Think how really precious is the time you have to spend, whether it's at work or with your family. Every minute should be enjoyed and savored.
Être sérieux ne lui ressemblait guère, du moins en dehors des tournages. Dylan était quelqu’un de professionnel et lorsqu’il était devant les caméras, toute trace de clown disparaissait. Du moins, il essayait parce qu’il n’était pas rare qu’un éclat de rire éclate par moment. Mais par chance, il n’était encore jamais tombé sur un réalisateur qui râlait lorsque cela arrivait. Nul doute que sinon le tournage aurait été un véritable calvaire. « Ne te moques pas. » dit-il en lui donnant un léger coup de coude dans les côtes avant de se mettre à rire lui aussi. C’est sûr que ce n’était pas tous les jours qu’on pouvait assister à une déclaration du jeune homme même en amitié. « Mais, très bien, j’espère que t’as profité de ces mots parce que tu ne les entendras pas de sitôt Sangster. » finit-il par ajouter faisant semblant d’être vexé par sa légère moquerie. Néanmoins, le sourire qui était apparu sur ses lèvres montrait qu’il se moquait lui-même de son comportement. A croire que le sentimentalisme était terminé pour aujourd’hui. « Je te rassure, je n’ai pas prévu de me fâcher avec toi et si jamais tu commences à m’énerver, promis je préférais te lancer du haut de cette montagne que de subir une dispute. » Il montra le point le plus haut, là où logiquement ils devraient aller si messieurs étaient motivés. Dylan était tout à fait normal, il ne voyait guère pourquoi Thomas lui affirmait le contraire. « Cela me blesse que tu n’aies point confiance en moi. » Il fit semblant de verser une larme avant de se mettre à rire.

Si seulement, il savait que ce n’était guère à ce sujet qu’il se voilait la face. Mais ça Thomas n’était pas prêt de l’entendre, à moins que Dyl’ ait le courage nécessaire de le faire plus tard. Peut-être que là-haut, il pourrait enfin avouer son secret à celui qui était son meilleur ami ? Il l’espérait parce qu’il en avait marre de lui cacher certaines choses sur sa vie. Petit à petit, il avait réussi à se libérer de ce poids et il espérait ainsi pouvoir vivre librement sa vie après ça. Il comptait juste en informer les personnes les plus proches de lui, les autres découvriraient par eux-mêmes cela. Il ne se faisait guère de souci, les nouvelles allaient vite être diffusées. C’était toujours comme ça de toute façon. Et c’est peut-être parce qu’il pensait à sa sexualité et par conséquent à son couple qu’une phrase sortie. Si celle-ci était prise hors contexte, nul doute que Dylan en aurait rougi jusqu’aux oreilles. Par chance, Thomas ne la releva guère et il ne put que le remercier mentalement. Dylan se gifla mentalement et finit par se concentrer sur la grimpée. Ils étaient encore loin de l’arrivée, certes il y avait quelques petits arrêts de temps en temps mais la vue d’en haut était à couper le souffle. Il y allait souvent lorsqu’il était encore en couple avec Britt, ce qui datait de plus de deux ans maintenant. Le temps défilait à une vitesse. D’ailleurs, il n’avait pas revu ses chiens depuis, peut-être qu’il pourrait proposer à Daniel d’en adopter un ? Cela lui tentait bien. Il se promit de lui en parler en rentrant si monsieur était présent bien entendu, il n’allait guère en parler s’il était tout seul. Ce serait ridicule.

S’il devait raconter toutes les péripéties qu’il avait pu vivre à cause de son inattention, nul doute qu’ils y seraient encore demain. Il avait tendance à s’attirer des ennuis comme un aimant. « Je ne sais même plus, je crois que c’était un article sur les Metz alors ça m’intéressait. » Le baseball et Dylan, une grande histoire d’amour. S’il n’avait pas été acteur, nul doute qu’il aurait opté pour une carrière de commentateur sportif. Il ne ratait pour rien au monde un match et il faisait de son mieux pour s’y rendre afin d’encourager son équipe. Il avait d’ailleurs eu la chance de jouer avec eux, à un moment. Un de ses plus grands rêves. A cet instant, il avait eu l’impression de devenir de nouveau un gosse au moment des cadeaux de Noël. « Mon égo a eu mal, ouais. Sinon, à part une légère bosse sur le front, je n’ai rien eu. » dit-il en riant. Il avait eu l’air malin d’ailleurs, le lendemain. Surtout qu’il devait aller en tournage, tout le monde l’avait questionné sur cette blessure. Il avait juste dit qu’il s’était cogné contre une porte de placard, c’était beaucoup moins honteux que la véritable histoire.

Malgré le fait que tout se soit passé correctement jusqu’alors, le blond se retrouva assis par terre, une blessure à la cheville. Dylan ignorait si c’était juste une douleur due à la chute brutale ou bien une foulure. Il espérait tout de même que cela ne soit pas trop grave. Le jeune brun ne put s’empêcher de s’excuser, si jamais il ne l’avait pas ennuyé avec cette histoire de randonné, nul doute qu’il n’aurait pas été dans cet état. « C’est sûr que dans ce genre d’endroit, il faut être prudent. Mais si tu es là, c’est de ma faute donc je suppose qu’on est tous les deux responsables dans ce cas ? » dit-il en se pinçant la lèvre. Finalement, Thomas avait de la chance, il aurait la magnifique chance de se faire porter par Dylan. Il devrait se sentir flatté que son amitié avec le brun soit si forte que ça. Nul doute qu’il ne le proposait pas à tout le monde. « Mais qui a dis que j’étais sympa déjà ? » Il fronça les sourcils avant de sourire. Roulant des yeux face au refus du jeune blondinet, il ne lui laissa cependant pas le choix que d’accepter et il fut ravi de le voir céder. Ce n’était pas si grave que ça puis Thomas n’était sans doute pas si lourd que ça. Puis, Dylan avait pris quelques muscles grâce à certains entraînements intensifs alors autant qu’ils servent à quelque chose. Alors que Thomas était sur son dos, il passa ses mains sur les jambes du jeune homme pour pouvoir mieux le tenir et supporter son poids. « Faîtes attention, princesse, le cheval peut vivre se mettre en furie et vous faire tomber. » dit-il avec un petit sourire. Néanmoins, il ne le ferait pas, ce n’était guère son genre de blesser un ami. « A la cabane, c’est sans doute plus près. Tu pourras t’asseoir correctement et j’essayerai de chercher un point d’eau par la suite. Ça va tout de même aller ? Il doit bien y avoir une rivière tout près mais vu que je ne sais pas où elle est, autant que tu te reposes pendant que je cherche. Sauf si mon dos est confortable ? » Cela ne le dérangeait pas de le porter le temps de trouver l’eau.
code by bat'phanie

_________________
▬ I want it all, but I want you more.
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Thomas Brodie-Sangster



☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1013 ☆ crédits : Vava : kane., Gif profil 1 : Auteur inconnu, Gif profil 2 : Butterfly Midnight

MessageSujet: Re: what remains can only be what's true. (dylmas)   Mer 11 Avr - 23:19



What remains can only be what's true
ft. Dylmas.


Thomas n’avait pas pu résister à l’envie de taquiner son ami lorsque celui-ci lui avoua qu’il préférait éviter une dispute avec son meilleur ami. Évidemment c’était mignon d’entendre ça mais peu habitué à ce genre de parole, le blond une fois de plus avait réagi avec humour. En plus ça lui permettait également de cacher le fait qu’il en pinçait clairement pour lui. À la remarque du brun, le blond ferma un très court instant les yeux avant de faire un mouvement de bouche puis de dire. « Mais non jamais, c’est pas mon genre ! » À peine ! C’était pourtant ce qu’il était en train de faire, se moquer de Dylan. Ok c’était pas méchant mais ça l’amusait de le faire en tout cas. Il riait encore même quand l’autre garçon lui donna un coup de coude dans les côtes. Même s’il n’aimait pas vraiment qu’on ait ce genre de geste avec lui. En général lorsqu’on essayait de faire comme Dylan venait de le faire, il mettait sa main ou son bras en avant et repoussait tout simplement l’autre. Pourtant là ce ne fut pas le coup. Peut-être parce qu’il s’était fait prendre par surprise et qu’il n’avait pas eu le temps de réagir. Tommy répondit en plaisantant. « Oh non mince j’ai pas eu le temps d’enregistrer ça sur mon téléphone ! » Il pouffa de rire après avoir dit cette bêtise. Le jeune Sangster souria en entendant Mister O’Brien lui dire qu’il n’avait pas prévu de se disputer avec lui. « Moi non plus… » Souffla-t-il doucement avant d’ouvrir grand la bouche, faisant mine d’être outré par les propos de son ami. « Alors ça c’est ignoble ! » Lui lança-t-il en se retenant de rire. Heureusement qu’il savait que son meilleur ami rigolait. Sinon nul doute qu’il n’aurait pas aimé qu’on lui dise ça, qu’on menace de le tuer pour éviter une dispute. Quelle drôle d’idée… Les deux garçons continuaient à rire ensemble en disant n’importe quoi. L’ambiance était donc bonne enfant. C’était tant mieux, ça permettait au plus âgé de ne pas trop stresser.

L’Américain avait raconté une anecdote à son acolyte. Ça avait d’ailleurs bien amusé ce dernier qui cherchait à en savoir davantage. Le brun avoua au blondinet qu’il devait être en train de lire un article sur les Metz. En apprenant ça le jeune Sangster fit un mouvement de tête. « Ok je comprends bien… » Répondit-il à Dylan. En effet il savait à quel point son ami aimait cette équipe de baseball et donc il n’était pas si étonné que ça qu’il se soit plongé corps et âme dans cet article de journal. Au risque de se faire mal… Par chance ce ne fut pas le cas, ce qui soulageait le petit blond. « Ouf t’aurais pu avoir pire… » Répondit Thomas qui riait en chœur avec son ami.

Il avait suffi d’un simple moment d’inattention pour que Mister Brodie-Sangster se retrouve par terre avec une horrible douleur dans la cheville droite. Il ne savait pas si c’était grave ou non. En revanche, il pensait clairement qu’il ferait mieux de ne plus marcher pour reposer son pied et ainsi éviter le pire. Enfin si ce n’était pas déjà trop tard. Dydy s’excusa alors que ce n’était pas vraiment de sa faute si l’Anglais avait fait une mauvaise chute. Celui-ci haussa les épaules aux arguments de son ami. « Peut-être. » Répondit le petit blond en baissant un peu la tête, gêné et surtout honteux de gâcher leur journée de la sorte. Pourtant il n’avait pas fait exprès, loin de là. Thomas secoua la tête, amusé quand le brun lui demanda qui avait dit qu’il était sympa. Le blondinet secoua les épaules. « J’sais pas ! » Avait-il répondu en riant. Heureusement que Dylan était là pour dédramatiser ce qui venait de se passer et faire rire son ami.

Ce dernier était très gêné de finalement devoir monter sur le dos du brun mais il ne put pas refuser bien longtemps puisque Mister O’Brien lui avait bien fait comprendre qu’il avait plutôt intérêt à se bouger les fesses et à accepter sa proposition. Il se plia donc à la volonté de Dylan et s’installa sur son dos. Afin d’être moins gêné, le jeune Anglais fit de l’humour. Bien évidemment son ami entra dans son jeu et ça avait eu le don de le faire rire. « Oh non calmez-vous mon dada… » Dit-il en tapotant l’épaule du brun comme s’il tapotait vraiment un animal qu’il souhaitait calmer. Thomas ne savait pas ce qui était le mieux entre aller à la cabane et y rester seul ou rester sur le dos de son ami pendant un temps indéterminé, il soupira en réfléchissant à la question. Il ne savait pas du tout quoi faire pour le coup. D’autant plus que la douleur vive ne l’aidait pas du tout à réfléchir calmement à la situation. « Si tu penses que ça ne sera pas trop long alors je suppose que c’est mieux que je reste avec toi… Ça t’évitera de faire un aller-retour… » Il n’était pas certain que ce soit le meilleur choix mais tant pis c’était celui qui lui était venu en premier alors autant le suivre. Comme on dit il faut toujours suivre son instinct sachant que la première idée est souvent la bonne. « Et pour l’instant ton dos est plus confortable que la plupart des chaises ! » Avait dit le blondinet en rigolant, même s’il n’avait pas du tout à se plaindre puisque pour le moment il était plutôt bien installé. Certains auraient pu paniquer à l'idée d'être coincés en pleine nature, sans réseau pour appeler les secours. Mais ce n'était pas le cas de Thomas. Lui du moment qu'il n'était pas tout seul et qu'il était avec Dylan ça allait. Enfin presque si on oubliait le fait qu'il avait vraiment très mal. Néanmoins il restait calme pour le moment. Peut-être que plus tard il commencerait à paniquer sérieusement s'il voyait que l'état de sa cheville ne s'arrangeait pas et qu'ils étaient vraiment bloqués dans ce coin perdu.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ wonderful moderator
avatar
Dylan O'Brien



☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 3632 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

MessageSujet: Re: what remains can only be what's true. (dylmas)   Jeu 12 Avr - 15:11

what remains can only be what's true.  // dylmas ※※※ Cette complicité, il était ravi de pouvoir la retrouver. Il espérait que même si leur tournage s’était achevé, qu’ils continueraient tout de même de se voir. Dylan savait que cela ne serait guère facile, après chacun avait sa vie et il était parfois compliqué de pouvoir lier vie professionnelle et vie personnelle. Bien que de son côté, il avait pris une petite pause avant de retourner en tournage. Pour le moment, il avait bien mérité un petit break. Après tout, il avait enchaîné la fin de la saison de Teen Wolf, et plusieurs films, il n’avait pas non plus envie de craquer à cause de surmenage. Il fallait aussi qu’il pense à sa santé après tout. Sa mère serait sans doute ravie d’apprendre qu’il prenait soin de lui. C’était peut-être pour cette raison qu’il avait décidé d’aller faire une randonné. Quoi de mieux pour se ressourcer que le grand air ? Certes, Los Angeles n’était pas une ville polluée mais il était parfois nécessaire de prendre un bol d’air. Puis si celle-ci se déroulait en compagnie d’un meilleur ami qui avait la même folie que lui, c’était encore mieux. « Mais bien sûr, mon visage montre clairement que je te crois en ce moment-même. » dit-il alors que son visage exprimait le contraire de ce qu’il venait de dire. Ce n’était guère avec violence qu’il avait frappé le jeune blond, loin de là. Juste une petite pichenette pour se venger de ses paroles. « Que c’est dommage. » Il sourit, se moquant clairement de son ami. « Il fallait y penser avant ! » Dylan secoua les épaules avant de se mettre à rire. Nul doute que si Thomas l’avait fait, il en aurait entendu pour des siècles. Si bien qu’il aurait été forcé de voler son portable et le jeter à l’eau pour ne plus avoir de preuves de ses propres paroles.

En effet, Dyl’ n’avait guère envie de se disputer avec lui, loin de là même. Il était devenu un pilier dans sa vie tout comme Kaya. Même si elle, jamais il ne lui dirait, de peur qu’elle n’attrape la grosse tête et finisse par exploser en mille morceaux. Comme quoi, Dylan n’en avait pas l’air mais il prenait soin de son entourage. « Mais non, je ne vois pas pourquoi tu dis ça ! Promis, je ferais en sorte que tu ne souffres pas et je ferais un magnifique discours à ton enterrement. Tout le monde sera ému. » dit-il d’un air sérieux, posant une main sur son épaule comme pour ajouter un peu de solennité dans ces paroles. C’était pour plaisanter bien entendu, comme si le brun était capable de commettre ce genre d’actes. Le baseball et Dylan, une grande histoire d’amour. Il faisait toujours de son mieux afin d’assister aux matchs. Et lorsque son emploi du temps ne pouvait guère lui accorder ce petit bonheur, il se contentait de les regarder dans le canapé de son salon avec une bonne bière et sa fameuse casquette. Supporter jusqu’au bout. « Un jour, il faudrait que je t’emmène faire du baseball avec moi. » dit-il avec un sourire, comme pour le taquiner. Ce serait juste clairement amusant de le voir en tenue alors qu’il était loin d’être le plus sportif. Ou dans le pire des cas, il le kidnapperait pour qu’il vienne avec lui assister à un match. Nul doute que Dylan le pousserait à hurler un bon coup pour pouvoir encourager son équipe favorite. « Mouais, mais ma dignité en a pris un sacré coup. Depuis, j’ai arrêté de lire en marchant. C’est plus prudent. » Le jeune homme se mit à rire avant que l’ambiance ne change complètement d’ambiance. Au revoir les éclats de rire.

Maintenant, c’était un Thomas blessé et un Dylan sous panique. Il aurait du lui dire de faire plus attention, de ne pas marcher vite. Même si le chemin était régulièrement entretenu, il pouvait arriver que quelques trous se forment et une chute était si vite arrivée. Le cas de Thomas en était l’exemple parfait. « C’est bien ce qui me semblait, moi sympa, ça se saurait. » dit-il en riant, essayant d’alléger un peu la tension qui s’était installée entre eux. Il y avait bien une cabane un peu plus loin mais il se doutait bien qu’avec sa blessure, Thomas ne ferait que quelques mètres avant de tomber. Puis, c’était plus prudent qu’il ne l’utilise pas. Il faut croire qu’ils étaient devins étant donné que Thomas se retrouvait sur son dos. Le jeune blond n’était guère très lourd et il parvenait à marcher tout en étant à l’aise. Dylan tenait juste ses jambes afin d’être sûr qu’il ne glisse pas et que l’autre ne tombe sur les fesses. Nul doute que la scène pouvait être drôle mais il se sentirait coupable. Dylan tourna la tête, essayant de l’apercevoir avant de répliquer. « Non C’est Dydy, Pas Dada. Je ne me nomme pas Dalan. » Jeu de mot vraiment pourri mais c’était tout à faits on style, après tout. Fier de celle-ci, il reprit sa marche. « Tu sais bien que de faire l’aller-retour ne me dérange pas. Je regrette de ne pas avoir mieux regardé le plan au Parking. Au moins, on aurait eu une vague idée de l’endroit ou se situe le point d’eau… » Dylan se mordilla la lèvre avant de se mettre à rire à ses paroles. « C’est le principal alors. Je vais pouvoir songer à louer mes services si je suis tant confortable que ça. » Bien qu’il n’accueillerait pas non plus n’importe qui sur lui, il ne fallait pas déconner. Ils passèrent devant la cabane et il se promit de s’arrêter à leur retour. Dylan espérait tout de même que la rivière qui passait dans le coin ne soit pas si loin que ça. Dans ses souvenirs, il se souvenait qu’elle se situait juste un peu plus en hauteur que la petite maisonnette. Peut-être à cinq à dix minutes de marches. « J’avais imaginé autre chose comme randonné. » dit-il en riant doucement alors que cela continuait de grimper. « Je compte sur toi pour hurler si jamais tu vois de l’eau. » Lui préférait regarder ses pieds, ce serait idiot qu’il fasse une chute lui aussi. Ils seraient deux éclopés, là pour le coup, il y aurait de quoi paniquer.      





(a) blue moon

_________________
▬ I want it all, but I want you more.
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Thomas Brodie-Sangster



☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1013 ☆ crédits : Vava : kane., Gif profil 1 : Auteur inconnu, Gif profil 2 : Butterfly Midnight

MessageSujet: Re: what remains can only be what's true. (dylmas)   Lun 16 Avr - 22:24



What remains can only be what's true
ft. Dylmas.


Comme toujours les deux amis étaient en train de se chamailler gentiment. À croire qu’ils ne savent pas communiquer autrement… Ou bien c’est parce qu’ils aiment trop agir comme ça quand ils sont réunis. Quoi qu’il en soit les deux s’amusaient ainsi. D’ailleurs le blondinet avait bien du mal à garder son sérieux, il n’arrêtait pas de rire avec Dylan. « Ah tu vois même ton visage le dit ! » Rétorqua Thomas en riant, ne pouvant s’en empêcher. Puis il fit comme s’il avait été bête de ne pas enregistrer l’espèce de déclaration d’amitié que lui avait faite Mister O’Brien. Bien que ça aurait été fun d’avoir une vidéo de ce genre dans son téléphone mais bon il s’en passerait. Puis il secoua la tête, amusé, en voyant Dydy se moquer de lui à ce sujet. « Ouais dommage ! » Répliqua le blond en riant légèrement. Enfin bon avant de penser à enregistrer un tel message, il faudrait déjà qu’il sache que le brun se livrerait de la sorte à lui. Et ça il ne le saurait probablement pas à l’avance.

Entendre parler de son propre enterrement n’était pas vraiment une chose qu’appréciait le blond. Certes il savait que Dylan plaisantait mais tout de même ça faisait bizarre d’entendre et surtout d’imaginer des choses pareilles. Il prit un air un peu dégoûté en disant. « T’as pas d’autres trucs plus joyeux à me mettre en tête ? » C’est vrai quoi qui a envie de se retrouver avec de telles images en tête ? Un enterrement… Surtout le sien. Non Tommy ne préférait même pas penser à ça. En même temps il est encore assez jeune et a bien le temps de penser à planifier ses obsèques non ? Ce serait triste qu’il songe déjà à tout ceci. Si tel était le cas, il se poserait probablement pas mal de questions sur son état mental. Heureusement pour le bien mental du blondinet, ils changèrent assez vite de conversation. Même si celle-ci ne lui plaisait pas vraiment. En effet le sport et lui c’était juste incompatible, complètement. Du coup à la proposition de l’Américain, Mister Brodie-Sangster le regarda de travers sans rien dire. Après tout son regard noir parlait pour lui. Nul besoin d’user de sa salive pour montrer son désaccord. Le petit blond ne pouvait qu’être d’accord avec ce que venait de dire son ami. « Ben ouais c’est moins risqué c’est sûr ! » Lui-même ne prendrait pas le risque de se plonger corps et âme dans un bouquin alors qu’il ne restait pas assis. C’était un coup comme le brun à se taper un poteau ou pire, se faire renverser par une voiture.

D’ailleurs un accident, c’était ce qui venait d’arriver au plus âgé des deux. Non il n’avait pas eu de problème avec une voiture. Il s’était simplement cassé la figure en beauté. Il ne savait pas encore s’il s’était fissuré quelque chose mais en attendant il avait tout de même un mal de chien à la cheville, ce qui n’était pas très rassurant alors qu’ils étaient coupés de toute civilisation. Dylan essayait de détendre l’atmosphère et mentalement le blond l’en remerciait. Au moins grâce à lui il arrivait à rester plus calme et à ne pas paniquer. Thomas était à présent grimpé sur le dos de son ami qui avait proposé de le porter afin de ménager sa cheville douloureuse. Le petit blond avait eu du mal à accepter mais il avait été obligé d’abdiquer face à un Dylan assez déterminé. Alors pour s’empêcher de se sentir gêné, Tommy avait usé d’humour, le seul moyen qu’il avait trouvé pour se détendre. Il ria en entendant son ami dire que lui c’était Dydy parce qu’il s’appelait Dylan et non pas Dalan. « Dommage ça t’irait bien Dalan moi je trouve ! » Bien sûr Thomas plaisantait puisque ce prénom n’existait pas. « Et puis tant pis pour toi à présent je t’appellerai Dada, tu n’avais qu’à te taire ! » Répliqua le petit blond uniquement pour embêter son acolyte.

Quand Mister O’Brien demanda au British s’il souhaitait rester sur son dos le temps qu’il trouve un point d’eau ou s’il préférait rester seul à la cabane, le petit blond avait mis un certain temps à se décider avant d’enfin lui dire qu’il préférait lui éviter un aller-retour. « On ne sait pas combien de temps on va devoir rester là donc je préfère que tu économises tes pas… » Répondit le blondinet même si ça ne semblait pas gêner Dylan. Le jeune Anglais soupira aux propos de son ami. « On ne pouvait pas se douter de ce qui se passerait… » En effet même si le jeune Sangster avait eu un mauvais pressentiment, rien n’aurait pu dire clairement qu’il se passerait quelque chose de ce genre aujourd’hui.

Finalement Thomas se sentait plutôt bien sur le dos de Dylan, une fois la gêne des débuts partie. Si bien qu’il n’hésita pas à l’avouer au brun, même si c’était pour rire et l’empêcher de trop se tracasser sur le fait qu’il n’avait pas regardé le plan sur le parking avant l’ascension. Et puis du moment qu’ils étaient tous les deux et ne se séparaient pas, ça devrait aller non ? Le blondinet ria à la suggestion de Mister O’Brien. « Ouais ! Je suis sûr que tu ferais un tabac ! » Après tout qui ne serait pas content de faire une ascension sur son dos ? C’était bien moins fatigant comme ça. Et puis zut c’était Dylan, pas n’importe qui. Pour le coup Toto était clairement un privilégié.

Ensemble ils dépassèrent la petite cabane que Mister Sangster avait repérée quelques instants plus tôt. Il pouffa de rire en entendant Dylan dire qu’il avait imaginé autre chose comme randonnée. « Ben ouais tu m’étonnes ! Mais bon celle-ci restera gravée dans nos mémoires je pense ! » Ça pour sûr, Thomas n’oublierait pas ce jour de sitôt en tout cas. « Bien sûr je te préviendrai si j’aperçois ça ! » Répondit le blondinet quand son ami lui demanda de crier s’il apercevait un point d’eau au loin. En tout cas pour le moment il n’avait rien à signaler. Hormis le fait que ça ne manquait pas d’arbres dans le coin et que le paysage était sublime.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: what remains can only be what's true. (dylmas)   

Revenir en haut Aller en bas
 
what remains can only be what's true. (dylmas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» True Blood
» Let your love come true
» True blood.
» Caly & Jayden ♥ True love never dies? (FINI)
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: SAN FERNANDO VALLEY :: Griffith Park :: Mount Lee-