AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 let's go to the ski, each, let's go get away.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



MessageSujet: let's go to the ski, each, let's go get away.   Mar 29 Déc - 15:16

let's go to the ski, each, let's go get awayReadyyyyy. Sayé, tu es arrivée à Vail, dans la matinée et tu as déjà bien profité d'un petit temps calme (quand tout le monde est allé s'faire des batailles de boules de neige) pour faire tranquillement le tour de l'immense chalet mis à votre entière disposition. Tu adores toutes ces poutres apparentes, tout le bois, enfin l'ambiance chaleureuse d'un chalet perdu dans une montagne. Ca pourrait être encore mieux si seulement vous n'étiez pas une vingtaine à vivre les uns sur les autres, ça casse directement toute intimité pendant votre petit séjour ici. Dommage, parce que la vue du salon est vraiment super cool, genre, tu n'aurais pas été contre une petite soirée au coin du feu à regarder la vue sur la montagne vêtue de blanc avec un petit verre à la main. C'est cliché un peu, mais tu t'en branles, c'est carrément sexy comme contexte. Nvm, pas besoin de penser à un truc qui n'arrivera pas, c'est carrément impossible vu que le grand salon est LA place to be, l'endroit qu'on doit tous ce partager, doooonc, à moins de bloquer toutes les issues une telle chose n'arrivera jamais. Puis il faudrait déjà trouver quelqu'un pour, donc voilà, problème réglé. Après avoir longtemps fantasmé sur ce magnifique et trèèès grand salon, hm, tu vas jeter un rapide coup d’œil aux chambres (spécialement à celle que tu devras partager avec 5 autres personnes si tu as tout compris) dans un élan de curiosité suprême. Elles se ressemblent toutes, toujours plongées dans l'ambiance montagnarde et un peu rustique du lieu. Bon, ok, t'es une nana assez facilement impressionnable ne jugez pas. Une fois ton petit tour terminé, tu jettes un coup d'oeil aux extérieurs, surtout pour voir la foule de célébrités qui jouaient dehors comme des gamins. Franchement ça fait plaisir à voir, ça change complètement de l'ambiance tapis rouge, événements mondains, belles robes longues avec laquelle tu galères à faire trois pas sans trébucher et talons hauts qui détruisent les orteils. Nop, tu vas pouvoir trouver une bonne excuse pour passer quelques jours en mode gros sac et jogging, yiha. Bon, tu dis ça, mais tu te connais, même si tu vas (et que tu veux) passer tes journées à faire de la luge, des randonnées et pourquoi pas du ski, enfin bref du sport, tu seras toujours un minimum apprêtée. Roh ça va t'es une fille, t'es coquette, c'est normal.

T'as passé quelques instants dehors, t'es quand même ici pour profiter de la neige, et rien qu'en mettant un pied à l'extérieur tu t'es faite attaquer par un débile que tu connais bien. Le roi des imbéciles qui avait osé te lancer une boule de neige en traître. C'est donc pour cette raison que tu fais une nouvelle apparition dans le chalet avec les cheveux en pétard et des bouts de neige plein de soutif. Ok tu as perdu cette guerre, mais tu te vengeras un jour ou l'autre, dans la nuit peut-être, quand il s'y attendra le moins. Au moins t'es totalement plongée dans l'ambiance des vacances alors tu es prête à dévaler toutes les pentes à commencer par les plus faciles, non ok que les plus faciles... le seul problème c'est que tu n'as clairement pas envie d'aller en faire toute seule. Imaginez juste un yéti vient t'attaquer ou tu te pètes une jambe et que personne ne vienne à ton secours ou même que tu t'fasses kidnapper par un père noël. Ug. L'autre soucis c'est que tu ne sais pas en faire non plus, mais ce n'est qu'un détail, il suffit d'te dégoter un moniteur. T'aurais bien pensé à Nathan, mais le connaissant il allait s'faire un malin plaisir à te pousser sur une piste noire et attendre que tu te retrouves la tronche dans la neige et les fesses à l'air. Matez les potes, tss.

C'est en allant dans ta chambre que tu repères une espèce de baleine échouée sur le lit en mode étoile de mer. Tu laisses un petit sourire malicieux s'afficher sur le coin de tes lèvres en t'approchant doucement, pour ne faire aucun bruit, histoire de le surprendre un peu. Bah, ouais, il n'y a pas que lui il est un éternel enfant. Une fois à sa hauteur tu prends de l'élan et saute en bombe à côté de lui. Bon c'est pas avec tes 40 kilos tous mouillés que tu vas le faire rebondir, mais l'intention y est. Réveille tooooi, c'est les vacances, t'auras tout l'temps de ronfler cette nuit. Tu t’assoies en tailleur à côté de lui en attendant que monsieur le fatiguée reprenne ses esprits. Tu tapes joyeusement dans tes mains, toute excitée à l'idée d'aller faire du ski, même s'il peut toujours refuser... bien que le refus n'est pas quelque chose que tu accepteras, quitte à le traîner par son calbut batman, il montera avec toi pour aller faire du ski, point. Suffit juste d'y mettre la forme. Dis, j'me disais... enfin, il fait super beau, c'est le temps idéal pour aller faire du ski. Tu regardes George avec des petits yeux remplis d'amour, pour le prendre par les sentiments sigh. Tu voudrais bien en faire avec moi ? J'ai peur d'me faire manger par un vilain yéti. Tu affiches une légère moue enfantine et poses cette question avec la voix la plus mielleuse que tu puisses prendre. Tu ressembles clairement à un bébé.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: let's go to the ski, each, let's go get away.   Sam 16 Jan - 22:19

let's go to the ski, each, let's go get away
NICOLA & GEORGE
George Shelley, en route vers de nouvelles aventures ! C'est ce que tu t'es dit quand t'as décidé de suivre le troupeau de personnes qui partait vers la station de ski de Vail. T'es à peine revenu de vacances que tu décides déjà d'y repartir, c'est du sérieux tout ça. De plus, t'as même pas pu faire ta valise tout seul. « Tu viens de rentrer, tu dois être crevé. Laisse les pros faire ! » Ça, ce sont les mots de Jaymi. Donc ouais, ce sont les gars qui se sont occupés de tes bagages, alors tu t'attends au pire. Ils t'ont sûrement refilé les sous-vêtements de Caterina, question de rire un peu. Impossible qu'ils se soient proposés pour faire la valise, si ce n'est pas pour faire des conneries avec. Malheureusement pour toi, t'as pas eu le temps de vérifier ça avant de partir, tu vas devoir découvrir leur surprise en arrivant à la station de ski. De toute façon, tu sais que s'ils ont déconné avec tes affaires, tu te vengeras en rentrant et de manière peu pacifiste. On fait pas de plans machiavéliques contre toi sans en endurer les conséquences ! Sauf si t'oublies de faire endurer les conséquences. Ce qui arrive souvent. Trop souvent. Bref, peut-être que t'auras oublié ta vengeance d'ici la fin des vacances.

Dehors, il y a pleins de gens et toi, t'aimes faire de nouvelles connaissances, comme t'es pas très doué question présentation, tout ce que t'as trouvé à faire, c'est envoyer des boules de neige dans le visage de plusieurs personnes. Évidemment, tu t'en aies aussi pris plein la tronche par la suite, il fallait bien qu'ils se vengent. Et ils ne l'ont pas fait à moitié, la neige que t'as dû recracher parce que c'est pas très agréable dans la bouche en témoigne. T'étais aussi trempé à cause des boules que t'as reçu qui ont un peu fondues. Au bout d'un moment, t'as commencé à grelotter et, comme tu veux pas avoir la crève pour les vacances, t'as proposé une trêve et quand ils ont commencé à te courser, t'as deviné qu'ils n'acceptaient pas, alors t'as rapidement couru jusqu'à ta chambre dans le chalet. T'as retiré ton manteau trempé et tu t'es jeté sur le premier lit qui venait, mode Patrick activé, sans même vérifier quel lit t'as choisi. À vrai dire, tu t'en fous un peu si quelqu'un l'a déjà réservé ou pas, maintenant c'est le tien et c'est tout. Si quelqu'un se plaint, tu vas être obligé de faire les yeux du Chat Potté dans Shrek. Personne, ou presque, ne résiste à ces yeux-là. Tes demi-frères et sœurs y résistent par exemple, mais c'est parce qu'ils ont l'habitude.

Ça fait quelques minutes que t'as pas bougé quand tu sens une masse s'écraser à côté de toi. Sur le coup, t'as voulu crier pour appeler de l'aide, mais avec ta tête enfoncée dans l'oreiller, ça n'a pas eu un grand effet. « Réveille tooooi, c'est les vacances, t'auras tout l'temps de ronfler cette nuit. » Cette voix, tu l'as reconnais. D'ailleurs, c'est évident, il n'y a que Nicola pour te déranger durant ton sommeil réparateur. Tu grognes un peu, n'aimant pas trop qu'on te dérange quand t'es occupé à ne rien faire. « Ghoienzgh zgnezks » Traduction : laisse-moi dormir, espèce de grognasse. T'adores Nicola, franchement, mais personne n'a le droit de te faire bouger quand t'as pas envie de le faire. « Dis, j'me disais... enfin, il fait super beau, c'est le temps idéal pour aller faire du ski. » Là, tu lèves la tête de ton oreiller et tu vois dans son regard qu'elle essaies de te prendre par les sentiments. Tu détestes quand elle fait ça, parce que tu sais que ça marche tout le temps. « Tu voudrais bien en faire avec moi ? J'ai peur d'me faire manger par un vilain yéti. » Tu grognes de nouveau, enfonçant ta tête dans ton oreiller. Tu soupires, relèves une nouvelle fois la tête pour te plaindre un peu. « Maaaais » Bon, t'agis clairement comme un gamin, mais ça va bien avec l'expression du visage de Nicola. Vous pouvez limite former la team des bébés. « Bon, d'accord. » tu cèdes finalement. « Laisse-moi juste deux minutes pour me lever et ça devrait le faire. » Parce que quand tu viens de dormir de ton presque coma, c'est dur de se lever, tu tiens limite pas debout.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: let's go to the ski, each, let's go get away.   Lun 18 Jan - 19:05

let's go to the ski, each, let's go get awayQuand t'as une idée dans la tête, il est difficile pour toi de prendre "non" comme réponse. En réalité ce n'est pas difficile c'est juste que tu refuses... le refus. Ouais, juré. Tu t'en fous d'en faire des caisses, quand tu veux faire un truc, tu vas le faire et piceytout. Puis, ils peuvent toujours essayer de refuser l'une de tes supers idées, tu sais comment y faire. Une petite tronche de bébé chiot adorable qui ne demande que de se faire câliner, avec les yeux qui brillent et toute la comédie qui va avec (surtout la petite lèvre qui tremblante, keep it real) et ils ne peuvent pas t'envoyer chier, genre ce serait juste des gens sans cœurs, comme abandonner un chien sur le bord de la route alors qu'il est trop mignon même s'il fait beaucoup de bêtises. Et puis, passer du temps avec toi c'est toujours cool. Puis, bordel, t'es à la montagne, c'est bien pour aller faire du ski, non ? Alors voilà, tu vas prendre les gens par les sentiments et s'ils veulent pas, hm, tu feras du chantage. Rien à foutre. T'es prête à tout, même de tenter le pire en allant réveiller quelqu'un. Ouais, le sommeil c'est sacré, même pour toi. Si quelqu'un arrive pour te réveiller alors que t'es en train de baver sur le coin de ton oreiller, c'est clair que tu l'enverrais sur la lune avec un grand coup d'pied dans les fesses. Mais, voilà, c'est les vacances alors l'autre flemmard d'anglais va devoir bouger ses petites fesses de ce lit, il aura touuuut le plaisir de rester immobile une fois le soir venu. Tu te demandes même comment il peut rester là, dans cette chambre, tout seul alors que c'est lui le plus gros gamin de la promo. Tu l'voyais déjà en train de faire un bonhomme de neige, ou de se rouler dans la neige ou même sautiller de partout pour se trouver un compagnon de luge et déjà penser à quoi se foutre dans le bide ce soir. Oui, parce que toi tu penses déjà à ce que vous allez manger, et tu pries intérieurement pour une raclette, ou une fondue, ou une tartiflette, ou les trois en même temps. Un repas bien chaud pour vous réchauffer et que tu n'as pas la chance de pouvoir manger très souvent. Peu importe, tu comptes bien t'en foutre plein la panse.

T'es pas une fille très subtile, alors tu préfères faire une belle entrée en sautant sur le lit occupé par le cadavre qui sent l'Angleterre à trois kilomètres. T'aimes bien les anglais, enfin surtout l'accent anglais, c'est marrant. Tu pourrais les écouter parler juste pour te foutre de leur tronche. Mais sinon tu n'es pas une grande fan du pays en lui-même, ils ont un super look pour la plupart et sont connus pour leurs musiques, mais il fait mieux vivre à Los Angeles. T'es une américaine pure et dure, c'est comme ça. Mais ça ne t'empêche pas de les trouver relativement mignons même si leurs coupes de cheveux sont un peu étranges. George est peut-être l'anglais le plus adorable que tu connaisses, c'est comme s'il avait arrêté de grandir à ses 12 ans, il a tellement une tête d'enfant. Sans étonnement, l'étoile de mer grogne dans sa barbe encore inexistante tel un petit ourson des montagnes, la tête enfoncée dans son oreiller. Pas la peine d'être un grand génie pour comprendre qu'en gros il vient de te dire d'aller t'faire voir, mais, il en faut plus pour te décourager. T'enchéries avec une histoire de yéti, parce que ouais, ce serait une grosse perte pour lui si tu te faisais dévorer par un abominable homme des neiges. Tu laisses un petit sourire s'afficher au creux de tes lèvres quand il se décide à lever sa tête avec ses cheveux tout en pétard de son oreiller. Son petit "mais" avec sa voix toute défoncée est trop mignon, mais ça ne suffit pas, tu affiches une moue boudeuse et suppliante en même temps. Ouais, t'es trop douée. Tu sautilles sur toi-même quand il cède et te répond positivement, mais tu rigoles diaboliquement à l'intérieur, niahaha, tu es faible George Shelley. Tu tapes une nouvelle fois dans tes mains en le suivant du regard. J'te paierais un chocolat chaud après, promis, avec plein de chantilly et d'amour. Tu souris une nouvelle fois, un sourire enthousiaste. Et j'te brosserais les cheveux. Tu laisses un petit ricanement se barrer de ta bouche avant de prendre place, comme à ton aise, sur le soi-disant lit de Shelley. Tu arques un sourcil en te demandant où tu allais bien pouvoir poser tes fesses pour dormir ce soir, si les autres "colocataires" de chambre avaient déjà pris place, sachant que tu te doutes que les trois filles allaient dormir les unes contre les autres. Tu vois bien les bagages, qui ne sont pas les tiens, qui ont place au dessus de chaque lit. Ssssplendide de faire des plans sans se concerter. Tant pis, il ne te restera plus qu'à te faufiler entre George et Nathan si jamais il fait trop froid pour toi, tu devras faire avec. Tu t'allonges sur le côté pour garder un œil sur lui, attendant que monsieur reprenne ses esprits. Bouge tes fesses Shelley ou c'est moi qui te bouge. Dis-tu avec un regard très très très trèèès menaçant. Oui, parce que tu es une fille très menaçante, ça se voit, non ? D'ailleurs, vous ne m'avez pas attendu pour faire la fameuse distribution des lits ? Parce que j'trouve pas cool de m'abandonner dans le coin avec Nathan. Il m'fait peur un peu, lui il ressemble à un vilain yéti. J'suis sûre qu'il a des poils diaboliques qui poussent dans son dos. Tu affiches une nouvelle fois une petite moue boudeuse, avant de te faire une image d'un Nathan poilu, damn, pourquoi est-ce que tu t'auto-dégoûtes ? T'es pas normale. Nathan n'a même pas un poil sur le torse t'façon. Vous êtes pas cool d'me bizuter et d'me faire sentir comme une intruse. En référence avec le fait que tu es la seule américaine de la chambre. Tu intensifies ta petite moue enfantine, comme si tu essayais de négocier avec tes parents pour qu'ils t’emmènent dans la maison de Mickey. Ouais, tu t'fais plaindre, et alors ? C'est un de tes grands atouts, le boudage. Tu restes allongée, toujours dans l'attente de George.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: let's go to the ski, each, let's go get away.   

Revenir en haut Aller en bas
 
let's go to the ski, each, let's go get away.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: ARCHIVES DIFFERENTES INTRIGUES :: archive Vail Ski Resort :: les extérieurs-