AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité



MessageSujet: narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.   Ven 17 Juil - 23:22

oops! i did it again. i played with your heart.
« Quoi ? Mais… » Il était sept heure du matin et je venais tout juste de rentrer de ma longue discussion avec Zayn. Et à peine rentrée, j’ai reçu un SMS de Niall assez… chaud ? Enfin, pas dans le sens chaud. Dans le sens, je te hais sale pute de merde. Voilà, ça résume bien ce qu’il m’a envoyé. En complément, il m’avait joint une photo -enfin en toute logique, vu qu’il était marqué MMS- mais je n’ai pas su voir ce que c’était. Un doigt d’honneur peut-être, étant donné ce qu’il m’a écrit. Il était en train de me reprocher à moi que je me foutais de sa gueule. Hunhun. Dit le mec qui m’a dit qu’il avait passé une nuit agréable avec moi. Non mais vraiment, je riais fort, là. Quand nous étions sur la tour Eiffel, avec son comportement, limite j’ai cru avoir couché avec mon frère, quoi. C’est dégueulasse, mais le tableau, c’est un peu ça. Donc oui, j’étais un peu décontenancée, que lui me dise que je me suis foutue de sa gueule. C’est un peu l’hôpital qui se moque de la charité.

Déterminé à comprendre cet élan d’amour soudain, je me dirigeais vers son bungalow. Sauf que, wait a minute, je sais pas où se trouve son bungalow. Après quelques minutes de recherches sur les papiers qu’on nous avait donnés à l’accueil, je découvris qu’il était au bungalow numéro 4. Et bien, c’est parti pour une petite discussion avec l’Irlandais. Je ne peux pas m’empêcher de penser que si on se dispute, ça risque d’être violent…Enfin, une Hongroise et un Irlandais, quoi. Je pris mon temps pour y aller, de un parce qu’il était tôt, mais de deux parce qu’il me fallait que je me détende avant. Et pour ça, solution magique, whaa, je mis mes écouteurs et écoutais ‘Staying’ d’un groupe nommé Koda. Elle me permettait de faire le vide et de respirer. J’avais peu de chansons qui produisaient cet effet sur moi, mais celle-là en faisait partie.

Prenant mon courage à deux mains, j’allais au bungalow de Niall et j’entrais directement sans prendre la peine de frapper. À mon grand soulagement -et étonnement- il n’y avait que Niall dans la pièce étendu dans le lit, en position étoile de mer. Je n’avais pas envie de le réveiller gentiment après ce qu’il venait d’envoyer, alors je jetais mon téléphone sur lui - et réussit, il atterrit sur son cou. Faut vraiment que tu m’expliques, parce que j’ai clairement loupé des chapitres..

Spoiler:
 


Dernière édition par Barbara Palvin le Sam 18 Juil - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.   Sam 18 Juil - 0:08

oops! i did it again. i played with your heart.
Est-ce que vous avez déjà eu cette sensation de tomber sur quelque chose, une chose que l'on n'aime pas et qu'on n'aurait jamais voulu voir, parce que le destin vous donne cette impression que vous étiez obligé de tomber dessus ? Bordel, quand j'ai vu cette photo, j'ai eu l'impression de me prendre une claque dans la gueule. Et c'était douloureux. Mais bon, c'est elle qui a clairement brisé mon séjour à Paris. C'est elle qui est partie, avec mes affaires, en colère sans raison. Et ça m'a foutu les boules. Elle n'a vraiment rien compris. Jamais je n'aurai fait ça si elle ne comptait pas à mes yeux. Mais bon, ça, elle ne l'a pas compris. Soit parce qu'elle est trop conne, et bordel ça me fait du mal de dire ça. Soit, elle n'a rien compris. Quand je lui ai envoyé le sms, j'ai éteint mon téléphone portable et je suis simplement et naturellement parti me coucher. J'ai longtemps tourné de tous les sens pour trouver le sommeil, et j'ai réussi à ne pas réveiller mes deux autres colocataires. J'ai très mal dormi, et pas beaucoup notamment. Mais le réveil, franchement, il est brutal. Et comme le manque de sommeil, s'ajoute à mon humeur de la veille, je crois que le résultat est très facile à deviner. Putain que ça me fout les boules. Faut vraiment que tu m’expliques, parce que j’ai clairement loupé des chapitres.. J'ai l'impression que la voix et si loin, mais si proche en même temps. Et c'est uniquement parce que je suis encore endormi, et que j'ai toujours mon oreiller contre moi. Et comme la fatigue est assez présente, j'ai un mal de crâne affreux. Mon premier réflexe est de faire un grognement qui part en couille avec ma voix rauque. Et puis doucement, j'ouvre les yeux pour voir Barbara et putain que ça m'énerve encore plus. « Putain, c'est censé être des vacances se foutu voyage, pas me taper une chieuse. » J'ai juré en lèvent doucement la tête, sans pour autant m'enlever des draps, ni quitter mon coussin des mains. Je suis de mauvaise humeur, j'ai prévenu. « Casse-toi bordel, je n'ai clairement pas envie de te voir là. » J'ai juré. J'ai regardé autour pour voir qu'il n'y avait vraiment personne dans le bungalow et je n'ai même pas de souvenir de savoir si je me suis endormi seul. J'étais clairement dans un autre monde. « Le sms ne ta pas suffit ? » J'ai continué, en poussant son téléphone qui était sur mon torse en dehors du lit. Tant pis, elle se démerde pour cette merde.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.   Sam 18 Juil - 0:57

oops! i did it again. i played with your heart.
J’avais rarement vu Niall comme ça. Enfin, je veux dire, avec les yeux tout gonflé et ses cheveux en bataille. Et franchement, il avait une tête de con. Quand on avait passé cette nuit ensemble, oui il avait l’air fatigué, mais détendu. Et ici pas. Je me retenais de ne pas rire devant ce spectacle avant qu’il ne me lâche : « Putain, c'est censé être des vacances ce foutu voyage, pas me taper une chieuse. » C’est violent, mais je m’y attendais. Puis il fallait dire que je ne l’avais pas réveillé avec douceur et ne lui avait pas parlé avec le plus gentil des tons. Ça me fait très plaisir de te voir franchement, Niall, merci pour ce bel accueil. Je ne m’attendais pas à moins de ta part., dis-je en levant les yeux au ciel.

J’avais cette impression.. qu’il était en colère. Je ne sais pas pourquoi, mais sa tension se sentait.  Et je l’étais moi aussi, parce qu’il a beau dire que je me suis foutu de sa gueule, j’ai l’impression contraire, moi. « Casse-toi bordel, je n'ai clairement pas envie de te voir là. Le sms ne ta pas suffit ? » Je n’ai pas pu m’en empêcher, mais j’ai ris jaune. Mais genre vraiment. Là, pour tout dire, je ne m’attendais vraiment pas à ça. Ma colère a monté de dix crans, je crois, que ce qu’elle n’était déjà avant. Je voulais bien être gentille, mais je déteste qu’on me lance des méchancetés gratuites, sur un ton dédaigneux.   « Pardon ? Pardon ? De un, non, je ne bougerai pas de ma place. » Et pour appuyer mes propos, je pris une chaise qui trainait, la retournait et me mis à califourchon dessus.   « De deux, la cause de ma venue est justement le sms. Je n’ai strictement rien compris et je pense que ce n’est pas à toi d’être en colère ici, mais moi. Et même, quelque soit ta raison, tu n’as en aucun cas le droit de me traiter comme si j’étais une vulgaire pute. Tu piges ? » J’ai lâché ça avec un ton un peu plus venimeux que je ne voulais, mais bon, il l’avait mérité.   « Et je suis sincèrement désolée si ton voyage à Paris a été un peu court, mais je me suis soudainement rappelée que j’avais quelque chose de prévu. Et puis, tu n’avais clairement rien à me dire, donc j’en ai déduis que je perdais mon temps. Ce qui, au final, je fais le trois-quart du temps avec toi. » crachais-je en souriant faussement.

Spoiler:
 


Dernière édition par Barbara Palvin le Sam 18 Juil - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.   Sam 18 Juil - 1:18

oops! i did it again. i played with your heart.
Si elle vient me casser les couilles, j'espère que c'est pour une bonne raison. Ou alors, c'est simplement parce que Madame a ses règles. Et puis même, je ne sais pas quelle heure il est, mais pour moi, il est tôt alors elle ne veut pas me faire chier à un moment où j'aurai dormi plus de sept heures ? En fait, j'ai vraiment les nerfs, et je suis tellement déçu d'elle que je n'arrive même pas à me forcer de lui sortir un seul compliment. Ça me fait très plaisir de te voir franchement, Niall, merci pour ce bel accueil. Je ne m’attendais pas à moins de ta part. La vache, elle est vraiment culottée. C'est elle qui rentre comme si elle se l'était permis, c'est elle qui me réveille et qui me les brise à une heure beaucoup trop matinale. Et là, je ne me suis pas retenu plus longtemps, je lui ai levé mon doigt. Et elle fait vraiment comme chez elle, elle s'installe dans une chaise pour être à l'écoute. Mais elle va pleurer quand elle va ressortir celle-là. Je suis vraiment gentil, je n'aime pas faire du mal, mais je crois qu'il y a des limites et ça fait bien trop longtemps qu'elles ont été dépassé. C'est ça notre fin alors ? Des adultes qui ne peuvent même plus s'entendre et rester courtois ne serait-ce qu'une dizaine de minutes. « De deux, la cause de ma venue est justement le sms. Je n’ai strictement rien compris et je pense que ce n’est pas à toi d’être en colère ici, mais moi. Et même, quelques soit t’as raison, tu n’as en aucun cas le droit de me traiter comme si j’étais une vulgaire pute. Tu piges ? » Et moi aussi, j'ai rigolé. Et plus elle parle, plus je suis vraiment réveillé, et j'ai envie de vomir. Comme si ses paroles sont du venin. C'est sûr que madame est la victime dans l'histoire, sinon, c'est trop facile. Je n'ai pas cherché à comprendre, j'ai repris mon téléphone, je l'ai rallumé et j'ai cherché le message que j'ai joint avec une photo. Directement après, j'ai foutu mon téléphone dans sa main et j'ai gentiment dit. « Je ne dirais pas que t'es une vulgaire pute non. Je dirais que tu es une sale garce qui se croit être le centre du monde, et qui bordel, doit vachement aimer écarter ses jambes. » Mon ton était très ironique. J'ai prévenu, il ne faut pas qu'on se fiche de ma gueule. Et qu'elle se mette à chialer, ou qu'elle invente une humeur pathétique, je n'ai absolument aucun remords sur mes mots. Je suis peut-être méchant, mais un homme au cœur blesser, c'est se résultat. « Et je suis sincèrement désolée si ton voyage à Paris a été un peu court, mais je me suis soudainement rappelé que j’avais quelque chose de prévu. Et puis, tu n’avais clairement rien à me dire, donc j’en ai déduit que je perdais mon temps. Ce qui, au final, je fais le trois-quart du temps avec toi. » Mes yeux se sont levés au ciel. Je ne sais pas quoi dire, parce qu'à vrai dire, elle n'est pas très intelligente non plus. « Toujours des excuses, mais je te rappelle que c'est toi qui viens me voir, alors si c'est une perte de temps, je t'en pris, casse-toi. » Ma main s'est levée pour montrer la sortie. Si elle veut, je lui ouvre même la porte. Qu'elle conne cette fille. elle se croit vraiment tout permis. Alors qu'au final, on est deux personnes qui sont brisé à l'intérieur. « Je suis venu à Paris pour une seule raison, pour te montrer que tu me plaisais, et que je ne t'aimais pas que bien. Mais tu sais quoi, vraiment, tu crois que les malheurs n'arrivent qu'à toi, que tu es la seule triste dans l'histoire. Mais après tout t'es qu'une mannequin qui sourit. Qui se vomit pour avoir un corps squelettique, et qui cherche l'attention d'un chanteur. » Et là, putain que j'étais dur. Et je ne m'en suis même pas voulu, parce que recracher le venin d'une vipère ça fait du bien.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.   Sam 18 Juil - 1:51

oops! i did it again. i played with your heart.
J’ai regardé très attentivement la photo et mes sourcils se sont directement froncés. Je ne sais pas comment ça se fait, mais c’est une photo de moi, d’accord, et de Zayn quelques heures plus tôt. Alors, c’était à cause de ça ? Hun, il est jaloux. D’un de ses meilleurs amis, et qui plus est, est le mien aussi, donc je me vois vraiment mal flirter avec lui. « Je ne dirais pas que t'es une vulgaire pute non. Je dirais que tu es une sale garce qui se croit être le centre du monde, et qui bordel, doit vachement aimer écarter ses jambes. » Je n’ai pas pu me retenir. Je me suis levée d’un bon, en renversant la chaise, et je lui ai foutu une claque. Mon corps tremblait de rage et j’avais très légèrement les larmes aux yeux, mais je les ravalais. Il n’avait pas le droit de me traiter de la sorte. Et s’il le fait, ça me conforte dans l’idée que je ne voulais plus rien avoir à faire avec lui. Et j’espérais que ça l’avait bien réveillé. Pendant une ou deux minutes, j’ai respiré, mon regard emplit de haine sur lui. Je pris une grande respiration et ma voix se fit encore plus glaciale qu’avant. Tu sais qui c’est, sur cette photo ? Je vais te le dire et j’espère sincèrement que tu regretteras tes mots. Ce que tu as pris pour moi être en train de flirter, c’est Zayn, qui était complètement désespéré au sujet de Perrie et moi qui tentait de le consoler. Je reculais du lit et je commençais à faire les cents pas dans la pièce, comme à chaque fois que j’étais sur les nerfs. Je devais me calmer, parce que sinon, j’allais clairement dire des choses que j’allais regretter. Je n’allais pas entrer dans son jeu qui était clairement de me faire mal, je ne suis pas comme ça. Mais si il continuait, je ne pouvais pas rester là, comme une abrutie, et ne pas péter un mot. « Toujours des excuses, mais je te rappelle que c'est toi qui viens me voir, alors si c'est une perte de temps, je t'en pris, casse-toi. »   Je souris nerveusement. Donc ouais, il était vraiment dans de la colère pure et dure, et la mienne montait de plus en plus aussi. Je serrais les dents avant de répondre. Oh non, j’en ai pas fini avec toi. T’as pas le droit de me parler comme si j’étais ton chien. Je suis venu à Paris pour une seule raison, pour te montrer que tu me plaisais, et que je ne t'aimais pas que bien. Mais tu sais quoi, vraiment, tu crois que les malheurs n'arrivent qu'à toi, que tu es la seule triste dans l'histoire. Mais après tout t'es qu'une mannequin qui sourit. Qui se vomit pour avoir un corps squelettique, et qui cherche l'attention d'un chanteur. Il m’avait coupé le souffle et j’étais incapable de bouger. Les larmes me montaient aux yeux et je fus incapable de les arrêter, mais je m’en contre-fichais. Sincèrement, je pouvais pouvoir construire quelque chose avec Niall, Zayn m’en avait même convaincu, malgré l’opinion que je m’étais faite. Il m’avait assuré que le blond ne faisait pas ça pour n’importe qui et que d’après lui, je plaisais vraiment Niall. Et je m’étais réjouie de ça, franchement, parce que je n’avais qu’une envie depuis le début, c’était de me précipiter dans ses bras et coller mes lèvres aux siennes. J’avais peur de ses fans, j’avais peur qu’on ne se voie pas assez souvent, mais mon meilleur ami m’avait rassuré à ce propos. Je voulais même venir le voir aujourd’hui pour m’excuser de mon comportement à Paris et le convaincre de me laisser une seconde chance. Mais après ses paroles, qui m’ont littéralement poignardé le coeur, tout mes souhaits se sont envolés d’un seul trait et je ne songeais même plus à ce que je pensais avant. Je n’avais qu’une seule envie : lui foutre dix paires de gifle et me barrer d’ici, le blesser assez pour qu’il soit aussi mal que je ne le suis déjà. Mais je connaissais le tableau, j’allais avoir beau dire ce que je veux, il allait prendre le dessus, comme il le faisait maintenant, et me faire mal au plus profond de mon être.
Je tentais d’être le plus calme possible et je dis sur un ton paisible, car je sais que c’est ce qui fait le plus mal, le ton détaché : Je tiens d’abord à te féliciter pour le putain de cliché que t’as sur les mannequins, parce que non, je ne vomis pas tous les jours, même si là, franchement, je le ferais bien. Tu me dégoûtes sincèrement. Et tu sais quoi ? Tu me fais pitié de penser ça. Que je suis assez bête pour croire que je pense être la seule à souffrir, car tu sais que ce n’est pas le cas, je ne le pense pas. Et à la fin de l’histoire, ça sera toi le perdant, sache-le. Parce que malgré tes millions de fans et les meufs qui se touchent en regardant ta photo, j’étais la seule à accepter le fait que tu sois autant en tournée, que tu aies autant de boulot et que j’allais tout de même être là pour t’accueillir. Alors, sincèrement, je suis désolée pour toi que tu penses que je suis une fille qui aime ouvrir les cuisses, je le pourrais -j’ai plein de mecs à mes pieds- mais je ne le fais pas parce que j’ai des valeurs et je pensais que tu le savais. Je suis désolée pour toi parce que tu es un sombre idiot, Niall Horan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.   Sam 18 Juil - 16:52

oops! i did it again. i played with your heart.
Je ne sais pas quoi dire, parce que même là, je ne m'attendais pas à ce qu'elle me dise que ce soit Zayn. J'aurais peut-être dû m'en rendre compte, mais savoir que c'est lui ne m'aide pas vraiment à me calmer. Je suis tellement dans un univers ou je ne vois que colère que je m'en fous que cette personne a de l'importance à mes yeux. J'ai juste l'impression d'être trahi et j'ai cette voix dans ma tête qui me dit qu'elle m'a pris pour un con. Et je me suis fait un plaisir de regarder son visage se remplir de colère. Putain qu'est-ce qu'elle mérite tout ça. Mais la claque que j'ai reçue m'a clairement réveillé et ma joue s'est endolorie. Le premier réflexe que j'ai eu a été de mettre ma main sur ma joue. Bon, c'est vrai que je l'ai vachement mérité, mais je m'en bats les couilles complètement. Tu sais qui s’est, sur cette photo ? Je vais te le dire et j’espère sincèrement que tu regretteras tes mots. Ce que tu as pris pour moi être en train de flirter, c’est Zayn, qui était complètement désespéré au sujet de Perrie et moi qui tentait de le consoler. « Oh, tiens, tu deviens psychologue et la vierge Marie ? Je te donne mes félicitations, c'est que tu deviens une grande fille tiens donc. » Je me suis mis à l'applaudir et à rire jaune. Je lui en veux tellement à vrai dire. Je n'arrive pas à croire ses excuses, ni même ses explications. Et j'ai admiré la scène. Je l'ai regardé bouger dans la chambre et à essayer de se calmer. Elle me fait tellement de peine, c'est fou. J'ai cherché un tee-shirt au sol avec ma main et je me suis enlevé de mes draps pour pouvoir l'enfiler. C'est calme comment mes mots crus et méchant l'ont calmé. Elle ne réagit plus, et je sais que j'ai été trop méchant pour elle qui est fragile. Mais je ne sais pas comment j'arrive à n'avoir aucun remords. J'ai tellement envie d'être méchant que je choisis les bons mots pour l'être. On a touché mon ego, c'est comme ça. Je tiens d’abord à te féliciter pour le putain de cliché que t’as sur les mannequins, parce que non, je ne vomis pas tous les jours, même si là, franchement, je le ferais bien. Tu me dégoûtes sincèrement. Et tu sais quoi ? Tu me fais pitié de penser ça. Que je suis assez bête pour croire que je pense être la seule à souffrir, car tu sais que ce n’est pas le cas, je ne le pense pas. Et à la fin de l’histoire, ça sera toi le perdant, sache-le. Parce que malgré tes millions de fans et les meufs qui se touchent en regardant ta photo, j’étais la seule à accepter le fait que tu sois autant en tournée, que tu aies autant de boulot et que j’allais tout de même être là pour t’accueillir. Alors, sincèrement, je suis désolée pour toi que tu penses que je suis une fille qui aime ouvrir les cuisses, je le pourrais -j’ai plein de mecs à mes pieds, mais je ne le fais pas parce que j’ai des valeurs et je pensais que tu le savais. Je suis désolée pour toi parce que tu es un sombre idiot, Niall Horan. Et là, putain, j'avoue qu'elle m'a fat fermé ma gueule. Parce que c'est con, mais elle a résumé la peur que j'ai toujours eue depuis que notre carrière à décollé ; être seul. Je dois dire que j'ai toujours eu peur que si je sortais avec une fille, elle n'était qu'avec moi pour ma carrière et pour mon argent. Et là putain j'ai le cœur qui bat vite. Je pourrais même faire un infarctus. Et je sens mes mains se mettent à trembler. J'ai la colère qui est en train d'exploser et ptuain qu'elle aille se faire foutre. Je lui jette le plus beau regard noir, qui mérite d'avoir un awards ou un oscar pour ça. Et puis aussi, elle parle de mes fans. Et là, ça ne passe plus. Elle s'est prise pour qui pour parler d'elle comme ça ? Putain, c'est vrai qu'elle, elle en a des fans. Elle sait vachement ce que c'est. « Tu sais chérie, tu peux parler des fans qui se touchent par une photo, mais je peux dire la même chose. Après tout, tu te fous à poil pour certains shoot, et t'es tellement bonne. Les gars se branlent aussi en voyant ta gueule d'ange et ton corps de malade. C'est réciproque que veux-tu. Puis putain, t'imagine que des vieux pervers de cinquante ans se branle par une photo d'une gamine fragile ? Tu me parles de valeur, mais tu ne connais rien à tout ça. Toi et moi, on n'est pas dans le même monde. Je passe mon existence à essayer de faire plaisir à des filles qui me suivent depuis toujours, et qui elle ne demande qu'une seule photo. Et toi, tu fais des photos, tu défiles, et tu traînes avec des garces prétentieuses qui font des coups de putes à tout le monde pour avoir la couronne du bal. » Je me suis arrêté pour pouvoir reprendre ma respiration. Et je sais que si j'avais été fumeur, je me serais fini un paquet en dix minutes. Mais bordel moi-même, je ne me reconnais pas. Je suis toujours un jeune gars qui parle bien aux filles. Sauf que des fois, le jeune gars rentre dans une carapace et qu'il suffit de briser cette petite carapace pour dire ce qu'il pense sincèrement. Et je porte mes couilles tellement que j'ose la regarder droit dans les yeux dans chacun de mes mots, et ma voix devient de plus en plus froide et méchante. « Dit moi la putain d'vérité, qu'est-ce que tu fous dans ma chambre ? » J'ai demandé avec un sourire au coin. En espérant avoir raison, et à l'humilier encore plus. Pour qu'elle ait la même colère qu'elle m'a donnée en me lâchant égoïstement en haut de cette tour Eiffel.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.   Sam 18 Juil - 20:17

oops! i did it again. i played with your heart.
C’est vrai que je m’attendais à ce qu’on se dispute un peu, mais vraiment pas à ce point-là. Niall est en train de me dévoiler une partie que je ne connaissais pas et que j’aurai préféré ne pas connaitre. En fait, maintenant, je commence à regretter cette nuit passée ensemble. Parce que si on avait juste fait comme d’habitude, c’est-à-dire boire quelques verres ensemble et se dire au revoir, je n’en aurais pas été là avec lui, aujourd’hui. Et ça me désole sincèrement. Oh, tiens, tu deviens psychologue et la vierge Marie ? Je te donne mes félicitations, c'est que tu deviens une grande fille tiens donc. Ben oui, tu savais pas ? Je suis entrée comme soeur au couvant, c’est pour ça qu’il est venu se confesser à moi. répondis-je en levant les yeux au ciel. Je savais qu’en répondant comme ça, ça le déstabiliserait un peu, car il s’attend à chaque fois à ce que je réplique dans le sens contraire. Mais sa réponse voulait bien dire qu’il n’avait que sur ça à m’attaquer et que tout ce qu’il m’a dit vis-à-vis de cette photo était purement injuste. Mais inconsciemment, lorsqu’il enfila son tee-shirt, je ne pus m’empêcher de regarder son torse et de me mordre la lèvre, avant de reprendre mes esprits en comprenant ce que je faisais. J’avais chaud, très chaud et si je me regardais dans une glace, ça m’étonnerait pas que mon visage soit rouge de colère. Et pour tout dire, c’est la toute première fois que je me sentais comme ça. Si…haineuse Dans un sens, ça me rendait malade que ce soit contre lui, vraiment. J’avais tellement d’espoir pour nous, et tout s’est envolé comme ça, pouf. Mais dans l’autre sens, il le méritait tellement. Chaque mot qu’il prononçait était destiné à me blesser un peu plus, mais sincèrement, je ne savais pas le pourquoi du comment il me parlait de cette manière. Tu sais chérie, tu peux parler des fans qui se touchent par une photo, mais je peux dire la même chose. Après tout, tu te fous à poil pour certains shoot, et t'es tellement bonne. Les gars se branlent aussi en voyant ta gueule d'ange et ton corps de malade. C'est réciproque que veux-tu. Puis putain, t'imagine que des vieux pervers de cinquante ans se branle par une photo d'une gamine fragile ? Tu me parles de valeur, mais tu ne connais rien à tout ça. Toi et moi, on n'est pas dans le même monde. Je passe mon existence à essayer de faire plaisir à des filles qui me suivent depuis toujours, et qui elle ne demande qu'une seule photo. Et toi, tu fais des photos, tu défiles, et tu traînes avec des garces prétentieuses qui font des coups de putes à tout le monde pour avoir la couronne du bal. Et je crois bien que là, ma tension est passée à vingt. Comment pouvait-il me dire ça ? À quel point l’avais-je blessé pour mériter toutes ces paroles, comme si j’étais sa pire ennemie ? Et d’un coup, tout s’illumina. Mais en fait, t’es qu’un putain d’enfoiré. C’était pour ça que tu m’avais dit tout ces mots si gentil, à la soirée ? Pour m’avoir dans ton lit, moi et mon corps de bonnasse ? Tu voulais pouvoir te vanter que t’avais baisé un mannequin ? Mais tu m’étonnes qu’on vit pas dans le même monde. Je n’ai jamais couché avec quelqu’un pour qui je n’avais pas un minimum de sentiments ou que je trouvais agréable. J’y crois pas de m’être fait bernée à ce point-là. Je posais ma main sur mon front et mon poing sur la hanche, j’étais vraiment mal. Limite, il aurait pu me donner cinquante dollars que ça serait revenu au même. Je ne me rendais pas compte que je pleurais jusqu’à ce que je sente les larmes chaudes tomber sur mon cou. Dit moi la putain d'vérité, qu'est-ce que tu fous dans ma chambre ? Je repris la chaise et m’adossais dessus, le regard dans le vide. Je n’avais plus la force de me battre -du moins, pas tout de suite- et je lui répondis très calmement. Il y avait deux raisons. La première était que je ne comprenais pas ton excès de colère dans l’sms et pourquoi tu m’avais toutes ces méchancetés. Peut-être pour Paris, je veux bien admettre que j’ai eu tort de partir comme ça, mais tout de même, je ne comprenais pas. Et la deuxième est justement, j’étais venue m’excuser pour Paris et te convaincre de me laisser une deuxième chance, je voulais tellement aller plus loin avec toi. Mais au final, c’est mieux comme ça, au moins, je sais à qui j’ai à faire. Je me sentais complètement vide et j’avais mal, très mal à la poitrine, comme si il y avait un trou béant qui n’arrêtait pas de s’approfondir. Ça n’était pas sensé se finir comme ça.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.   Dim 19 Juil - 18:22

oops! i did it again. i played with your heart.
Malgré le chemin de colère et de haine qu'on traverse, je ne peux pas m'empêcher de penser à notre soirée. Et j'ai l'impression que c'était il y a une éternité. Qu'est-ce qu'il se serait passé si je n'avais jamais envoyé de message ? Si jamais je n'aurai pas pensé à elle après notre nuit partager de tendresse et de plaisir ? C'est comme si jamais on pouvait s'imaginer une chose pareille. Je veux dire, je suis là, avec des mots méchants. Et elle est là, en face de moi, déstabiliser, en larme et rouge de colère. Et pourtant, il y a un moment où nous avions partager les mêmes sensations. C'est dingue comme de tendresse et caresse, on passe de cri et larme. Ben oui, tu ne savais pas ? Je suis entrée comme soeur au couvant, c’est pour ça qu’il est venu se confesser à moi. Et bien, en dix minutes, elle a appris à se défendre. Je dois dire que je suis fier de moi parce que je sais que je la pousse à bout. Jamais je ne pensais que j'aurais été un tel connard par tristesse et par jalousie, ni non plus que je n'arriverais pas à m'arrêter dans mes propos quand la goutte d'eau déborde du vase. « Bah putain, Dieu t'a accepté malgré tes péchés ? Je croyais que ... Attend, c'est quoi le mot correct ? Salope à gogo était refusé dans les églises. » J'ai fait une tête en mode penseur, avec mon index sur mon menton et mon regard un peu levé au ciel. Là, je me rends compte que je suis trop méchant, et c'est bizarre parce que ça me plaît de lui faire autant de mal que je peux avoir à des moments. C'est comme si je lui rejetais une souffrance inconnue, et que c'est juste trop bon de la voir rouge. Je crois que si les yeux pouvaient se transformer en arme mortelle, je serai déjà au sol. Mais en fait, t’es qu’un putain d’enfoiré. C’était pour ça que tu m’avais dit tous ces mots si gentils, à la soirée ? Pour m’avoir dans ton lit, moi et mon corps de bonnasse ? Tu voulais pouvoir te vanter que t’avais baisé un mannequin ? Mais tu m’étonnes qu’on vit pas dans le même monde. Je n’ai jamais couché avec quelqu’un pour qui je n’avais pas un minimum de sentiments ou que je trouvais agréable. J’y crois pas de m’être fait bernée à ce point-là. C'est con putain, parce qu'au fond ce n'est tellement pas ça. Si j'ai passé cette nuit avec elle, c'est parce que j'avais besoin d'elle. Je crois que j'ai toujours besoin d'elle à vrai dire. Mais je crois que j'ai surtout peur de la suite. J'ai surtout peur de m'engager ou d'essayer quelque chose. Et après tout, peut-être que c'est ça ma colère. C'est parce que j'essaye de la protéger, qui sait ? Ou alors c'est moi qui me protège ? Non, c'est des foutaises. Juste que je n'ouvre peut-être pas encore assez les yeux pour assumer le fait que je ne suis pas insensible à son charme. Mais quand je la regarde, je vois ses larmes et ça me rend encore plus ... J'ai l'impression que j'ai une puissance, une adrénaline. « Mais va te faire foutre Barbara ! Ouais, je t'ai fait les yeux doux parce qu'en regardant tes lèvres, je me suis dit qu'elles étaient magiques alors que du coup, tu allais en faire des merveilles. Et je confirme que t'es assez bonne avec ta langue. Mais on ne t'a pas appris de te fier à toi-même ? Bah ouais, tu t'es bien fait prise pour une conne. Tu crois que Barbara ? » Je me suis senti fier de mes mots, même si au fond, je commençais à me dire qu'il fallait que j'arrête. Mais c'est plus fort que moi, et avant qu'elle ne me réponde, j'ai continué. « Tu n'es rien à mes yeux. Juste une fleur qu'on jette à la poubelle quand elle pourrit. Ou alors un vulgaire bout de viande qu'on donne au chien quand il reste uniquement l'os. » Je lui ai fait le plus beau sourire de connard que j'avais en réserve. Même si là, je commence à être fatigué de porter ce masque de connard quand j'ai juste envie de la consoler et de la prendre dans mes bras. Mais jamais je ne le ferrai. De toute manière, elle me déteste à présent, j'ai réussi mon coup. Et si elle veut en parler dans un interview, qu'elle ne se gène pas. Parce que bon, je l'ai surement mérité, mais je sais aussi que l'on ne me tournera pas le dos si je sors une autre version de l'histoire. Bah quoi, tous les mecs ne portant pas ses couilles. On est dans une nouvelle génération, et dans le monde des paillettes et de gloire, on doit savoir se protéger. Il y avait deux raisons. La première était que je ne comprenais pas ton excès de colère dans l’sms et pourquoi tu m’avais toutes ces méchancetés. Peut-être pour Paris, je veux bien admettre que j’ai eu tort de partir comme ça, mais tout de même, je ne comprenais pas. Et la deuxième est justement, j’étais venu m’excuser pour Paris et te convaincre de me laisser une deuxième chance, je voulais tellement aller plus loin avec toi. Mais au final, c’est mieux comme ça, au moins, je sais à qui j’ai à faire. Mais là putain, c'était trop beau que je me suis pris une claque immense dans la gueule. Je sais que j'ai réussi à tout gâcher, et je crois que même ma fierté en prend un coup. Mais bon, quand on commence à agir comme un connard, autant continuer en beauté. « Je suis un homme qui a besoin de se vider les couilles de temps en temps. Voilà à quoi tu as à faire darling. Tu es parti, et tu as bien fait, parce que la chute à Paris aurait surement était encore plus douloureuse... Laisse moi réfléchir. » Mon ton est glacial. « Je t'aurais surement fait des tonnes de compliment, et je t'aurai emmené dans mon hôtel, et je t'aurais fait l'amour exactement comme la première fois. Et là, il se serait passé la même scène qu'aujourd'hui. » Je sais que si ma mère m'entend, elle me foutrait une de ses plus belles claques. Je le mérite tellement. Au début, c'est amusant d'être un enfoiré de première, mais plus on continue, plus on se rend compte qu'on est bien trop attaché à la personne, et plus on se sent con, idiot, et vide à l'intérieur. Mais je n'ai plus rien à perdre. Elle a raison, elle était la seule à vouloir essayer de bâtir quelque chose. Et je suis le seul qui a pris un marteau pour la briser en plusieurs morceaux.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.   Lun 20 Juil - 1:39

oops! i did it again. i played with your heart.
Je ne savais pas ce que je devais faire, là. Parce que je n’étais vraiment pas loin de la crise de nerfs et de commettre un meurtre. La solution facile était que je parte, pour ne plus entendre son venin. Et la deuxième était d’en prendre plein la gueule un peu plus, essayant de me défendre un peu et encaisser, voilà. J’étais assise sur la chaise et je fermais les yeux, essayant de visionner un paysage qui aurait pu m’apaiser, mais pas moyen, surtout quand le chanteur me fit cette réflexion. Bah putain, Dieu t'a accepté malgré tes péchés ? Je croyais que ... Attend, c'est quoi le mot correct ? Salope à gogo était refusé dans les églises. Mes yeux n’étaient plus des fentes et ma mâchoire était tellement serrée qu’on voyait ressortir mes os. Tu es tout bonnement odieux. D’où tu tiens le fait que je suis une salope, hein ? J’aimerais vraiment bien que tu m’expliques, je suis curieuse de savoir. Mes larmes avaient cessés de couler et j’étais contente, ma respiration cardiaque était redevenue normale, et de l’extérieur, on pourrait croire que je m’étais calmée et que je tenais une bête discussion avec quelqu’un. Une bête discussion qui aurait du être tout autre et ça me déçoit tellement. Je pensais qu’en ressortant de ce bungalow, j’aurais eu un autre rendez-vous et tout aurait été pour le mieux. Mais je le pensais et rien d’autre. Mais va te faire foutre Barbara ! Ouais, je t'ai fait les yeux doux parce qu'en regardant tes lèvres, je me suis dit qu'elles étaient magiques alors que du coup, tu allais en faire des merveilles. Et je confirme que t'es assez bonne avec ta langue. Mais on ne t'a pas appris de te fier à toi-même ? Bah ouais, tu t'es bien fait prise pour une conne. Tu crois que Barbara ? Tu n'es rien à mes yeux. Juste une fleur qu'on jette à la poubelle quand elle pourrit. Ou alors un vulgaire bout de viande qu'on donne au chien quand il reste uniquement l'os. Et là, putain, le temps s’est complètement figé autour de moi. Jamais, au grand jamais je n’aurais cru qu’il prononcerait de tels mots. Mais alors là, tout ce qu’on avait pu construire, c’est-à-dire l’amitié dès la première fois où je l’ai vu à son concert, jusqu’à cette mini-relation qu’il y a eu entre nous, tout s’est écroulé. Complètement. Il avait réussi à ne me faire plus rien ressentir pour lui et je l’en félicitais. Mais j’étais incapable de lui répondre. J’ai dit la première chose qui me soit passé par la tête. T’es qu’un putain de fils de pute. Ma poitrine se soulevait et s’abaissait avec peine, tentant de capturer le plus d’air possible. Ce qui devenait de plus en plus difficile après ce qu’il venait de me dire. Après son petit speech disant qu’à Paris, ça aurait la même chose que la dernière soirée et qu’en gros, s’était juste pour se soulager, je me suis levée en hâte, et j’ai retiré mon haut pour qu’il ait ce qu’il veut. Bien sûr, c’était de la provoc’ et rien d’autre. Rien que d’imaginer qu’il pourrait me toucher me donnait envie de gerber. Mais viens, je t’en prie ! Si tu dois encore te soulager un peu, je suis toute à toi, tu peux même appeler un ami si tu veux, je suis certaine qu’un petit coup à trois, ça te tente. Je te laisse le soin d’enlever mon bas, vu que tu y avais pris grand plaisir lorsque nous étions ensemble ! Et sans m’en rendre compte, je hurlais. Je hurlais et putain, ça m’a fait du bien. Bien évidemment, dans la minute qui a suivit, je remettais mon top et je me dis à moi-même, la voix tremblante Seigneur, j’aurais du faire confiance à ma raison au lieu d’écouter Zayn ! J’espérais tellement de lui, de nous. Je pensais qu’il était différent des autres, gentil, attentionné,… Mais non, il est comme tout les autres. Con, entêté et manipulateur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.   Lun 20 Juil - 2:11

oops! i did it again. i played with your heart.
L'ambiance de la chambre est de plus en plus électrique. Mais pas dans le sens amour, sexe, tout ça. Je veux dire qu'il peut y avoir la police dans pas longtemps pour meurtre. Et une carrière qui part aux oubliettes. Bon bien sûr, je parle de Barbara. Je crois que si elle peut, elle se ferrait un plaisir d'avoir ses mains autour de mon cou. Celui qu'elle, elle s'était pris un pied à embrasser pendant une nuit. Tu es tout bonnement odieux. D’où tu tiens le fait que je suis une salope, hein ? J’aimerais vraiment bien que tu m’expliques, je suis curieuse de savoir. J'ai haussé les épaules parce que ça commencer à m'énerver pour de vrai cette histoire. Mais à vrai dire, je commence sincèrement à avoir honte de mes mots. Mais comme j'aime faire des images, c'est une barrière qui me partage de la frontière. Il y a celle que je suis réellement, c'est-à-dire, le petit irlandais sage, gentil, qui aime raconter des conneries et qui prend un plaisir et une joie intense à aller de pays en pays et de pouvoir chanter avec trois autres personnes extraordinaires. Et il y avait cette frontière que j'ai construite en une journée, celle de moi avec des mots méchants et un comportement de connard. Jamais je ne devrais parler comme tel à une fille. Ce n'est même pas l'éducation que j'ai eue, mais au point où j'en suis. Je n'ai plus le cerveau qui marche correctement, je veux dire, c'est une sorte de zone rouge où lui-même a compris qu'il ne devait plus être gentil avec Barbara. Qu'il devait lui faire du mal, pour qu'elle s'enfuît et ne se jette plus dans la gueule du loup. Et au fond de moi, je sais que c'est uniquement par protection que je fais cela. Mais je sais que là, j'ai été beaucoup trop vilain avec mes mots. J'ai lu toute la haine, la colère, et les insultes dans son regard. Je me demande comment j'arrive encore à lui mentir droit dans les yeux. Cette nuit là, la nôtre, n'était rien de ce que j'ai pu réussir à lui dire. Je pourrais être acteur, j'arrive à garder mon ton de connard, d'avoir mon regard dur. c'est dingue parce que je commence même à avoir peur de mon comportement. T’es qu’un putain de fils de pute. J'ai rigolé. « Ta gueule, et n'insulte pas ma mère. T'es pas très bien placer pour parler. » J'ai levé les yeux au ciel, et quand j'ai voulu la regarder, elle s'est mis à enlever son haut. Et bordel, c'était plus fort que moi, mes yeux se sont posés sur sa poitrine. Mais viens, je t’en prie ! Si tu dois encore te soulager un peu, je suis toute à toi, tu peux même appeler un ami si tu veux, je suis certain qu’un petit coup à trois, ça te tente. Je te laisse le soin d’enlever mon bas, vu que tu y avais pris grand plaisir lorsque nous étions ensemble ! J'ai posé ma main sur mon ventre, pour me retenir de rire parce que je trouvais la scène absolument pathétique. Et mon esprit connard m'a dit qu'elle fessait de la peine cette pauvre fille. Qu'elle s'était faite bien avoir, comme une moins-que-rien. « Je ne touche pas aux objets périmés, ou de vieille qualité, sorry miss. » Mes fesses se sont posées sur mon matelas, pour admirer la scène. Elle était réellement rouge de colère, et ça me fait marrer. Et putain, je crois que j'ai perdu des tympans avec sa voix qui hurle. Au lit, elle hurle vachement plus sexy que ça. C'est très vexant. Et puis maintenant qu'est-ce qu'elle veut faire ? M'insulter ? Qu'elle le fasse, je m'en bats les couilles. Elle veut me faire du mal ? Elle sait que c'est elle qui a le plus mal dans l'histoire. Ce n'est pas un cercle vicieux, où l'histoire se répète toujours. C'est juste un agneau qui se fait bouffer par le méchant loup. Je commence à regretter d'avoir accepté ses vacances et d'être parti de l'Irlande. Je commence à regretter de l'avoir accosté. Pourquoi ce n'est pas plus simple de refaire nos erreurs, et de les réparer ? J'aurais fait en sorte de ne pas coucher avec elle pour garder notre complicité. Ou alors, de coucher avec elle, mais de ne pas me prendre la tête pour la suite, et de tomber avec elle s'il le faut dans le gouffre. Et putain maintenant, j'ai juste envie de bouger, de boire, de me prendre une cuite, et de dormir. « Bon, tu fous quoi encore ici ? Je veux dire, tu ne vas pas t'empresser d'appeler ton Zayn pour qu'il vienne à ta rescousse ? Et pleurer dans ses bras comme la faible que tu es ? » J'ai demandé, tout intéressé, et secrètement assez jaloux. Mais je sais que je vais m'en prendre plein la gueule par la suite, parce que si c'est lui qui l'a poussé vers moi, alors il va clairement me montrer que j'ai été le plus beau connard de la terre entière. Et, si je mets Zayn dans l'histoire, c'est parce que si elle pense qu'elle parle seul dans sa tête, elle dit ses pensés à haute voix. Mais je commence à être fatigué des pleurs et des cris. J'ai la tête qui va exploser. Je ne suis pas un habitué de ses scènes-là, et je ne les supporte pas non plus. Je me demande comment j'arrive à ne pas faire une crise de panique tellement ça me stresse et que ça me perturbe. Sûrement, ma dose d'adrénaline.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.   

Revenir en haut Aller en bas
 
narbara ◊ oops! i did it again. i played with your heart.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Oops! this is hentaï, partenariat ?
» Oops... didn't know you were here
» oops i did it again.
» Oops, il m'a échappé des mains ! [Dortoir Mandragore]
» OOPS ! Terra Mystica

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! :: Music stations always play the same songs :: ARCHIVES DIFFERENTES INTRIGUES-