AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 We need to talk about that kiss - ft. Katherine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☆ bottle of champagne
Dominic Sherwood
Dominic Sherwood


We need to talk about that kiss - ft. Katherine Source
☆ in hollywood since : 06/07/2019
☆ interviews : 59 ☆ crédits : avatar: @choupinette gif: tumblr

We need to talk about that kiss - ft. Katherine Empty
MessageSujet: We need to talk about that kiss - ft. Katherine   We need to talk about that kiss - ft. Katherine EmptyJeu 11 Juil - 10:22


We need to talk about that kiss
Katherine & Dominic
Qu’est-ce qu’il foutait là déjà ? Ah oui, il était venu parlé à Katherine de ce qu’il s’était passé la dernière fois qu’ils s’étaient vus à Paris. Enfin, ça arriverait quand il se déciderait à descendre de sa voiture. Ça faisait presque un quart d’heure que Dominic était garé devant chez la rousse, à fumer cigarette sur cigarette en espérant trouver le courage de descendre et d’aller sonner chez elle. En vérité, il avait surtout peur de se retrouver comme un con à ne pas savoir quoi dire. Et justement, il ne savait pas quoi dire, parce qu’il ne savait pas quoi penser de cette situation. Leur relation était tellement plus simple, avant ce baiser. Ils étaient de très bons amis, depuis des années maintenant. Le tout était de savoir s’il avait envie que ça change pour qu’il y ait plus qu’une simple amitié entre eux. Et si elle, elle en avait envie aussi. Parce que oui, forcément, il avait le risque de se prendre un râteau en pleine tronche, et ce ne serait pas très plaisant pour son ego, même si en soit, il ne lui en voudrait pas.

Mais ce n’était pas en restant assit dans cette voiture qu’il allait avoir des réponses. Le blond éteignit alors sa cigarette, se décidant enfin à sortir de sa voiture, il remonta l’allée qui menait à la maison de la route avant de sonner à la porte. Une fois. Puis deux parce qu’elle mettait du temps à venir. Ou peut-être qu’elle n’était tout simplement pas là, il n’avait pas pensé à vérifier. Et il avait d’ailleurs déjà commencé à faire demi-tour dans l’optique de remonter dans sa voiture quand la porte s’ouvrit. Ah non, elle était bien là, mais elle avait une vie elle aussi. Crétin. En tout cas elle n’en était pas moins jolie. Bon Dieu Dom c’est pas le moment de penser à ça !

« Salut… »

Le moment qu’il craignait était enfin arriver. Il ne savait pas quoi lui dire. Certainement aussi parce qu’il était sur le pas de sa porte, visible de la rue, et qu’il n’avait pas vraiment envie de parler de leur vie privée alors qu’un passant dans la rue pouvait les entendre. Il serait plus bavard une fois à l’intérieur. Du moins il espérait que sa langue allait se délier. Mais pour l’instant, il avait surtout l’impression d’être redevenu un ado qui ne savait pas parler aux filles, et c’était franchement chiant. Est-ce qu’elle se doutait qu’elle provoquait ça chez lui ? Certainement pas. Et pourtant, c’était bien l’effet qu’elle lui faisait.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

☆ expensive cars
Katherine Mcnamara
Katherine Mcnamara


We need to talk about that kiss - ft. Katherine Tumblr_o8zb2tzwhX1rd9pa5o1_500
☆ in hollywood since : 08/07/2019
☆ interviews : 16 ☆ crédits : (a)nympheas

We need to talk about that kiss - ft. Katherine Empty
MessageSujet: Re: We need to talk about that kiss - ft. Katherine   We need to talk about that kiss - ft. Katherine EmptyJeu 11 Juil - 11:34


We need to talk about that kiss
Katherine & Dominic
« Non maman, je te jure que tout va bien. Et non, si j’avais quelqu’un dans ma vie, évidemment que tu serais la première au courant ! » Elle se souvenait très clairement, la jolie rousse, avoir menti à sa mère, quand elle lui avait rendu visite après son retour de Paris. C’était un rituel, depuis le tout début de sa carrière, depuis qu’elle ne vivait plus chez eux, de leur rendre visite dès que son agenda le lui permettait. Et elle essayait toujours d’honorer ses promesses, et de leur sonner si les tournages s’enchainaient. Katherine avait toujours tout dit à ses parents, sa mère particulièrement dont elle était très proche. Et elle ne lui avait jamais menti, jamais omis de raconter ne serait-ce qu’un petit détail de tout ce qu’il pouvait se passer sur les tournages, les auditions, les soirées mondaines. Mais parler de ça était difficile, parce qu’à part lui dire « Tu vois, Dom, le blond de la série Shadowhunters que je tournais ? Bah, je sais pas trop ce qu’on est mais on s’est embrassé. » Non, définitivement non. Ce n’était pas son genre, mais avec Dominic, tout avait toujours été différent. Tout avait été simple, au départ : ils s’étaient rencontrés sur le tournage, et le courant était passé entre eux directement. Entre eux, comme entre Clary et Jace, leurs personnages respectifs. Une amitié aussi belle que l’histoire d’amour des deux nephilims, du genre à se faire des petites blagues gentilles sur le plateau, bien vite rejoints par Matthew et Emeraude, aussi complices et blagueurs qu’Alec et Izzy. Ils étaient un quatuor, et Katherine avait bien trop peur que ce baiser ne vienne tout gâcher entre eux. Pourtant, elle ne pouvait pas mentir : elle avait aimé ce baiser, et il hantait ses pensées depuis Paris.

Il n’y avait pas que ça qui la retenait d’aller le trouver pour lui en parler, ou pour réitérer l’expérience - elle-même perdue dans ses sentiments -, il y avait aussi le fait qu’elle ignorait totalement où était passé le blond. Il avait décollé de Paris le lendemain, au petit matin et elle n’avait pas eu l’occasion de le recroiser depuis. Alors, elle s’était résignée à rentrer chez elle, sans même avoir oser envoyer un message au beau blond, parce qu’elle ne savait pas comment le formuler, elle ne savait pas si elle devait juste lui demander « comment ça va ? » sans parler du baiser ou si elle devait mettre le sujet sur le tapis. Elle soupire, la rousse, en sortant de sa douche, s’enroulant dans un essuie et faisant de même avec ses longs cheveux. Elle s’observe quelques secondes dans le miroir, en se disant que s’il est parti si rapidement, c’est sûrement qu’il regrette. Et maintenant que le tournage est fini, ils ne seront plus obligé de se croiser tous les jours et de faire comme si rien ne s’était passé et que tout était beau dans le meilleur des mondes. Elle était perdue, et elle souffla en se disant qu’elle n’allait pas se prendre la tête avec ça aujourd’hui. La demoiselle enfile une jupe longue de couleur bordeaux, évasée et fluide, matière agréable pour l’été et une chemise à manches courtes, blanche dans la même matière, portée un peu « loose ». Elle n’avait pas l’intention de sortir de chez elle et fut surprise par la sonnerie qui retentit dans la maison. Elle n’attendait personne, mais Emeraude était bien du genre à débarquer à l’improviste.

La rousse retira son drap, laissant ses cheveux encore humides retomber en cascade et les sécher avec son drap en marchant vers la porte d’entrée. Une deuxième sonnerie retentit, et elle fronça les sourcils. Sa meilleure amie devenait impatiente ? Elle posa le drap sur un meuble dans son hall et remit ses cheveux, qui avaient tendance à onduler légèrement, correctement. Être présentable, même quand c’est sa meilleure amie derrière la porte est très important. Parce que les paparazzis sont partout, et qu’elle a déjà assez essuyé de leurs critiques en tout genre. Elle ouvrit la porte et resta quelques secondes interdite, lui. Dominic était devant sa porte, et il n’avait pas l’air plus à l’aise que ça. Elle savait bien, Katherine, qu’il était là pour une bonne raison : parler de ce baiser et de Paris. Et elle, elle voulait savoir pourquoi il était parti, s’il regrettait si fort qu’il avait fui. « Salut. » Elle répondit en écho à ce qu’il venait de dire. Elle sentit son coeur s’accélérer et eut même l’impression qu’il pouvait l’entendre, chose totalement impossible à moins qu’il ne soit un vampire et qu’il ne lui ait rien dit. Elle mit quelques secondes avant de reconnecter avec la réalité, il était tellement beau, il lui faisait perdre ses moyens et elle n’aimait pas ça. « Entre, je vais pas te laisser sur le pas de la porte. Tu vas bien ? » Elle referma la porte quand il fut entre et l’invita d’un signe de la main à aller s’installer, rejoignant sa cuisine, qui donnait sur le salon. « Tu veux quelque chose à boire ? » Elle se prépare, elle-même, un thé aux fruits rouges, observant de loin le blond en espérant rester discrète. Les images du baiser qui reviennent de plus belle dans son esprit et qu’elle ne peut simplement pas montrer. « Je suis contente de te voir en tout cas, ça faisait un moment que je n’avais pas eu de tes nouvelles. » Depuis Paris. Depuis ce soir là. Mais ça, elle ne le dit pas.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

☆ bottle of champagne
Dominic Sherwood
Dominic Sherwood


We need to talk about that kiss - ft. Katherine Source
☆ in hollywood since : 06/07/2019
☆ interviews : 59 ☆ crédits : avatar: @choupinette gif: tumblr

We need to talk about that kiss - ft. Katherine Empty
MessageSujet: Re: We need to talk about that kiss - ft. Katherine   We need to talk about that kiss - ft. Katherine EmptyJeu 11 Juil - 15:19


We need to talk about this kiss
Katherine & Dominic
Il détestait attendre. Tous les gens qui connaissaient un minimum Dominic le savait. Il n’avait aucune patience. Et pourtant, il se retenait de ne pas s’acharner encore plus sur cette bon dieu de sonnette quand il voyait que cette bon dieu de porte ne s’ouvrait toujours pas. En même temps, peut-être que Katherine n’était pas là, et que c’était pour ça que rien ne s’ouvrait. Il n’avait pas vraiment pensé à vérifier, et envoyer un message avant de venir… Ouais, non, ça aurait été beaucoup trop bizarre. Mais en même temps peut-être qu’il aurait dû. Mais peut-être aussi qu’elle lui aurait demandé de ne pas venir, et qu’il n’aurait pas pu s’expliquer sur ce qu’il s’était passé. Est-ce qu’elle lui en voulait d’être parti comme un voleur après ce baiser ? Très certainement. En tout cas lui, il s’en voulait, et se sentait totalement con. Mais il savait aussi que Kat était quelqu’un de gentille. Même trop gentille pour son bien, souvent, et il en avait régulièrement eu des cheveux gris. On pouvait si facilement la blesser, ça le rendait dingue.

Enfin, il fut rapidement sorti de ses pensées qui commençaient beaucoup trop à partir dans tous les sens quand la porte de la maison de la rouquine s’ouvrit finalement sur elle. Les cheveux encore humides, elle venait très certainement de sortir de la douche. Ce qui voulait dire qu’il tombait potentiellement mal. Ou pas. En tout cas il ne pouvait s’empêcher de se dire que même comme ça, elle était jolie. Sans maquillage, les cheveux pas secs, habillée simplement. C’était une belle femme, même sans artifices. Et on se concentre, Dom.

« Ça va oui.. Euh… Et toi ? »

Tout en répondant à la question de la jeune femme, Dominic était entré dans sa maison avant de la suivre dans sa cuisine. Il connaissait le chemin. Il était déjà venu plusieurs fois ici quand elle l’avait invité à diner, lui et le reste du cast. Et Sarah aussi, à une autre époque, même si c’était un peu une torture pour lui à ce moment-là. Il s’attendait toujours à ce que son ex lui pique une crise en rentrant à la maison, et c’était souvent le cas. Mais à cette époque, il était fou d’elle, alors il laissait passer. C’était pas plus mal qu’ils aient rompus, quand on regardait bien. Au moins maintenant il pouvait rendre visite à ses amies sans craindre de la jalousie. Même si pour le coup, Sarah avait peut-être bien raison d’être jalouse de Katherine.

« Non merci, ça ira. »

En réalité, il aurait bien pris une bière, mais il ne voulait pas abuser de son hospitalité. Et il n’était pas certain de réussir à avaler quoique ce soit sans que le sujet soit mis sur le tapis. Ce malaise commençait sérieusement à le peser d’ailleurs, et autant dire qu’il n’avait pas laisser passer cette première occasion d’aborder le sujet du baiser. Ils devaient en parler. Peu importe où les mènerait cette conversation, Dominic n’avait aucunement envie de la perdre, elle lui était beaucoup trop précieuse.

« Oui, d’ailleurs en parlant de ça… Je suis désolé d’être parti comme ça sans rien dire, j’aurais pas dû. »

Bon, ça c’était déjà une bonne chose de dite. Mais il fallait passer au reste maintenant. Le regard de Dominic se fixa quelques secondes à celui de Katherine avant qu’il ne prenne une grande inspiration. Allez mec, t’es plus un gosse. Parle !

« C’est juste que je savais pas quoi penser de tout ça et… J’étais pas très sobre aussi, j’avais besoin de retrouver mes esprits avant de revenir te voir. »

C’était pas très concluant, il avait même du mal à se comprendre lui-même, mais c’était déjà un début. De toute façon, il était un peu comme Jace à ce niveau-là. Exprimer ce qu’il ressentait, il avait toujours du mal à le faire. Mettre des mots sur ce qu’il se passait dans sa tête, c’était la croix et la bannière. Mais il voulait bien faire cet effort. Pour elle. Sinon pour qui est-ce qu’il le ferait ?
code by bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas

☆ expensive cars
Katherine Mcnamara
Katherine Mcnamara


We need to talk about that kiss - ft. Katherine Tumblr_o8zb2tzwhX1rd9pa5o1_500
☆ in hollywood since : 08/07/2019
☆ interviews : 16 ☆ crédits : (a)nympheas

We need to talk about that kiss - ft. Katherine Empty
MessageSujet: Re: We need to talk about that kiss - ft. Katherine   We need to talk about that kiss - ft. Katherine EmptyJeu 11 Juil - 17:52


We need to talk about that kiss
Katherine & Dominic
Ils étaient alcoolisés tous les deux, après une belle soirée dans les plus belles rues de la capitale française. Katherine avait des souvenirs désaccordés de la soirée. Elle se souvenait qu’ils avaient été manger dans un restaurant chic près de la Tour Eiffel avec Matthew et Emeraude, puis qu’ils s’étaient longuement promené avant de jeter leur dévolu sur un petit bar, la devanture avait attiré leurs regards à tous les quatre, pourtant habitués aux grosses soirées et bars les plus extravagants. Los Angeles possédait des bars en tout genres, passant tous par une certaine extravagance, c’était l’essence même de la cité des anges. En France, c’était différent et ils adoraient ça ; Katherine était tombée amoureuse de la capitale, lorsqu’ils avaient tourné les quelques scènes se déroulant dans celle-ci pour la série. Et finalement, les deux bruns étaient rentrés à l’hôtel, alors que la rousse et le blond en avait profité pour prendre un dernier verre dans la chambre de la rousse : fin de soirée anodine pour eux qui étaient toujours fourrés ensembles sur les tournages et en dehors, ce qui n’avait pas plu à l’époque à Sarah, de ce que Katherine avait appris après la fin de l’idylle des deux acteurs. Et elle ne se souvenait pas clairement de la situation qui avait amenée à ce baiser, mais si ses souvenirs étaient flous, elle se souvenait un peu trop bien de ces sensations. Ses lèvres qui s’étaient emparées des siennes, tendrement et passionnément à la fois, elle avait presque perdu pied la belle. Ce baiser, si différent des baisers de cinéma, de ceux destinés à la série. Depuis, elle ne pouvait s’empêcher d’y repenser chaque jour. Et chaque nuit, son esprit se faisait un malin plaisir à lui faire revivre ce moment, encore et encore.

Et maintenant qu’il était là, devant elle, elle avait l’impression d’être sur une corde raide, cette discussion rendrait leur relation totalement différente. Soit il regrettait, soit il ne regrettait pas. Et c’était une légère nuance qui changerait tout dans leurs vies respectives. Mais elle essaye de calmer les battements effrénés de son coeur, parce que peut-être qu’ils n’aborderaient pas le sujet, peut-être qu’ils continueraient simplement à être amis sans même aborder le sujet, pas une seule fois et avec personne d’autre. Mais elle n’était pas sûre d’être capable de faire semblant. « Ça va aussi, merci. » Elle s’appuie contre le mange-debout qui lui sert de table, attendant que son thé infuse, le regard qui se promène dans la pièce et passe une fois de temps en temps sur le blond. Il lui répond qu’il ne veut rien, et ça l’étonne, il ne refuse que rarement de boire un coup, le blond. Elle réfléchit quelques secondes avant de se souvenir qu’elle a encore des bières dans son frigo, vestiges de la dernière soirée qu’elle a organisé avec eux. « T’es sûr, tu veux rien ? J’ai toujours des bières dans le frigo, du café, du thé, du whisky... » Elle énumère en comptant sur ses doigts avant de s’emparer de sa tasse de thé, prenant une gorgée en regardant le blond. Il recommence à parler en s’excusant d’être parti comme ça, si vite. Comme un voleur, dans l’esprit de la rousse. Elle en avait parlé à Emeraude, quand elles s’étaient rejoint pour prendre un petit-déjeuner, dans la chambre de la brune. Et Katherine avait manqué de fondre en larmes, poupée trop sensible. Il l’avait embrassée, bousculé toutes ses certitudes et était parti sans un mot. C’est Emeraude qui lui avait annoncé leur départ, à lui et Matthew, sans connaître leur destination. Alors elle le laisse continuer, mais sa phrase suivante lui fait encore plus mal que ce qu’elle a pu imaginer. Besoin de retrouver ses esprits avant de venir. Ça résonnait dans la tête de la petite rousse, il regrettait. Et il n’y avait plus que cette phrase dans son esprit. Il regrette. Au fond, elle l’avait imaginé, mais ça lui faisait encore plus mal que tout ce que son esprit avait pu lui faire vivre comme situation de rejet. « Je comprends, Dom. » Elle inspire doucement, comme pour se donner du courage. « On est pas obligés d’aborder le sujet, ni même d’en parler à quelqu’un d’autre. On avait bu, plus maîtres de nos actes et on a qu’à faire comme si rien ne s’était passé. » Elle lui sourit alors que ses propres mots lui font mal au coeur. Parce qu’elle sait pertinemment qu’elle est incapable d’oublier ce baiser et ses émotions, ses propres sentiments qui lui crient qu’il est beaucoup trop important pour elle. Qu’elle ne peut pas le perdre, et que si ça signifie de faire semblant, elle le fera. « C’était une erreur, n’est ce pas ? » Et la réponse lui fait déjà peur.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

☆ bottle of champagne
Dominic Sherwood
Dominic Sherwood


We need to talk about that kiss - ft. Katherine Source
☆ in hollywood since : 06/07/2019
☆ interviews : 59 ☆ crédits : avatar: @choupinette gif: tumblr

We need to talk about that kiss - ft. Katherine Empty
MessageSujet: Re: We need to talk about that kiss - ft. Katherine   We need to talk about that kiss - ft. Katherine EmptyJeu 11 Juil - 21:43


We need to talk about this kiss
Katherine & Dominic
Il ne saurait dire ce qu’il lui avait pris cette soirée-là. Dominic avait perdu pied, d’un seul coup. Il s’était enfui comme un petit garçon qui venait de faire une bêtise, certainement parce qu’il avait pensé venir d’en faire une. Il faut dire qu’il n’embrassait clairement pas toutes ses amies de cette façon, mais cette fois-ci, il avait perdu le contrôle. Et même maintenant, alors qu’il se trouvait être face à la jeune femme, il ne savait pas si cela avait été une bonne idée ou non. Il était impulsif, Dominic. Souvent ça lui avait porté préjudice, même si c’était aussi une chose qui l’avait pas mal aidé dans la vie, surtout au niveau de sa carrière. C’était d’ailleurs de cette façon qu’il avait auditionnée pour le rôle de Jace, sur un coup de tête. C’était grâce à ça qu’il avait pu rencontrer Katherine. Et il ne le regrettait absolument pas. Obtenir ce rôle avait été l’une des meilleures choses qui lui étaient arrivées dans sa vie. Il avait fait des rencontres hors du commun, grâce à ça, autant au niveau de ses collègues, qu’au niveau de ses fans. Faire partie de cette famille était de loin la meilleure chose qui lui était arrivé, en tout point de vue.

Et pourtant, il se retrouvait là comme un con. Mal à l’aise face à la jeune actrice alors qu’il y avait toujours eu cette aisance entre eux, jusqu’à ce fameux soir. Ça le tuait. Il ne voulait pas que les choses changent. Ou plutôt, il ne voulait pas la perdre. Mine de rien, au fil des années, il s’était attaché. Il s’était attaché à ce petit bout de femme pleine de vie, souriante, optimiste. Elle avait toujours été là pour leur remonter le moral, prendre soin d’eux, les faire rire. Elle avait été la lumière dont ils avaient besoin sur les plateaux de tournage, et il ne comprenait clairement pas les gens qui ne l’appréciaient pas. Elle appelait leurs fans ses anges, mais le seul véritable ange ici, c’était elle.

« Oui, je suis venu avec ma voiture alors… »

Excuse de merde. Ça ne l’avait jamais empêché de boire, de venir avec sa voiture. Même s’il était beaucoup plus prudent maintenant au niveau de l’alcool. En même temps, avec sa chute dans les escaliers qui lui avaient causés de gros problèmes, il n’avait plus tellement envie de prendre ce genre de risques, même si les circonstances cette fois-là avaient été bien différentes. En plus d’être complètement ivre, il était aussi totalement défoncé à ce moment-là. Et il n’en était clairement pas fier. Très peu de gens étaient au courant de ce qu’il s’était passé. Katherine l’ignorait. Il ne lui en avait pas parlé, parce qu’il n’avait pas voulu l’inquiéter. Et pour l’instant, il préférait que cela reste ainsi, surtout qu’il n’était pas très sûr que leur relation survivrait à cette conversation.

Et après avoir pris la parole, assez maladroitement, le blond laissait alors la jeune femme s’exprimer à son tour. Avant d’en rester bouche bée. Comme il l’avait redouté, elle avait mal compris ce qu’il lui avait dit. Ou alors elle ne pensait pas la même chose que lui. Une erreur. Ces mots, il les ressentaient comme un coup donné dans l’estomac. Il détournait alors son regard. Elle pensait que ça avait été une erreur. Et lui il se disait qu’il n’aurait jamais dû venir. Il se leva d’ailleurs de la chaise sur laquelle il s’était assis.

« Pour toi peut-être. Pas pour moi. »

Il n’osait plus la regarder. Il se sentait blessé. Dans son ego bien sûr, c’était à prévoir, mais même un peu plus profondément que ça. Son cœur était touché. Encore une fois. Ça lui apprendra de s’attacher à quelqu’un. C’était toujours un risque à prendre, après tout, il le savait. Son cœur, il avait déjà été brisé. Mais il ne pensait pas qu’il le serait une nouvelle fois aussi rapidement.

« Je devrais m’en aller. »

Cette dernière phrase avait été sèche, certainement assez pour qu’elle se doute de ce qu’il ressentait, si elle ne l’avait pas encore devinée. Et ses pas se dirigeaient déjà vers la sortie. Il ne pouvait pas rester ici plus longtemps, c’était trop dur, ça le tuerait s’il restait. Et il ne s’attendait clairement pas à ce qu’elle lui court après.
code by bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas

☆ expensive cars
Katherine Mcnamara
Katherine Mcnamara


We need to talk about that kiss - ft. Katherine Tumblr_o8zb2tzwhX1rd9pa5o1_500
☆ in hollywood since : 08/07/2019
☆ interviews : 16 ☆ crédits : (a)nympheas

We need to talk about that kiss - ft. Katherine Empty
MessageSujet: Re: We need to talk about that kiss - ft. Katherine   We need to talk about that kiss - ft. Katherine EmptyVen 12 Juil - 14:08


We need to talk about that kiss
Katherine & Dominic
Katherine s’était fait des centaines de films, repassé mille fois l’histoire de cette soirée. Il y a avait bien trop de possibilités de suite à cette soirée, mais la plupart lui faisaient mal au coeur. On devrait rester amis. On est collègues, tu sais ? Je t’ai toujours vu comme ma meilleure amie. Pendant plusieurs nuits, elle s’était imaginée ce qu’il se serait passé s’il était resté, s’il n’avait pas décollé avec le premier avion. Pourtant, ce n’était pas son habitude de se prendre ainsi la tête, de chercher d’autres solutions, d’autres scénarios, elle vivait toujours sa vie au jour le jour, sans se soucier du reste. Mais c’était Dominic et elle. Alors elle ne pouvait simplement pas ignorer tout ça. Sa vie devenait trop compliquée. Oh si seulement ça pouvait être plus simple. Elle en venait même parfois à espérer se réveiller, dans sa chambre de Paris, encore alcoolisée de la veille et qu’il ne se soit absolument rien passé. Qu’elle soit seule dans cette grande et luxueuse chambre, et qu’elle retrouve le trio restant de ses amis pour aller prendre un petit-déjeuner à la française avant de profiter du beau temps pour visiter la ville et ses attractions. Il n’était même plus actif sur les réseaux sociaux, et elle n’osait pas lui envoyer un message, n’en ayant reçu aucun de lui, elle avait pris ça pour un signe. Pourtant, il était en face d’elle et le malaise était présent entre eux. Une sensation qu’il n’y avait pourtant jamais eu entre eux, ils avaient toujours été si à l’aise ensemble, comme s’ils se connaissaient depuis la petite enfance, comme s’ils avaient grandi ensembles. Le premier jour, déjà, sur le tournage, tout le monde s’en était rendu compte : ils jouaient ensembles, et ce n’était pas qu’un jeu d’acteurs. C’était un feeling bien réel qui était présent entre eux, une complicité à l’écran et en dehors, comme avec les deux autres amis. La série était une grande famille, et elle pourrait presque dire qu’ils en étaient le noyau.

Alors, elle se rend compte, Katherine, de sa bêtise quand elle prononce le mot « erreur ». Elle se rend bien compte que ça lui fait plus de mal qu’il ne veut bien le montrer. Elle aussi, elle a mal rien qu’à les prononcer, mais elle préfère mettre ses sentiments de côté afin de sauver leur amitié. Mais, la rousse a l’impression d’avoir pris la mauvaise décision, comme si elle venait de tomber de la corde raide sur laquelle elle était, quand il se lève en lui signifiant que si c’est une erreur pour elle, ça ne l’est pas pour lui. Son coeur s’emballe, à l’entente de ces mots et pourtant, elle reste bloquée. Comme si un simple geste allait tout faire disparaître, et qu’elle allait encore une fois se réveiller seule dans son lit, les larmes qui coulent sur ses joues sans qu’elle ne puisse les contrôler. Mais c’est différent cette fois, car tout lui semble bien plus réel. Trop réel peut-être pour que ce soit le fruit de son imagination débordante. Et c’est son geste vers la sortie qui lui fait reprendre pied : il ne peut pas partir, il ne doit pas partir. Parce qu’elle en est persuadée, s’il part, leur relation sera définitivement terminée. Elle n’est pas sure qu’elle pourrait même sauver leur amitié, s’il passe le pas de sa porte. « Non, attends ! »  Katherine se dépêche, pour attraper son poignet avant qu’il ne soit trop tard. Elle sait qu’il a la force de sortir de son étreinte, et que s’il veut vraiment partir, il le fera. Peu importe ce qu’elle pourrait dire ou faire, Dominic est impulsif, en plus d’être têtu. Et s’il est blessé, elle sait qu’elle ne pourrait pas y faire grand chose. « Je pensais que tu étais parti, que tu avais fui, parce que tu regrettais ce qu’il s’est passé dans ma chambre à Paris. » Elle n’est pas habituée à se mettre à nu ainsi, et elle n’est pas experte en relations amoureuses, elle n’a eu que deux petits copains et aucun des deux n’a jamais compté autant que lui, dans son coeur même s’il n’en sait rien. Et qu’il n’aurait jamais dû le savoir. « J’ai cru que tu pensais que c’était une erreur, parce que nous sommes amis. » Elle lâche doucement son poignet, il est libre de partir s’il ne veut rien entendre de plus de sa part, mais avant elle a encore quelque chose à lui dire. Son regard trouve celui du blond et elle doit s’armer de courage pour prononcer ces quelques mots. « Tu ne m’as pas demandé ce qu’il en était, ni là-bas, ni par messages, ni aujourd’hui. Mais je n’ai jamais pensé que c’était une erreur, jamais. » Et elle murmure, doucement en regardant vers sa fenêtre, pour éviter qu’il ne voit ses larmes s’il vient à partir sans rien dire. « Et je ne regrette pas.. »

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

☆ bottle of champagne
Dominic Sherwood
Dominic Sherwood


We need to talk about that kiss - ft. Katherine Source
☆ in hollywood since : 06/07/2019
☆ interviews : 59 ☆ crédits : avatar: @choupinette gif: tumblr

We need to talk about that kiss - ft. Katherine Empty
MessageSujet: Re: We need to talk about that kiss - ft. Katherine   We need to talk about that kiss - ft. Katherine EmptyVen 12 Juil - 17:12


We need to talk about this kiss
Katherine & Dominic
Blesser un homme s’apparentait presque à une catastrophe nucléaire. Sérieusement, Dominic admirait les femmes avec tout ce qu’elles avaient à supporter. Pas seulement les « souffrances » que pouvaient leur infliger leurs corps, comme la grossesse, et bien d’autre chose. Mais bien le reste. On leur brisait le cœur ? Elles se relevaient, encore plus fortes qu’elles ne pouvaient l’être. On les ridiculisait ? Elles ripostaient avec encore plus de hargnes. Et lui il se couchait. Il repartait la queue entre les jambes sans essayer de chercher plus loin. Elle ne voulait pas lui. Il était une erreur. Ce baiser du moins. Et peut-être que lui aussi, au final. Il ne ripostait pas, parce qu’il n’avait pas la force de se battre dans le vide. Même si avant de prendre la direction de la sortie, il lui avait bien fait comprendre qu’il ne pensait pas comme elle. Et il l’avait entendu, quand elle lui avait demandé de l’attendre. Mais il ne s’était pas arrêté. Du moins pas avant qu’elle ne le suive et ne l’attrape par le poignet.

Il ne sait pas quelle force l’a poussé à s’arrêter, et à ne pas continuer son chemin, mais il l’avait fait. Certainement parce qu’une partie de lui espérait, et qu’une autre estimait qu’elle avait aussi le droit de s’exprimer, si elle le désirait. Même si ses mots lui feraient mal. Il s’attendait d’ailleurs à recevoir le coup de grâce, la parole qui le blesserait encore plus, et qui le pousserait à franchir cette porte sans jamais se retourner, et sans jamais plus espérer la revoir un jour. Du moins pas de façon intentionnel. Leur travail les forcerait sans aucun doute à se croiser à nouveau. Mais plus de soirée à boire qui se clôtureraient par un baiser.

« Tu le pensais, mais tu m’as pas posé la question. »

Il était légèrement agacé. Par lui surtout, parce qu’il s’exprimait tellement mal visiblement que les gens pensaient le contraire de ce qu’il voulait vraiment dire. Ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait. Il n’était pas doué avec les mots, c’est tout, mais qu’est-ce qu’il y pouvait ? Il n’était pas aussi intelligent que Katherine. Il n’était pas non plus doué pour parler de ce qu’il ressentait, Sarah le lui avait assez reproché, il n’avait pas vraiment besoin qu’on lui en rajoute une couche, il le savait déjà.

Mais le reste des paroles de la rousse le firent redescendre. Il n’était pas certain d’avoir bien entendu, ni bien compris, ou encore, il se demandait si son imagination n’était pas en train de lui jouer des tours. Mais il espérait ne pas être aussi sadique que cela envers lui-même. En tout cas, il ne prit pas la fuite à nouveau, bien au contraire. Il s’était même rapproché de la jeune actrice, glissant ses doigts sous son petit menton pour la forcer à le regarder. Il avait qu’elle cachait ses larmes, il la connaissait assez pour le deviner.

« Katherine, je… »

Je rien du tout oui. Il ne savait pas quoi lui répondre, pour être tout à fait honnête. Lui dire qu’il l’aimait serait beaucoup trop dingue. C’était trop tôt, pour lui comme pour elle certainement. Et il n’avait aucune envie de précipiter les choses. Il avait fait cette erreur dans sa dernière relation, et il fallait voir où ça l’avait mené. Il voulait faire les choses bien cette fois. Et parfois, des actes valent mieux que de simples paroles. Alors il s’était penché vers la jeune femme pour venir déposer ses lèvres sur les siennes. En priant pour ne pas se prendre une claque en pleine tronche. Elle paraissait pas comme ça, mais elle avait quand même de la force, cette petite.
code by bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas

☆ expensive cars
Katherine Mcnamara
Katherine Mcnamara


We need to talk about that kiss - ft. Katherine Tumblr_o8zb2tzwhX1rd9pa5o1_500
☆ in hollywood since : 08/07/2019
☆ interviews : 16 ☆ crédits : (a)nympheas

We need to talk about that kiss - ft. Katherine Empty
MessageSujet: Re: We need to talk about that kiss - ft. Katherine   We need to talk about that kiss - ft. Katherine EmptyVen 12 Juil - 21:20


We need to talk about that kiss
Katherine & Dominic
Katherine mentirait si elle disait qu’elle n’avait jamais été attirée par Dominic, que ce soit pendant le tournage de la série Shadowhunters ou après. Physiquement, il était à l’opposé total de ses ex-petits-amis, blond aux yeux vairons - une particularité qui le rend encore bien plus unique à ses yeux. Elle était jeune quand elle l’avait rencontré, peut-être un peu trop jeune et elle avait pris ce crush comme un truc d’adolescente. Mais les sentiments de Clary pour Jace, eux étaient réels, et pour avoir joué la belle rousse pendant plusieurs années, Katherine avait dû se résigner au fait que son crush resterait peut-être définitivement un crush. Et qu’il ne fallait pas surtout pas qu’il l’apprenne, au risque de ruiner leur relation. Et elle était devenue une professionnelle pour ne pas montrer ses sentiments, tout en restant naturelle, joyeuse et amicale avec tout le monde, lui compris.

Mais il était bien loin du crush d’adolescente des films, non. Ce n’était pas le crush physique, ce n’était pas comme si elle allait lui courir après et faire la groupie. Oh non, elle était son amie et c’était un statut qui lui convenait bien. Il était heureux avec Sarah, et c’était une jeune femme super sympa, Katherine l’avait déjà rencontrée plusieurs fois : Elle l’avait même invitée quelques fois chez elle lors de dîners avec le reste du cast. Alors quand il avait annoncé leur rupture, elle avait été malheureuse pour lui. Sarah était une partie de sa vie, ils étaient restés ensembles quelques années, et ça avait fait du mal au blond de perdre la brune. S’il avait tout fait pour essayer de cacher sa tristesse, la rousse n’était pas dupe : le blond aimait la brune, et comme dans toutes les histoires de rupture, il était triste. C’était normal, sinon elle aurait même pu douter de ses sentiments. Et contrairement à tous les crush d’ado, elle s’était trouvée malheureuse d’apprendre cette nouvelle. Son ami était malheureux comme une pierre, même s’il donnait bien le change au reste de leurs amis. Et ce baiser était venu tout chambouler dans sa tête et dans sa vie.

Elle ne lui avait rien demandé, c’est vrai. Égoïstement, parce qu’elle avait peur de son refus, de son rejet et qu’elle avait préféré s’imaginer toutes sortes de scénarios du plus au moins improbables qui l’aideraient à digérer le râteau qu’elle s’apprêtait à se prendre. Ce baiser, ils étaient deux à l’initier, et elle ne se souvenait pas clairement si c’était elle ou le blond qui avait fondu ses lèvres de l’autre, tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle avait adoré ce moment et qu’à son réveil, il n’était plus là. Et ça avait été le plus dur à digérer. Alors qu’il lui reproche de ne lui avoir rien demandé, elle le comprenait mais il ne lui donnait pas envie de demander non plus, retenue par la peur. Mais s’il y a bien une chose à laquelle elle ne s’attendait pas, c’est bien qu’il s’approche d’elle et soulève son menton, faisant prendre conscience à Katherine qu’il était très proche - trop proche ? « Dom.. » Sa voix n’était qu’un murmure et elle-même n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle voulait dire. Parce qu’elle n’avait pas grand chose à dire et que ses idées étaient désorganisées, elle n’arrivait plus à réfléchir correctement. Il lui faisait perdre pied, bien plus depuis ce baiser à Paris. Et les lèvres du blond s’emparèrent des siennes, et les sensations de ce baiser étaient décuplées, encore plus que le premier, peut-être parce que cette fois, ils étaient sobres et qu’il y avait une certaine frustration. La frustration de ne pas savoir ce qu’il en était, de tout ces films qu’elle s’est fait, de cette envie que ça se reproduise. Et elle s’écarte doucement, au bout d’un moment qui lui semble avoir été hors du temps. Elle ferme doucement les yeux, comme pour ne pas se réveiller d’un magnifique rêve. « Tu.. ne fuiras pas, Dom ? » Elle ose demander, taquine en ouvrant les yeux pour plonger dans son regard. Elle pourrait presque s’y noyer. « Tu sais qu’on a pas bu cette fois-ci ? » Et elle sent bien que ses joues sont rouges, son souffle plus court qu’à l’accoutumée et les battements de son coeur réfrénés. Et elle va dans la cuisine chercher deux bières avant de revenir vers lui, lui tendant une bouteille avant de prendre une gorgée. « Par contre, il est hors de question que tu ne me donnes plus aucune nouvelles pendant si longtemps, Sherwood. » Elle l’appelait par son nom de famille, de temps en temps, c’était une petite taquinerie entre eux depuis les débuts de la série. Elle sourit, en le regardant : il y a tant de choses qu’elle aimerait dire, sans savoir par quoi commencer. Tout se bouscule dans sa tête, elle, tout ce qu’elle veut c’est qu’il reste. « Je veux pas te perdre. »  


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

☆ bottle of champagne
Dominic Sherwood
Dominic Sherwood


We need to talk about that kiss - ft. Katherine Source
☆ in hollywood since : 06/07/2019
☆ interviews : 59 ☆ crédits : avatar: @choupinette gif: tumblr

We need to talk about that kiss - ft. Katherine Empty
MessageSujet: Re: We need to talk about that kiss - ft. Katherine   We need to talk about that kiss - ft. Katherine EmptyVen 12 Juil - 22:03


We need to talk about this kiss
Katherine & Dominic
Embrasser Katherine avait toujours eu ce petit goût spécial à ses yeux. Ou à ses papilles, peu importe. Pourtant, des baisers échangés sur les plateaux pour les bienfaits d’un tournage, il y en avait eu des nombreux, de son côté. Rien que pour Shadowhunters, en dehors de la rouquine, Dominic avait dû embrasser d’autres filles. Trois si ses souvenirs étaient bons, il doit bien avouer qu’il n’avait pas vraiment compté. Mais avec Kat il y avait toujours eu ce truc qu’il n’avait jamais su expliqué. Au départ il se disait que c’était parce qu’il rentrait bien dans son rôle, peut-être un peu trop, et que les sentiments de Jace prenaient un peu le dessus sur les siens. Mais il avait bien fini par se rendre compte que ce n’était pas uniquement que ça. Et il s’en était rendu compte en l’embrassant à l’abri des regards indiscrets, dans cette chambre d’hôtel, à Paris. Et encore maintenant, alors qu’il réitérait l’expérience.

A défaut de savoir quoi lui dire. Dominic avait toujours été un homme d’action, de toute manière. Les paroles, c’était bien pour les autres, pas pour lui. Lui, il faisait ses preuves. Et la meilleure preuve qu’il avait trouvé à offrir à la rouquine était ce baiser. Totalement impulsif, tout comme le premier, mais sans aucun doute plus sincère. C’était un peu sa façon à lui de lui dire qu’il était prêt à prendre des risques. Prêt à prendre ce risque de l’aimer, d’avoir à nouveau le cœur brisé, et de le faire avec l’espoir que rien ne s’arrête jamais. C’était peut-être naïf de sa part, certainement même. Mais il se disait que s’il n’arrivait pas à trouver lae bonheur avec une femme aussi pure que Katherine, il ne le trouverait tout simplement jamais.

« Non… »

Il chuchote sa réponse, comme une promesse qu’il lui fait. Il ne comptait pas fuir cette fois, sinon il aurait très certainement déjà franchi à nouveau cette porte. Il en avait eu envie, pendant quelques secondes, parce qu’il avait pensé que Katherine ne ressentait pas la même chose. Mais c’était différent maintenant. Il ne voulait plus partir, bien au contraire, il voulait même rester ici pendant des heures, voir des jours, juste avec elle. Profiter de sa compagnie, des longues conversations qu’ils pouvaient avoir parfois. Et sentir à nouveau ses lèvres contre les siennes, sans plus aucune once de doute à l’horizon.

« Ouais, j’avais remarqué, ton haleine sent pas la tequila. »

C’était à son tour de la taquiner un peu. Même si elle pouvait avoir une haleine de chacal, ça ne l’empêcherait pas de l’embrasser s’il en avait envie, bien au contraire. Elle ne pouvait pas être tout le temps parfaite, tout comme lui ne le pouvait pas. Ils étaient des êtres humains après tout, et ça, les gens avaient tendance à l’oublier parfois. Il y pensait partiellement alors qu’il attrapait la bouteille qu’elle lui tendait. Il s’en était certainement pris plus dans la gueule qu’elle au cours du tournage de Shadowhunters, mais il savait que sa petite rouquine n’était pas passée au travers des critiques. Ce qui avait tendance à le mettre un peu en colère. Elle était tellement douce et gentille que Dominic ne comprenait clairement pas comment on pouvait être cruel envers cette femme. Elle méritait ce qu’il y avait de mieux.

« Eh, tu vas pas me perdre. »

La tirant contre lui, le blond passait ses bras autour de Katherine tout en venant déposer un baiser sur le sommet de son crâne. Il ne voulait pas qu’elle ait des pensées de ce genre, jamais. Surtout qu’elle avait bien déjà eu la preuve qu’il n’était pas du genre à laisser tomber ses engagements comme ça. Elle savait à peu près ce qu’il s’était passé avec Sarah. Il s’était battu pour faire tenir leur couple jusqu’au bout, et c’était elle qui avait rompu. Et il se battrait autant pour Katherine qu’il s’était battu pour son ex, si ce n’est plus.

« Enfin après si tu me largues sur une île déserte c’est sûr que je vais avoir un peu de mal à te retrouver. Mais je te retrouvais toujours. »

Whoa ! Il devrait penser à écrire des chansons un jour, il avait clairement l’âme d’un poète. Alors que d’un autre côté il avait du mal à s’exprimer clairement sur ce qu’il ressentait. Ce mec était une véritable énigme pour tous les psychologues qui pouvaient existés, peut-être qu’il devrait se proposer pour une étude. Mais bon, pour l’instant il voulait surtout être auprès de Kat. Il en avait besoin.
code by bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



We need to talk about that kiss - ft. Katherine Empty
MessageSujet: Re: We need to talk about that kiss - ft. Katherine   We need to talk about that kiss - ft. Katherine Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
We need to talk about that kiss - ft. Katherine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» kiss me passionately ∇ FUK
» Blow a kiss, fire a gun - Reediane
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!
» Dessin de Snow'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: CENTRAL L.A.-