AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☆ minibars
Harry E. Styles
Harry E. Styles


Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Drag-Me-Down-harry-styles-38792553-500-264
☆ in hollywood since : 11/12/2016
☆ interviews : 685 ☆ crédits : Miss Emi

Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Empty
MessageSujet: Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson]   Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] EmptyLun 17 Juin - 17:45

@Louis Tomlinson ∞ Harry E. Styles
Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux
Je suis le plus gros connard du monde ! Comment ais-je pû dire de telles horreurs à Louis ? Comment ais-je pû le traiter de menteur ? Pourquoi ais-je refusé de le croire ? Et surtout. Me pardonnera-t-il un jour ? Malgré le câlin échangé, j'ai peur que j'ai brisé un truc entre nous, ce lien qui nous permettait de comprendre l'autre d'un regard. Je l'ai laissé sortir avant de retourner m’allonger pour digérer cette dispute et arriver à une seule conclusion, j'ai eu tort de le traiter ainsi, ce n'est pas ainsi que je dois traiter mon meilleur ami et l'amour de ma vie. On avait décidé de faire un break, enfin j'avais évoqué l'idée et il était d'accord. Un break alors qu'ont est même pas en couple, enfin j'avais plus proposé de s'éloigner mais ça reste un break quand même, une pause ou un éloignement dans une relation, qu'importe la relation, ça reste un break.

8 jours, 8 jours que je ne l'appelle pas, que je n'écoute pas ses chansons, que je ne lui envoies pas de SMS, sans lire son actualité sur internet, 8 jours de souffrance intense. J'ai laissé Lou tranquille pendant 8 jours mais là, je n'en peux plus, je dois le voir et lui parler, quitte à me prendre une droite de sa part, je l'aurais mérité de toute façon. J'avais appris grâce à des contacts que Louis passait la plupart de son temps en studio pour finaliser son album, le connaissant, aller le voir avant ou pendant ses sessions d'enregistrement serait une mauvaise idée, j'attendrais donc qu'il rentre chez lui. La journée passa lentement, j'attendis qu'un de mes contacts bossant avec Louis m'appelle pour m'informer qu'il rentrait chez lui. Après son appel, je montais dans ma voiture et filais chez Louis, enfin je respectais les limitations de vitesse hein.

J'arrivais enfin devant chez lui, je me garais et après avoir vérifié qu'aucun journaliste et paparazzi ne m'avait suivis, je m’avançais vers la villa de Louis. Villa que je n'avais vu que de l'extérieur, Louis n'avait pas encore eu l'occasion de m'inviter mais il m'avait donné l'adresse en cas d'urgence et là, pour moi, c'est une urgence. Je sonnais à sa porte, aucun risque que je réveille Freddie, il ne l'a pas sinon il ne serait pas aller au studio d'enregistrement. En attendant qu'il m'ouvre, je réfléchissais à quoi faire, quoi dire. Je réfléchissais et stressais en triturant  mes chevalière et en les tournant autour de mes doigts, les enlevant et les remettant à des doigts différents, signe de stress chez moi.
code by Silver Lungs


Dernière édition par Harry E. Styles le Mar 18 Juin - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

☆ best member
Louis Tomlinson
Louis Tomlinson


Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Tumblr_myacdxhnCN1rujt6qo6_r2_250
☆ in hollywood since : 20/05/2019
☆ interviews : 2537 ☆ crédits : Bittersweet

Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Empty
MessageSujet: Re: Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson]   Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] EmptyLun 17 Juin - 23:45

@Harry E. Styles ∞ Louis Tomlinson
Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux
Quand on aime quelqu’un, on apprend à lâcher prise. À cacher sa tristesse en voyant ladite personne heureuse. C’est Eleanor qui lui a dit ça. Et quand elle le lui a dit, ses joues étaient trempées par les larmes et chaque mot était suivi d’un sanglot. Elle lui a dit ça après leur première rupture, et après leur dernière. Bien que la dernière fois, elle ne pleurait pas. C’était pire, elle avait un sourire au coin des lèvres, lui a tenu la main en plongeant son regard dans le sien, et ensuite elle l’a traité d’imbécile. Ils se sont aimés, mais c’est elle qui l’aimait plus. Louis a beau avoir un grand cœur lorsqu’il s’agit de ses proches, c’est un égoïste de nature. Alors il n’aurait jamais imaginé un seul instant faire pour quelqu’un ce qu’El a fait pour lui. Et pourtant, il a décidé que c’est ce qu’il ferait, pour Harry. Parce qu’ils se sont quittés en de très mauvais termes et qu’au plus il y réfléchit, au mieux ça lui semble. C’est son meilleur ami et il ne veut perdre ça pour rien au monde. Il n’aurait jamais rien dû dire, mais ce qui est fait est fait et il ne peut pas retourner en arrière. Tout ce qui leur reste à faire, c’est d’oublier cet épisode à Vegas. Louis est sur la bonne voie, alors il espère que l’autre chanteur fait de même.

Depuis la fin du mois passé, il a changé de manager donc il n’a pas trop de mal à s’occuper. Ils ont certes déjà discuté de pleins de choses, mis au point un système qu’ils estiment tous les deux acceptables, mais il y a encore de nombreux points qui restent à voir. Et puis, il travaille toujours sur son album, que les fans attendent depuis quelques années déjà. Revenir au studio n’est pas bien compliqué, il a l’habitude d’y être des jours entiers. Depuis le décès de Fizzy, il n’y avait quasiment plus mis les pieds. Par obligation plutôt que par envie, mais personne ne lui a fait de remarques à ce sujet. Tout comme personne n’a cherché à lui demander pourquoi il se comporte aussi sérieusement depuis une semaine. Il faut dire ce qui est, l’équipe qui travaille avec lui à l’habitude de le voir plus enjoué et à s’attendre à l’une ou l’autre farce en rentrant dans une ou l’autre pièce. Il n’en est rien, il n’a pas envie de s’amuser, ni de plaisanter. Il ne sait pas s’il a le cœur brisé ou s’il a le moral à zéro. Au moins il travaille, alors il reste productif. Il aurait tout aussi bien pu aller faire la fête à gauche à droite et se saouler d’avantage, parce que ça aussi il en a envie. Mais l’alcool l’a mis dans de beaux draps, alors il s’est promis de ne plus y toucher jusqu’à nouvel ordre.

La journée passe vite, trop vite à son goût. Il a la même routine depuis son retour de Vegas, maison, studio, maison. Et aller voir Freddie un jour sur deux au soir, parce que Briana se montre très sympathique ces derniers temps. En temps normal, il s’en méfierait. Sauf qu’elle cherche à l’aider à sa façon, alors elle le laisse voir Freddie plus souvent. Un geste qu’il apprécie grandement. Hier soir il était avec son fils, alors il est partit du studio avec plus d’entrain qu’aujourd’hui. Aujourd’hui, il traine un peu, espère vaguement que quelqu’un lui demande de rester pour les aider à faire quelque chose, peu importe quoi. Il n’a pas de chance. Alors il finit par rentrer, débité. Il rentre sa voiture dans le garage et rallume son portable. Il a reçu plusieurs messages, mais aucun de Harry. C’est bête de s’attendre à ce qu’il lui en envoi un alors que lui-même opte pour le silence radio. Mais il ne sait pas trop quoi lui dire. Si ce n’est qu’envoyer le message qu’il a écrit le jour même de son retour de Vegas. Il ne l’a pas envoyé, aurait peut-être dû, n’a pas envie d’y penser. Il ne va pas y penser, c’est aussi simple que ça. Il va se réchauffer les restes de pizza de hier, prendre un soda, s’installer devant sa télévision et se mater l’une ou l’autre série sur netflix. Pépère à la maison. Ce n’est pas du tout dans ses habitudes, il n’aime pas forcément être seul chez lui des heures durant pendant plusieurs jours d’affilés. C’est déprimant et il est quelqu’un d’assez sociable, alors rester seul dans son coin ça ne lui ressemble pas. But then again. Il est persuadé d’avoir été rejeté, d’avoir le cœur brisé, d’avoir gâché son amitié avec son curly, alors franchement, à part pleurer sous un plaid en mangeant du Ben & Jerry’s à la cuillère à soupe, comme il a déjà vu certaines demoiselles faire, la soirée netflix n’est pas la pire des choses. Il sort la pizza du réfrigérateur et pose les trois morceaux qui lui reste sur une assiette, qu’il mets ensuite au micro-ondes. Il y a des affaires de Freddie sur l’ilot centrale et il se décide à les ranger, même s’il a son fils demain, ça n’empêche pas qu’il tente de garder un certain ordre chez lui. C’est que depuis qu’il est devenu père il y arrive, alors qu’avant c’était une catastrophe.

Toutefois, alors qu’il range des figurines Marvel dans une boîte du salon, c’est le son de la sonnette qui le tire de ses pensées. Il n’attend personne. Donc soit quelqu’un est venu à l’improviste, et il ne croit pas avoir oublié de répondre à qui que ce soit suffisamment longtemps pour qu’ils s’inquiètent de la sorte, soit c’est un nuisible, a.k.a, un paparazzi, un journaliste, ou tout autre énergumène de la sorte. Il se rend dans le couloir du hall d’entrée et active d’un touché la caméra relié à la sonnette. Il faut ce qu’il faut pour ne pas risquer d’ouvrir la porte à une fan complètement tarée, une sonnette connectée, c’est la moindre des choses. Sauf que ce n’est pas une fan. Et qu’il le regrette presque d’ailleurs, au moins en appelant la police il en aurait été débarrassé. Non, sur l’image, il voit Harry. Qui a l’air tout, sauf à son aise. Il arrive à le voir chipoter à ses chevalières, les passants d’un doigt à l’autre. Il ne sait pas pourquoi il est là, franchement, est-ce qu’ils sont prêts à se parler alors qu’ils ne se sont même pas envoyé un simple message ? Pendant qu’il se fait cette réflexion, il se rend compte qu’il hésite depuis une bonne trentaine de secondes. Il n’est vraiment pas sûr de vouloir lui ouvrir la porte. Il pourrait faire semblant de ne pas être là ?

Oui mais voilà, c’est Harry. Même si une partie de lui n’a pas envie de le voir à cause de ce qui s’est passé entre eux à Vegas, une autre partie ne demande rien de mieux, car c’est son meilleur ami. Il laisse donc s’échapper un long soupir, éteint l’appareil qui montre le seuil de la porte et son occupant avant de faire les quelques pas qui le séparent de la porte d’entrée, de la déverrouiller et de l’ouvrir. Se retrouver face à l’autre chanteur, alors qu’ils ne se sont littéralement pas adressé la parole ou le moindre texte depuis huit jours, c’est très étrange. Depuis le début des One D, ça ne leur était pas arrivé, à vrai dire. Et il y a une certaine tension dans l’air, c’est un fait non négligeable. Toutefois, Louis ne s’en sortirait pas autant avec ses farces s’il n’avait pas appris à maîtriser les faux semblants, c’est-à-dire à prétendre que tout est absolument normal. Ou faire semblant qu’il est surpris de voir l’autre chanteur mais que ça ne le perturbe point. « Oh, salut Harry, je ne t’attendais pas. » Lui dit-il d’un ton enjoué, il devrait peut-être envisager le métier d’acteur, un de ces quatre. Louis lui ouvre grand la porte pour qu’il rentre et la referme derrière l’autre chanteur. C’est plus tendu encore à l’intérieur, car dehors il faut un minimum, sait-on jamais qu’un voisin ou paparazzi passe par là. Mais Lou a décidé que non, tout allait pour le mieux. C’était lui qui avait causé le souci, alors c’est aussi lui qui va le résoudre. En prétendant de rien, s’il faut, pour que le plus jeune soit plus à l’aise et qu’il voit qu’ils peuvent rester les meilleurs amis du monde, comme il l’avait lui même dit, sans soucis. « T’aurais pu prévenir, j’aurais ne pas pu être là, t’as perdu ton portable ? » lui demande-t-il en faisant mine d’avoir un planning chargé tout en lui lançant une mini-pique de rien du tout, vraiment. Il ne devrait pas, mais il n’y a rien d’étrange à ça, il a tendance à être assez mordant dans ses propos quand quelque chose le dérange. Et avant qu’Harry n’ait le temps de répondre, le signal sonore du micro-ondes se déclenche et Louis s’empresse de retourner dans la cuisine. Qu’il foute le feu en essayant de faire cuire un bout de viande est une chose, mais il est hors de question qu’il provoque une catastrophe avec son micro-ondes. Et puis, il a envie de penser que ce dernier le sauve l’espace d’un instant, parce qu’il a une boule dans la gorge et qu’il n’est pas du tout prêt à faire face à Harry. Il faut qu’il trouve une façon d’ignorer tout ça pendant qu’il sort son assiette de là. Il se demande si ça va se remarquer, s'il prend une minute à le faire? Oui sans doute, alors il se répète qu'il doit agir normalement.
code by Silver Lungs

_________________

love is killing me

Should be laughing,
but there’s something wrong
And it hits me when the lights go on
Shit, maybe I miss you
Revenir en haut Aller en bas

☆ minibars
Harry E. Styles
Harry E. Styles


Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Drag-Me-Down-harry-styles-38792553-500-264
☆ in hollywood since : 11/12/2016
☆ interviews : 685 ☆ crédits : Miss Emi

Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Empty
MessageSujet: Re: Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson]   Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] EmptyMar 18 Juin - 14:40

@Louis Tomlinson ∞ Harry E. Styles
Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux
Je ne sais pas ce qui va se passer et ça me stresse. C'est la première fois que je stresse alors que je vais voir Louis, avant, je savais que j'allais passer un bon moment avec lui mais là, je ne sais pas. Je ne sais pas si ça va bien se passer, si il va ou pas me claquer la porte au nez. Je ne sais pas ce qui va arriver et ça me fait peur. Vais-je arriver à garder le contrôle si jamais il refuse de parler de cette nuit, oui, si je vais le voir c'est déjà pour m'excuser des horreurs que je lui ai dis et aussi pour parler de cette nuit, il faut en parler même si cette discussion me fait peur. Même si avant de voir Louis quitter ma chambre d'hôtel, ont a échangé une étreinte qui m'a fait autant de bien que de mal, je sais parfaitement que notre amitié ne sera plus jamais pareil. Ont s'aiment et malgré tout, ont a réussi à se déchirer à cause d'un malentendu de ma part. Je me suis fais du mal et je sais aussi que j'ai fais souffrir Louis, c'est une évidence, une triste évidence. Mais bon, après cette discussion, ce sera peut-être le début d'une belle histoire d'amour. Non, c'est une douce utopie mais j'ai un gros doute, Louis risque de nier m'avoir dit qu'il m'aimait et là, je m'énerverais et pas à cause d'un malentendu, ça voudra dire qu'il m'a mentit et là, je vais pas le supporter, ça me fera encore plus de mal que de savoir qu'il ne m'aime pas. Car depuis qu'il me l'a dit, je ne cesse d'espérer une issue heureuse à tout ce qui nous arrive.

Mon attente dura bien trop longtemps pour moi, il est peut-être pas là, il est peut-être pas rentrer de suite ou alors il a vu que c'était moi et il refuse de me voir, si c'est ça, ça va être dur. Alors que je me demande si il est là ou pas, la porte s'ouvre enfin sur Louis. Oh bon sang, j'avais oublié à quel point ses yeux azurs me faisaient chavirer :

- Sa... salut Louis, oui, j'm'en... j'm'en doute.

Hazz, reprends-toi ! Ce n'est pas moi de bégayer, encore moins face à Louis, Louis qui fait comme si de rien n'était avec son salut enjoué. Hazz, ne t'énerves pas, surtout ne t'énerves pas. Il ouvrit grand la porte, j'entrais et il referma la porte derrière moi, la tension est électrique, notre dernière dispute est sur nos têtes et ont se demandent si cette dispute va se finir ce soir ou si elle s'est finit à Vegas. Alors que j'allais répondre, j'entendis un BIP, le signal que le micro-ondes a finit de chauffer son repas. Il partit chercher son repas, j'attendis son retour et je déballais tout ce que je voulais lui dire :

- Oui, je sais, je suis désolé si je te dérange mais je... j'avais peur que si je te disais que je voulais passer que... que tu me dises que tu étais trop overbooké pour me voir. Je me serais forcément dis que tu ne voulais plus me voir et ça... je l'aurais pas supporté. Ce que je t'ai dis, pour le fait que tu sois mon meilleur ami, je le pensais, je ne supporterais pas de perdre la personne qui est bien plus que mon meilleur ami.

Oui, il est bien plus qu'un meilleur ami, sans même parler de mes sentiments, Louis est bien plus qu'un simple meilleur ami :

- Tu es plus que ça, plus que mon BFF, tu es la personne en qui j'ai le plus confiance, à qui je confierais ma vie, mes secrets, tu es plus qu'un frère même pour moi. Tu imagines pas tout ce que tu es pour moi. Il n'y a même pas de mots pour que je te décrives tout ce que tu es pour moi.

Non Harry, ne pleures pas ! Ce n'est pas le moment ! Je pris une grande respiration pour garder mes larmes, pour ne pas qu'il entende ma voix se briser, pour qu'il comprenne distinctement ce que je lui disais :

- Et tu es aussi la seule personne que je ne voulais pas blesser et pourtant, je sais que je t'ai fais du mal avec tout ce que je t'ai dis. Je suis désolé et je te demande pardon et j'espère qu'un jour tu arriveras à me pardonner. Je ne sais pas ce qui m'as pris mais je ne pensais rien de tout ce que j'ai dis et je regrette de t'avoir fais du mal.

Voilà, j'ai dis tout ce que j'avais à dire, à Louis de voir si il va me briser encore plus le coeur ou si il va le réparer enfin ne pas le briser plus tout du moins. Je meurs d'envie de serrer Louis dans mes bras et d'embrasser ses lèvres mais je n'en ai pas le droit, pas avec la tension qui est entre nous.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

☆ best member
Louis Tomlinson
Louis Tomlinson


Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Tumblr_myacdxhnCN1rujt6qo6_r2_250
☆ in hollywood since : 20/05/2019
☆ interviews : 2537 ☆ crédits : Bittersweet

Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Empty
MessageSujet: Re: Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson]   Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] EmptyMar 18 Juin - 17:12

@Harry E. Styles ∞ Louis Tomlinson
Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux
La présence d’Harry le perturbe. Il n’est pas prêt à le voir, quand bien même il lui manque terriblement. Mais ce qui s’est passé dans cette chambre d’hôtel a dépassé tout entendement. La situation à dégénéré, des choses ont été dites, chacun à ses torts et le simple fait qu’ils se sont tous les deux ignoré pendant un peu plus d’une semaine en dit long. Alors quand il entend la sonnette, Harry est la dernière personne qu’il s’attend de voir devant chez lui. Au moins il n’a pas employé la clé qu’il lui a donné, quoique, c’est vrai, il n’est pas encore venu dans sa nouvelle villa donc il n’a pas encore eu l’occasion de la lui donner, cette clé. Niall et Liam en ont déjà un exemplaire, ne cherchez pas à comprendre, il y a au moins sept ou huit exemplaires de clés de sa porte d’entrée dans ce monde. C’est qu’il a confiance, et qu’il n’aime pas forcément qu’on sonne à sa porte quand il connaît la personne qui va rentrer. Néanmoins, ses quelques secondes d’hésitations lui ont permis de de calmer les battements de son cœur et d’ouvrir la porte à son meilleur ami. Car c’est ce qu’ils sont avant tout, ça Louis ne l’oubliera jamais.

Faisant semblant de rien, il salue l’autre chanteur qui peine à lui répondre sans bégayer. Et ça en dit long sur ses sentiments pour le bouclé, parce qu’il ressent le besoin de s’expliquer, là, tout de suite, pour qu’Harry n’ait pas à se sentir mal à l’aise. Il n’en fait rien, le regrette aussi tôt qu’il ferme la porte car il y a une véritable tension entre eux, fort déplaisante. Louis commence lui aussi à se sentir mal à l’aise, jusqu’à ce que le bip sonore de son micro-ondes ne lui sauve la mise. Il fonce vers la cuisine, sort son assiette de là et la pose sur l’ilot centrale. Harry reste dans le hall d’entrée, une énième preuve qu’entre eux quelque chose ne colle pas. En temps normal le bouclé se serait déjà installé sur un des tabourets ou dans le salon, mais il ne serait pas resté planté à la porte. Il ne risque quand même pas de repartir en changeant subitement d’avis ? Il ne manquerait plus que ça. Louis n’est peut-être pas prêt d’en parler, mais il vivrait assez mal qu’Harry reparte sans qu’ils aient au moins eu la moindre conversation. Alors il retourne jusqu’à lui, comme il l’a toujours fait, et Harry vide son sac. Louis le laisse parler, bien qu’il ait envie de lui dire qu’il ne serait jamais trop overbooké pour le voir, il n’est pas certain que dans l’immédiat, ce soit la vérité. Et il le laisse parler, ne l’interrompt pas. Parce qu’au fond, il n’y a pas que sa déclaration qui a tout foutu en l’air, mais aussi le fait qu’à l’hôtel, ils ne se sont pas vraiment parlé ou écouté. Alors oui, ils se sont échangés des mots et bien de cruel, mais Louis a assez de recul pour comprendre à quel point c’est la colère qui s’est animées en eux et non la raison. C’est dans ces moment-là, après mure réflexion, qu’il fait sans doute son âge.

Harry lance le sujet, sans vraiment le lancer. Il ne parle pas de ce qui s’est passé durant la nuit, mais surtout de leur amitié. Elle leur tient à cœur, à tous les deux. L’autre chanteur inspire un bon coup avant de poursuivre son monologue, mais Lou n’a pas vraiment besoin d’en entendre plus, ils sont sur la même longueur d’ondes, leur amitié avant tout, ça lui suffit, à Louis. Harry en ami lui suffisait amplement, il a du tout gâché, alors même s’il doit passer des mois ou des années de plus à aimer l’autre chanteur comme plus que ça, sans que cela n’aboutisse à rien, il pourra le supporter. Mal, certes, mais il le supportera. Et il croit sincèrement que les derniers mots d’Harry confirment ses pensées. Que le plus jeune regrette d’être rentré dans ce jeu et d’avoir dit à Louis qu’il l’aimait lui aussi, que c’était simplement platonique et pas du tout comme il aurait aimé que cela le soit. Ce n’est pas grave, il sait gérer un cœur brisé, vraiment. Il a les yeux qui brillent et retient des larmes, mais c’est parce qu’il est soulagé, leur amitié et saine et sauve, c’est tout ce qui compte.

« Tu déranges jamais, Haz. » En réalité, il l’aurait contacté une heure après qu’ils se soient quittés à l’hôtel et Louis lui aurait répondu, l’aurait accueilli à bras ouvert, parce que ça reste Harry et que jamais il n’aurait eu la force de refuser de le voir. Il doit le dire pour s’en rendre compte, mais ça ne change rien.  Il penche sa tête sur le côté, et poursuit, un faible sourire aux lèvres. « Tu es plus que ça pour moi aussi et comme je l’ai dit moi aussi, ça ne changera jamais. Peu importe ce qui arrive où ce qu’il se passe entre nous, même si on en vient à se disputer comme on l’a fait, tu restes mon meilleur ami. » Rien ne pourrait jamais changer ça, ils auraient pu en venir aux mains à l’hôtel, raison pour laquelle Louis a préféré couper court à la dispute car il ne se le saurait vraiment pas pardonné. Mais même s’ils en étaient arrivés là, ça n’aurait pas changé l’indéniable fait que l’amitié qu’ils partagent est unique. Et c’est sans doute pour cette raison que prêt ou non, Louis doit aborder ce qui les a mené à se disputer. « Ne reste pas planté là, on dirait que t’es rentré chez un inconnu et que t’attends que la police arrive pour  t’embarquer. » Son but et de plaisanter un peu, mais son ton reste prudent, parce qu’il y a toujours ce petit quelque chose entre eux qui n’est pas résolu, qui reste en suspend. Et que ça dernière tentative de plaisanter n’a pas du tout plu à son ami.

Il fait signe à Harry de le suivre et se rend au salon, prenant au passage son assiette. C’est une cuisine ouverte qui donne sur la pièce de vie, alors l’ilot central est ce qui sépare les deux pièces. Il n’a plus vraiment faim, sans doute parce que l’anxiété commence à se frayer un chemin, mais il n’a quasiment pas mangé aujourd’hui alors il va bien devoir faire un effort. « Tu veux un morceau ? » demande-t-il à l’autre chanteur alors qu’ils s’installent dans le canapé, ce n’est qu’une vaine tentative pour lui d’agir normalement. « C’t’une Margherita, Freddie n’aime pas encore les autres. » Si Briana le laisse voir son fils un soir sur deux pour le moment, il ne s’y attendait pas à la base, alors il fait l’effort de commander à manger chez un traiteur mais hier, c’était soirée pizza. Louis sait qu’il devrait vraiment manger un morceau, avant que ça ne refroidisse, mais il a une boule au ventre et ça ne risque pas de s’améliorer dans l’immédiat, alors il pose l’assiette sur la table basse sans se servir. Il veut fumer, tout d’un coup, mais ça aussi, il ne le fait plus à l’intérieur depuis qu’il a son fils. Toutefois, il prend son courage à deux mains et regarde Harry.

« Je n’ai rien à te pardonner, Haz. T’as rien fait de mal, d’accord ? Je suis celui qui t’a mis devant un fait accompli. Tout ce qui s’est passé après, quand on s’est réveillés, c’est de ma faute, pas la tienne. Tu avais le droit d’être énervé, en colère, parce que je n’aurais pas dû t’en parler en ayant bu. Je ne vais pas te mentir et te dire que je t’en aurais un jour parlé en étant sobre, mais ça n’enlève pas que j’ai agis comme un con et que comme d’habitude, tu m’as supporté. » Il a un petit sourire au coin des lèvres, parce qu’Harry ne l’a jamais laissé en plan lorsqu’il avait trop bru, ou qu’il était défoncé, faut dire qu’il ne fume pas que de simples cigarettes et que du temps des One D, lui et Zayn ont eu tendance à abuser. Il détourne cependant le regard et fixe ce dernier sur l’écran noir de son écran plasma, il y a suffisamment de reflet pour qu’il voit Harry, mais sans trop le voir aussi, et ça lui suffit, parce qu’il a du mal à dire la suite. « Et je sais que tu ne le pensais pas quand tu as dit ne pas… plus me croire, mais je ne t’ai pas menti. J’ai passé toute la semaine à me dire que toi, tu m’avais peut-être menti pour ne pas me faire de mal. Et je crois que c’est ça, Haz, le souci. » Et pourtant, Dieu seul sait à quel point ça lui aurait été plus facile, de croire qu’Harry ne ressent pas la même chose que lui à son égard. « Je te crois quand tu me dis ressentir la même chose que moi, je ne suis pas con à ce point-là, mais je ne sais pas, en même temps je ne te crois pas. » dit-il simplement, il ne le formule pas comme une question, même si c’en est une, une qu’il ne veut pas poser, dont il ne veut pas entendre la réponse. Et il sait qu’il va se braquer dès qu’Harry va lui répondre, que ce dernier aussi risque de se braquer parce que sérieusement, il vient aussi de le traiter de menteur, non ? Non, ce n’était pas son intention. Louis ne sait pas ce qu’il a fait à Harry depuis qu’ils se sont rencontrés, mais clairement, il a dû lui brouiller les neurones et Harry a sans doute développé un syndrome de Stockholm. Alors pour ne pas risquer de le perdre, il confond amitié et amour et dit ce qu’il croit que Louis veut entendre. C’est tellement clair dans son esprit, il a bien corrompu le bouclé pour bien de choses, alors peut-être que ça aussi, c’est de sa faute.
code by Silver Lungs

_________________

love is killing me

Should be laughing,
but there’s something wrong
And it hits me when the lights go on
Shit, maybe I miss you


Dernière édition par Louis Tomlinson le Dim 23 Juin - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

☆ minibars
Harry E. Styles
Harry E. Styles


Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Drag-Me-Down-harry-styles-38792553-500-264
☆ in hollywood since : 11/12/2016
☆ interviews : 685 ☆ crédits : Miss Emi

Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Empty
MessageSujet: Re: Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson]   Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] EmptySam 22 Juin - 17:54

@Louis Tomlinson ∞ Harry E. Styles
Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux
Pourquoi je suis venu ? J'aurais peut-être mieux fait d'attendre encore un ou deux mois. Pourtant, je sais que 8 jours, c'était déjà trop long, même si ont ne s'est pas quittés en mauvais termes, ont ne peut pas dire qu'ont s'est quittés dans les meilleures conditions. C'est ça qui me fait me pointer devant chez lui, le soir, 8 jours après ces événements, je voulais réparer ce qui avait pû se briser ce soir là, je voulais m'assurer que notre amitié était toujours intacte, qu'il était toujours mon meilleur ami et que j'étais toujours le sien. Je voulais simplement retrouver mon Lou, mon... mon tout, c'est aussi simple que ça. Louis est tout à la fait, tout ce qui m'est nécessaire pour vivre, il est ma vie. Louis me manquait trop alors certes, des choses ont étaient dites et faites, des choses violentes pour chacun, des limites ont étaient dépassées mais rien d'irréparable. Du moins, je l'espère. Il faut croire que cet éloignement était nécessaire pour nous deux car lui n'a pas non plus essayé de me contacter. Mais mois j'en pouvais plus, si lui avait de quoi s’occuper l'esprit, moi non. J'avais une folle envie de l'appeler pour entendre sa voix, de lui envoyer des SMS même pour rien dire mais je me suis retenu car il fallait que je me retienne mais 8 jours, c'était beaucoup trop long pour moi et pour mon coeur.

Louis faisait comme si de rien l'était et ça me perturbe énormément. Je ne pensais pas qu'il réagirait ainsi. Mais il faut que je ne m'énerve pas, même s'il réagit comme à l'hôtel, je ne dois pas réagir comme j'ai réagi. La tension déjà bien présente s'intensifie quand Louis referme la porte et ça m'angoisse. Cette tension palpable, je ne l'ai jamais ressenti en présence de Louis, jamais et je n'aime pas la sentir. C'est pas normal, quand Lou file à la cuisine pour aller chercher son assiette, en temps normal, je l'aurais suivis pour m'asseoir sur un des tabourets ou dans le salon ou même ailleurs, je ne serais certainement pas resté dans l'entrée comme je suis en train de le faire. Même si la porte est à un mètre derrière moi, pas une seule fois je pense à repartir, je suis venu ici pour parler et j'ai fais le plus dur en sonnant à la porte alors hors de question que je parte d'ici sans avoir parlé avec Louis. Lou retourna vers moi et j'en profitais pour vider mon sac.

Je ne parle pas de la nuit à Vegas, je parle de notre amitié, cette amitié si importante pour nous deux, cette amitié spéciale que seuls nous comprenons et ça nous suffit, cette amitié qui me fait me sentir bien, cette amitié, cette connexion, cette fusion. Mais je veux plus que cette amitié, je veux tellement plus.

Je souris en l'entendant jamais, si il a dit que je le dérangeais jamais, c'est que c'est la vérité et ça me fait du bien de l'entendre car la réciproque est vrai, jamais Louis ne me dérangera. Il pencha la tête et parla avec un faible sourire aux lèvres :

- Des meilleurs amis, ça se dispute des fois, ça prouve qu'ont l'est réellement.

Je lui souris faiblement aussi, ce qu'il me dit me fait vraiment du bien, j'avais besoin d'entendre ça même si je le savais, ça fait toujours du bien quand l'autre te rassure. Ont a failli se battre et je sais que même si des coups auraient étaient portés, ça n'aurait pas changé notre amitié car c'est comme ça et pas autrement. J'eus un léger rire en l'entendant, il n'a pas tout à fait tort.

Il me fit signe de le suivre alors qu'il allait au salon, prenant son assiette au hasard, je le suivis, un peu plus détendu. On s'installa sur le canapé et avant que je lui réponde, il m'expliqua que cette pizza était la seule que Freddie aimait. J'avais déjà mangé mais je ne dis jamais non à une pizza :

- Euh pourquoi pas mais c'est avant tout ton repas et je ne veux pas te priver de ton repas.

Cette conversation est inutile et pourtant, ont y participent, quelque chose ne tourne vraiment pas rond. Il finit par poser l'assiette sur sa table basse sans prendre une part.

Je ne suis pas d'accord avec ce que dit Louis et pourtant, je sais qu'il a raison Mais je ne vais rien dire, avec le temps, j'accepterais le fait que je n'ai rien fais de mal. J'eus un petit sourire, comme lui, le supporter n'est pas un souci pour moi, c'est mon meilleur ami, c'est normal que je sois là pour lui. Je l'avais toujours était, qu'il soit ivre ou défoncé à cause de la drogue. Bien sûr, ça ne me plaisait pas mais je le soutenais quand même. Il détourna son regard et fixa sa télé, regardant mon reflet. Je faisais de même mais le regarda directement en entendant sa dernière phrase :

- Oui Louis, je t'ai menti mais pas pour ce que tu crois. Te mentir sur ce que je ressentais pour toi, pour ne pas te faire du mal aurait était cruel. Je ne t'ai pas menti sur ça, je t'ai menti sur tout ce que j'ai dis avant, sur toutes ces chose horribles que je t'ai dites, mais pas sur mes sentiments. Je serais prêt à tout pour que tu me crois, pour te prouver que je t'aime, prêt à te décrocher la lune, à l'impossible parce que...

Je dois avouer que je ne sais pas de quoi il a besoin pour me croire quand je lui dis que je l'aime, pour l'en convaincre :

- ...parce que putain, je t'aime à en mourir, j'en ai mal tellement je t'aime. Malgré toute la douleur que tu me fais ressentir, je n'arrive pas à t'en vouloir ne serait-ce qu'un minimum car tu n'y es pour rien si je t'aime autant. Tu ignores à quel point je pense à toi, à quel point je rêve de toi. Tu ignores à quel point je haïssais chacune de tes petites amies, je les hais toujours d'ailleurs d'avoir pû goûter tes lèvres, ton corps, je les hais pour ça. Briana, n'en parlons même pas, je crois que c'est la pire. Je n'ai jamais aimé quelqu'un comme je t'aime, à vrai dire, c'est toi qui m'a fait découvrir ce qu'est être amoureux, qui m'a fait découvrir le bonheur de l'être et la douleur que ça peut causer. C'est toi qui a fait de moi un homme car tu m'as fais découvrir la plus belle expérience, le plus beau des sentiments. L'amour, l'amour passionnel, un amour qui te consume au plus profond de soi.

J'ai parlé sans réfléchir, j'ai juste laissé parler mon coeur, bon sang, j'ai encore plus envie de l'embrasser, juste pour lui prouver que je l'aime réellement mais j'ai trop peur qu'il me repousse alors je reste là, à le regarder, attendant qu'il tourne son regard vers moi et qu'il croise le mien. Mon coeur bat la chamade car je viens de me rendre compte que si là il me croit pas alors il ne me croira jamais. J'ai parlé à coeur ouvert, je me suis mis à nu, au sesn figuré, devant lui, pour lui, pour nous.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

☆ best member
Louis Tomlinson
Louis Tomlinson


Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Tumblr_myacdxhnCN1rujt6qo6_r2_250
☆ in hollywood since : 20/05/2019
☆ interviews : 2537 ☆ crédits : Bittersweet

Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Empty
MessageSujet: Re: Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson]   Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] EmptyDim 23 Juin - 23:55

@Harry E. Styles ∞ Louis Tomlinson
Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux
Il paraît que le temps peut arranger bien des choses. Louis a tendances à y croire. Il n’a pas trop le choix, quand il repense à tout ce qui est arrivé avec Briana, il ne peut qu’accepter cela comme un fait. Il leur aura fallu deux ans, c’est vrai, mais ils arrivent à se parler normalement. Sans se lancer de regards noirs. Sans jouer la comédie pour Freddie. Il y a deux ans de cela, pendant près d’un an, ça avait été une toute autre histoire. Donc, le temps permet à tout de changer. Mais le temps, il a détesté le voir passer sans avoir de nouvelles d’Harry. Ça n’a rien à voir avec ses sentiments pour le plus jeune chanteur. Depuis qu’ils se sont rencontrés, il ne peut simplement plus se passer du bouclé. Les années de tournées qui ont suivi avec le groupe n’ont fait qu’accentuer ce ressenti. Ils ont une relation fusionnelle, ça ne s’explique pas et chercher à le comprendre est une perte de temps. Alors il est rare qu’une journée entière ne passe sans qu’ils s’envoient au moins un simple message. Huit ? C’est non seulement du jamais vu mais un véritable record les concernant. Un record que Louis aimerait beaucoup ne pas avoir à répéter.

La présence d’Harry ne lui convient donc pas en ce moment, mais il n’a sans doute jamais été aussi heureux de le voir. Les paroles de l’autre chanteur le rassurent, lui-même estime que leur amitié est plus importante que ce qui a bien pu se passer. Elle le sera toujours, peu importe ce que l’avenir réserve. Harry sourit lui aussi faiblement en lui disant que des meilleurs amis, parfois, ça se dispute. Louis acquise, bien qu’il préfère ne pas se disputer du tout avec ses proches, c’est inévitable. Il fait alors signe à Harry de le suivre, car rester planter là n’aide en rien la tension qui a entre eux à se dissiper. Une fois au salon, assis tous les deux, Louis ne sait pas par où il peut bien commencer cette discussion qui est honnêtement indispensable à avoir. Alors il propose à Harry un bout de pizza, parce que c’est ce qu’il ferait en temps normal. « Ça ne me dérange pas de partager avec toi. » Et même s’il sait qu’il doit manger quelque chose, il n’a plus l’appétit, sachant que cet instant risque de se terminer comme celui à l’hôtel. Louis ne croit pas qu’il supporterait un deuxième désaccord entre eux, en tout cas, pas sur ce sujet. Il arrive à se lancer, à dire ce qu’il a à dire. Et il sait qu’il devrait se sentir un peu plus léger, se dire qu’il a réussi à bien énuméré les raisons qui l’ont poussé à faire comme si de rien n’était à l’hôtel. Mais au lieu de ça, il se sent d’avantage oppressé, car il ne croît pas Harry, tout en le croyant, et ça porte bien trop à confusion pour qu’il arrive à l’accepter.

Aux premières paroles d’Harry, il se sent finalement soulagé. Oui, d’horribles choses ont été dites mais il les a déjà oubliés. Il est peut-être de nature rancunière mais le bouclé a toujours été une de ces personnes à qui il n’en veut jamais. En entendant Harry lui dire qu’il lui décrocherait la lune, un sourire se peint au coin de ses lèvres. Et si Louis se sent une fois de plus mal à l’aise, c’est parce qu’il se rend compte à quel point il a été stupide. Il n’aurait vraiment pas dû agir comme il l’a fait, vouloir attendre avant d’en parler, alors qu’Harry avait eu besoin qu’il le rassure.. C’était idiot, égoïste. Et la déclaration de l’autre chanteur est tout ce dont il avait besoin. Il croit, pour autant qu’il s’en souvienne, aussi avoir ouvert son cœur au plus jeune lorsqu’ils étaient dans la chambre d’hôtel. Il ignore si dire à quelqu’un qu’on l’aime en ayant bu compte vraiment, mais ça n’a plus trop d’importance. Il tourne la tête vers Harry et leurs regards se croisent. Louis se retient de l’embrasser, parce qu’ils ont besoin d’en parler, d’eux, et que s’il l’embrasse maintenant il ne voudra plus en discuter. Il n’a jamais voulu faire de mal au plus jeune, même pas intentionnellement. « Tu… Depuis combien de temps ? » C’est con, mais s’il a bien compris ce que vient de lui dire Harry ça fait un bon moment déjà que ce dernier a des sentiments pour lui et le plus âgé commence à se demander à quel point il peut être aveugle. Il aurait dû s’en rendre compte, non ? Bien sûr, bien sûr qu’il a dû s’en rendre compte, mais il a sans doute préféré mettre ça sur autre chose que l’amour, parce qu’il est plus facile d’ignorer ce qui se trouve juste devant soi. Ce n’est dès lors pas étonnant qu’Eleanor a rompu avec lui, elle qui connaissait plus que toutes les autres Harry. Elle a dû voir arriver la chose de loin, Louis lui doit sans doute une fière chandelle.

Il passe une main dans ses cheveux et soupire. Il croit Harry, ce n’est pas le souci. Mais le sujet qu’il a voulu éviter, qui a causé cette dispute que le plus âgé aimerait effacer de sa mémoire, il n’a pas d’autres choix que de l’aborder. « D’accord. Je te crois et j’espère bien que tu me crois aussi. Je ne sais vraiment pas quand j’ai commencé à t’aimer comme plus qu’un ami, Harry. Mais je sais que c’était avant qu’on parte tous de notre côté, peut-être que je m’en étais rendu compte, peut-être pas. » Il tente de jauger la réaction d’Harry, parce qu’il sait maintenant qu’il détestait vraiment ses petites-amies. Un sentiment dont il a toujours été conscient mais le plus âgé ne s’était pas réellement rendu compte à quel point le bouclé les détestait vraiment. Autant que lui a pu détester Kendall, et d’autres. « C’est Eleanor qui a compris, on s’était remis ensemble, ça te le sais. Et on a rompu, mais ce n’était pas parce qu’on était devenu trop différents, comme je te l’avais raconté. C’est parce qu’elle savait et qu’elle m’a ouvert les yeux. Et je sais que ça fait presque dix mois qu’elle et moi nous nous sommes séparés, que j’ai eu assez de temps pour accepter ce que je ressens, ce que ça implique. » Et il n’arrive pas à dire qu’il est gay, vraiment pas. Il n’arrivera peut-être jamais à le dire car même si c’est un fait incontestable, il n’a jamais été intéressé par les hommes comme il l’a été par les femmes. Il n’y a qu’Harry. Est-ce que cela fait de lui un bisexuel ? Il n’en sait rien, ne veut pas le savoir d’ailleurs, il n’a pas besoin d’une étiquette pour savoir qu’il est éperdument amoureux de son meilleur ami. « Mais à part El’, personne ne sait ce que je ressens pour toi. Enfin, à part toi bien sûr. » dit-il un sourire aux lèvres, parce que le principal concerné est quand même à moins d’un mètre de lui et que Louis n’est pas certain de s’y habituer rapidement.

« J’ai essayé d’en parler à Lottie, ou à Perrie. Et ça me semblait plus facile de le dire à elles qu’à Liam ou Niall, qui à mon avis en ont pourtant déjà bien conscience. Mais je n’y arrive pas. Alors je veux être avec toi, n’en doute pas une seconde, mais je ne suis pas prêt à ce que tout le monde soit au courant. » En soit, il est normal qu’il n’ait pas envie que des paparazzis leurs tombent dessus dès le début de leur histoire. Aucune célébrité apprécie être sous les feu des projecteurs au début d’une de leurs relations, ça a tendance à gâcher bien des choses. Mais Louis se sent suffisamment mal à l’aise pour serrer les poings plusieurs fois avant de se tourner d’avantage vers Harry, parce que ce qu’il veut dire est d’autant plus égoïste qu’il n’est pas certain de vouloir qu’Harry accepte ses conditions. « Quand je dis tout le monde, je ne parle pas que des médias, Haz. Et c’est totalement injuste de ma part de te demander ça, j’en ai bien conscience. Ne crois pas que j’aurais honte de sortir avec toi, c’est pas du tout ça. Mais je ne suis pas prêt, je n’ai pas envie d’avoir à entendre les gens en parler ni d’avoir à subir certaines remarques. » Il ne va certainement pas préciser qu’il parle de Briana, de leur fils, parce qu’il la connaît assez pour savoir qu’elle n’utiliserait pas un tel argument contre lui. Il a néanmoins aussi cru bien la connaître avant qu’elle ne l’empêche de voir son fils, donc il ne se fie pas à son propre jugement. Et quand bien même, il n’a pas envie que les fans du fameux Larry Stylinson envoient le moindre message de haine ou de moqueries à ses anciennes petites amies. Et il a beau toujours avoir l’air très sûr de lui, ce n’est qu’une image qu’il entretient parfaitement. Il a un manque de confiance en son talent, mais pas que, alors avoir à subir le regard des gens, sans y être bien préparé, non merci. Mais il est bien obligé d’en parler, de l’expliquer au bouclé, théoriquement il aurait dû lui dire qu’il lui laissait le choix, que peut-être il préférait ne pas se lancer dans une histoire avec lui sachant qu’ils devront se cacher. Mais c’est au-dessus de ses forces de dire à Harry que si ça ne lui convient pas, il peut parfaitement le comprendre et ils en restent là. Car c’est loin d’être ce qu’il veut.
code by Silver Lungs

_________________

love is killing me

Should be laughing,
but there’s something wrong
And it hits me when the lights go on
Shit, maybe I miss you
Revenir en haut Aller en bas

☆ minibars
Harry E. Styles
Harry E. Styles


Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Drag-Me-Down-harry-styles-38792553-500-264
☆ in hollywood since : 11/12/2016
☆ interviews : 685 ☆ crédits : Miss Emi

Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Empty
MessageSujet: Re: Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson]   Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] EmptySam 29 Juin - 12:06

@Louis Tomlinson ∞ Harry E. Styles
Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux
Je sais que, contrairement à moi, Louis n'est pas resté cloîtré chez lui, je le connais assez pour savoir que pour rester chez lui pendant plusieurs jours, il faut qu'il ait 40 de fièvre. Moi, par contre, j'ai pas bougé de chez moi, préférant dormir et regarder des films et des séries pour ne pas penser à Louis. Même si chaque baiser, chaque déclaration me ramener vers cette soirée à Vegas. Je sais bien qu'ont dit que ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas mais là, ont ne peux pas laisser ce baiser à Vegas, si il a eu lieu, c'est qu'entre Louis et moi, il y avait plus qu'une "simple" amitié fusionnelle, ça n'a jamais était simple entre Louis et moi, depuis le début et ça nous convenait très bien ainsi, ont a jamais eu besoin de mettre un mot sur notre relation car une telle amitié ne sait jamais vu. Ne pas donner de nouvelles à Louis et ne pas en avoir de lui aussi longtemps est une première, ont avaient toujours trouvé le temps pour s'envoyer un petit SMS et là, rien, c'est une torture pour moi mais c'était nécessaire. J'en ai souffert car durant nos tournées, ont étaient pratiquement tout le temps ensemble et son sourire et son rire étaient mes rayons de soleil qui me permettaient de tenir malgré la fatigue.

Revoir Louis me donna l'impression de revivre, de respirer à nouveau, d'être vivant, tout simplement. Louis provoque tant de réactions chez moi que sentir mon coeur accélérer, ma respiration devenir plus rapidement et sentir que mes mains meurent de le caresser et que mes lèvres rêvent de s'écraser sur les siennes me font sentir que plus vivant. Je rassure Louis en lui disant que notre amitié est importante pour moi même si le mot "amitié" ne convient pas tant que ça. Même si elle est importante pour moi, je sais parfaitement que je ne pourrais pas m'en contenter, j'aurais toujours une fâcheuse tendance à avoir les mains baladeuses, au risque de le perdre et ça, je ne m'en remettrais pas, je le sais, j'en mourrais de le perdre. Louis est d'accord avec ce que je dis mais se contente de hocher la tête, même si je préfère de loin ne pas me disputer, je n'aime pas les conflits. Une fois sur le canapé, je souris à Louis et prends un petit bout de la pizza et commence à la manger avec les doigts, c'est meilleur avec les doigts :

- Hum, réchauffé c'est toujours meilleur.

Il devait le savoir, cette réponse était inutile mais au moins, ça évite qu'un blanc s'installe. J'écoute Louis tout en mangeant, Louis qui ne mange pas, pourtant, il avait décidé de manger avant que j'arrive comme la pizza chauffait. Mince, c'est ma présence qui lui coupe l'appétit ? Super le timing Harry, vraiment super.

Puis je me lance, je m'ouvre à lui comme jamais, je lui avoue tout, mes sentiments, l'intensité de ses derniers, la haine que j'ai contre ses exs, je lui fais la plus belle déclaration d'amour que j'ai faite, la seule en fait, quand j'y réfléchis, je n'ai jamais faite de telle déclaration à quiconque. Louis à un sourire quand je lui parle de lui décrocher la lune, je le ferais ou du moins, je ferais le maximum pour lui ramener notre satellite. Il est vrai que lors de notre dispute, j'avais juste besoin d'être rassuré, d'entendre qu'il m'aimait réellement mais j'ai préféré ne pas le croire, pour ne pas souffrir mais finalement, ont en a souffert tout les deux. Il tourne la tête vers moi et nos regards se croisent, bon sang, ces yeux me donnent envie de l'embrasser à en perdre haleine :

- Au moins depuis Made in the A.M même si ça doit dater d'avant même si je me le cachais, peut-être même que j'ai eu le coup de foudre pour toi mais j'avais que 16 ans, j'était qu'un adolescent immature, m'imaginer tomber amoureux d'un mec n'était pas au programme. Pourtant, j'ai détesté Eleanor quand mon ami est arrivé avec elle, je m'en suis voulu quand je me sens rendu compte que sans moi, vous auriez jamais était en couple. Le pire étant quand j'ai appris que Briana était enceinte de toi. Mais pas une seule fois mon amour pour toi n'en a souffert, mon coeur n'a pas cessé une seule seconde de battre pour toi malgré mes ridicules tentatives de construire une histoire avec une fille. Car elles ont toutes un défaut, elles ne sont pas toi.

Et voilà, encore une déclaration, décidément Louis me rend bavard. Je lui dis ce que je ressens, sans réfléchir, dans ce genre de moment, il vaut mieux ne pas réfléchir.

Il passe dans ses cheveux et soupire, je souris quand il me dit qu'il me croit, au moins, ma déclaration n'a pas était inutile. Je hoche la tête pour lui faire comprendre que je le crois aussi, ça fait au moins quelques années que Louis m'aime, ce qui me réchauffe le coeur. Je l'écoute, accepter et assumer sont deux choses différentes, je le sais parfaitement. Je souris à son sourire :

- Heureusement que je le sais, sinon on perdrait encore beaucoup de temps.

Ont en a déjà perdu bien assez. Beaucoup trop à mon goût. J'ai la chance d'avoir une mère et une soeur perspicace :

- Moi, c'est ma mère et Gemma qui savent, Gemma m'a poussé tant de fois à te dire la vérité, je crois même qu'elles savaient mes sentiments avant que moi-même je les sachent. Niall le sait, je lui ai dis, c'est mon confident en-dehors de toi bien sûr, Liam doit s'en douter je pense. Je veux être avec toi moi aussi, ne t'inquiètes pas, on le dira qu'à une minorité de personnes.

Il veut que notre histoire reste cachée, aucun problème, les médias ne sauront rien et ainsi ils nous laisseront tranquille, ça me va, trop d'histoires n'ont pas survécu aux paparazzis, je ne vais pas vivre ce genre de rupture avec Louis. Je vis Louis serrer les poings plusieurs fois avant de se tourner plus vers moi, je le regardais sans comprendre :

- Mais et nos familles, nos amis proches ? Je comprends que tu ne sois pas prêt pour les remarques mais jamais ils ne se permettront de nos juger. Nos amis encore je veux bien, même si Liam et Niall méritent de savoir mais, je peux pas cacher ça à ma soeur et ma mère, elles vont bien voir mon sourire, elles vont deviner pour nous.

Cacher une aussi bonne nouvelle à ma famille me semble impossible, ça me semble beaucoup trop dur à porter pour moi, à leur mentir mais si il faut ça pour être avec Louis, le sacrifice ne me semble pas trop important. Même si Gemma me tuera quand elle apprendra pour moi et Louis, j'essaierais de lui expliquer la raison de mon silence peut-être qu'elle renoncera à me tuer à ce moment, si j'ai le temps de lui dire :

- Mais, si tu tiens vraiment à ce que notre histoire reste qu'entre toi et moi, ça me va, je me doute que ce ne sera pas le cas pendant des années. Je t'aime et je veux être avec toi alors ok, je ne dirais rien à personne.

Ais-je le droit de céder à cette putain d'envie de l'embrasser qui est présente depuis que je suis rentré chez lui ? Je ne sais pas si c'est une bonne idée mais j'en peux plus, j'ai trop envie de goûter de nouveau à ses lèvres. J'avais finis mon bout de pizza depuis bien longtemps, je me levais pour me mettre à genoux sur le canapé et pris son visage entre mes mains en approchant mon visage du sien, bien décidé à l'embrasser mais je lui laissais tout de même une échappatoire, il était peut-être pas d'accord pour ce baiser pour des dizaines de raisons différentes et il est hors de question que je le force à quoi que ce soit entre nous, je ne vois pas que notre relation soit forcée de son côté comme du mien.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

☆ best member
Louis Tomlinson
Louis Tomlinson


Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Tumblr_myacdxhnCN1rujt6qo6_r2_250
☆ in hollywood since : 20/05/2019
☆ interviews : 2537 ☆ crédits : Bittersweet

Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Empty
MessageSujet: Re: Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson]   Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] EmptySam 29 Juin - 21:15

@Harry E. Styles ∞ Louis Tomlinson
Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux
Si leur amitié était plus importante que tout le reste, cela ne change en rien le fait que rien ne serait plus comme avant. C’est sans doute pour cette raison que Louis a préféré ne pas une seule fois envoyer un message à Harry. Il ne savait pas comment aborder le sujet. Après tout, ils sont amis, mais s’ils ne sont rien de plus les déclarations qu’ils se sont fait dans cette chambre d’hôtel à Vegas viennent poser problème. Louis sait ce qu’il veut, a cru comprendre qu’Harry aussi veut la même chose. Mais combien de nuit ne s’est-il pas demandé si tout cela en vaut la peine ? Et s’ils tentent d’être ensemble, que ça ne les convient pas ? Ils ne pourront plus être aussi proches après cela. Louis n’a qu’à penser à sa relation avec Eleanor pour savoir que même en restant amis, il y a toujours une certaine gêne qui s’installe quand on parle de certains sujets. Et il ne veut pas de ça pour eux, parce que c’est Harry et que Louis sait qu’il préfère encore perdre ses deux mains que le perdre à lui.

L’atmosphère reste tendue jusqu’à ce qu’ils s’expliquent, tous deux se concentrant sur leur amitié et ne s’aventurant pas directement plus loin. Ce n’est qu’une fois dans le salon que cette tension entre eux disparaît. Louis ignore pourquoi, sans doute parce qu’aucun d’eux n’a envie que cela se termine comme à Vegas, ou bien parce qu’ils ont eu le temps d’y réfléchir à deux fois. Il propose un bout de pizza à Harry qui accepte d’en prendre un avant de déposer l’assiette sur la table basse. Il n’a plus faim, bien trop nerveux pour se souvenir qu’il avait eu faim il y a moins d’un quart d’heure. Et le simple fait qu’Harry mange le met plus à l’aise, c’est bête, mais Louis a tendances à essayer de s’occuper de tout le monde et c’est un rôle qui lui est plus familier. Plus confortable à prendre que celui du mec qui se rend compte qu’il est gay. Sauf que ce petit confort ne dure pas bien longtemps, car ils doivent s’expliquer, ce qu’il tente de faire, écoutant aussi Harry en se préparant à ce qu’ils en restent là. Mais Harry ne fait que lui confirmer ce qu’il sait déjà et ça le soulage tout autant que ça l’angoisse. Oui, ils veulent la même chose, mais certainement pas de la même manière. Quand leur regards se croisent et qu’Harry lui explique depuis combien de temps il ressent ça pour lui, le plus âge se sent réellement stupide. Leur album Made in the A.M est sorti en 2015, ils y ont travaillé pendant un bon moment avant ça.

« Haz, ça fait quasiment cinq ans, pourquoi tu ne m’as jamais rien dis ? » Il le demande, mais se doute bien qu’en même temps, ce n’était pas si simple. Et lui-même s’était rendu compte de ses sentiments sans rien dire, si ce n’est qu’Eleanor qui l’a mise au pied du mur, ou il serait encore à jouer ce rôle qui a commencé à l’étouffer il y a bien trop longtemps. Et si Harry lui en avait parlé avant ? Que ce serait-il passé ? Est-ce que cela aurait changé quelque chose, entre eux ? Sans doute pas. Sans doute vaut t-il mieux qu’ils en soient là aujourd’hui, quand c’est réciproque, parce qu’il y a sept, cinq ou trois ans, Louis n’aurait pas aimé rejeter Harry mais il l’aurait fait. Ou il se serait rendu compte bien avant la fin de l’année passée qu’il ressentait plus que ça pour le bouclé, mais il n’aurait certainement pas eu le courage de l’accepter. Au moins, on peut dire que ces années l’ont fait prendre en maturité. « Je n’ai jamais beaucoup aimé tes copines non plus. C’était facile quand on était encore avec One D, au bout du compte on était tous ensemble h24 pendant la plus grande partie de l’année. Mais après.. C’est con mais je me suis même senti soulagé quand Lottie m’a dit t’avoir croisé au parc, seul, alors qu’elle promenait Neave. » Lui-même ne sait pas pourquoi il avoue ça, parce que ça lui semble profondément égoïste d’avoir un jour souhaité qu’Harry reste célibataire. Et pas seulement un jour. Mais l’autre chanteur lui a fait cette confidence et Louis veut qu’il sache qu’ils sont pareils, et c’est le comble de l’ironie, d’un côté. « Tu te rends compte qu’on est deux grands idiots ? Même nos amis nous ont grillés alors que nous, on faisait nos vies chacun de son côté. » Et ça explique le comportement de Niall et Liam. Ça explique tant de choses.

Vient alors le côté moins drôle, celui où lui-même doit pouvoir s’imposer parce que sinon, il ne croît pas un seul instant qu’il pourrait envisager de raconter au monde entier qu’il est gay. Il ne se sent pas de le faire là tout de suite, encore moins de confirmer qu’il est en couple, encore moins que sa moitié est Harry. Le bouclé lui explique qu’Anne et Gemma sont au courant, ainsi que Niall, et peut-être Liam.. Toutes ces personnes, il est normal qu’Harry leur a fait une telle confidence. Harry a toujours été proche de sa mère et de sa sœur, puis Niall est facile d’écoute. Quant à Liam, tout comme Niall est tout autant le confident d’Harry, Payno est le sien. Après le bouclé, également. Mais pourtant Louis n’en a pas touché un mot à l’autre chanteur, parce que ça lui fait bien trop peur. « Je sais que jamais ils ne nous jugeront. Mais je ne peux pas. » accentue-t-il, parce qu’il croît vraiment qu’ils vont se disputer pour ça et il ne va vraiment pas bien le vive. Même le dire à une minorité de personne, c’est trop. Et c’est égoïste, c’est une demande qui n’a aucun sens et Harry semble s’en rendre compte. Oui, famille et amis proches.. Louis ne se voit pas en parler avec ses sœurs, encore moins avec Mark. Il le sait, qu’ils ne feront pas de commentaires, mais il ne peut pas. L’idée, la simple idée, commence à le faire angoisser avant même qu’il n’ait le temps de bien y réfléchir.

Toutefois, avant que les battements de son cœur ne deviennent trop irréguliers et qu’il oublie de respirer correctement, Harry lui dit que si c’est ce qu’il veut, alors il peut s’y faire. Et le début de crise d’angoisse qu’il allait subir se dissipe aussi tôt. Il est d’abord totalement confus, parce que si les rôles avaient été inversés, il n’aurait pas aussi rapidement accepté. C’est profondément injuste, ce qu’il demande, il le sait. Et Harry accepte sous principe que ça ne dura pas des années ?  Il doit contempler cette réaction pendant un long moment, tout en observant Harry sans dire un mot, car ce dernier se relève et Louis ne bouge pas, parce qu’il se rend compte que le plus jeune ne va pas partir. Au contraire, il s’agenouille sur le canapé et prend son visage entre ses mains et Louis sait ce qu’il veut faire. Il en a envie lui aussi depuis que le plus jeune est là, même s’il savait qu’ils avaient besoin de discuter avant.

Tout semble avoir été dit, tout ce qui avait de l’importance dans l’immédiat, tout ce qui leur avait empêché d’agir normalement après cette nuit à Vegas. Et honnêtement, le fait que le plus jeune accepte de garder cela entre eux, Louis en a bien conscience qu’il le fait pour lui, pour qu’il ne soit pas mal à l’aise. Il ne sait pas si c’est possible de déborder d’amour pour quelqu’un mais il est persuadé que c’est ce qu’il ressent en ce moment. Mais avant que leurs lèvres ne se retrouvent, Louis sonde son regard, puis murmure un « Je t’aime aussi. » à peine audible, Harry ne l’aurait pas entendu s’ils n’étaient pas littéralement à moins de quelques centimètres l’un de l’autre. Et puis, cette distance, il la réduit à néant. Ce n’est pas la première fois qu’il goûte aux lèvres d’Harry, mais c’est tout comme. Et il savoure cet instant, parce qu’il a déjà embrassé l’autre chanteur mais qu’il avait bu et qu’à son goût il n’en avait pas assez profité. Leurs lèvres s’entremêlent, leurs souffles se mélangent, c’est une expérience déroutante mais réjouissante. Et cette fois-ci, pas besoin de s’inquiéter du lendemain, du futur, parce que même dans le présent, ils ont tous les deux consciences qu’ils sont ensemble maintenant.

C’est un baiser passionné mais moins que fût leur dernier, un de ceux qui témoignent de plus d’amour que de désir et ça convient au plus âgé des deux. Il n’a pas envie de se presser. Louis passe son bras autour de la taille d’Harry et l’attire d’avantage à lui. Il veut le sentir contre lui, il ne veut plus jamais le laisser s’éloigner.  Et pourtant l’instant d’après, il effleure la joue d’Harry de sa main, la passe ensuite dans ses cheveux et tire doucement sur les mèches qui se sont entremêler entre ses doigts. Leur baiser rompu, front contre front, il sent à quel point son cœur bat la chamade. D’aussi près, les yeux verts de l’autre chanteur son d’avantage envoûtant, et Louis doit se rappeler de ce qu’il voulait demander avant de prendre la parole. « Tu dois être quelque part, demain ? » Il se doute qu’Harry a la soirée de libre, mais à cause des huit jours de silence qui les ont séparés, il ignore si ce dernier a d’autres engagements pour le lendemain. Ou pour les autres jours à venir.
code by Silver Lungs

_________________

love is killing me

Should be laughing,
but there’s something wrong
And it hits me when the lights go on
Shit, maybe I miss you
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Empty
MessageSujet: Re: Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson]   Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pardonne-moi, je ne suis qu'un idiot amoureux [PV Louis Tomlinson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »
» je ne suis pas bavard, je peux quant même? mwhaha
» Oui, je suis morte. Mais ma résurrection est prévue la semaine prochaine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: WESTSIDE :: Santa Monica-