AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☆ minibars
Louis Tomlinson
Louis Tomlinson


Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] 81f2a57a0355de04561102a2e5e7ecc2_w200
☆ in hollywood since : 20/05/2019
☆ interviews : 1919 ☆ crédits : Miss Emi

Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] Empty
MessageSujet: Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie]   Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] EmptyDim 2 Juin - 16:28

@Lottie Tomlinson ∞ Louis Tomlinson
Siblings are as much your best friends as they are annoying
Il est quinze heures de l’après-midi, et Lottie va arriver d’une minute à l’autre. Ils sont parlés au téléphone le soir d’avant, ce sont mis d’accord pour qu’elle débarque chez lui et qu’ils aient cette conversation tant attendue. Enfin, pour Louis elle l’est, parce qu’il a encouragé Lottie à retrouver Niall. À reprendre son rôle de mère. Et même si elle l’a tenu au courant, rien ne vaut une discussion face à face. Surtout que ça fait un moment déjà qu’ils ne se sont plus parlé seul à seul. Lottie vient de débarquer à Los Angeles et Louis… était à Doncaster, ou à faire la promotion de son single. Un peu des deux. Ce n’est pas comme s’ils n’ont pas eu l’occasion de se voir, au contraire, mais il y avait toujours le reste de la famille de présente.

Heureusement, il a appris à ranger et à faire attention où il met ses affaires depuis qu’il est devenu père. Puis comme il n’était pas chez lui ces dernières semaines, la maison est propre, grâce à Abigail, sa femme de ménage. Un amour de femme, il aurait eu vingt ans de plus qu’il aurait pu tomber sous son charme. Elle ne le juge pas lorsqu’il a bu, lorsqu’il est clairement défoncé ou qu’il ramène cinquante personnes pour faire la fête. Elle fait son boulot et ne réclame jamais, ne cherche pas à faire intrusion dans sa vie ou toute autre chose du genre. Il a peut-être trop regardé Desperate Housewives, parce que quand il l’a engagé, il s’était attendu à autre chose.

Quinze heures cinq. Son portable sonne et il lance un regard à l’écran avant de l’éteindre. Pendant qu’il s’assure qu’on lui fiche la paix le temps d’une journée, quelqu’un sonne à la porte. Il sait qui c’est alors il ouvre la porte sans même vérifier si c’est un paparazzi, ça lui est déjà arrivé mais il n’apprendra décidemment jamais la leçon. « Cinq minutes de retard little sister, cinq. » Il la taquine, un grand sourire illumine son visage quand il pose son regard sur Charlotte. Il n’y a pas assez de mots en ce monde pour exprimer son amour pour sa famille. Elle n’a pas encore passé le seuil de le porte qu’il la prend dans ses bras, déposant un baiser sur sa tempe. Il a toujours eu l’habitude de faire ça, mais depuis le décès de Fizzy, il a décidé qu’il raterait plus jamais une occasion de faire savoir à ses sœurs, son frère, à quel point il les aime. Et pourtant, il a toujours été expressif de ce côté-là, mais ça a empiré.

« Comment vas-tu ? » Lui demande-t-il en la guidant vers la cuisine, parce qu’il a commandé chez un chinois et que Louis n’a pas d’heure pour manger. Il a commandé pour deux, juste au cas où Lottie n’a rien mangé ce midi. Même s’il n’avait pas lui-même eu faim, il aurait commandé quelque chose, c’est sa manie, nourrir ses sœurs. Tant qu’il ne cuisine pas, elles ne s’en plaignent généralement pas. Il se tourne vers une des armoires pour y prendre deux verres tout en lançant un regard à Lottie par-dessus son épaule « Qu’aimerais-tu boire ? » Il y a de tout chez lui, de quoi plaire à tout invité sans devoir courir au magasin en dernière minute, alors elle a largement le choix.
code by Silver Lungs

_________________

love is killing me

Should be laughing,
but there’s something wrong
And it hits me when the lights go on
Shit, maybe I miss you
Revenir en haut Aller en bas

☆ minibars
Lottie Tomlinson
Lottie Tomlinson


Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] Tumblr_p8w9bsxs8O1tizksio1_500
☆ in hollywood since : 16/03/2019
☆ interviews : 477 ☆ crédits : avatar ©miss emi

Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] Empty
MessageSujet: Re: Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie]   Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] EmptyDim 9 Juin - 23:26


Siblings are as much your best friends
as they are annoying

Louis & Lottie

Voilà plus d’une heure que Lottie est dans sa chambre à se maquiller, et comme toujours, elle va encore être en retard. Elle ne va que chez son frangin, et n’a clairement pas besoin de tout ces artifices, mais c’est plus fort qu’elle. Elle aime s’apprêter, se maquiller quelque soit la raison pour laquelle elle sort, et parfois même quand elle ne fait rien et qu’elle reste juste chez elle. Le make-up, c’est une passion, un plaisir, c’est tout, il n’y a rien à expliquer de plus. Mais faire ça dans les règles de l’art, ça prend du temps, du coup, la miss est quasiment toujours en retard partout. C’est un truc de famille ça. Louis est pareil, enfin pas pour le maquillage hein, pour le fait d’être en retard tout le temps. Alors bon, il ne va pas en faire un foin si elle n’arrive pas à quinze heure pile. Ce n’est pas comme s’ils avaient un truc ultra important à faire qui nécessite de respecter un timing rigoureux. OK, ils n’ont pas eu l’occasion de se parler en tête à tête, depuis ce qui lui semble être une éternité, mais bon, c’est pas à la seconde près non plus. Elle termine donc, sans se presser de finaliser son make-up du jour, qui au final, à un rendu ultra naturel, presque comme si elle ne s’était pas maquillée. Elle s’habille en mode confort, bas de jogging, gros sweet à capuche qu’elle a piqué à Niall un soir où elle veillait sur Neave et qu’elle avait un peu froid, basket. Elle attrape ses clefs, son portable et se met en route en direction du quartier où vit son grand frère.

En réalité, Lottie est pressé de voir son frère. La famille pour les Tomlinson, s’est sacré, et avec les deux décès qu’ils ont subits, c’est d’autant plus d’actualité, même si leurs vies respectives, ne leur permet pas de se voir autant qu’ils aimeraient. Heureusement que les téléphones et facetime existe, sinon, la blonde ne sait pas comment elle ferait sans eux, sans lui au quotidien. Elle a besoin de sa dose fraternelle tous les jours, peu importe le moyen. La veille, ils ont passé un moment au téléphone, et c’est là, qu’ils ont décidés de passer cette après-midi ensemble, étant tous les deux, miraculeusement disponible et surtout au même endroit de la planète. Elle arrive enfin. Quinze heures cinq lorsqu’elle se gare dans l’allée de chez son frère. Lottie est tentée, juste pour l’énerver un peu, de rentrer comme ça, mais elle se ravise finalement et sonne, patientant sagement qu’il lui ouvre. « Ça va, je m’améliore. » Lui répond-elle, sur un ton tout aussi amusé et léger que le sien, lui montrant ainsi, qu’elle sait qu’il ne fait que la taquiner. Il serait bien mal placé de lui faire réellement la morale pour son retard. Elle ne se fait pas prier lorsqu’il la prend dans ses bras, et répond instinctivement à son câlin, en le serrant fort contre elle, pour lui montrer à quel point, il lui a manqué, comme à peu près chaque fois qu’ils se voient. Elle ne peut pas s’en empêcher, elle a besoin qu’il sache à quel point elle l’aime et c’est de cette manière qu’elle le fait savoir, à lui, comme aux autres. Bien qu’elle n’hésite jamais à le leur dire simplement aussi. Lottie n’est pas avare de mots pour exprimer ses sentiments, elle n’a aucun mal à dire qu’elle aime les gens. C’est important de le dire, le dire et le dire encore… avant qu’il ne soit trop tard pour le faire.

« Je vais bien Louis. » Le rassure-t-elle en avançant vers la cuisine à sa suite. Alors oui, on ne va pas se mentir, c’est dur de réapprendre à vivre sans la présence de Fizzy, mais en l’état actuel, la blonde va plutôt bien. Elle créée petit à petit un lien avec sa fille. L’entente est plutôt bonne avec Niall. Elle a trouvé une colocation très sympathique avec trois filles géniales, pour pouvoir être plus souvent auprès de Neave, et du coup de son frère aussi. Côté travail, elle n’a pas à se plaindre, loin de là, avec sa marque qui vient enfin de sortir sur le marché américain. Non vraiment, elle va bien. Elle va mieux. « Tu sais que tu n’es pas obligé de vouloir nous engraisser chaque fois que tu nous vois Lou ? Bon OK, j’avoue, ça m’arrange, j’ai pas encore mangé, et j’ai la dalle. En plus tu me connais trop bien. » Lottie et la bouffe asiatique, c’est une grande histoire d’amour, il ne pouvait pas lui faire plus plaisir en prenant chinois. « Une bonne bière fraîche ne serait- pas de refus. Merci frérot. » C’est bon, elle n’a pas Neave à s’occuper, elle peut bien boire un peu d’alcool avec son grand-frère si elle en a envie. C’est pas comme s’ils allaient se mettre une mine. Une bière ne va pas faire de mal. « Et toi Loulou, comment tu vas ? Et mon filleul adoré ? » Elle lui retourne la question, non pas par politesse, mais parce qu’elle aussi, s’inquiète sincèrement de savoir comment va son aîné. Il s’est montré fort pour toute la fratrie, mais elle sait que lui aussi a été dévasté par la mort de leur sœur, même s’il s’est efforcé de le montrer le moins possible. « Oh, tu sais pas quoi ? J’ai croisé Harry l’autre jour au parc, pendant que je promenais Neave. » Elle lui sort ça de but en blanc, juste parce que ça vient de lui revenir à l’esprit, et qu’elle s’était dit qu’elle lui en parlerait. Elle sait à quel point ils sont proches tous les deux, même si elle ignore totalement à quel point, bien qu’elle fasse partie de ceux qui ship Larry depuis le début. Elle les a souvent taquinés avec ça. Elle ne s’est jamais vraiment imaginé que ça puisse être réel, c’est juste qu’ils ont toujours eu cette relation particulière qu’elle a toujours trouvé adorable ensemble.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

☆ minibars
Louis Tomlinson
Louis Tomlinson


Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] 81f2a57a0355de04561102a2e5e7ecc2_w200
☆ in hollywood since : 20/05/2019
☆ interviews : 1919 ☆ crédits : Miss Emi

Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] Empty
MessageSujet: Re: Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie]   Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] EmptyLun 10 Juin - 13:08

@Lottie Tomlinson ∞ Louis Tomlinson
Siblings are as much your best friends as they are annoying
 
La famille est sans doute ce qu’il y a de plus important au monde pour bien des gens, mais pour Louis, sa famille passe avant tout. Ni la musique, ni la célébrité ne font le poids face à la famille. Alors au décès de sa mère, il a tout lâché pour retourner à Doncaster. Au décès de Fizzy, ce fût la même histoire. C’est en famille qu’ils ont traversés ces épreuves. Bien que Mark et lui ont tenté de garder la tête haute pour soutenir les filles. Comme il est devenu lui-même papa, voir Mark pleurer Fizzy l’a brisé tout autant qu’à l’annonce de son décès. Et ce n’est pas son père biologique, mais c’est tout comme, alors ils se sont effondrés ensemble quand les filles sont partie se coucher le premier soir. Le jour d’après, Louis a préféré, parfois en vain, de contrôler ses émotions pour être tout autant un pilier pour ses sœurs que pour l’homme qui l’a toujours considéré comme son fils. Et chacun fait son deuil à sa façon, mais le chanteur trouve non seulement du réconfort au sein même de sa famille mais aussi dans son rôle de grand-frère. Parfois plus qu’il n’ose l’avouer. Alors voir une de ses sœurs, savoir qu’elle n’habite pas loin et surtout avoir l’occasion de la prendre dans ses bras, ça vaut tous les Awards du monde. Elle sait qu’il la taquine, même s’il se dit que bientôt c’est elle qui va pouvoir le coacher pour lui apprendre à arriver à heure et à temps quelque part. Leur étreinte est plus longue que ce qu’elle n’est d’habitude, mais honnêtement il ne s’en rend pas compte, bien trop heureux d’avoir sa petite sœur dans ses bras.

Elle lui dit aller bien alors qu’ils s’avancent vers la cuisine. C’est bon signe, bien qu’ils aient tous deux des vies actives et que chacun à des projets qui se réalisent, il est toujours bon de l’entendre dire à haute voix. C’est une énième chose qui passe avant tout, le bien-être de sa famille, car c’est un point important qui est également non négligeable. Et tout a déjà été si difficile en 2016 qu’il pourrait avoir du mal à la croire, s’il ne la connaissait pas assez bien pour savoir qu’elle est honnête en lui disant ça. Elle a l’air ravie de voir qu’il a commandé chinois, un sourire amusé se dessine sur son visage. Oui, il sait qu’il n’a pas a toujours acheter de quoi manger à ses sœurs, mais c’est vraiment plus fort que lui. Il lui répond presque qu’elles sont toutes aussi fines les unes que les autres, alors ça ne peut pas leur faire de mal, mais ils le sont tous, c’est de famille. Louis pourrait lui-même avaler dix hamburgers par jour pendant une semaine qu’il ne prendrait pas un gramme de plus. Alors il hausse les épaules d’un air décontracté avant de lui répondre. « C’est mon rôle de m’assurer que vous ne manquez de rien. Et la preuve en est, quand je vous vois vous avez soit faim, soit encore rien mangé de la journée. » Sans doute parce qu’elles n’ignorent pas qu’il a cette drôle de manie. « Tu as mangé au moins ce matin ? » Si c’est de l’inquiétude dans son ton, c’est quand même parce que le petit déjeuner est censé être le repas le plus important de la journée. Lui-même mange rarement après s’être réveillé, faut dire ce qui est, mais c’est son choix et pour lui ça n’a pas tant d’importance.

Il serait bien capable de débarquer tous les matins à l’appartement de sa sœur et d’apporter des viennoiseries à toute la collocation si elle lui dit qu’elle n’a pas eu de petit déjeuner. Il exagère, en a conscience, mais s’en fout complètement. C’est que maintenant ils résident dans la même ville, il n’y a plus de continent qui les sépare. Il sert une bière à sa sœur et s’en prend lui-même une avant de s’asseoir sur l’un des hauts tabourets s’alignant autour de l’îlot central en granit vert. Avant il aurait bien proposé à Lottie d’aller s’installer dans le salon pour manger, mais depuis qu’il a Freddie c’est le genre de choses qu’il évite de faire. Question d’exemple. « Ça peut aller. » C’est très court comme réponse, mais il n’a pas envie de s’étaler, car il n’a toujours pas vraiment fait son deuil et qu’il évite d’en parler, à qui que ce soit. « Il va bien, je vais le chercher ce soir et je le garde jusqu’à lundi. Je suis sûr qu’il voudra te voir donc j’espère que t’as encore une ou deux petites heures de libre cette semaine. » Il aurait sans doute dû la prévenir un peu avant, mais techniquement, il n’était pas censé avoir Freddie avant la semaine prochaine. C’est Briana qui lui a demandé s’il voulait venir le chercher à son retour à Los Angeles. Et Louis n’est pas bête, il sait qu’elle lui fait ce geste parce que ces derniers mois ont été difficiles, mais ça le touche et il n’aurait pas refusé pour tout l’argent du monde.

Lottie lui dit alors avoir croisé Harry au parc, alors qu’elle promenait Neave. Et il a presque la réponse à la question qu’il ne lui a pas encore posé, à savoir si sa conversation avec Niall avait porté ses fruits. Visiblement c’est le cas et il en est bien heureux. « Ah bon ? Je sais qu’il a l’âme romantique mais les balades en amoureux dans les parcs avec une femme, c’est bon pour finir en première page des magazines people. » Ils sont toujours suivi de partout, moins que lorsqu’ils étaient dans le groupe, mais toujours suffisamment pour que le moindre de leur faits et gestes soit photographié par les vautours. Lottie ne lui a pas dit s’il était accompagné, mais Louis assume qu’il l’était, car c’est Harry. Et s’il ressent une pointe de jalousie, il garde ça bien pour lui.

« Dooonc.. Niall te laisse la petite ? J’aurais cru qu’il t’accompagnerait partout au début, il est tellement papa poule. » Ce n’est pas un reproche, même si Lottie est plus que capable de s’occuper d’un enfant, ils ont tous été à bonne école. Mais il comprend Niall, il comprend Lottie, se retrouve entre deux feux car prendre parti lui est tout bonnement impossible à ce stade. Il est content que sa sœur ait prit la décision de refaire partie de la vie de sa fille, n’a jamais trop compris ce qui lui avait pris lorsqu’elle a décidé de la laisser à Niall. Pourtant même en désapprouvant totalement le comportement de sa sœur à l’époque, il a continué à la soutenir. C’est ce que les frères font, puis, au fond, il a toujours su qu’elle changerait d’avis. Et au pire des cas, Niall est un père fantastique et se saurait très bien débrouillé tout seul. « J’ai pas eu le topo de votre conversation, alors raconte-moi tout. » Ils se sont bien envoyés quelques messages, d’ailleurs il a déjà discuté avec Niall aussi, mais ils ne sont jamais rentré dans le vif du sujet. Et Louis veut savoir ce qu’il en est, car il ne s’agit pas juste de Neave, il sait que Lottie tient encore à son former bandmate, alors il veut des détails.
code by Silver Lungs

_________________

love is killing me

Should be laughing,
but there’s something wrong
And it hits me when the lights go on
Shit, maybe I miss you
Revenir en haut Aller en bas

☆ minibars
Lottie Tomlinson
Lottie Tomlinson


Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] Tumblr_p8w9bsxs8O1tizksio1_500
☆ in hollywood since : 16/03/2019
☆ interviews : 477 ☆ crédits : avatar ©miss emi

Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] Empty
MessageSujet: Re: Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie]   Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] EmptyMer 19 Juin - 3:48


Siblings are as much your best friends
as they are annoying

Louis & Lottie

Se retrouver le temps d’une après-midi avec son grand frère, met en joie Lottie, car c’est quelque chose qui lui importe énormément. Prendre le temps dès qu’elle le peut, pour en passer avec ses proches et plus particulièrement avec sa fratrie. Pendant des années, Louis a été celui qu’elle voyait le moins, entre ses tournées à travers le monde, et le fait qu’il soit parti vivre à Los Angeles après la naissance de son fils, n’a pas aidé non plus. Maintenant, qu’à son tour, elle est venue s’installer là, et bien que le reste de la fratrie va lui manquer plus que de raison, elle a enfin l’opportunité de voir plus régulièrement son frère et elle compte bien profiter de cette proximité. C’est pourquoi, elle profite pleinement de l’étreinte qu’il lui offre lorsqu’elle arrive. Elle met dans ce câlin, tout l’amour qu’elle lui porte, comme à chaque fois qu’elle lui en fait un. Ce que ça fait un bien fou de le retrouver, et de rire avec lui. Après ces derniers mois compliqués, le moindre de ces moments lui est précieux. « T’es pas croyable Lou. Et je n’ai pas dit que je n’ai rien mangé de la journée. Oui j’ai pris un petit déjeuner. Si y’a bien un repas que je ne saute pas dans la journée, c’est le petit dej’. Le petit dej’ c’est sacré. » La blonde éclate de rire, bien qu’elle soit parfaitement sérieuse. Elle pourrait ne rien avaler de la journée sans problème, du moment qu’elle a pris son petit déjeuner. Mais Louis n’a pas foncièrement tort non plus, c’est vrai que l’une comme l’autre sont tout le temps en train de se plaindre d’avoir faim quand il est là. « Mais je n’ai pas mangé ce midi, alors ton chinois est plus que le bienvenu. » Lottie lance un clin d’œil complice à son frère, qui sait toujours merveilleusement bien anticiper les besoins et envies de ses sœurs. Elle ne sait pas comment il fait, il a un sixième sens, c’est pas possible. Et en même temps, avec leur mère, il a été à bonne école.

Très rapidement, elle s’inquiète à son tour de savoir comment va son aîné et la réponse ne lui plaît que moyennement. « Comment ça, ça peut aller ? Qu’est-ce qu’il se passe Lou ? » Lottie fronce les sourcils, s’inquiétant vraiment pour son frère. Elle ne sait que trop bien, à quel point il a cette tendance à garder tout pour lui, pour ne pas déranger les autres, mais elle n’est pas n’importe qui, et elle veut être là pour lui, comme il a toujours été là, pour elle. Mais elle ne va pas non plus le forcer à parler s’il ne veut pas le faire, et préfère attendre qu’il décide de se confier ou non à elle, lorsqu’il en aura envie. « Tu sais que je suis là pour toi Louis, n’importe quand, si tu as besoin de moi. » Elle lui fait cependant savoir, qu’il peut la joindre chaque fois qu’il en a besoin. Il le sait déjà, mais ça ne fait pas de mal de le lui rappeler. « Pour mon filleul, évidemment que j’ai toujours quelques heures de disponible. Et même si je ne les avais pas, je les prendrais. » Lottie est tout excitée dès qu’il lui parle de Freddie. Elle n’en oublie pas qu’il n’a pas l’air d’être au mieux de sa forme, mais s’il a choisi pour le moment de taire ce qui ne va pas, elle le respecte. « Tu me diras quand ça t’arrange le plus et on s’organise quelque chose sans problème. » Qu’est-ce qu’elle ne ferait pas pour son neveu. Elle l’adore, depuis qu’il est né, Lottie en est totalement gaga de ce petit, qui ressemble de plus en plus à son papa. Heureusement qu’elle pense pour elle-même, ne supportant absolument pas la mère du garçon. La jeune femme se mord la langue pour ne pas lancer une réplique cinglante et ou sarcastique à propos de Briana, s’étonnant déjà qu’elle lui laisse autant leur garçon, quand on sait que d’ordinaire, c’est limite si elle ne fait pas tout pour que Louis voit le moins possible son fils. M’enfin, elle préfère rien dire, parce qu’elle risquerait de se montrer vraiment méchante et au final, c’est vraiment chouette pour Louis qu’elle lui laisse avoir Freddie autant de jours d’affilés, alors bon, elle se tait et préfère, comme ça, sorti de nulle part, lui parler d’Harry, qu’elle a croisé quelques jours plus tôt en balade.

Lottie arque un sourcil, un peu intriguée par la remarque de son frère à propos de ce qu’elle vient de lui dire. Elle ne saurait dire ce qu’elle décèle dans le ton de la voix de Louis, mais il lui paraît bizarre. « Je n’ai jamais dit qu’il était accompagné d’une femme, ni même d’un homme d’ailleurs. » Sans trop savoir pourquoi, elle se retrouve à préciser ce détail, qui semble pourtant sans importance. « Non, il était tout seul, assis sur un banc à rêvasser. Il cherchait sûrement l’inspiration, ou faisait le vide dans sa tête, je ne sais pas trop. Mais il avait l’air préoccupé par quelque chose. J’ai pas voulu me montrer trop intrusive, ni trop curieuse, pourtant c’est pas l’envie qui m’a manqué. » Elle rit légèrement d’elle-même. Lottie, elle adore se mêler des histoires des autres et de ce qui ne la regarde pas. Elle sait que c’est pas bien, mais c’est plus fort qu’elle. Surtout lorsqu’il s’agit de ses proches, des gens qu’elle aime, juste au cas où elle pourrait leur être utile. Situation qu’il retourne contre elle, en essayant d’en savoir plus sur ce qu’il se passe entre elle et Niall. En même temps, il est son grand frère, il est celui qui l’a aidé à oser reprendre contact avec l’Irlandais afin d’assumer son rôle de mère, elle ne peut donc pas lui en vouloir de savoir où ça en est. Et elle rit de bon cœur lorsqu’il mentionne le fait qu’il pensait que Niall la suivrait partout. « Ah ça, pour être un papa poule, il l’est. Et tu pensais juste, pour le moment, je vois Naeve qu’avec lui. Cette balade était une exception, ça l’arrangeait un peu et disons que ça a fait office de première tentative de me laisser seule avec la petite. J’étais vraiment contente qu’il me la laisse et tout s’est parfaitement bien passé. Ce n’était qu’une petite heure en même temps » La jeune maman soupire, attrapant ce que son frère a commandé pour eux, parce que mine de rien, elle a vraiment faim et que l’odeur lui donne encore plus faim. « Tu m’en veux pas, je commence à manger, j’ai trop faim. » Elle commence à avaler quelques bouchées, fermant les yeux, appréciant la nourriture qu’elle mange. « Hum trop bon. » C’est pas très poli de parler la bouche pleine, mais il fallait qu’elle exprime son contentement. Lottie attend cependant d’avoir fini de mâcher pour reprendre le cours de la conversation. « Merci Lou de m’avoir convaincue que je devais le faire. T’avais raison, Niall a accepté sans même hésiter une seconde. Bon avec quelques conditions au départ, ce que je comprends. Il m’a même proposé d’emménager chez lui, mais j’ai refusé pour le moment. Déjà je m’étais engagée auprès des filles pour la coloc et puis, je préfère pas précipité les choses, c’est mieux comme ça pour le moment et on verra bien ce que ça donnera. En tout cas, je suis juste tellement contente d’avoir ouvert les yeux, et qu’il me laisse cette seconde chance, je m’en veux vraiment d’avoir réagi comme ça. » Ses yeux brillent d’émotions, à la fois de joie d’avoir enfin la possibilité d’être une mère pour sa fille, mais aussi de culpabilité de ne pas l’avoir fait plus tôt, de ne pas l’avoir fait immédiatement. Elle ne s’est pas étalée sur le sujet Niall, parce qu’elle ne sait pas vraiment elle-même où elle en est, enfin si, elle sait qu’elle l’aime toujours, mais elle ne veut pas être déçue si ce n’est pas réciproque, alors elle n’a pas envie de se faire de faux espoirs. « J’ai vraiment été conne hein ? »


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

☆ minibars
Louis Tomlinson
Louis Tomlinson


Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] 81f2a57a0355de04561102a2e5e7ecc2_w200
☆ in hollywood since : 20/05/2019
☆ interviews : 1919 ☆ crédits : Miss Emi

Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] Empty
MessageSujet: Re: Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie]   Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] EmptyMer 19 Juin - 11:19

@Lottie Tomlinson ∞ Louis Tomlinson
Siblings are as much your best friends as they are annoying
Ses sœurs ont été un cadeau du ciel. Il n’a pas fait partie de ces enfants qui ont vu l’arrivée d’un autre nourrisson comme une quelconque forme de concurrence. Non, lui a été emballé du début à la fin. Sans doute parce que même s’il n’en a pas souvenir, il était seul avec sa mère jusqu’à l’arrivée de Mark dans leur vies. Son père biologique, Troy, n’a pas jugé bon de rester et de s’occuper de sa famille. Alors Mark est devenu son père, n’a d’ailleurs jamais fait de différence entre ses filles et Louis. Et leur mère, Johannah, s’était toujours assuré qu’il ne se sente pas subitement lésé avec tous ces changements. Arès tout, ce n’est pas moins de quatre sœurs qui sont venu agrandir la famille au fil des années. Pourtant, s’il y un moment dont il se souvient plus que tous les autres, c’est la première fois qu’il a tenu Lottie dans ses bras. Elle était née quelques heures plus tôt, sa mère était épuisée, Mark avait les yeux qui brillaient et un grand sourire aux lèvres. Et Louis, à sept ans, ne se rendait pas compte à quel point un nouveau-né était petit, fragile. Mais son regard s’est à peine posé sur ce petit bout qu’il avait déjà craqué. Mark l’avait aidé à tenir Charlotte dans ses bras et dès lors, dès qu’il avait tenu sa petite sœur, il s’était promis qu’il serait toujours là pour elle. Pour les autres aussi, il s’est refait cette promesse. Bien sûr, comme dans toutes les familles, il y a eu des disputes. Des chamailleries sans importance mais qui pour des enfants représentent la fin du monde.

Et parfois elles l’ont énervé, mais si l’une d’elle ne souriait pas ou passait une mauvaise journée, peu importe la dispute de la veille, il était là pour l’épauler. À l’école, personne n’osait faire pleurer une de ses sœurs. Il avait peut-être sept ans de plus et c’était sans doute souvent injuste de s’en prendre à plus petit que lui, mais si on touchait à un seul cheveux des filles, tout était permis. Leur mère n’a jamais dû insister pour qu’il s’occupe d’elles, au contraire, ça lui a toujours fait plaisir. Et les vieilles habitudes ne se perdent pas, alors oui, il a tendances à encore s’occuper d’elle comme si elles ont dix ans et qu’il est le seul adulte de la fratrie. Il hausse les épaules aux paroles de Lottie, oui oui, il sait très bien qu’il exagère mais elle ne le changera plus, c’est trop tard. Ça le rassure qu’elle est du même avis que lui en ce qui concerne le petit déjeuner, au moins il sait qu’elle mange déjà le matin, même si elle aurait pu faire un effort et manger à midi.  « Tu faisais quoi, à midi, d’aussi important que tu n’as pas pensé à manger ? » Il lui demande ça avec le sourire, parce qu’il l’imagine en train de se perdre dans sa passion pour le maquillage au point de ne pas entendre son estomac gargouiller.

Ensuite, il fait l’erreur de ne pas répondre mieux qu’il ne le fait quand elle lui demande si tout va bien. Sincèrement, ce n’est pas seulement qu’il ne veut pas s’étaler sur le sujet, c’est qu’il ne sait pas quoi répondre. Il n’arrive pas à savoir dans quel phase de deuil il se trouve, actuellement, bien qu’en plongeant son regard dans sa bière il sait où il le fuit, ça c’est certain. Il hausse des épaules en guise de réponse, ce qui en dit peut-être long. Ce qu’elle lui dit le touche, même s’il en est bien conscient, mais quand il vient croiser le regard de sa sœur ses yeux brillent de larmes qu’il retient. « Je le sais bien. » lui répond-il en prenant sa main dans la sienne et en y déposant un baiser. Il ne veut pas qu’elle s’inquiète, même si elle risque de le faire, tout comme lui le ferait. « Je ne veux pas en parler mais ne t’inquiète pas, je gère. » Un faible sourire s’en suit et il lâche la main de Lottie pour sortir ce qu’il a commandé du sac. Ensuite il lui parle de Freddie, pour qu’elle ne s’attarde pas sur le sujet. Et comme prévu, elle est toute emballée à l’idée de le voir et le sourire de Louis en est tout autant plus joyeux. Son fils a conquérit le cœur de ses sœurs, le cœur de tout le monde qui le croise, c’est le danger de la descendance Tomlinson, Neave aussi fait craquer tout le monde. « T’as tout intérêt à prendre le temps. » dit-il en riant, parce que ce que Freddie veut, Freddie reçoit. Et il n’est pas rare qu’il demande à voir ses tantes ou encore ses meilleurs amis. « Je vais faire quelques trucs avec lui, j’avais pensé à Disneyland aussi parce que Briana veut y retourner avec lui et qu’elle m’a proposé d’y aller tous les trois, en famille… » Et quelle famille. Louis lance un regard plein de sous-entendu à Lottie, parce qu’il sait que comme la plupart de ses proches elle ne porte pas la jeune femme dans son cœur. Pour lui c’est plus compliqué. Mais il ne voudrait pas qu’un paparazzi le voit seul avec Briana et Freddie et que demain tout le monde le croit en couple avec elle pour de bon. « Tu sais te libérer une journée entière ? J’ai déjà demandé aux jumelles si elles veulent venir et je demanderais à Austin de nous accompagner aussi. » Tout ça, pour ne pas être seul avec Briana, lui-même se trouve pitoyable sur le coup mais faire semblant de s’entendre à merveille avec elle devant leur fils lui convient, l’espace d’une heure ou deux. Toute une journée ? Il ne croit pas en avoir la force pour le moment. Alors ses sœurs et le petit frère de Bri’, ça devrait suffire pour que les Tabloïds ne se jettent pas dessus comme des loups affamés.

Elle lui précise qu’Harry n’était pas accompagné, et il ressent une pointe de soulagement qui n’a pas ça place là. Il doit vraiment se sortir le bouclé de la tête, c’est son meilleur ami, bordel, mais qu’est-ce qui ne va pas chez lui aussi. Lui non plus ne comprend pas pourquoi elle lui précise bien qu’il n’était pas accompagné par une femme, ou un homme, mais il ne fait aucun commentaire. « Moh, t’es en train de me dire que la reine des curieuses a su s’abstenir, j’ai du mal à la croire. » Il la taquine, parce qu’elle est bien élevée et qu’elle ne pousse pas la chansonnette trop loin, n’est pas trop intrusive, comme elle le dit elle-même. « Il ne m’a rien dit mais je lui demanderais si tout va bien dès que je l’ai en ligne. C’est étrange qu’il est partit s’isoler comme ça. » Il n’habite pas loin, puis il ne doit pas ignorer que s’il téléphone à Louis, ce dernier laissera tout tomber pour aller le voir. Peut-être une histoire de cœur ? Oh, c’est bien la dernière chose qu’il veut entendre de Harry, il le préfère célibataire et c’est profondément égoïste, mais c’est comme ça.

Elle lui explique la situation avec Niall, et c’est plus fort que lui mais il fronce légèrement des sourcils. Que Niall soit un papa poule est une chose, mais que Lottie ne peut voir la petite qu’en sa présence en est une autre. « Il se souvient que t’as quand même aidé maman avec Fiz… les jumelles et les petits ? Enfin, que t’es capable de t’occuper d’enfants, quand même ? » C’est sans doute dit avec plus de mordant qu’il n’en faut, mais c’est Lottie. C’est sa fille aussi et s’il peut comprendre Niall, il a tendances, avant d’y réfléchir, de prendre le parti de sa sœur. Même s’il tente pourtant de rester aussi impartial qui soit, parce qu’entre les deux, c’est impossible de choisir. Lottie se sert et il en fait de même, un rire lui échappe quand elle ferme les yeux et qu’elle déguste son repas. « Gloutonne. » lui souffle-t-il, bien amusé de la voir tant aimé ce qu’il a commandé. Il mange lui-même quelques bouchées en l’écoutant. Il est content qu’elle est revenue sur sa décision, et encore d’avantage que Niall ait accepté de lui redonner sa chance, il aurait pu ne pas être prêt et lui dire d’attendre, ce qui aurait sans doute tout compliqué entre eux. « Tu n’as pas à me remercier Lottie, tu sais que je suis là pour toi et que quoique tu décides je t’encourage. Je crois que tu as eu raison de ne pas accepter son offre, c’est trop tôt, il faut déjà que tu reprenne ton rôle de mère et le reste suivra, pour ce qu’il se passe entre vous, c’est à vous de voir. » C’est qu’il n’aime pas trop penser à ça, en toute honnêteté, il croit que si un jour ces deux-là se rabibochent, il va devoir se rappeler de sourire pour les photos, sérieusement, il serait heureux pour eux mais ça reste sa sœur, son meilleur ami, et ça reste donc étrange, à tous les coups. Il hausse les épaules à sa remarque, oui, elle l’a été. Et pourtant.. « Tu n’étais pas prête. Parfois il faut être tenace et faire ce qui nous plaît le moins parce qu’il faut bien, mais quand il s’agit d’enfants, il vaut mieux vraiment avoir envie d’être là. Sinon ils le ressentent, même à cet âge-là. Au moins maintenant tu es prête, et c’est tout ce qui compte. Et tu seras la meilleure des mamans Lottie, je ne te dis pas ça comme ton frère mais comme un père, parce que je te connais et que Neave ne manquera jamais de rien, encore moins d’amour. » Si elle se met à pleurer il va s’y mettre aussi, alors il lui sourit et lui fait un clin d’œil pour qu’elle sache à quel point il est sincère.
code by Silver Lungs

_________________

love is killing me

Should be laughing,
but there’s something wrong
And it hits me when the lights go on
Shit, maybe I miss you
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] Empty
MessageSujet: Re: Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie]   Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Siblings are as much your best friends as they are annoying [Pv Lottie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 08. That's what friends are for
» After the show between friends [Rachel]
» De Broglie (and friends) vs RAPAX XXI
» 04. we used to be friends
» Keep your friends close, and your ennemies closer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: WESTSIDE :: Santa Monica-