AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

☆ private planes
Thomas Brodie-Sangster
Thomas Brodie-Sangster


Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Original
☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1590 ☆ crédits : Vava : AILAHOZ

Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty
MessageSujet: Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)    Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  EmptyJeu 14 Fév - 0:05



Let me love you, protect you, take care of you.
ft. Dylmas.


Lorsque Thomas avait envoyé un simple smiley, signe de son ennui, par SMS à Dylan, il ne s’était pas attendu à ce qu’au fil de la conversation le brun lui apprenne qu’il s’était fait frapper par Dylan Sprayberry, son ex. Dire que le blond était dans la déconnade, histoire de passer le temps, mais aussi de montrer à Mister O’Brien qu’il lui manquait. Cette nouvelle avait fait un choc au jeune Anglais. Il était complètement paniqué avec son téléphone dans ses mains. Si bien que quand celui qui faisait battre son coeur avait mis trop de temps à répondre, il lui avait renvoyé un message lui demandant de lui répondre. C’était flippant quand même de savoir qu’un gamin avait osé lever la main sur son ex. Bon sang, de quoi d’autre était-il encore capable ? Thomas préférait ne pas l’imaginer, il avait déjà assez le sang glacé comme ça. Après avoir encore échangé quelques SMS avec le jeune O’Brien il s’était enfin décidé à quitter son appartement qui était vide. En effet sa chatte Stella était partie en vadrouille, quant à son coloc il était aux abonnés absents lui aussi.

Le petit Anglais décida de remplir les gamelles de sa chatte, au cas où son cousin rentrerait avant lui. Sait-on jamais. Après ça le blondinet se prépara un sac de sport avec quelques affaires. Des fois qu’il lui prendrait l’envie de rester auprès de Dyl. Parce que oui là il était vraiment inquiet et n’avait qu’une envie, être avec le brun. Aussi bien pour veiller sur lui que pour juste profiter de sa présence. Fin prêt le jeune homme quitta son appartement avec son sac de voyage à la main et son casque sous le bras. Depuis qu’il était à L.A. il avait pu se faire le petit plaisir de se racheter une nouvelle moto puisque l’ancienne était restée chez ses parents. Et puis il préférait ce moyen de locomotion aux transports en commun ou à la voiture. Il aimait cette sensation de liberté lorsqu’il était au volant de son bolide. Et puis il n’y avait pas mieux pour se faufiler dans la circulation, même s’il essayait d’être le plus vigilant possible. Après tout un accident était si vite arrivé…

Ne vivant pas du tout dans le même quartier que l’autre acteur, Thomas avait mis un certain temps à arriver jusqu’à Santa Monica qui n’était pas la porte d’à côté. Après avoir garé son véhicule, accroché à un emplacement exprès avec son antivol, il s’était précipité jusqu’à l’appartement de Dylan. Il fallait qu’il le voie vite, qu’il voie s’il n’avait rien de grave. Toujours son sac et son casque avec lui, il sonna afin de prévenir de son arrivée. Il pensait que le brun était seul. Sans ça il ne lui aurait probablement pas dit qu’il pouvait passer. À moins qu’il voulait voir son ami, rien d’autre… Sauf que là c’était un peu plus que l’ami qui se souciait du bien-être de l’autre garçon. Il attendit un petit moment avant que la porte s’ouvre sur celui qu'il était venu voir. “Dylan !” Thomas lâcha brutalement son sac et sauta presque au cou de l’Américain pour l’embrasser. C’était clairement une pulsion, la peur qui avait parlé pour lui, faisant s’envoler toutes les bonnes résolutions. “Pardon !” Dit-il doucement pour le baiser volé sur le palier. Une fois un peu ressaisi, le British se recula et observa les traces de coups sur le visage de celui qu’il aimait. Il grimaça et fit glisser délicatement son pouce sur le bleu apparent. “Tu veux bien laisser entrer ton infirmier personnel ?” Demanda avec une légère pointe d’humour le blond tandis qu’il se baissait pour ramasser son sac de voyage. Dylan se demanderait sûrement ce qu’il fichait avec mais tant pis.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
Dylan O'Brien
Dylan O'Brien


Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Tumblr_p3455ekn8v1tlpgtco2_540
☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 4145 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty
MessageSujet: Re: Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)    Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  EmptyLun 18 Fév - 15:29


≈ ≈ ≈
{ let me love you, protect you, take care of you. }
crédit/ tumblr ✰ dylmas.

Dire qu’il n’avait pas été sous le choc aurait été un mensonge. Il n’aurait jamais pensé que Dylan soit quelqu’un de violent. Mais il faut croire qu’on ne connait pas réellement une personne même lorsque celle-ci avait été votre petit ami pendant deux ans. Dylan aurait très bien pu répliquer mais ce n’était guère son genre, puis son cerveau n’avait pas enregistré de suite ce geste. La conversation avec son ex avait été assez mouvementée et il ne pouvait s’empêcher de se demander si les choses finiraient par s’arranger entre eux. Spray avait été important pour lui, il voulait au moins qu’ils restent amis. Mais c’était sans doute trop demandé. Un soupir franchit ses lèvres avant qu’il ne prenne son téléphone, ayant reçu un message. Thomas. Le jeune homme ne sut guère pourquoi il parla de cette dispute. Peut-être parce qu’il avait ressenti le besoin de se confier et qu’à ses yeux, Thomas était la personne la mieux placée pour ça ? Puis, parler avec lui, lui faisait du bien. Il ne put que sourire en voyant l’autre s’inquiéter pour lui, derrière son téléphone. Et il plaisanta sur le fait de venir le voir afin de lui servir d’infirmier personnel. Non pas que Dylan s’en plaindrait si c’était le cas. Ces colocataires étaient absents alors le blond pouvait lui rendre visite quand il le souhaitait. Sa porte était toujours ouverte pour le jeune homme. Et vu la réponse de blond, il devait s’attendre à le voir débarquer tôt ou tard.

Dylan n’avait guère voulu l’inquiéter à ce sujet. Il n’avait rien eu, enfin presque. C’était juste une simple égratignure, un bleu qui finirait par disparaître. D’ailleurs, la couleur commençait peu à peu à changer. Par chance, il faisait toujours encore un peu froid alors dès qu’il sortait, Dylan mettait la capuche de sa veste sur afin de faire disparaître son visage à la vue de tous. Les journalistes n’avaient guère besoin de savoir ce qui se passait dans sa vie privée. Après avoir déposé son téléphone sur la table de salon, il s’étira. Qu’est ce qu’il allait bien pouvoir faire en attendant ? Le jeune homme se leva du canapé et se dirigea vers la cuisine. Déjà, prendre un café serait un bon début. Il n’aimait pas rester sans rien faire chez lui, il ressemblait plus à un animal en cage qu’à un être humain. Le silence pesant le rendait nerveux. Après l’avoir bu sans se brûler la langue, il alla fumer une cigarette sur son balcon. Celui-ci donnait sur l’océan pacifique et c’était une vision que Dylan ne se lassait jamais de voir. Bien qu’il devait admettre que le panorama était encore plus à couper le souffle, lorsque le soleil se couchait sur l’eau. Il en avait passé des heures à regarder ce paysage, une bière à la main.

Plongé dans ses pensées, il ne vit pas le temps passer et ce fut le bruit de la sonnette d’entrée qui le fit brutalement revenir à lui. Il jeta un coup d’œil à sa montre, cela ne pouvait qu’être Thomas. A moins que le blond ait changé l’avis et que ce soit quelqu’un d’autre derrière la porte. « J’arrive. » dit-il en écrasant le restant de sa clope dans le cendrier près de la porte fenêtre. « Wow. » Dylan ne s’attendait pas à avoir une furie blonde se jeter dans ses bras. « Ce n’est pas grave. » dit-il avec un sourire avant d’ajouter. « Tu peux refaire ce genre de bonjour quand tu veux, je ne vais pas m’en plaindre » Bien qu’il était tout de même soulagé qu’aucun voisin n’ait l’idée de passer à ce moment-là. « Je peux oui, surtout que cet infirmier là est plutôt sexy. » Puis Dylan l’attira à lui, avant de fermer la porte derrière eux. Son regard se posa sur le sac du jeune homme et sa curiosité fut piquée. « Tu as ta tenue d’infirmier dedans ? » dit-il en regardant tour à tour le blond et le sac.    


_________________
I want it all, but I want you more. I want to make you mine. I'll collect a piece of moonlight and make a light. Come in front of me like you did yesterday
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
Thomas Brodie-Sangster
Thomas Brodie-Sangster


Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Original
☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1590 ☆ crédits : Vava : AILAHOZ

Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty
MessageSujet: Re: Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)    Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  EmptySam 23 Fév - 18:26



Let me love you, protect you, take care of you.
ft. Dylmas.


Tout tournait en boucle dans la tête de Thomas depuis que le brun lui avait dit qu’il s’était fait frapper par le jeune Sprayberry. Il n’y avait plus qu’une chose qui comptait là pour le jeune Anglais. S’assurer que Mister O’Brien allait bien et être à ses côtés. Par chance Dylan ne semblait pas contre sa venue et c’était tant mieux. Parce qu’il songeait même à squatter chez lui cette nuit. Enfin rien n’était fixé, tout dépendrait de comment se passerait la soirée. Et si Dydy était d’accord bien évidemment. Parce que le blond n’était pas du genre à imposer sa présence… Donc si jamais l’autre garçon ne voulait pas qu’il passe la nuit ici, il rentrerait chez lui.

Dès que la porte fut ouverte, il se jeta sur Dylan pour l'embrasser. L’attente pour Thomas avait paru durer une éternité même si en réalité ça n’avait pas été si long que ça. Il avait la boule au ventre, tellement il était inquiet pour lui. Ce n’est que quelques instants plus tard qu’il rompit le baiser initié pour voir l’ampleur des dégâts sur le visage de l’autre garçon. L’Anglais s’était excusé d’avoir pris d’assaut les lèvres de son acolyte sans sa permission. Il souria bêtement lorsque l’Américain lui dit qu’il pouvait continuer à le saluer de cette manière. “Ce n’est pas rentré dans l’oreille d’un sourd…” Répondit-il pour lui faire comprendre qu’il avait bien reçu le message et qu’il n’hésiterait donc pas à recommencer.

Le blondinet tout en caressant doucement le bleu sur le visage de Dylan lui demanda s’il acceptait de le laisser entrer. Il ria doucement en attrapant son sac qui était resté par terre depuis tout à l’heure. “Parfait dans ce cas ton infirmier sexy va entrer alors !” Dit-il en faisant un sourire en coin, tout en serrant le haut de l’autre garçon. Celui-ci l’attira encore plus contre lui avant de fermer la porte derrière eux. Thomas gloussa légèrement avant de grimacer un peu à la question du brun. “Oups j’ai oublié de la prendre… J'aurais dû faire un détour par le sex-shop.” Dit-il pour plaisanter avant de rajouter. “J’ai juste pris quelques affaires au cas où je passerais la nuit ici…” Dit-il en lâchant le haut de Dylan avant de nerveusement le remettre comme il faut. Il posa son sac ainsi que son casque sous le porte-manteaux. “Enfin ce n’est pas obligé…” Dit-il en haussant les épaules tandis qu’il accrochait sa veste. Il fit demi-tour et alla rejoindre Mister O’Brien. “Ça s’est passé quand ?” Demanda-t-il en faisant allusion à la rixe avec l’autre Dylan. Il ravala difficilement sa salive tandis qu’il observait l'ecchymose. “Ça te fait encore mal ?” C’était peut-être une question idiote, pourtant le jeune homme voulait savoir. Ce n’était peut-être pas une bonne idée puisqu’il était en colère que Dylan Sprayberry ait fait du mal à Dydy. Mais bon pour l’heure il essayait de rester le plus calme possible face à l’Américain. Ce dernier n’avait pas besoin de faire face à un blond rempli de rage. Non il avait surtout besoin de son calme naturel. Du moins c’était ce que supposait le British.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 


Dernière édition par Thomas Brodie-Sangster le Lun 11 Mar - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
Dylan O'Brien
Dylan O'Brien


Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Tumblr_p3455ekn8v1tlpgtco2_540
☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 4145 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty
MessageSujet: Re: Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)    Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  EmptyJeu 7 Mar - 14:26


≈ ≈ ≈
{ let me love you, protect you, take care of you. }
crédit/ tumblr ✰ dylmas.

Dylan était encore sous le choc de sa récente rencontre avec son ancien petit ami. Lui qui pensait qu’ils pourraient garder contact, il faut croire qu’il se trompait lourdement. Il devait être naïf de penser qu’une amitié pouvait être possible entre deux anciens amants. Après tout, même avec Brittany, il n’avait pas gardé contact alors pourquoi avec Dylan, ce serait différent ? Le jeune homme se dit que c’était peut-être une chance que la série Teen Wolf se soit arrêtée. L’ambiance sur le tournage aurait été affreuse, surtout si Sprayberry menaçait de lui sauter à la gorge à la moindre parole. C’était lui qui avait proposé leur rupture et maintenant que Dyl’ pensait pouvoir tourner la page, il faisait une crise. Il ne savait pas s’il était triste ou juste agacé par cette attitude. Peut-être un peu des deux. Néanmoins, il pouvait tout de même compter sur la présence d’un Thomas. Celui-ci n’avait pas hésité à faire le trajet de chez lui jusqu’à son appartement pour le voir. Le brun ne savait pas réellement ce qu’ils étaient mais sa présence était réconfortante. Bien qu’il ne s’attendait guère à se faire sauter dessus par la furie blonde en ouvrant la porte. Pas qu’il s’en plaigne cependant. « Pourquoi je ne suis pas surpris ? » dit-il avec un petit sourire avant qu’il ne lui demande s’il pouvait rentrer.

Ses colocataires étaient absents et c’était une chance, ils lui auraient sans doute demandé d’où provenaient les marques sur son visage et Dyl’ ne se voyait pas leur dire la vérité. C’était un peu gênant de parler de sa vie intime en sachant qu’ils vivaient sous le même toit. Par chance, aucun ne semblait ramener quelqu’un en présence des autres. Pour le moment, du moins. « Mais tu sais, si jamais il rentre, je ne suis pas sûr qu’il puisse ressortir de suite. » Il laissa échapper un très léger pouffement avant de l’attirer à l’intérieur de son appartement. Son attention fut portée sur le sac que portait Thomas et il ne put s’empêcher de plaisanter à ce sujet. « J’espère que tu y penseras la prochaine fois. » Non pas qu’il ait de nouveau l’envie d’être blessé. Voilà qu’il s’invitait chez lui, Dylan fit semblant d’être choqué par ses paroles avant de secouer les épaules. « T’es toujours le bienvenue ici. » dit-il en secouant les épaules. Il se passa une main dans les cheveux avant de pousser un soupir. « Il y a quelques jours, on s’est croisé dans le parc. » Sur le coup, il ne l’avait même pas vu. Vu comment les choses s’étaient terminées, il aurait préféré que l’autre non plus ne le voie pas. Peut-être devrait-il tout simplement le contacter pour savoir comment il allait ? Il devait sûrement avoir encore son numéro de téléphone dans son répertoire, à moins qu’il ait changé de numéro entre temps. « Presque plus, t’en fais pas. » dit-il avec un sourire. « Puis, ce n’est pas si grave, ça va disparaître dans quelques jours. Il ne faut pas que tu t’inquiètes pour ça. »    



_________________
I want it all, but I want you more. I want to make you mine. I'll collect a piece of moonlight and make a light. Come in front of me like you did yesterday
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
Thomas Brodie-Sangster
Thomas Brodie-Sangster


Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Original
☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1590 ☆ crédits : Vava : AILAHOZ

Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty
MessageSujet: Re: Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)    Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  EmptyLun 11 Mar - 18:51



Let me love you, protect you, take care of you.
ft. Dylmas.


L’inquiétude avait eu raison de Thomas. Elle l’avait poussée à venir jusqu’ici dans un premier temps. Puis elle l’avait également poussé à se jeter sur les lèvres de Mister O’Brien alors qu’ils étaient sur le palier et que n’importe qui aurait pu les voir. Par chance ça ne semblait pas embêter Dylan. Tant mieux parce que sinon le blondinet s’en serait voulu et se serait autoflagellé pour ça. Il souria en coin quand l’autre garçon lui dit qu’il n’était pas surpris. “Je ne sais pas peut-être parce que tu me connais trop bien…” Et ceci n’était pas faux après tout leur rencontre ne datait pas d’hier et ils se connaissaient quand même assez bien maintenant. Encore plus à présent que le petit Anglais n’avait plus rien à cacher à l’autre garçon.

Les deux garçons se cherchaient clairement là. En même temps jouer ainsi était une de leurs bonnes vieilles habitudes. Mister Sangster secoua les épaules. “Ce n’est pas grave il arrivera en retard chez son prochain patient.” Dit-il avant de finalement se mettre à rire. Ce n’était pas rare qu’il ait du mal à garder son sérieux en présence du brun. “Promis la prochaine fois j’y songerai.” Dit-il en faisant un petit clin d’oeil. Il se demandait bien la tête que ferait l’autre garçon s’il se pointait un jour avec une tenue d’infirmier.

Le jeune Anglais se débarrassa de ses affaires tout en expliquant nerveusement ce qu’il faisait ici avec son sac de voyage. Il eut un peu peur en voyant Dylan faire le choqué mais fut vite soulagé en voyant qu’il était encore en train de plaisanter. Thomas se rapprocha donc de lui avec un air quelque peu coquin. “Merci.” Dit-il doucement au creux de son oreille avant de doucement suivre les traits de son visage avec son doigt. Il se recula un peu, reprenant son sérieux en demandant à Mister O’Brien de quand datait l’altercation avec son ex. Il était quelque peu surpris d’apprendre que ça ne datait pas d’aujourd’hui. “Pourquoi tu ne me l’as pas dit plus tôt ?” C’est vrai ça, s’il l’avait su plus tôt il aurait déboulé le jour même. Probablement dans le même état qu’il y a quelques minutes. “Mais qu’est-ce qu’il s’est passé pour qu’il te fasse ça ?” Ça intriguait pas mal le jeune homme qui essayait de comprendre ce qui avait bien pu passer par la tête du jeune Sprayberry. Même s’il n’aurait sans doute jamais la réponse.

Le British demanda à son acolyte s’il avait encore mal. Il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour lui. Il fit un petit sourire quand le jeune O’Brien lui confia qu’il n’avait presque plus mal et qu’il ne devait pas s’inquiéter pour ça. “Tu me demandes l’impossible là…” Lui dit-il le plus honnêtement possible. Comme si c’était son genre de ne pas se soucier du bien-être des gens qu’il aime. “T’as pris soin de désinfecter tout ça ?” Demanda-t-il espérant que la réponse soit positive. Parce que là il serait déjà trop tard pour le faire. “Tu n’as pas eu d’autres blessures ?” Demanda-t-il toujours un peu anxieux. En effet il avait besoin que son brun préféré le rassure, même s’il avait sans doute besoin de ça lui aussi. Pour tenter de s’apaiser le blond vint se blottir doucement dans les bras de Dylan, ne sachant pas s’il avait été frappé ailleurs qu’au visage. Il posa sa tête dans le creux du cou de l’Américain. Il resta silencieux un moment avant de demander. “Tu veux qu’on en parle ?” Il avait bien encore une ou deux questions à poser mais il ne voulait pas brusquer Dylan. Peut-être qu’il préférait changer de sujet après tout. Ce qui serait assez compréhensible en fait.  

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
Dylan O'Brien
Dylan O'Brien


Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Tumblr_p3455ekn8v1tlpgtco2_540
☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 4145 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty
MessageSujet: Re: Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)    Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  EmptyLun 25 Mar - 14:55


≈ ≈ ≈
{ let me love you, protect you, take care of you. }
crédit/ tumblr ✰ dylmas.

Il n’y avait aucun raison de paniquer vraiment, certes Dylan n’avait guère l’habitude de recevoir des coups de poings au visage mais il n’était pas en danger de mort. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’arrivée de Thomas avait été plus qu’étonnante. Il ne s’attendait pas du tout à ce genre de bonjour mais il n’allait pas s’en plaindre. Bien qu’il soit soulagé de ne pas avoir ses colocataires présents qui se moqueraient sans doute dans son dos ou juste un voisin qui était dans la cage d’escaliers. La plupart respectait sa vie privée mais un bavard était si vite trouvé. Il n’avait franchement pas envie de lire un article de lui dans un journal. « Oui, c’est sans doute une bonne raison. » dit-il avec un petit sourire en coin. Le jeune homme se passa une main dans les cheveux avant que sa curiosité se porte sur le sac que portait Thomas. Peut-être revenait-il de voyage ? Bien qu’il ne lui en avait guère parlé mais après tout, le blondinet était libre de faire ce qu’il voulait. Il n’était pas obligé de lui rendre des comptes. Dylan ne put s’empêcher de le détailler de haut en bas alors que son esprit venait tout juste de l’imaginer en infirmier plutôt sexy. Avec un simple blouse blanche, nul doute que Dylan serait pris d’une soudaine fièvre. « J’espère que le prochain patient n’est pas trop malade alors, le pauvre. » Il laissa échapper un rire avant de le faire enfin rentrer chez lui. Ils seraient tout de même plus à l’aise à l’intérieur de son appartement, plus que sur le devant de sa porte d’entrée. « Hâte d’être à la prochaine fois alors. » dit-il en lui lançant un regard plus que sous-entendu avant de fermer sa porte.  

Thomas s’inquiétait beaucoup trop, ce n’était qu’un léger coquard. Il finirait tôt ou tard par disparaître et cela ne serait plus qu’un mauvais souvenir. Même s’il espérait bien pouvoir s’expliquer un jour avec l’autre Dylan. Ils avaient peut-être des choses à mettre au clair, du moins, Dylan n’en savait rien. Dans cette histoire, il était complètement perdu. « Je ne voulais pas que tu t’inquiètes ? » Peut-être aurait-il du continuer à ne rien lui dire. Lorsque thomas lui demanda sur la raison de son geste, Dylan secoua les épaules. « Je ne sais pas vraiment ce qu’il lui a pris d’un coup. On s’est juste croisé et il a commencé à me parler. Alors, comme toute personne normale, je lui ai demandé comment il allait et il a commencé à s’énerver. Je n’ai pas compris. »   Il était peut-être pas de bonne humeur et Dylan n’ayant guère de chance à ce moment-là était tombé sur lui. Il aurait certainement mieux fait de l’éviter.  « Oh, un bisou magique et ça ira mieux. » Est-ce qu’il essayait de détendre l’atmosphère ? Sûrement oui.  Le jeune brun ne voulait pas que Thomas se prenne trop la tête avec cette histoire. Certaines histoires d’amour, une fois terminées, pouvaient être douloureuses et c’était surement le cas des deux Dylan. « Oui, oui t’en fais pas. J’ai tout fait comme il fallait. » dit-il avec un sourire. « Non, il ne m’a frappé que sur le visage. Il devait savoir que c’était là où mon charme est à son maximum. » Toujours plaisanté afin d’éviter de paraître trop blessé dans cette situation. Il était frustré de ne pas le comprendre. Il avait vécu deux ans avec lui et jamais, Spray n’avait eu le moindre geste de violence envers lui. Est-ce qu’il était si doué que ça en comédie pour tromper même son petit ami ?   « Après, si tu veux me déshabiller pour vérifier pourquoi pas.. » Il pouffa avant de se blottir dans ses bras. Thomas avait toujours le don de l’apaiser. Il ne put que soupirer dans son cou à sa question. « J’aimerais juste comprendre pourquoi il a agi de cette manière… Je ne peux pas m’empêcher de me demander s’il me déteste vraiment, genre je sais que notre histoire est terminée mais ça me blesse cette situation… Enfin, je ne me vois pas parlé de mon ex avec toi, ce serait un peu… bizarre non ? » dit-il avant de déposer un léger baiser sur ses lèvres.


_________________
I want it all, but I want you more. I want to make you mine. I'll collect a piece of moonlight and make a light. Come in front of me like you did yesterday
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
Thomas Brodie-Sangster
Thomas Brodie-Sangster


Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Original
☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1590 ☆ crédits : Vava : AILAHOZ

Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty
MessageSujet: Re: Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)    Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  EmptySam 6 Avr - 17:56



Let me love you, protect you, take care of you.
ft. Dylmas.


Combien de fois les deux jeunes gens s’étaient amusé à jouer les pseudos-couples par le passé ? À imaginer moult scènes pour rigoler ? Beaucoup trop ! Et là encore ils imaginaient un scénario où Thomas serait infirmier et Dylan son patient. Ce qui donnait l’idée au blond d’un jour véritablement se pointer avec une tenue d’infirmier. L’Anglais ria avant de répondre. “On s’en fiche de ce patient !” Ok ce n’était pas très sympa mais après tout il n’était qu’imaginaire donc pourquoi s’embêter avec ce détail ? Le jeune homme souria lorsque le brun lui confia qu’il avait hâte de le voir en infirmier. Il se promit de garder cette idée dans un coin de sa tête. Il espérait bien que le jour où il le ferait, Dylan ne se souviendrait pas de cette conversation et serait donc surpris de sa démarche.

Thomas ne comprenait pas pourquoi son acolyte ne lui avait pas parlé plus tôt de son altercation avec son ex. Il aurait préféré qu’il lui dise le jour même. Mais bon de toute façon ça ne servait à rien de penser à ça. Ce qui était fait était fait. Même s’il aurait aimé être présent pour soutenir Dylan. Mister Sangster fit une petite moue. “Excuse non acceptée !” Rétorqua-t-il. Certes il se serait inquiété mais tout de même, il aurait préféré être tenu au courant et que son ami ne traverse pas ceci tout seul. Aux explications de l’Américain, le blond fronça les sourcils, essayant de comprendre ce qui avait pu se passer dans la tête du jeune Sprayberry mais rien à faire, il n’y comprenait absolument rien. Il soupira ne sachant pas trop quoi dire. Après tout il n’était pas à la place de l’autre Dylan et préférait donc se taire plutôt que de dire n’importe quoi. C’était sûrement mieux comme ça.

Le petit Anglais ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour celui qui faisait battre son coeur. Même si Dylan lui disait que ce n’était rien. Le blondinet ne put s’empêcher de rire à la remarque du brun. Alors délicatement il posa ses lèvres sur le joli hématome de l’autre garçon afin de lui faire le fameux bisou magique qu’il lui avait réclamé. “Ça va mieux là ?” Demanda-t-il, comme si ceci pouvait vraiment fonctionner. C’était bien une histoire stupide qu’on racontait aux gamins pour calmer leur chagrin lorsqu’ils se faisaient mal. C’était peut-être idiot mais Mister Brodie-Sangster voulait s’assurer que Dylan ait bien pris soin de désinfecter son visage après avoir été blessé. “Tant mieux.” Répondit-il en souriant, satisfait de cette réponse qu’il venait d’avoir. Le Britannique secoua la tête, légèrement amusé par les propos du jeune O’Brien. “C’est vrai que tu es beau.” Lui dit-il sincèrement avant de rajouter. “Et tu as un sourire ravageur.” Il aimait bien le complimenter de la sorte. Encore plus depuis qu’ils s’étaient rapprochés et que tout allait mieux entre eux. “Par contre…” Dit-il en se mordillant la lèvre, ayant peur de casser un peu l’ambiance. “Tu t’es assuré qu’il n’avait pas fait de dégâts au niveau de tes plaques ?” Avait-il demandé maladroitement. Il n’aimait pas parler de ce sujet, de peur que ça ne plaise pas à Dylan et que ça lui rappelle de mauvais souvenirs mais c’était important tout de même, il ne fallait pas prendre à la légère ce geste que son ex avait eu envers lui. Surtout qu’il avait justement frappé là où il ne le fallait pas. Thomas ria doucement lorsque Dylan lui dit qu’il pouvait le déshabiller s’il souhaitait vérifier qu’il n’avait pas d’autres traces de coups ailleurs. “Hum c’est une proposition plus qu’alléchante !” Répondit le jeune Sangster avec un grand sourire aux lèvres tandis que l’autre garçon se blottissait dans ses bras. Le blond garda donc le brun tout contre lui, aimant l’avoir ainsi contre son corps. Le jeune homme déposa un tendre baiser sur le front de Mister O’Brien tout en l’écoutant. Il souria lorsque Dylan l’embrassa, même si ce fut rapide. “Je peux comprendre les questions que tu te poses…” Dit-il en soupirant. Il sentait qu’il allait regretter ce qu’il allait dire, mais il pensait d’abord au brun avant de penser à ses craintes. “Seul Dylan pourra répondre à tes questions…” Le jeune homme ravala difficilement sa salive. “Même si ça ne m’enchante pas… Tu devrais peut-être essayer d’avoir une explication avec lui.” Voilà c’était dit même si ça n’avait pas été facile pour Thomas et qu’il était mal à l’aise face à Dylan. Il n’aimait pas passer pour le type jaloux et pourtant c’était ce qu’il était. Il ne pouvait pas s’en empêcher. Il était fou amoureux de cet homme depuis longtemps et imaginer le fait de pouvoir le perdre le rendait fébrile. Certes ils n’étaient pas officiellement ensemble mais pour le jeune homme c’était un peu comme si c’était le cas.  

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
Dylan O'Brien
Dylan O'Brien


Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Tumblr_p3455ekn8v1tlpgtco2_540
☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 4145 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty
MessageSujet: Re: Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)    Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  EmptyLun 29 Avr - 13:16


≈ ≈ ≈
{ let me love you, protect you, take care of you. }
crédit/ tumblr ✰ dylmas.

Dylan était assez heureux de voir le blond débarquer chez lui, certes les circonstances étaient tout de même particulières. Il venait tout de même de se faire frapper par son ancien petit ami pour une raison qu’il ignorait toujours. Par chance, le Sprayberry avait beau avoir des muscles, il n’avait pas vraiment de forces pour lui faire mal. Heureusement d’ailleurs. C’était plus facile de cacher un léger œil à beurre noir, après tout. Il suffisait juste d’enfiler une casquette pour que son visage soit à l’ombre. « Vous ferez un très mauvais infirmier, monsieur. » dit-il avec un petit sourire. Heureusement que les vrais n’étaient pas comme ça, sinon il y aurait de quoi s’inquiéter pour la santé des différents malades. Dylan fit semblant d’être choqué lorsque Thomas lui annonça qu’il n’acceptait pas ses excuses. De quel droit, se permettait-il de refuser les siennes. Il se pinça les lèvres, faisant mine de bouder dans son coin. « Tu refuses mes excuses ? Très bien, tu les aurais acceptés. Peut-être, je me serais montré gentil avec toi mais pas de chance. » Le jeune brun lui tira la langue avant de croiser les bras. Surtout que de base, Dylan avait décidé de ne rien lui dire dans l’unique but qu’il ne s’inquiète pas. Ce n’était rien. Des tas d’ex finissaient par se taper dessus même si pour eux, ils connaissaient la raison contrairement à lui. Dylan savait que tôt ou tard, il allait devoir lui demander les raisons de cette colère mais il craignait bien trop la vérité. Quoi qu’il puisse arriver, Spray faisait tout de même partie de son passé et savoir qu’il le détestait, le blessait tout de même. Il était un ami avant d’être son compagnon pendant deux ans. Mais Dylan devait être naïf de croire que l’amitié serait revenue après leur rupture. Il aurait dû s’en douter après tout, il avait lui-même coupé les ponts avec son ancienne petite amie blonde. Les relations amoureuses étaient bien trop compliquées à ses yeux, il allait devoir songer à faire une pause dans celle-ci.

Le jeune homme sourit légèrement en constatant que Thomas s’inquiétait toujours autant. Mais il n’allait pas s’en plaindre si cela lui permettait d’avoir quelques baisers du jeune blond. « Un peu, j’ai encore mal ici. » dit-il en montrant le coin de ses lèvres avec un petit sourire. Au moins, les taquineries entre eux étaient toujours bien présentes. Et Dylan ne pouvait guère s’empêcher de le taquiner de nouveau. Il était heureux de voir que les choses n’avaient pas beaucoup changé entre eux, à quelques détails près bien entendu. « Tu vas finir par me faire rougir avec ces compliments. » Un sourire apparut sur ses lèvres alors qu’il secouait la tête. C’était toujours aussi flatteur de recevoir quelques compliments. Son sourire trembla légèrement lorsqu’il aborda ses plaques. C’était un sujet assez sensible pour le jeune homme et il n’aimait guère qu’on lui rappelle. Même lui avait tendance à l’oublier afin de continuer à avancer. Il secoua la tête. « Oui, oui t’en fais pas. Tout va très bien. Ce n’était qu’un coup de poings, stop te faire du souci. » Il avait essayé d’adopter un ton assez directif mais le résultat n’était guère à la hauteur de ses attentes. Sans doute, aurait-il eu l’air plus sérieux sans ce sourire sur les lèvres. Mais ce n’était pas de sa faute s’il était touché de voir à quel point, le blond voulait prendre soin de lui. Bien qu’il espérait ne pas le voir devenir en mère poule, c’était loin d’être sexy dans ces conditions. Néanmoins, Dylan n’était pas contre se faire dorloter un peu de temps en temps. Il ne put s’empêcher de rire avant de secouer la tête. « Pourquoi je m’en doutais ? » Avant qu’il ne le prenne dans ses bras et qu’ils en viennent à parler de son ancien petit ami. Pas certain que ce soit un sujet de conversation très convenable sachant la relation qu’il avait désormais avec le blond. « Sauf que je redoute un peu la confrontation. Déjà qu’il me frappe pour un rien alors si je commence à l’interroger… » Il marqua une pause en soupirant. « Mais, tu as sans doute raison, lui seul pourra y répondre. » Dylan fronça les sourcils et tourna son visage afin de mieux regarder le blond. « Pourquoi ça ne t’enchante pas que j’aille le voir ? Je serais méfiant, la dernière fois il m’a frappé par surprise, là je serais plus vigilant. » dit-il avec un sourire. « Ou tu as peur que je retourne avec lui ? » Ce qui pouvait paraître étonnant. Après tout, sa relation avec le plus jeune était bien terminée. « Sache que ça ne sera pas le cas et j’ai un peu moyen de te le montrer. » dit-il en posant sa main sur son menton pour l’embrasser.  



_________________
I want it all, but I want you more. I want to make you mine. I'll collect a piece of moonlight and make a light. Come in front of me like you did yesterday
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
Thomas Brodie-Sangster
Thomas Brodie-Sangster


Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Original
☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1590 ☆ crédits : Vava : AILAHOZ

Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty
MessageSujet: Re: Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)    Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  EmptyMer 1 Mai - 19:29



Let me love you, protect you, take care of you.
ft. Dylmas.


Dès que Thomas avait appris ce qui était arrivé à Dylan, il avait accouru. Ce n’était pas de sa faute s’il s’inquiétait pour lui. C’était plus fort que lui. Et puis il était sûr que l’autre garçon ne refuserait pas d’avoir un infirmier personnel à ses petits soins. Si l’Anglais devait avoir affaire à un infirmier pareil il n’en voudrait pas vu son laxisme. “Oh mais ça dépend du patient aussi…” Répondit le jeune Sangster en faisant un sourire enjôleur afin de faire craquer son prétendu patient. Nul doute que le brun serait son favori et qu’il ne refuserait jamais de lui rendre visite pour le soigner.

Le blondinet n’aimait pas trop le fait que le jeune O’Brien ait attendu tout ce temps pour lui raconter ce que lui avait fait son ex. En effet il aurait aimé le savoir le plus tôt possible. Mais visiblement c’était trop demandé. Thomas hocha la tête tout en croisant ses bras. “Parfaitement Monsieur je refuse !” Dit-il non sans sourire. Certes dans le fond c’était mignon que le brun veuille éviter qu’il s’inquiète pour lui mais tout de même… “Parce que j’aurais aimé être là pour te soutenir dans ce dur moment…” Rajouta le petit blond afin d’expliquer le fond de sa pensée. Il imaginait bien le brun avoir été choqué par la violence de son ex. Qui ne l’aurait pas été à sa place ? Le jeune Anglais eut un sourire en coin et secoua doucement sa tête, amusé par le comportement de son interlocuteur qui lui tirait la langue. “Hum tu sais ce qui va t’arriver si tu recommences à me tirer la langue ?!” Dit-il en se retenant de rire tandis qu’il repensait à ce qu’il lui avait fait plusieurs années en arrière lors de la Coachella. Mais c’était à croire que l’autre garçon n’avait pas changé et qu’il aimait toujours autant provoquer le Britannique. Il n’était pas rare que l’acteur repense souvent à toutes les bêtises qu’ils avaient pu faire par le passé.

Voilà que le brun avait initié un petit jeu auquel Thomas participait avec grand plaisir. Après tout il n’allait pas lui refuser quelques baisers. “Hum t’en profiterais pas un petit peu là ?” Demanda-t-il en riant doucement alors que Dylan lui réclamait un autre baiser. Cependant le blond l’embrassa donc au coin des lèvres, juste à l’endroit indiqué par son partenaire. “Tu en veux encore ou ça ira pour le moment ?” Demanda-t-il en faisant un léger sourire en coin. Le jeune homme avait tenu à s’assurer que l’autre garçon ait bien pensé à se désinfecter après l’altercation avec Dylan Sprayberry. Mister O’Brien avait fait de l’humour en disant que son ex avait voulu amocher sa belle gueule. Évidemment Mister Sangster s’était empressé de lui glisser deux compliments. Après tout dorénavant il pouvait se le permettre. Il voulait être totalement honnête et sincère avec l’Américain et ne se gênait donc plus contrairement à avant. “Qui te dit que ce n’est pas le but recherché ?” Répondit l’Anglais tout en retenant un rire. Tendrement il fit glisser l’un de ses doigts le long de la mâchoire de Dylan, ne pouvant s’empêcher de le regarder. Il était en train d’essayer d’imaginer à quoi ressemblerait le brun avec un peu de rouge au niveau des joues.

Évidemment Thomas toujours un peu inquiet n’avait pu s’empêcher de demander à Dylan s’il n’y avait pas eu de problèmes avec ses plaques à cause du coup de poing qu’il s’était pris. Il fut rassuré de savoir que tout allait pour le mieux. Il fit un sourire avant de rire légèrement tandis que le brun le grondait. “Pardon…” Dit-il doucement avant de rajouter. “Je n’en parlerai plus…” Il était évident qu’il parlait des plaques que Mister O’Brien avait au visage. Il savait à quel point ce sujet était sensible pour lui. “D’accord j’arrête de m’inquiéter.” Après tout dorénavant il savait que l’autre garçon avait bien fait les choses et n’avait donc plus à se faire de souci. Du moins pour ce qui était physique. Parce qu’il se doutait bien que niveau moral ce ne devait pas être la joie pour l’Américain. Mais bon il ferait son possible pour lui changer les idées ou l’aider à surmonter ça.

Le jeune Sangster fit une bouille d’ange lorsque Dylan fit un sous-entendu. Évidemment Thomas avait clairement compris à quoi il faisait allusion. “Je ne sais pas du tout !” Répondit-il en secouant la tête pour accompagner ses paroles. Bien sûr c’était faux puisque le brun tout comme lui savait très bien qu’il n’était pas insensible à ses charmes et qu’il éprouvait toujours du désir pour lui. Le blond adorait avoir l’élu de son coeur dans ses bras. Il en profitait toujours pour se montrer câlin et tendre avec lui dans ces moments-là. Un moyen de lui montrer qu’il éprouvait des sentiments pour lui, même si ça Dyl le savait déjà puisque le jeune Sangster s’était déjà exprimé à coeur ouvert sur le sujet. Mais il fallait bien avouer que depuis il n’en avait pas vraiment reparlé, probablement par pudeur mais aussi pour éviter de faire paniquer l’autre garçon. Alors il se contentait simplement d’avoir des petites attentions pour lui. Parce que c’était bien connu, les gestes restaient et étaient parfois plus forts que les mots.

Mister Sangster laissa son acolyte parler de son ex, même si ce n’était pas un de ses sujets préférés. Mais il préférait laisser le brun vider son sac en espérant que ça lui fasse du bien. Tandis que Dylan était toujours dans ses bras, le blond prit les mains de l’autre garçon dans les siennes et les caressa tendrement avec son pouce pour s’apaiser. “C’est certain personne ne pourra répondre à sa place…” Dit-il doucement avant de rajouter. “Tu peux toujours l’appeler si tu n’as pas envie de lui faire face…” Il était évident qu’il préférerait que celui qu’il aime ait recours à cette solution. Parce qu’au fond de lui il craignait toujours que Dylan retourne dans les bras de son ex. Jaloux ? Sans doute… Alors oui il le serait peut-être aussi s’il lui parlait au téléphone mais peut-être moins que s’il le voyait en face à face. Mal à l’aise le blondinet fuyait un peu le regard de l’autre garçon qui s’était tourné pour mieux le voir. Visiblement le jeune O’Brien avait dû comprendre que quelque chose turlupinait Thomas. “Je sais…” Bredouilla-t-il tandis que le brun lui assurait qu’il se méfierait la prochaine fois qu’il rencontrerait l’autre Dylan. Le blond se retint de grimacer alors que l’autre garçon avait visé en plein dans le mille. Cependant il se mordilla la lèvre, fuyant toujours un peu son regard. Il n’avait pas envie d’admettre que oui il craignait de le perdre. Tommy se retint de rire alors que l’Américain tentait de le rassurer. Toutefois il ne put réprimer un grand sourire tandis qu’il sentait la main de Dyl sur son menton. Il souria contre ses lèvres alors qu’ils s’embrassaient. “Hum j’aime beaucoup mais je ne suis pas sûr d’avoir bien compris.” Avait-il dit avec un sourire taquin sur le visage. Sous-entendu il en voulait plus et espérait bien que c’était prévu au programme. Après un petit rire il prit à son tour possession des lèvres de Dylan. Il venait d’avoir un avant-goût de celles-ci et il fallait bien avouer que se passer de celles-ci lorsqu’ils ne se voyaient pas était terriblement dur. Du coup là il avait envie de se rattraper et de ne plus les lâcher. Il prit doucement l’une d’elles entre ses dents avant de la lâcher pour dire. “On ne va peut-être pas passer notre temps dans l’entrée de ton appart…” Non parce que c’était bien joli mais il préférait nettement d’autres endroits que celui-ci. Poser ses fesses quelque part serait même encore mieux parce qu’il en avait un peu marre d’être debout.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
Dylan O'Brien
Dylan O'Brien


Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Tumblr_p3455ekn8v1tlpgtco2_540
☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 4145 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty
MessageSujet: Re: Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)    Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  EmptyJeu 16 Mai - 15:04


≈ ≈ ≈
{ let me love you, protect you, take care of you. }
crédit/ tumblr ✰ dylmas.

Le jeune homme ne s’était pas attendu à recevoir un coup de la part de son ancien petit ami. Lui qui pensait que leur relation s’était terminée sur un accord commun, il s’était sans doute trompé. Mais Dylan ne comprenait pas sa réaction, c’était l’autre qui avait décidé de mettre un terme à leur histoire alors pourquoi cette colère à son sujet ? Plus il cherchait d’explications à son comportement, plus il avait de questions dans sa tête. Sur le coup, Dylan n’avait pas réagi, il s’était contenté d’ouvrir en grand les yeux se demandant s’il n’avait tout simplement pas rêvé ce geste. Mais la douleur de l’impact avait bien été là. Il remerciait le soleil qui lui permettait de cacher l’hématome qu’il arborait encore un peu. Sa casquette lui masquant le visage, il n’attirait guère de questions à son sujet. Nul doute que les journalistes seraient capables d’inventer d’immondes histoires pour expliquer son œil au beurre noir. Rien que d’y penser, il en était écœuré, il ne les portait guère dans son cœur. « Ah oui ? Et ai-je le droit à avoir des privilèges en tant que bon patient ? » dit-il avec un petit sourire. Dylan était soulagé de pouvoir en parler à quelqu’un même si Thomas n’était sans doute pas la meilleure personne qui soit contenu de leur relation actuelle. Peut-être aurait-il dû se taire et ne pas l’avertir pour sa blessure mais il ne se voyait pas lui mentir. Surtout s’ils devaient se voir, Thomas l’aurait remarqué à un moment ou à un autre, sauf si Dylan s’était décidé de l’éviter le temps que tout disparaisse. « Ok je boude. » Il pinça ses lèvres et croisa les bras, faisant semblant d’être vexé. Néanmoins, il ne put s’empêcher de sourire par la suite. « Ce n’est pas si terrible que ça en a l’air, Tommy. Je n’ai pratiquement rien ressenti, sur le coup oui. Mais dès que je suis rentré chez moi, j’ai mis de la glace dessus. Puis tu es là maintenant donc c’est ça le plus important, ne te fais plus de soucis pour moi. » dit-il en voulant le rassurer. Ce n’était sans doute pas la dernière fois qu’il subirait un coup. « Cela me donne un air plus viril, tu ne trouves pas ? » Il fit de son mieux pour apaiser la tension en plaisantant. De toute façon, il était trop tard pour faire marche arrière de toute manière. « Ouh j’ai peur ! » dit-il en laissant échapper un rire.  

Après un énième baiser, il secoua la tête, l’air de rien. « Je ne vois pas de quoi tu veux parler. » dit-il avec un sourire avant que Thomas ne l’embrasse de nouveau au coin des lèvres. « Pour le moment, ça ira. Je te le dirais si j’ai de nouveau mal. » Un rire s’échappa de ses lèvres avant que Thomas ne lui demande s’il avait bien pensé à désinfecter. Il le rassura du mieux qu’il put, toujours en utilisant l’humour. Certes, ce n’était sans doute pas le meilleur moment pour plaisanter mais c’était dans sa nature d’agir de cette façon. Il essayait de tout minimiser, après tout, il n’avait rien de cassé alors c’était le principal à ses yeux. Puis, la prochaine fois qu’il croiserait son ancien copain, il l’éviterait pour plus de sûreté. « Tu sais qu’il y a d’autres moyens pour me faire rougir ? » dit-il avec un petit sourire en coin. Dylan le laissa examiner son visage, sans rien ajouter. S’il devait vérifier ses paroles alors le jeune brun le laissait faire. Jusqu’à ce qu’il aborde un sujet plus que sensible à ses yeux. Encore aujourd’hui, il avait un peu de difficulté à parler de son accident, même avec ses proches. En le voyant s’excuser, il se mordilla la lèvre. « Non, c’est moi qui devrais m’excuser. Je sais que tu t’inquiètes pour moi, je n’aurais pas dû te parler de cette façon désolé. C’est juste que j’évite de parler de tout ça, je veux juste que ce soit du passé. Promis, si je ressens la moindre douleur, j’irais voir un médecin pour m’assurer que tout va bien. » dit-il en baissant la tête. Un sourire apparut sur ses lèvres lorsqu’il vit la moue que Thomas fit. Le sujet de conversation n’était guère facile à aborder surtout en sachant que Thomas était désormais son amant. C’était sans doute mal placé de parler d’un ex à son remplaçant ? Mais Thomas était, en plus d’être la personne qui partageait son lit, son meilleur ami. Il savait qu’il serait tout de même de bon conseil. Il secoua la tête avant de pousser un soupir. « Oui, il existe toujours les téléphones même si je doute qu’il me réponde si jamais il voit mon nom s’afficher sur son portable. Enfin s’il a gardé mon numéro dans ses contacts, c’est encore une autre affaire ça. Non, je suppose que je devrais lui faire face pour de bien. Mettre les choses au clair pour pouvoir pleinement aller de l’avant. On doit tourner tous les deux la page. »  Lui avait pu y parvenir grâce à la boisson puis ensuite grâce à Thomas. Même si ses sentiments étaient encore flous vis-à-vis du jeune homme, la douleur de cette rupture avait fini par disparaître.      

Pour une fois, Dylan n’avait pas été aveugle. Il avait bien remarqué que Thomas n’était pas dans son état normal lorsqu’il avait dit qu’il souhaitait rencontrer son ancien petit ami face à face. Comme si, le blond pensait qu’il retomberait dans les bras du plus jeune. Même si Spray le suppliait de reprendre leur histoire, Dylan refuserait de toute manière. Certes, Sprayberry aurait toujours une place dans son cœur mais ses sentiments pour lui s’étaient envolés. Pour lui montrer qu’il ne craignait rien, Dylan s’était penché vers lui et avait capturé ses lèvres. « Alors, je compte bien te le faire comprendre. » dit-il avec un sourire avant de l’embrasser de nouveau. Un rire s’échappa de ses lèvres lorsqu’il aborda l’endroit où ils se trouvaient. Il devait bien admettre que le couloir n’était guère propice pour les embrassades. « Pourtant, on est bien là, non ? » Dylan le plaqua doucement contre le mur, s’assurant que Thomas n’entre guère en contact avec un meuble avant de capturer de nouveau ses lèvres. Ses mains frôlèrent les fesses du jeune blond avec envie. Cependant alors que la température commençait à augmenter entre eux, il se détacha avec un sourire fier sur les lèvres. « Mais tu as raison, je serais un piètre hôte si je te recevais dans le couloir. » Est-ce qu’il avait cherché juste à l’allumer ? Peut-être oui. Dylan déposa un rapide baiser sur ses lèvres avant de prendre sa main pour le faire entrer dans le coin salon/cuisine. « Installe-toi, je vais nous préparer quelque chose à boire. » Et à grignoter bien entendu. Une petite soirée tranquille dans le canapé ne serait pas de refus. De quoi bien se changer les idées après ce qui s’était passé.      

_________________
I want it all, but I want you more. I want to make you mine. I'll collect a piece of moonlight and make a light. Come in front of me like you did yesterday
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty
MessageSujet: Re: Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)    Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Let me love you, protect you, take care of you. (Dylmas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love Hina
» Let your love come true
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» GAMES, I LOVE GAMES~ ft. connor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: WESTSIDE :: Santa Monica-