AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 there are times when attention is required. (amelia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☆ crazy administrator
avatar
Matthew Daddario



☆ in hollywood since : 22/04/2016
☆ interviews : 2255 ☆ crédits : .always

MessageSujet: there are times when attention is required. (amelia)   Dim 11 Nov - 11:27


there are times when attention is required. ※※※ Un soupire s’échappa de ses lèvres alors qu’il attendait sagement son tour. Enfin, il avait bien du mal à rester sans bouger sur son siège. Il trouvait le temps long et le médecin semblait être de plus en plus en retard. Certes, il savait qu’il y avait des cas plus importants que lui mais tout de même, se faire piquer son tour à chaque fois avait le don de l’agacer. D’ailleurs, il l’était déjà plus ou moins sachant la raison de sa venue ici. Quel idiot, il avait été de vouloir faire à manger pour sa colocataire et lui. Résultat des courses, il s’était brulé le bras et avait agi en vraie fille. Adieu sa virilité, vraiment. Sur le coup, Matthew avait songé à poser une serviette d’eau froide dessus et la douleur s’était apaisé. Mais ce fut quelques heures après qu’il ressentit de nouveau cette sensation désagréable au bras et suite à l’appel de sa sœur, il avait décidé de se rendre à l’hôpital. Son médecin ne pouvant guère le prendre étant donné que celui-ci était parti en vacances. Comme par hasard. Et du coup, c’était pour cette raison qu’il attendait dans la salle d’attente. Il avait hâte qu’une des infirmières l’examine afin de lui donner juste une crème et qu’il puisse retourner chez lui. Enfin, il espérait tout de même que ce n’était qu’une simple petite brulure de rien du tout et qu’il serait tranquille par la suite. Matt avait tendance à un peu paniquer dans ce grand bâtiment blanc.

Ce n’était guère le genre d’endroit où on souhaitait rester bien longtemps. Penchant la tête vers l’arrière, il ferma quelques instants les yeux avant d’entendre son nom. C’était son tour. Rien que pour ça, il en aurait dansé de joie mais il préféra plutôt se lever de son siège et suivre la personne qui allait l’ausculter. Matt eut un peu honte d’expliquer comment il s’était fait ça, l’infirmier en question devait penser qu’il avait deux bras gauche en plus de ne pas être doué pour la cuisine. Pour le coup, il ne devait surement pas avoir tord. Après avoir grimacé pendant un moment, il eut enfin les résultats. Rien d’affolant. Le médecin lui ordonna alors de patienter dans la salle pendant qu’une personne lui fasse son ordonnance. Il allait devoir encore attendre, quelle plaie. Secouant la tête, il se retrouva de nouveau dans cette pièce, il allait vraiment finir par compter le nombre de carreau au sol, rien que pour s’occuper. Néanmoins, son attention fut attirée par une jeune femme brune qui venait d’entrer. Elle lui semblait familière. Matt devait vraiment l’air d’un psychopathe à la regarder de cette façon. Il la connaissait c’est sûr mais son esprit semblait incapable de remettre un prénom sur son visage. Et il aurait un peu honte s’il se trompait de personnes alors il se contenta juste de la fixer. Pas du tout creepy le mec.






(a) blue moon

_________________

    daddario. un canon sur la tempe. ton doigt sur la détente. fais de moi ce qu'il te plait.
Revenir en haut Aller en bas

☆ bottle of champagne
avatar
Amelia R. Blaire



☆ in hollywood since : 27/05/2018
☆ interviews : 374 ☆ crédits : Vava by : Chouchoute alias Jenny, Code sign by : .soulmates. Gifs sign + Gif profil 2 by me.

MessageSujet: Re: there are times when attention is required. (amelia)   Sam 1 Déc - 17:43

There are times when attention is required
EXORDIUM.
La jeune femme depuis environ vingt-quatre heures n’était pas au top de sa forme. En effet elle avait affreusement mal au ventre et avait la nausée en plus de ça. Mais manque de chance on était le week-end et donc son médecin traitant n’était pas là. Elle avait tenté le plus possible de se dire que ça irait, qu’elle pourrait attendre le lundi ou que ça passerait comme c’était venu mais là c’était vraiment trop. Elle ne se sentait vraiment pas bien. Il fallait vraiment qu’elle fasse quelque chose. En plus elle avait une mine affreuse, digne d’un zombie. N’étant vraiment pas en forme elle n’avait même pas pris la peine de s’habiller ce matin. Elle se traîna jusqu’à sa chambre et enfila les premières fringues qui lui passaient sous la main, à savoir un jean, un haut à manches longues, un pull. Elle termina de s’habiller et retourna dans l’entrée. Elle rangea son téléphone dans l’une des poches de son jean au cas où quelqu’un essaierait de la joindre. Elle attrapa ses lunettes qui étaient posées sur la table basse et les mit sur son nez. Elle s’en alla ensuite vers l’entrée, enfila une paire de chaussures ainsi qu’un manteau. Il ne valait mieux pas qu’elle attrape froid en prime.

Ne se sentant pas de conduire aujourd’hui, elle fit appel à une compagnie de taxi pour la conduire là où elle souhaitait aller, à savoir les urgences de l’hôpital. Par chance le chauffeur ne mit pas longtemps avant de venir sonner. Elle sortit donc de chez elle, ferma à clé puis monta dans la voiture. Elle indiqua sa destination au chauffeur, s’attacha puis tenta d’oublier sa douleur en regardant le paysage défiler. Mais rien à faire elle avait trop mal et ne pensait qu’à ça. Elle espérait ne rien avoir de grave et que le médecin lui dise que ça passerait vite. Une fois que le taxi fut garé devant l’entrée des urgences, la jeune femme paya son dû et laissa même un supplément pour le chauffeur avant de descendre de la voiture. Elle s’engouffra ensuite dans l’enceinte de l’hôpital et passa par la réception pour expliquer vaguement son cas. La secrétaire prit ses papiers, lui stipulant qu’elle les lui rendrait lorsqu’elle partirait et lui indiqua de se rendre dans la salle d’attente. Amelia s’y rendit donc en traînant un peu des pieds. Elle salua les autres patients présents puis soufflant s’installa sur son siège. Elle ferma un instant les yeux, essayant de se détendre même si c’était difficile dans de telles conditions. Elle arqua un sourcil, ayant l’impression que quelqu’un la regardait. Sauf que son intuition était bonne puisqu’elle remarqua qu’un brun assis en face d’elle la dévisageait. Et ce brun elle le connaissait assez bien. Du moins par le passé puisqu’il s’agissait d’un ami d’enfance et de son premier copain. Elle se demandait s’il l’avait reconnue ou non. Elle se leva de sa chaise et vint s’installer près de lui. « Salut Mattou ! » Le salua-t-elle en l’appelant par le surnom qu’elle lui donnait étant plus jeune. Elle souhaitait engager la conversation avec lui. « Comment ça va depuis le temps ? » Lui demanda-t-elle. Elle elle l’avait clairement reconnu mais est-ce que c’était son cas à lui ? En tout cas Ame l’espérait fortement. Après tout ils étaient proches par le passé, ce serait étrange qu’il ait oublié tout ce qu’ils avaient vécu ensemble. En tout cas elle n’avait rien oublié, d’autant plus qu’il avait été son premier amour…

_________________


Bryan & Amelia
« I will always love you. »
Je t'aime plus qu'hier et bien moins que demain.  


Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
avatar
Matthew Daddario



☆ in hollywood since : 22/04/2016
☆ interviews : 2255 ☆ crédits : .always

MessageSujet: Re: there are times when attention is required. (amelia)   Mar 4 Déc - 16:39


there are times when attention is required. ※※※ Franchement, Matthew ne savait pas ce qu’était le pire. Savoir de quoi on souffrait et devoir tout de même attendre qu’une infirmière lui ramène une ordonnance. Ou tout simplement attendre que ce soit son tour de passer. Dans les deux cas, il devait reconnaître que c’était l’enfer. Sa patience était mise à rude épreuve et le jeune homme avait bien du mal à garder son sang-froid. Il ne comptait plus le nombre de soupir qu’il avait poussé depuis son arrivée aux urgences. La prochaine fois, il allait y repenser à deux fois avant de passer derrière le comptoir de la cuisine. Il ne toucherait plus à ses engins de malheur, c’était terminé. Adieu. Sa colocataire allait devoir se contenter des plats cuisinés qu’il avait l’habitude de prendre auparavant. Matthew était tout de même soulagé de voir qu’il n’avait rien de grave. Sa brulure était juste superficielle, hormis la douleur qu’il ressentait, elle n’était pas alarmante. Il aurait pu serrer dans ses bras le docteur lorsqu’il lui avait annoncé mais il avait tout de même gardé une certaine retenue.

Son pied frappa le sol alors qu’il se trouvait dans la salle d’attente. Au moins, celle-ci était calme. Tout à l’heure, un enfant hurlait à s’en faire craquer les cordes vocales. Il ne savait pas de quoi il souffrait mais vu les pleurs, cela devait être terrible. Par chance, il n’avait jamais eu à subir ça de la part de Crapaud. Comme quoi, il était aussi adorable que son père. Il avait eu les bons gènes. Se passant une main dans les cheveux, son attention fut portée par une jeune brune qui venait de débarquer dans la pièce. Son visage lui rappelait vaguement quelqu’un mais son prénom ne semblait pas lui revenir à l’esprit. Alors, il se contenta de la fixer – il allait sans doute passer pour un pervers, il en avait bien conscience. Mai il ne pouvait pas s’empêcher de la regarder, peut-être qu’en la regardant de cette façon son prénom apparaîtrait d’un coup. D’un simple coup de baguette magique. Il laissa un faible sourire apparaître sur ses lèvres lorsqu’elle croisa son regard. Au moins, elle ne prenait pas la fuite, c’était déjà rassurant.  

Mattou. Il n’y avait pas beaucoup de personnes qui le surnommaient de cette façon. La plupart du temps, c’était juste Matt. « Mélia. » dit-il comme frapper par cet éclair de génie qu’il attendait depuis son apparition. Décidément, elle n’avait guère changé depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Matthew ne se souvenait même pas depuis quand, d’ailleurs. Cela devait sûrement dater de New-York. « Ça va très bien et toi ? Qu’est ce que tu deviens ? » Il lui sourit doucement, il ne pensait pas la revoir à Los Angeles. Mais il faut croire que tout le monde débarquait tôt ou tard dans cette ville. Matthew avait mis un peu de temps à s’habituer à celle-ci mais à force, on s’y attachait. Néanmoins, Matt bien qu’heureux de ses retrouvailles ne put s’empêcher de penser que le lieu n’était guère propice à ça. D’ailleurs, il se demandait bien pourquoi elle était ici, il croisait les doigts que cela ne soit pas trop grave. Il ne manquerait plus qu’elle lui annonce qu’elle était atteinte d’une grave maladie. Ils avaient peut-être perdu contact, cela lui ferait sûrement un choc d’apprendre ça.





(a) blue moon

_________________

    daddario. un canon sur la tempe. ton doigt sur la détente. fais de moi ce qu'il te plait.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: there are times when attention is required. (amelia)   

Revenir en haut Aller en bas
 
there are times when attention is required. (amelia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ATTENTION ,HAUTE TENSION...
» Attention, araignées qui tuent ..
» Missive a l'attention de l’Archevêque Bénédictus
» Fais attention à ta vie... {Etoile Bleue - Nuage Froid - Nuage du Zénith}
» ATTENTION => diffuseur d'huile essentiel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: NORTHEAST :: Medical Center-