AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [AU!STRANGER THINGS] yeah, I've been living in a state of dreaming.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage

☆ crazy administrator
avatar
Joe Keery



☆ in hollywood since : 25/05/2018
☆ interviews : 638 ☆ crédits : lempika, loudsilence.

MessageSujet: Re: [AU!STRANGER THINGS] yeah, I've been living in a state of dreaming.   Mer 24 Oct - 0:53


≈ ≈ ≈
{ If only you knew, my dear, how I live my life in fear
People in this town they, they can be so cruel }
crédit/ tumblr ✰ w/ billy hargrove

Lentement, un peu nerveusement, tu remontes la cigarette à tes lèvres pour tirer dessus et inspirer la fumée, la garder un peu dans tes poumons avant de la recracher. Tu l'observes sans dire un mot pour l'instant, il se rapproche encore et te pose des questions auxquelles tu n'es pas sûr d'avoir une réelle réponse. Pourtant tu essayes, tu glisses tes doigts sur son bras pour le faire rester avant de l'attirer légèrement à toi. Il n'y a plus vraiment de zone de confort, elle a été détruite depuis bien longtemps maintenant, ton regard planté sur lui alors que tu te mordilles la lèvre une seconde. T'as l'impression que Hargrove pense de plus en plus que t'es stupide, tu peux presque le lire dans ses yeux, mais t'en as rien faire. Tout ce que tu veux c'est qu'il reste là ce soir, tu sais que ta curiosité te poussera quand même à regarder par la fenêtre, comme dans l'espoir de pouvoir apercevoir quelque chose, de savoir. De pouvoir faire quelque chose, surtout. Tu n'as pas peur, clairement pas, t'as ta batte dans ta chambre et t'es clairement prêt à l'emmener avec toi si jamais... Tu ne veux même pas imaginer, tu préfères te battre contre une armée de demogorgons à ce stade. Il te dit que tu es idiot, ce qui n'est certainement pas nouveau, et malgré l'air fermé qu'il affiche, l'air qu'il est à deux doigts de te taper dessus, tu souris, hausse des épaules. Même si tu voulais répondre, tu n'en as pas l'occasion, et tout se passe assez rapidement, mais la seconde d'après l'air devient plus chargée encore alors que les lèvres de Billy se plaquent contre les tiennes. Un baiser, presque trop brusque, trop rapide, et il se détache déjà pour te traiter une nouvelle fois d'imbécile, sa cigarette portée à ses lèvres. Là où les tiennes étaient quelques secondes auparavant. Et ton coeur s'accélère légèrement dans ta cage thoracique, tu essayes de comprendre, de remettre en place ce qu'il vient de se passer. Visiblement il ne te faut que deux secondes, le temps que la fumée quitte les lèvres de Billy pour que ta main vienne se glisser à son tour dans sa nuque et que tu l'attires à toi pour venir poser ta bouche contre la sienne. Toi aussi, t'es un peu brusque, comme si tu comprenais finalement ce qui devait exploser entre vous, comme si t'en avais besoin, finalement. D'un geste, t'abandonne la cigarette dans le cendrier posé sur le plan de travail pour pouvoir te redresser un peu contre lui, tes doigts s'attachant dans ses cheveux alors que tu appuies légèrement plus le baiser que lui ne l'avait fait. Ton cerveau a déconnecté pendant quelques instants, alors que tu approfondis le baiser, sans vraiment laisser le choix à Billy. Tu en as juste besoin. Et c'est de sa faute, s'il doit blâmer quelqu'un, autant qu'il se blâme lui-même. Finalement tu rompt un peu le baiser pour te reculer, pas trop non plus, tes doigts toujours dans ses cheveux et ton regard posé sur le sien. T'as du mal à comprendre, tu n'arrive que à penser au fait que tu as vraiment aimé ça. Et, dans un souffle, tu finis par répondre. Je sais. J'ai compris, à force. Un léger sourire moqueur étire tes lèvres avant de le regarder en resserrant un peu tes doigts sur sa nuque et dans ses cheveux. Tu devais certainement te reculer, réfléchir un peu à tout ça, analyser la situation, rien qu'une seconde, ça ne te ferais sans doute pas mal mais tu ne semble pas être en mesure de le faire. A la place tu inspires un petit peu, remarque que maintenant que dans le baiser ta main libre est venue se refermer sur le col de sa chemise.

_________________

    --- (cause I got the power)
    hold up, no you didn't bow, bow, I ain't the chick to walk behind you around town, just cause you're packin', packin', whoop, down south that don't mean I'm ever gonna take it laying down, baby.
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
avatar
Dacre Montgomery



☆ in hollywood since : 05/05/2016
☆ interviews : 9769 ☆ crédits : @; villetchuckie

MessageSujet: Re: [AU!STRANGER THINGS] yeah, I've been living in a state of dreaming.   Mer 24 Oct - 23:24


≈ ≈ ≈
{ If only you knew, my dear, how I live my life in fear
People in this town they, they can be so cruel }
crédit/ tumblr ✰ w/ @joe keery

Est-ce que c'est la présence de Steve qui te rend aussi stupide ? C'est à se demander si ce n'est pas le cas. Il te pousse à bout depuis la seconde où il a débarqué dans la rue un peu plus tôt dans la soirée. Combien de fois t'as eu l'envie de le frapper ce soir ? Sûrement un nombre incalculable de fois. Il a le don de t'énerver, tout chez lui te donne envie d'entourer son cou de tes mains. Rien que quand il ouvre la bouche avec son air de rien, à jouer au mec stupide, à poser les questions qu'il ne devrait pas poser. Quand il porte ton attention sur la vie de sa cuisine, t'as l'impression d'avoir une espèce de boule qui se forme dans l'estomac, la même que tu as quand tu rentres chez toi. Cette sensation que d'un coup le contrôle t'échappe totalement, dès que tu passes la porte pour entrer à l'intérieur, comme si d'un coup tu devenais quelqu'un d'autre, totalement différent de la réalité que ton père a créé en toi durant toutes ces années. Tu ne veux pas y penser, quand t'es à l'extérieur c'est toi qui règne. Tu veux juste porter ta clope à tes lèvres, inspirer le tabac et le laisser entrer. T'observes Steve avec un air d'incompréhension, tu ne sais pas quoi penser de lui. Ni même pourquoi t'es atteint soudainement par cette stupidité maladive. C'est ce qui pourrait expliquer ton geste envers Steve, ce baiser soudain. Tu ne sais pas pourquoi tu l'as fait, quand tu recules tu te rend compte que tu viens de faire quelque chose d'inexcusable, et très mauvaise. Très mauvaise. T'aurais du le frapper plutôt putain. Avec ça hors de question que tu restes une seconde de plus dans cette maison, tu finis ta clope et tu te barres c'est décidé. Quitte à fuir, autant rentrer chez toi pour t'éviter de t'enfoncer dans cette merde. Tu ne t'attendais pas, en revanche, à ce retour de la part du garçon. Tu te laisses surprendre par Steve qui vient à son tour t'embrasser. Tu fronces les sourcils sur le coup, prêt à le repousser, mais tu te perds quelques secondes, pressant ta main sur la cuisse de Steve sous le coup de la pulsion. Finalement tu finis par te redresser, reculer ta tête, ne captant pas bien ce qu'il vient de se passer. Tu souffles, avant de porter ta cigarette aux lèvres, alors que la panique s'installe un peu plus dans ta tête, tous les warnings qui commencent à te dire que c'est le moment de foutre le camp et qu'en même temps c'est trop tard. T'as besoin d'une bière. Voir même plusieurs, tu veux bloquer ton esprit pour ne pas en venir à tirer des conclusions sur ta propre personne. Tu recules un peu plus, faisant quelques pas dans la cuisine en passant une nouvelle fois ta main sur ton visage. T'es en panique, intérieurement ça commence à bouillir, à tel point que tu te penches au lavabo en ouvrant l'eau afin de pouvoir y passer ta main valide dessous et te rafraîchir le visage. Putain. Tu lâches une nouvelle fois en fermant l'arrivée d'eau du robinet. Tu restes, les mains posées contre le lavabo, le tenant fermement. C'est pas c'que tu crois, t'amuses pas à aller le dire partout. Dis-tu en te mordant la lèvre inférieure, les yeux rivés sur l'évier, rempli des quelques ustensiles utilisés par Steve pour préparer à manger un peu plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
avatar
Joe Keery



☆ in hollywood since : 25/05/2018
☆ interviews : 638 ☆ crédits : lempika, loudsilence.

MessageSujet: Re: [AU!STRANGER THINGS] yeah, I've been living in a state of dreaming.   Jeu 25 Oct - 0:33


≈ ≈ ≈
{ If only you knew, my dear, how I live my life in fear
People in this town they, they can be so cruel }
crédit/ tumblr ✰ w/ billy hargrove

Certes la situation dérape complètement et tu ne maîtrises plus rien, tu ne maîtrises clairement pas le moment où les lèvres de Billy s'écrasent contre les siennes et que, le moment où il s'éloigne tu te décide à mieux le retrouver en l'attirant contre toi. Ta cigarette abandonnée dans le cendrier derrière toi, tu en profites pour mieux l'attirer contre toi, approfondir un peu plus le baiser que lui ne l'a fait. Pris par quelque chose dont tu n'as aucune idée. Et pourtant, quand tu sens ses doigts sur ta cuisse, c'est comme si une décharge parcourait rapidement ta colonne vertébrale. Intéressé par plus. Lorsque vos lèvres se quittent, tu sembles un peu ailleurs, complètement paumé, ça c'est sûr. Billy face à toi s'active et tire sur sa cigarette, s'éloigne en commençant à faire les cent pas alors que toi ton cerveau ne veux même pas encore s'activer, perdu dans une seule pensée. Celle que tu recommencerais sans hésiter. Tu finis par te redresser un peu en quittant le plan de travail lorsque tu vois Hargrove revenir près de toi, tu l'observes aller jusqu'au lavabo et se rincer le visage, comme pour se remettre les idées en place. Tu te dis que tu devrais faire pareil. Avant de te demander si c'est vraiment une bonne idée, tu aurais besoin de bien plus, comme une chute d'eau pour t'aider, voilà. Billy rompt finalement le silence pour une énième injure avant de te dire que ce n'est pas ce que tu crois -tant mieux parce que là c'est fréquence zéro dans ta tête, t'es soulagé d'apprendre que les autres continuent de capter normalement- et que tu ne dois pas aller le dire partout. Lentement, tu finis par t'activer, tu te tournes vers le cendrier pour récupérer ta cigarette et tirer dessus, ce qui a un effet presque immédiat, tu sembles retrouver un brin de neurones. Bien. Un simple mot, mais ça te laisse le temps d'analyser concrètement ce qu'il vient de se passer. L'envie qui stagne au fond de toi. C'est différent, clairement différent, mais t'es clairement sûr de plus aimer que ce que t'as pût tester avant... Tu fronces légèrement tes sourcils à cette conclusion un peu étrange, qui devrait plus t'effrayer que ça mais qui finalement ne te fais pas peur. Il y a quelques semaines vous avez fermés un portail sur un univers bizarre qui abrite des créatures qui essayent de vous tuer, qui sait, peut-être que demain il va se rouvrir et ça sera la fin du monde. T'es pas là pour perdre ton temps avec des questions existentielles sur est ce que c'est bien d'embrasser Billy Hargrove ou pas parce que ta réponse sera clairement oui à ce stade. Et merde. C'était... clairement pas mon intention, non. Tu finis par reprendre en crachant lentement la fumée par ton nez, concentré sur un point du plan de travail, et tu passes ta langue sur tes lèvres rapidement. Automatiquement, ton regard remonte vers lui. C'est déjà un fait établis que tu ne réfléchis pas vraiment par toi-même, soyons d'accord, c'est sans doute pour ça que tu demande presque dans la foulée. Ca veux dire qu'on recommencera pas ? Parce que tu viens de comprendre que c'était clairement ton intention première et si Billy te dis que c'est pas ce que tu crois, ça veux sans doute dire non. La cigarette est portée à tes lèvres, tu tires à nouveau dessus en regardant Hargrove, tu te retiens de juste te rapprocher de lui, tu ne sais pas exactement ce que tu peux faire. Tu détournes le regard finalement, c'est sans doute ce que Billy veux. C'est, uhm, je suis... désolé, ok ? Tu finis par conclure, un peu penaud, en haussant des épaules. Tu ne sais pas, pendant une seconde ça te semblait simple, qu'il y avait un moyen facile pour mettre fin à ton espèce de solitude dans laquelle tu t'es embarqué ces derniers temps sans pouvoir y faire grand chose.
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
avatar
Dacre Montgomery



☆ in hollywood since : 05/05/2016
☆ interviews : 9769 ☆ crédits : @; villetchuckie

MessageSujet: Re: [AU!STRANGER THINGS] yeah, I've been living in a state of dreaming.   Jeu 25 Oct - 12:40


≈ ≈ ≈
{ If only you knew, my dear, how I live my life in fear
People in this town they, they can be so cruel }
crédit/ tumblr ✰ w/ @joe keery

Ok, c'est la merde. T'es dans la merde Billy. Tu ne sais pas vraiment ce qu'il t'a pris et même si tu cherches une explication tu ne la trouveras sûrement pas. Ou tu n'en voudras pas. C'est plutôt ça oui, tu n'en veux pas. Alors tu te penches sur ce lavabo, laissant les quelques goûtes d'eau qui restent sur ton visage sécher pendant que tu tiens les bords fermement. Le temps d'un instant, tu oublies presque la présence de Steve qui est toujours sur le côté. Tu l'oublies totalement, et même quand tu parles. Parce que finalement, c'est peut-être à toi que t'es en train de parler. Sauf qu'il répond, et c'est là que tu réalises où tu es, que tu es toujours dans cette foutue cuisine, qu'il est encore dans la même pièce que toi. Tu te redresses après ce retour brutal sur terre, l'écoutant d'une oreille, l'autre étant assourdie. Non. Lâches-tu d'un coup, brutalement, en relevant finalement le regard vers Harrington. Non, quoi ? Non vous n'allez pas recommencer ? Non, pourquoi est-ce qu'il pose cette question ? Non parce que tu désires aller contre toutes tes convictions ? T'es déjà assez torturé de nature pour en rajouter une couche. En tout cas, une chose est sûre, c'est que tu n'arrives vraiment pas à y voir clairement et c'est sûrement le signe qui t'emmerde le plus. Ça devrait être clair que c'était juste un geste débile et irréfléchi, mais ça ne l'est pas. Tu fronces un peu plus les sourcils alors qu'il s'excuse. Il n'a pas à le faire, tu le lui demandes pas, tu ne lui demandes rien, juste de la fermer et de garder ça pour lui. Ou de l'oublier, ce serait effectivement mieux. Finalement, il a raison, c'est toi le problème ici, ça a peut-être même été toujours toi le foutu problème. C'est bon. Tu lances un geste de la main à Steve, tu sais pas trop pourquoi, peut-être pour lui dire que c'est cool il a pas besoin de s'excuser ou quelque chose dans le genre. Si tu savais à chaque fois ce que tu veux dire, la vie serait plus simple. T'es connu pour parler un peu trop, pour aimer combler le silence qui t'insupporte la plupart du temps, et souvent pour rien dire alors tu ne t'étonnes plus vraiment. Te redressant un peu plus, tu fais enfin à nouveau face à Steve après ce petit passage à vide. Tu l'observes avec un air fermé, qui ne laisse filtrer rien de ce qu'il se passe à l'intérieur. C'est la poker face que tu maîtrises le mieux. Il est toujours là, en train de fumer, comme si tout était normal. Tu ne sais pas trop quoi en penser sur le coup, tu secoues légèrement la tête avant de lever dramatiquement les yeux au ciel devant le spectacle. Tu sais quoi ? Une pause s'installe un instant alors que tes mots résonnent dans la pièce, les yeux toujours rivés sur Steve. Merde. Lâches-tu dans un souffle en revenant près du garçon, pour venir l'embrasser encore une fois, un peu plus sauvagement, avec une envie un peu plus décuplée qu'au début. Tant pis pour le reste.
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
avatar
Joe Keery



☆ in hollywood since : 25/05/2018
☆ interviews : 638 ☆ crédits : lempika, loudsilence.

MessageSujet: Re: [AU!STRANGER THINGS] yeah, I've been living in a state of dreaming.   Jeu 25 Oct - 20:04


≈ ≈ ≈
{ If only you knew, my dear, how I live my life in fear
People in this town they, they can be so cruel }
crédit/ tumblr ✰ w/ billy hargrove

Tu ressens comme un léger sentiment de déception après que Billy ait confirmé d'un non que ça ne se reproduira pas. C'est con d'être aussi déçu pou ça, pour rien, pour un égarement de quelques secondes. C'est... débile, oui. Et tu glisses tes doigts dans tes cheveux pour te remettre un peu les idées en place, ton regard détourné de Hargrove et ta cigarette revenant entre tes lèvres. C'est débile et tu devrais clairement te reprendre, oui. Finalement, la solution la plus raisonnable qui te viens est celle de t'excuser, de peut-être lui dire qu'il ferait mieux de rentrer, un peu à contre coeur, toujours pas sûr de cet environnement qui l'entoure et qui t'inquiètes un peu. Tu te tais après t'être excusé, commençant peut-être comme ça pour avancer dans cette histoire. Tu n'as aucune idée de ce que tu dois faire ou de comment le faire, définitivement aucune. Il te dit que c'est bon, comme s'il te disposait de ta propre maison, mais tu te mords l'intérieur de la joue en regardant dans sa direction. Tu veux juste comprendre. Mais visiblement ce n'est pas pour ce soir. Ca sera juste toi et tes pensées et Billy qui retourne dans cette maison tellement insupportable à regarder qu'il a été obligé de fermer les volets. T'es pas con, Steve, ça non. T'écrases finalement la cigarette dans le cendrier, restant plongé dans ton espèce de mutisme qui te caractérise si bien finalement, qui te distance un peu avec certaines personnes. Le regard de Billy se pose finalement sur toi et vous vous observez en silence, tu n'arrives pas à lire le moindre sentiment sur le visage du garçon et ça t'inquiète un peu. Certainement. Il parle finalement et non tu ne sais pas, tu restes pendu à ses lèvres sans trop oser respirer, sans trop savoir ce que la suite va donner, est ce qu'il va te frapper dessus et partir ? Ca se pourrait, ça t'étonnerais pas. Tu secoues finalement légèrement la tête pour lui signaler que non et tu arques légèrement un sourcil quand tu l'entends jurer. Encore. Et lorsqu'il se rapproche, ton souffle se bloque, tu tremble de savoir ce qu'il te réserve, désespéré d'un petit peu plus. Merde, comme il dit, oui. Et merde une seconde fois quand c'est pas son poing qui vient te toucher mais ses lèvres, encore, contre les tiennes. Cette fois tu es plus réactif, décidé à ne pas le laisser partir tout de suite, tu glisses tes doigts sur sa nuque, t'agrippent légèrement à ses cheveux pour approfondir le baiser et remonte ton autre main sur sa chemise une nouvelle fois, le forçant à coller son corps au tiens. Sans réfléchir plus que ça, ta main finit par se déplacer légèrement sur son torse, avec sa stupide chemise toujours ouverte jusqu'au nombril, aussi, et tu caresses sa peau une seconde, remonte sous sa chemise pour pouvoir agripper son épaule. Tu rompt rapidement le baiser mais pour garder quand même ton visage près du sien, tellement que tes lèvres effleurent les siennes à chaque mot. Tu restes ici ce soir, alors ? Tu demandes en redressant ton regard vers lui, arquant légèrement un sourcil à ta question. Ce n'était certes pas comme ça que tu avais imaginé ça, ce n'est sans doute pas non plus la chose à demander à Billy mais tu t'en fiches. Merde, il a dit. Alors toi aussi, tu dis pareil, tu la joue quitte ou double. Tu ne sais pas exactement ce qu'il se passe, ton cerveau ne semble pas vouloir imprimer tout de suite mais tu sais que tu veux qu'il reste là.
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
avatar
Dacre Montgomery



☆ in hollywood since : 05/05/2016
☆ interviews : 9769 ☆ crédits : @; villetchuckie

MessageSujet: Re: [AU!STRANGER THINGS] yeah, I've been living in a state of dreaming.   Dim 28 Oct - 1:01


≈ ≈ ≈
{ If only you knew, my dear, how I live my life in fear
People in this town they, they can be so cruel }
crédit/ tumblr ✰ w/ @joe keery

Tu laisses tomber, de toute manière c'est quelque chose de plus gros que toi, tu peux pas vraiment le combattre. Tu ne peux pas parce que Steve, lui, il a pas la bonne réaction face à ça. Il devrait pas réagir comme ça, il devrait juste pas réagir tout court. Sauf qu'il le fait et encore une fois il arrive à te rendre totalement dingue. T'envoies valser toutes tes pensées qui te bloquent et tu laisses simplement ton envie te guider jusqu'à retrouver Steve à l'autre bout de la pièce et l'embrasser à nouveau. Un vrai baiser cette fois, quelque chose de fort, alors que tu accroches son t-shirt par l'une de tes mains. Ça ne semble pas réel et pourtant, pour la première fois, tu sens un truc bien. C'est pas de la haine, ou une soudaine envie de violence. Pas le même genre de violence en tout cas, c'est quelque chose que tu ne connais pas trop. C'est ça qu'on appelle 'affection' ? T'en sais trop rien, tu serais bien incapable de mettre un mot dessus, mais en tout cas tu sais que dans l'immédiat tu n'as plus vraiment envie de lui taper sur la gueule. Pas ce soir en tout cas. Quand le baiser est brisé, tu ne peux pas t'empêcher de quand même te demander ce que t'es censé faire après. Est-ce que tu vas devoir retourner chez toi ? Est-ce que t'es censé dire un truc de spécial ? Tu ne sais pas trop, c'est la première fois que t'es dans ce genre de situations. Pas le fait de la causer, mais généralement c'est toujours pour quelque chose derrière, un but. C'est pas le cas maintenant et c'est perturbant. Ouais. Tu glisses dans un souffle, sans trop réfléchir à une réponse. Tu te vois mal rentrer chez toi maintenant, et puis la lumière était encore allumée c'est clairement le signe que tu ne dois pas prendre le chemin du retour. T'acceptes donc de rester, même si tu ne sais pas trop ce que tu viens de signer avec ce 'ouais', mais finalement tu te rends compte que même si c'est un peu perturbant, ça te fait pas peur. Pas du tout même, tu gardes même le bout de tissu prisonnier de ton poing sans vraiment t'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [AU!STRANGER THINGS] yeah, I've been living in a state of dreaming.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[AU!STRANGER THINGS] yeah, I've been living in a state of dreaming.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Ever Living rule
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» Living crappily ever after • PV
» Sky ~ Rastaman vibration, yeah, positive ! || Validée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: À TRAVERS LE TEMPS :: Réalité Alternative-