AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 We need to talk. (Dylmas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

☆ private planes
Thomas Brodie-Sangster
Thomas Brodie-Sangster


We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 Original
☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1484 ☆ crédits : Vava : avengedinchains

We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: We need to talk. (Dylmas)    We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 EmptyLun 18 Mar - 18:23



We need to talk.
ft. Dylmas.


Kaya et Dylan. C’était un peu comme le duo Tom et Jerry. Sans cesse à se chamailler pour tout et rien. De l’extérieur on pouvait penser que c’était une drôle d’amitié, voire peut-être même qu’ils n’étaient pas amis. Pourtant le blond le savait lui. Ils étaient amis, ça ne faisait aucun doute, même s’ils avaient du mal à l’admettre. Il les connaissait assez tous les deux pour connaître leur mode de fonctionnement. Après tout ils n’étaient pas ses meilleurs amis pour rien. Le jeune Anglais secoua la tête en écoutant les propos de son ami. Selon lui le jeune O’Brien en faisait trop. Mais bon après tout c’était son droit. “Oh mais tu as raison elle fait preuve de racisme envers toi parce que tu n’es pas Britannique ! Quelle honte !” Dit-il en faisant un sourire amusé. Cependant quelques secondes plus tard il reprit son sérieux. “Je suis sûr que c’est loin d’être le cas ! Et puis c’est un peu de votre faute aussi, vous êtes incapables d’agir autrement dès lors que vous vous retrouvez ensemble…” Il avait assez assisté à leurs pseudos-embrouilles pour le savoir.

Ensuite les deux jeunes hommes parlèrent de leurs familles respectives et Thomas avait avoué à Dylan que oui ça lui avait fait beaucoup de bien de voir la sienne même si ça n’avait été qu’une journée pendant son périple Londonien. “Oui tu devrais, je te le conseille.” Répondit le petit blond en souriant. Après tout il était assez bien placé pour savoir que retourner aux sources auprès de sa famille était quelque chose d’essentiel et que ça faisait du bien.

Le café était enfin servi, merci Dylan pour cette boisson chaude qui ferait probablement du bien à l’Anglais qui était un peu fatigué à cause du voyage qu’il venait de faire. En même temps il était venu ici, quelques minutes à peine après avoir atterri. Le brun venait de se brûler et son complice avait sûrement un peu sur-réagi en s’inquiétant pour lui. Un peu trop papa poule le Thomas quand il s’y mettait. Donc il préférait laisser tranquille l’Américain avant qu’il ne s’énerve pour de bon. Du coup le jeune Sangster se contenta de faire un mouvement de tête pour toute réponse à ce que venait de lui dire Dylan. Après tout celui-ci n’avait pas tort.

Du lait bio, ça avait eu le don de rendre curieux le jeune Brodie-Sangster. Surtout qu’il connaissait Dylan et doutait donc très fortement du fait que ça soit lui l’instigateur de ce régime particulier. Donc il n’avait aucun mal à croire son ami quand celui-ci lui expliqua que c’était Daniel qui était à l’origine de ça. “Ah ouais genre quoi ?” Thomas se demandait bien quel genre de produits infects l’autre Anglais avait pu ramener à la coloc. Le petit blond secoua la tête en voyant son ami faire preuve d’art théâtral. “Ah oui vraiment ?” Répondit-il pour taquiner un peu plus l’Américain.

Thomas faire semblant d’apprécier quelque chose ? Ok, ça pouvait lui arriver pour éviter de faire de la peine à des personnes. Mais là il était vraiment sincère avec l’autre homme. “Mais non il est très bon ton café.” Dit-il en faisant un beau sourire. “Je trouve que le lait bio n’a pas vraiment de différence de goût par rapport à du lait classique. Bon après c’est peut-être parce que je ne le bois pas pur.” Après tout il n’y connaissait rien à la nourriture biologique donc il pouvait se tromper.

Après avoir clairement tourné autour du pot pendant un bon moment, les deux jeunes hommes parlaient enfin sincèrement de leur situation. Après tout c’était le but premier de la visite de Thomas aujourd’hui. Et c’était vraiment bien que Dylan et Thommy puissant se parler à coeur ouvert sans peur de craindre de blesser l’autre. C’était beau de voir cette conversation sincère. Le brun avoua à l’autre garçon qu’il espérait qu’ils resteraient toujours amis, quoi qu’il se passe entre eux. Évidemment le blond n’avait pas la réponse mais il voyait bien que ça chagrinait Dydy alors il essaya de le rassurer, même si c’était peut-être de manière maladroite. “Je ne vois pas pourquoi on ne serait plus amis…” Après tout lui-même espérait que jamais ils n’en viendraient à ne plus se voir. Tout simplement parce qu’il aurait beaucoup de mal à accepter une telle situation. En même temps ce n’était sûrement pas étonnant puisqu’il était fou amoureux de l’autre garçon et qu’il ne se voyait pas vivre sans Dylan dans les parages. Le blondinet ne pouvait s’empêcher d’être un brin tactile durant cette conversation. Il avait besoin de ce contact et puis il se disait que ça pouvait peut-être apaiser aussi son interlocuteur qui semblait anxieux. “Alors c’est parfait.” Répondit-il doucement, un sourire aux lèvres tandis que le brun lui confiait qu’il n’était pas du genre à mentir. Mais Thomas savait également que parfois on avait tendance à se voiler la face au sujet de certaines choses. Il espérait que ça ne soit pas le cas de l’autre garçon. Le jeune homme ne voulant pas trop mettre mal à l’aise son ami enleva sa main de la sienne pour la poser sur sa tasse. Tandis qu’il buvait son café, il écouta attentivement Dylan, le laissant s’exprimer librement. “Je veux que tu penses avant tout à ton bonheur. Qu’il soit avec moi ou non… Quel que soit ton choix je l’accepterai, je te le promets.” Thomas s’arrêta un instant, ravalant difficilement sa salive, à l’idée que l’autre garçon ne ressente jamais la même chose que lui. “Je comprends, je suis passé par là moi aussi quand j’ai enfin compris que je ressentais bien plus que de l’amitié pour toi. Je te laisserai le temps qu’il te faudra. Je ne te mettrai pas la pression. Mais je compte sur toi pour me tenir au courant quand tu seras sûr de toi…” Tommy secoua la tête avant de répondre. “Ne te fais pas de souci pour ça, prends ton temps. Il ne faut pas précipiter les choses.” Le jeune homme, était heureux d’entendre l’Américain lui confier qu’il ressentait une attirance pour lui. Certes ce n’était pas une déclaration d’amour mais au moins ça prouvait qu’il n’était pas insensible à lui, ce qui était déjà une bonne chose. Doucement l’une de ses mains vint relever le visage de Dylan. Il plongea son regard dans le sien. “Pour finir de te répondre. Oui je peux m’en contenter. Ne te mets pas la pression. Tu auras ta réponse un jour ou l’autre, naturellement.” Dit-il en faisant un petit sourire.

Pour revenir à une conversation un peu plus légère, l’Anglais avait taquiné gentiment son ami. Et il ne put que sourire en entendant le rire de Dylan. Ce rire qu’il aimait tant et qu’il avait entendu à de nombreuses reprises. Le petit blond haussa les épaules. “Je ne sais pas.” Dit-il avant de rire doucement à son tour. “Mais je pense que c’est incurable malheureusement, je n’ai jamais réussi à me séparer de ce tic.” Le jeune homme secoua la tête, amusé par leurs bêtises. En tout cas une chose était sûre, ces deux-là pouvaient aisément échanger de manière sérieuse tout comme ils pouvaient aussi être totalement dans leurs délires. Et c’était ça qui était beau dans leur relation. “Peut-être qu’un jour on finira par trouver un vaccin pour y remédier.” Bizarrement cette conversation lui faisait penser au dernier volet de la saga Maze Runner. Pourtant ce n’était pas fait exprès. “Te sens-tu un peu plus léger maintenant qu’on a pu mettre des mots sur ce qui nous arrive ?” Et là il ne faisait pas allusion à leur pseudo virus, mais à la conversation sérieuse qu’ils avaient eue juste avant.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
Dylan O'Brien
Dylan O'Brien


We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 Tumblr_p3455ekn8v1tlpgtco2_540
☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 4043 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: We need to talk. (Dylmas)    We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 EmptyVen 29 Mar - 16:02


≈ ≈ ≈
{ we need to talk. }
crédit/ tumblr ✰ dylmas.

Si quelqu’un de l’extérieur ne les connaissait pas, aucun doute qu’il penserait que Kaya et Dylan ne s’entendaient pas. Toujours à se lancer des piques à longueur de journée. Mais c’était une façon pour eux de se montrer leur amitié. Parce que même si Dylan ne le dirait jamais à voix haute, elle faisait partie de son entourage le plus proche. Il savait qu’il pouvait lui faire confiance, bien qu’il ait mis deux ans à lui dire qu’il sortait avec Sprayberry. Il se souviendrait toujours de sa réaction. « Exactement, je me sens rejeté à cause d’elle, elle est cruelle. » dit-il en secouant la tête en prenant un air tout triste. Il fit semblant d’être choqué face à ses paroles. « C’est elle qui commence toujours, elle n’est pas capable d’agir en adulte responsable. Toujours à m’attaquer. » Il fit semblant d’être triste par ce que lui faisait subir Kaya. Mais il devait bien admettre que si elle agissait autrement, il prendrait peur. Une Kaya gentille, ce n’était pas habituelle alors forcément, il ne pourrait que s’inquiéter si jamais elle faisait acte de bonté envers lui. Sa famille lui manquait. Cela faisait un bon moment qu’il n’était pas allé à New-York pour passer du temps en leur compagnie. Peut-être prendrait-il quelques jours de repos et prendrait l’avion afin de leur faire la surprise. Autant ne pas les prévenir et débarquer comme ça. Sa mère risquait fort de l’étrangler si jamais il ne la prévenait pas mais il était prêt à prendre ce risque là. Dylan était vraiment attaché à sa famille, ils avaient toujours été un soutien de l’ombre pour eux. Toujours là à l’encourager et à toujours approuver ses choix de vie. « Je pense que je le ferais alors, puis partir de LA ne peut me faire que du bien. » Ainsi, il pourra réfléchir un peu mieux à ce qu’il ressent vis-à-vis du blond. Décidément, passer de l’amitié à être amant, ce n’était jamais simple. Pourtant, il avait vécu ce passage avec son ancien petit ami mais il faut croire que leur lien n’était pas si important à ses yeux. Là, il craignait de ne plus avoir Thomas dans sa vie, si jamais il prenait la mauvaise décision. Leur trio avec Kaya avait une grande importance à ses yeux et il ne voulait guère être celui qui ait tout gâché. Décidément, la vie de célibataire, c’était compliqué pour lui.

Bon, heureusement qu’il vivait tout de même avec deux autres garçons. Ils lui tenaient compagnie et l’empêchaient ainsi de trop déprimer. L’appartement était bien vide lorsqu’il se retrouvait avec pour seul présence, lui-même. « Crois-moi, tu ne veux pas savoir. Tu risques d’être dégoûté de la nourriture à vie. Je ne pensais pas que c’était possible d’avoir cette couleur-ci dans l’assiette. » dit-il en laissant apparaître une grimace. Même s’il se plaignait de manger trop gras et sans doute pas équilibré du tout, Dylan préférait largement son bonne pizza plutôt que les lubies de Daniel. Heureusement que Tyler n’était pas comme ça. Sauvé. « Très bien, si jamais plus personne ne veut de moi dans leurs films, j’aurais un projet d’avenir en tant que serveur de café. Wow. Splendide. » dit-il avec un sourire aux lèvres. C’était ironique bien entendu. si vraiment, Dylan devait se reconvertir, ce serait surement un moment restant dans l’audiovisuel. Il ne dirait pas non d’être derrière les caméras au contraire. « On est vraiment en train de parler de la différence de goût ? On est vraiment tombé bas. » Il se mit doucement à rire avant qu’il n’aborde le sujet sensible. Il fallait bien que tôt ou tard, ils en parlent. Ils ne pouvaient guère l’éviter, ils avaient besoin d’en parler pour que les choses rentrent dans l’ordre. Du moins, c’est ce qu’espérait Dylan. Il ne voulait en aucune façon, se disputer avec lui alors il espérait que la conversation ne se dégraderait pas. « Tu sais bien… avec ce qui s’est passé, ça risque d’être difficile non ? » Il était un peu gêné de l’admettre. Après tout, Après tout, après avoir partagé une nuit intime ensemble, cela pouvait fortement ébranler leur amitié non ? A moins que c’était normal que deux meilleurs amis couchent ensemble, mais dans ce cas-ci, Dylan n’était pas au courant. « Sauf que je n’aie pas envie de te rendre malheureux non plus. » dit-il en faisant une légère moue. « Je ne peux pas te demander de m’attendre, Tommy. Ce serait injuste de ma part que de te dire que je pourrais te donner une réponse un jour… Parce que pour le moment, plus j’y réfléchis et plus je suis perdu. Je veux que tu sois heureux et si jamais tu rencontres quelqu’un… Quelqu’un d’autre et que cette personne te plait, je ne veux pas que tu penses à moi. Si elle partage tes sentiments, fonces de suite. Je ne veux pas être une chaîne pour toi. » Bien que l’idée même d’imaginer Thomas avec un autre homme ne lui plaisait guère. Mais il en devait pas se montrer égoïste.

« Mais merci d’être patient avec moi, ça compte beaucoup pour moi. » dit-il avec un petit sourire lorsque son regard croisa le sien. La conversation était un peu plus légère et cela apaisait la tension qui régnait dans ses épaules pour le moment. Même s’il savait que tôt ou tard, ils devraient revenir là-dessus. Mais autant plaisanter sur d’autres sujets plus légers, cela ne pouvait guère faire de mal. « Mince alors, j’espère que je pourrais trouver un remède à ce mot. Je ne veux pas abimer mes supers lèvres. » dit-il en pouffant. Il devait admettre que lorsqu’il était stressé, le jeune brun se mordait souvent la lèvre. Une façon pour lui de ne pas trembler ou de jouer avec ses mains. « Je suis contre les piqures, je déteste ça. » dit-il en riant. « Alors j’espère vraiment qu’on trouvera un autre moyen, genre un médicament. Ou alors l’hypnose mais là, j’aurais trop peur d’avoir le cerveau complètement en compote après la séance. » Dylan s’imaginait parfaitement ressortir du cabinet, les yeux dans le vague à cause de l’hypnotiseur. Les émissions qui passaient à la télévision ne le rassuraient guère et il avait toujours peur de voir quelles séquelles, cela pouvait engendrer ce genre de pratique. S’il devait faire un choix, il obtenir pour continuer de se mordre la lèvre. C’était moins dangereux. Vraiment. Il tenait à sa santé mentale après tout. Dylan ne s’attendait pas à ce que Thomas relance le sujet de leur précédente conversation et il se mordit la lèvre. « Oui. Je suis plutôt content d’avoir pu mettre les choses au clair avec toi. Pour être franc, j’appréhendais un peu cette conversation… » Mais comme toujours Thomas avait été à son écoute. Il était chanceux de l’avoir dans sa vie. Ses yeux se posèrent sur le sol avant qu’il ne se rapproche du blond, plongeant son regard dans le sien. « Qu’est ce qu’on est tous les deux, maintenant ? » A lire, qu’est ce qu’il souhaitait qu’ils soient, réellement.




_________________
I want it all, but I want you more. I want to make you mine. I'll collect a piece of moonlight and make a light. Come in front of me like you did yesterday
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
Thomas Brodie-Sangster
Thomas Brodie-Sangster


We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 Original
☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 1484 ☆ crédits : Vava : avengedinchains

We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: We need to talk. (Dylmas)    We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 EmptyLun 8 Avr - 20:20



We need to talk.
ft. Dylmas.


Thomas secoua la tête tandis qu’il écoutait Dylan qui était en train de se plaindre de leur amie commune, Kaya Scodelario. Oh que non le blond n’avait pas envie de prendre partie. Il les adorait tous les deux et ne pourrait jamais se mettre l’un des deux à dos parce qu’il n’aurait pas été de son côté. “Vous êtes tous les deux infernaux !” Répliqua le blondinet. Bien entendu il ne disait pas ça méchamment, plus sur le ton de la plaisanterie. “N’essaies pas de m’amadouer pour que je me range de ton côté.” Dit le jeune Anglais avec un sourire aux lèvres. Même s’il ne voulait pas prendre partie, il y aurait toujours un côté de lui qui choisirait Dylan, tout simplement parce qu’il a des sentiments pour lui. Et que même s’il ne veut pas l’admettre pour le bien de leur amitié à tous les trois, oui le brun a donc sa préférence. Ce qui est probablement normal vu la situation actuelle dans laquelle le British se trouvait avec son acolyte.

La famille, c’est quelque chose de très important et jamais le jeune Sangster ne le nierait. Après tout lui-même a souvent du mal avec le fait d’être éloigné de ses proches. Mais par chance durant les quelques jours qu’il avait pu passer sur Londres avec Kaya, il avait réussi à voir sa famille le temps d’une après-midi. Ce qui lui avait fait un bien fou il fallait bien l’avouer. C’était toujours une bouffée d’oxygène lorsqu’il se retrouvait en leur compagnie. “Sans doute.” Répondit Thomas avec un tendre sourire sur le visage. Après tout si Mister O’Brien voulait retrouver sa famille durant quelques temps, il fallait qu’il fonce. Même si évidemment il manquerait au blond durant son absence. Mais le jeune Brodie-Sangster n’allait pas l’empêcher de partir. Après tout lui l’avait bien fait. Et puis de toute manière ils n’étaient pas ensemble… Ils n’étaient qu’amis pour le moment, même si Tommy aimerait bien que ce soit plus que ça. Mais bon il n’était pas le seul à décider dans l’histoire.

Voilà que maintenant les deux amis parlaient de nourriture bio. Jamais le jeune Anglais n’aurait cru avoir ce genre de discussion un jour. Encore moins avec son complice d’ailleurs. Comme quoi tout pouvait arriver dans la vie. Il ria de bon coeur lorsque Dylan lui dit qu’il ne voulait pas savoir. “Tu as raison je préfère rester dans l’ignorance !” Répliqua-t-il, n’ayant pas envie de se dégoûter. Surtout qu’il n’était pas du genre à consommer des aliments bio donc aucun risque que ça lui arrive. Tandis que le blond complimentait le café de Dylan, il ne put que rire en le voyant faire le pitre. “Ne dis pas de bêtise tu es la nouvelle coqueluche d’Hollywood !” Rétorqua le jeune Sangster. Et il n’avait pas tort puisque son ami enchaînait les tournages. En petite partie grâce à Teen Wolf, mais c’était surtout leur saga commune qui l’avait fait devenir la nouvelle star du cinéma. Le blond en était certain, Dylan avait encore une longue et brillante carrière devant lui. Il aurait pu en être jaloux puisque lui-même n’est pas très demandé en ce moment. Mais non il était fier de lui, tout simplement. Et voilà que de nouveau ils parlaient d’aliments issus de l’agriculture biologique. Le British éclata de rire aux propos de l’autre garçon. “Ouais t’as vu ça !” Oui il fallait bien l’avouer, ils avaient une drôle de conversation depuis tout à l’heure. Mais bon après tout ce n’était pas rare qu’ils partent dans des délires. Sauf que là ce n’en était pas un. Mais au moins ça avait eu le mérite d’alléger un peu l’ambiance.

Thomas sans Dylan ? C’était tout simplement une chose à laquelle le blond n’avait pas envie de penser. Il ne pouvait se résoudre à imaginer son avenir sans lui. Qu’ils soient en couple ou amis mais toujours en contact. L’un sans l’autre, non le blondinet refusait cette possible situation. “Tout ce que je sais c’est que je n’ai pas envie de te perdre…” Répondit sincèrement le petit Anglais. Il se mordilla ensuite discrètement la lèvre, parce que cette conversation commençait à le rendre un peu anxieux. Néanmoins il ne pouvait s’empêcher de sourire en voyant à quel point l’autre garçon s’inquiétait de son bien-être. C’était vraiment trop touchant. Thomas ne pouvait que comprendre les bonnes intentions de son ami puisqu’il fonctionnait de la même manière. Mister Sangster sentait une boule qui était en train de se former dans sa gorge au fur et à mesure qu’il écoutait le “discours” de Dylan. Il ravala donc difficilement sa salive. “Je ne vais pas répéter tout ce que je t’ai déjà dit. Maintenant tu sais ce que je pense.” Se contenta-t-il de répondre. Il préférait nettement que le brun repense à tout ce qu’il venait de lui dire. Il ne voulait pas répondre autre chose à Mister O’Brien. Pour cause il ne s’imaginait pas du tout avec quelqu’un d’autre. Parce qu’il n’en avait tout simplement pas envie. Mais après tout, qui sait de quoi demain sera fait ? Peut-être qu’un jour il rencontrera quelqu’un comme l’avait supposé Dylan. Même si présentement il n’arrivait pas à l’imaginer parce que c’était trop dur et qu’il n’avait d’yeux que pour ce garçon qui était assis non loin de lui. Lorsque le brun le remercia pour sa patience, le petit blond se contenta de lui faire un petit sourire, pas la peine d’ajouter quoi que ce soit de plus.

Mister Sangster avait fait preuve d’humour pour rendre moins lourde l’ambiance. Thomas ne put s’empêcher de rire lorsque Dylan parla de ses super lèvres. “C’est vrai que ce serait dommage.” Répondit le blond avec un petit sourire en coin. Après tout il n’allait pas dire que la bouche de Mister O’Brien n’était pas plaisante. Surtout qu’il avait déjà eu le plaisir de goûter à ses lèvres et qu’il avait beaucoup aimé ça. D’ailleurs il avait bien envie d’embrasser de nouveau l’Américain mais il n’allait pas lui sauter dessus alors que l’autre garçon ne savait plus où il en était. “Oh tu es resté un petit enfant !” Répondit le petit Anglais non sans rire alors que son interlocuteur lui avait dit ne pas aimer les piqûres. Le petit blond hocha la tête pour monter à Dylan qu’il l’écoutait. Mais n’ayant jamais eu recours à l’hypnose, il ne savait pas du tout comment pouvait se passer une séance. Il ne savait donc pas quoi répondre à son ami.  “Tu recommences !” Lança le jeune homme à l’Américain qui avait de nouveau mordu sa lèvre. Il ria à cause de ceci avant de lui répondre. “Je comprends, c’est la même chose pour moi. Je suis content qu’on ait pu en parler.” Thomas souria avant de rajouter. “Moi aussi j’avais un peu peur…” Avoua-t-il afin de rassurer le jeune O’Brien.

Tandis qu’il se passait une main dans les cheveux, l’Anglais arqua un sourcil en voyant que son complice se rapprochait de lui et qu’il plongeait son regard dans le sien. “Je, je n’en suis pas très sûr…” Répondit doucement le petit blond qui ne savait plus du tout comment définir leur relation. Il était plus que tenté de briser la courte distance qui le séparait de Dylan. “Mais si tu continues à me regarder comme ça… Je ne suis pas certain de pouvoir m’empêcher de t’embrasser…” Déclara-t-il sincèrement. Après tout autant qu’il ne cache pas ce qu’il pense. Surtout maintenant qu’ils avaient pu s’expliquer sereinement. Le jeune Thomas se racla la gorge, un brin mal à l’aise. “Tu joues à un jeu dangereux…” Dit-il tandis qu’il se rapprochait de plus en plus de Dylan. Leurs lèvres n’étaient plus qu’à quelques centimètres. Le regard du blond faisait des vas et vient entre la bouche du brun et ses yeux. Il se mordilla la lèvre ayant trop envie de se jeter sur ces lèvres qui le tentaient cruellement. Nul doute que si le brun ne se reculait pas très vite, le blondinet ne résisterait pas très longtemps à cette envie dévorante. Et ce, même avec la meilleure volonté du monde. “J'en ai trop envie...” Lâcha le jeune Sangster pour faire comprendre à l'autre garçon qu'il ferait mieux de se reculer s'il n'en avait pas envie lui aussi. Thomas le regard plongé dans celui de Dylan rapprocha encore plus ses lèvres de celles du brun. Il pouvait à présent sentir son souffle tant ils étaient proches. Encore une fois il mordilla sa lèvre avant d'enfin céder à sa pulsion. Il prit possession des lèvres de Mister O'Brien, ne pouvant plus résister à cette folle envie de l'embrasser. Pourtant il avait lutté mais l'attraction qu'il ressentait pour le brun avait été plus forte que tout.



made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
Dylan O'Brien
Dylan O'Brien


We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 Tumblr_p3455ekn8v1tlpgtco2_540
☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 4043 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: We need to talk. (Dylmas)    We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 EmptyLun 15 Avr - 15:31


≈ ≈ ≈
{ we need to talk. }
crédit/ tumblr ✰ dylmas.

Kaya et lui, c’était une grande histoire de piques constantes. C’était leur façon sans doute de montrer leur amitié même si Dylan ne le dirait jamais à voix haute. A moins d’avoir bu mais le jeune homme s’était promis de ne plus toucher une goutte d’alcool. Ou tout du moins de ne plus autant abuser. Certes, il avait eu le cœur brisé mais il ne devait pas se laisser sombrer, Dylan l’avait compris bien trop tard. Par chance, il n’était pas devenu dépendant à la boisson. « Avoue qu’elle l’est plus que moi. » dit-il avec un grand sourire, essayant de l’attirer de son côté. Oups, il venait clairement de se faire avoir. Il prit une légère pose angélique, essayant de se faire pardonner. « Je ne vois pas de quoi tu veux parler. Je ne fais rien du tout. » Il fit semblant d’être offusqué par cette soudaine accusation. « Comme si c’était mon genre de faire ça. Pff jamais, je n’oserais te corrompre, voyons. » dit-il en roulant des yeux alors qu’il avait bien du mal à contenir son rire. Dylan était plutôt content que le blond ait pu profiter de ses vacances à Londres. Ils avaient eu besoin de s’éloigner après ce qui s’était passé et il devait bien reconnaître que le jeune homme lui avait manqué. Mais la distance avait été nécessaire, Dylan avait eu besoin de prendre du temps pour réfléchir. Et nul doute qu’il n’aurait guère pu le faire s’il croisait le blond. Il pouvait aussi remercier son amie rousse de lui avoir fourni de précieux conseils.

Dylan ne savait point pourquoi le sujet de conversation avait dévié sur les aliments biologiques. L’un de ses colocataires était vraiment spécial et manque de chance pour lui, il devait tester toutes ses lubies. « Bonne résolution, je m’en serais voulu sinon. » dit-il en laissant échapper un rire. Néanmoins, heureusement que le jeune homme vivait à plusieurs, il mangerait que des plats préparés sinon. Dylan passait commande lorsque les deux étaient partis en tournage. L’appartement faisait bien vide sans eux. Il se demandait comment se passerait les choses s’il décidait de prendre un appartement pour lui tout seul. Déjà, ce serait beaucoup moins grand que celui-ci. Il aimerait bien avoir une meilleure vue sur l’océan. Peut-être devrait-il commencer à faire des recherches ? Après tout, les deux autres avaient leur propre vie et ils se voyaient rarement désormais. « Je n’irais pas jusqu’à là. Puis tu sais comme moi, que tout ça peut très vite s’évaporer. » C’était la dure loi d’Hollywood, malheureusement. Le succès pouvait apparaître et disparaitre comme un tour de magie. Avec Thomas, il pouvait se retrouver à parler de sujets réellement divers. Parfois ceux-ci n’avaient aucun sens. Mais il ne fallait guère chercher d’explications, les deux jeunes gens fonctionnaient de cette manière. Et Dylan appréciait ces moments où ils pouvaient parler de n’importe quoi. Cela lui avait manqué d’avoir ce genre de fou-rires avec le jeune blond.

Il était rassuré de constater que malgré les derniers événements, certaines choses n’avaient pas changé dans leur amitié. Cela le rassurait grandement. Dylan avait bien eu peur de le perdre, Thomas était son meilleur ami avant d’être son amant d’un soir. Et il avait bien cru que ce serait tendu depuis. Il était légèrement apaisé de voir que malgré quelques moments de gêne sur ce sujet, rien n’avait changé. « Et tu ne vas pas me perdre. » dit-il alors que son regard se posa sur un des objets dans le salon. Celui-ci ne lui avait jamais paru aussi passionnant. C’était légèrement embarrassant de prononcer de telles choses alors qu’ils avaient fait sans doute bien pire auparavant. Dylan secoua doucement la tête, en effet il avait été bien clair sur le sujet. C’était plutôt à lui maintenant de trouver ce qu’il en pensait lui-même. C’était un peu angoissant de se dire que tout pouvait changer d’un instant. Il n’avait guère envie de lui faire de faux espoirs, il avait sans doute déjà bien trop fait souffrir son ami pour continuer. Tout était beaucoup trop compliqué pour lui. Plus, il y réfléchit et plus il voyait de problèmes arriver. Cependant, il était soulagé de voir que Thomas ne lui mettait pas la pression. Bon nombres de personnes aurait sans doute insisté. Après tout, la question était simple : était-il amoureux de lui, oui ou non ? Sauf que Dylan n’en savait strictement rien. Probablement parce qu’il n’avait jamais imaginé possible avoir d’autres sentiments qu’amicaux à son égard. Mais, il avait tout de même fait quelques progrès non ? Il avait accepté son attirance déjà, c’était certes un petit pas en avant mais c’était mieux que rien.  

Le jeune brun fut légèrement gêné du compliment qu’il venait de faire sur ses lèvres. Il n’était pas encore habitué sans doute à entendre de tels commentaires de la bouche de Thomas. Peut-être devrait-il s’habituer à ça. Il se contenta de secouer les épaules avant de se mettre à rire. « Dans la tête sûrement. Mais c’est ça qui fait mon charme non ? » Même si c’était étrange de dire ça sachant que tous les deux avaient fait des choses que les enfants ne faisaient pas. Sans qu’il ne s’en rende compte, Dylan venait de se mordiller la lèvre de nouveau et Thomas ne le rata nullement. Il laissa apparaître une grimace sur son visage avant de lever les mains en l’air. « Je plaide coupable. » dit-il en souriant. Dylan était soulagé qu’ils aient pu discuter librement de ce qu’ils s’étaient passés entre eux. Et même si ce n’était pas encore tout à fait clair comme situation, ils avaient sans doute passé l’étape la plus difficile. Néanmoins, Dylan osa poser la question qui lui torturait l’esprit. Il ne savait pas ce qu’ils étaient tous les deux désormais. Etaient-ils encore meilleurs amis ou autre chose ? Le jeune brun était totalement perdu face à ça. Certes, il n’avait sans doute pas besoin de mettre un nom à leur relation mais il se devait de lui demander. Et il ne put retenir un pouffement en voyant que Thomas ne savait pas plus que lui. Ils étaient bien avancés ces deux-là désormais. Ses yeux s’écarquillèrent légèrement face à sa phrase mais il ne rompit guère le contact avec lui. Es ce qu’il jouait à un jeu dangereux ? Sans doute mais ce n’était pas pour lui déplaire. Dylan laissa Thomas s’approcher de lui sans bouger, son regard fixant toujours le blond. « Alors fais-le. » dit-il doucement avec un sourire. Cette fois-ci, il était bien sobre et il ne le repousserait pas. Thomas l’embrassa et ses mains vinrent se poser sur sa nuque pour approfondir presque timidement leur baiser. Il devait bien reconnaître que ce n’était pas désagréable. Ses doigts caressèrent légèrement son cou avant de détacher ses lèvres des siennes. « Il va falloir contrôler vos envies, mon cher. » dit-il avec un petit sourire en coin.  





_________________
I want it all, but I want you more. I want to make you mine. I'll collect a piece of moonlight and make a light. Come in front of me like you did yesterday
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: We need to talk. (Dylmas)    We need to talk. (Dylmas)  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
We need to talk. (Dylmas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!
» 05 - I need to talk ♥ Saphira
» Let them talk [Pv Akeno]
» jaydan ⊹ when we have to talk about future
» jaydan ▬ when we have to talk to make things better

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: WESTSIDE :: Santa Monica-