AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sorry for party rocking – ft. Kaya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☆ expensive cars
avatar
Alex Høgh Andersen



☆ in hollywood since : 26/08/2018
☆ interviews : 16 ☆ crédits : rastamachine, tumblr.

MessageSujet: sorry for party rocking – ft. Kaya    Lun 10 Sep - 18:28

sorry for party rocking


Ça ne fait que dix minutes que je suis rentré à la maison lorsque le silence me semble déjà étouffant. Je grimace en pensant à cette soirée où Marco et Jordan étaient censés m'accompagner avant d'être tous les deux contraints de changer leurs plans à la dernière minute : Marco avait été rappelé pour (re)tourner une des scènes du dernier court métrage auquel il avait participé, Jordan devait veiller sur Sophie qui avait visiblement attrapé un mauvais rhume et moi... j'me retrouvai largué au milieu de tout ça, un peu blasé mais pas encore désespéré au point de me rendre à la soirée tout seul. Pourtant, la perspective de rester avachi devant la télé ne m'emballe pas des masses et je suis presque sûr que d'ici maximum une demi-heure, je risque de devenir extrêmement pénible et de commencer à harceler tout mon répertoire téléphonique à la recherche d'une bonne âme plus ou moins aussi dépravée et à la recherche de divertissement que moi. Puis, soudainement, illumination. J'attrape mon téléphone posé sur la table basse où j'ai confortablement installé mes pieds quelques instants auparavant et, dans une tentative foireuse de démonstration de souplesse, je réussis à me donner un coup de genou dans la mâchoire en attrapant le maudit appareil. Putain de merde. Tandis que je commence à déblatérer tous les noms d'oiseaux qui me passent par la tête, mon regard s'arrête sur les petits 5% de batterie qu'il me reste et je me dis qu'en fin de compte, il y a largement plus important dans la vie et que j'aurai le temps de souffrir et de maugréer plus tard. Instantanément, mes doigts commencent à pianoter sur l'écran tandis que je prie mentalement pour ne pas me taper un vent après tous les efforts que je viens de fournir.

« Yo, Satan à l’appareil.
Tu commences à dater et j’ai presque oublié à quoi tu ressembles. Pas que tu m’manques hein, j’tiens pas à faire gonfler tes chevilles non plus, mais j’m’ennuie et j’me dis que ça t’ferait sûrement plaisir de venir pourrir la vie à deux-trois innocents ce soir. Si ça t’dit, ne prend même pas la peine de répondre parce que j’pourrai de toute façon pas t’lire – batterie down. Rejoins-moi juste directement aussi tôt qu’possible à la nouvelle boîte de nuit du centre de LA.
Xoxo sur tes fesses (ui, les deux, pas d’jalouse comme ça).
»

Je me relis rapidement avant d'envoyer le message, lançant mon téléphone sur le canapé tout en attrapant ma veste pour me mettre en route. T'façon, si ça, ça ne lui donne pas envie de sortir, j'peux rien faire de plus, là. Plus qu'à prier et attendre.


code by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

☆ crazy administrator
avatar
Kaya Scodelario



☆ in hollywood since : 05/10/2015
☆ interviews : 15550 ☆ crédits : @; sunshine

MessageSujet: Re: sorry for party rocking – ft. Kaya    Mar 11 Sep - 18:07


≈ ≈ ≈
{ sorry for party rocking }
@Alex Høgh Andersen


Tu te jettes lourdement sur le canapé, à demie morte. Quelle journée. C'est avec une grande surprise que tu constates que tu es rentrée chez toi vivante, toi qui a juste enchaîné les merdes depuis ce matin. Déjà réveillée par des travaux, des gars qui ont décidé de détruire la route devant ton allée parce que... parce que... ils avaient rien d'autre à faire apparemment que de tuer ton sommeil. Et ton sommeil le matin c'est précieux. PRÉCIEUX. Réveil tôt donc qui a rythmé ta journée. Tu as rapidement filé au café du coin, parce que chez toi il en manque toujours, tu ne sais pas comment tu fais pour avoir une aussi mauvaise mémoire. T'oublies toujours d'ajouter le café dans ta liste de course, par contre la bière, là, tu l'oublies jamais. Un jour tu réviseras tes priorités. Une énorme queue t'attendait, dans ce café, plus de trente minutes d'attente à entre des bébés pleurer et des gens raconter leurs vies au téléphone, sans compter ceux qui râlent parce que c'est trop long. Trente minutes à dormir debout avec ta dégaine, juste l'envie de t'allonger au sol pour prendre une petite sieste. Finalement posée après avoir attendu, à une table, tu te surprenais un peu à penser que peut-être tu pouvais utiliser son temps libre de ce matin pour aller courir... avant de juste exploser de rire, manquant de t’étouffer par la même occasion avec ta gorgée de café. Gorgée qui t'a brûlé la gorge parce que clairement il était bouillant. Finalement, une fois que tu aies décidé de bouger ton cul et rentrer chez toi, un appel te bloque, une urgence. Une 'urgence'. Une urgence pleurnichage sur un mec qui n'en vaut pas le coup, une urgence tapotage de dos et de 'la la' pour tenter de conforter une personne de la meilleure des manières. Sauf que clairement ce n'est pas trop ton domaine, tu manques un peu d'expérience et ça se voit. Résultat des courses, une journée de perdue et une grosse trace de mascara sur ton top blanc.

Alex ne sait pas à quel point il vient de sauver ta soirée, et tu te retiendras bien de lui dire évidemment. Après avoir entendu ton téléphone posé de l'autre côté de la table basse, tu te bouges doucement pour l'attraper, le plus flemmardement possible, étendue dans une position indescriptible. Quand finalement tu arrives à l'atteindre, sans tomber, tu lis le message, la tête à moitié enfoncée dans le canapé. Le message te tire un sourire et réussit à te faire te lever pour te préparer rapidement. Pas de quoi te foutre des paillettes partout, mais au moins pour ne pas ressembler à un handy, handy bag. T'attrapes tes affaires et files, prenant ton temps -quand même, faut se faire désirer- avant de rejoindre l'acteur au lieu. T'entres sans trop de mal, pour une fois que tu peux user de ta célébrité pour avoir des petits avantages, tu ne te gênes pas.

Te frayant un chemin, tu te mets sur la pointe des pieds à la recherche d'un chignon qui traîne quelque part. Droit devant toi, tu fronces pour le surprendre en lui pinçant les poignées d'amour.. mais la personne qui se retourne ne ressemble à rien à Alex. Oh, hey. Tu souris, alors que la personne te dévisage de haut en bas, sûrement en train de se demander qui tu es, ce que tu veux ou quelque chose. Poisson d'avril. Dis-tu en partant, te glissant dans la foule, en plein mois de septembre. Tu fonces rapidement vers la bar et c'est là que le vrai Alex apparaît. Salut diabolo. Souffles-tu, un sourcil arqué. Mes fesses voulaient te remercier d'avoir penser à elles. Elles sont émues. Tu lui donnes un léger coup dans l'épaule, puis tu t'installes. Bon. Maintenant que tu m'as supplié de venir, tu vas me payer un verre ?

code by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

☆ expensive cars
avatar
Alex Høgh Andersen



☆ in hollywood since : 26/08/2018
☆ interviews : 16 ☆ crédits : rastamachine, tumblr.

MessageSujet: Re: sorry for party rocking – ft. Kaya    Dim 16 Sep - 21:38

sorry for party rocking


À peine arrivé à la boîte de nuit que je me retrouve à fixer la clientèle présente au comptoir. À vrai dire, à peu près les mêmes clichés que ceux qu’on trouve en venant dans ce genre d’endroits : le vieil alcoolique qui n’est visiblement pas de première fraîcheur et qui tente des sourires « charmeurs » vis-à-vis la barman qui n’en a strictement rien à péter et qui me fait presque pitié tant on voit qu’elle a l’habitude de vivre ça tous les soirs, le trentenaire à l’air un peu sombre qui est assis devant son verre, la tête entre les mains et pour finir, la jolie fille d’une vingtaine d’années qui a l’air d’être totalement paumée au milieu de tout ça, probablement abandonnée par une bande d’amis lui ayant fait faux bond au dernier moment, et vers laquelle je me promets de me diriger pour tenter de me trouver une compagnie pour ce soir si Kaya décidait de ne pas pointer le bout de son nez. Ça me surprendrait d’elle, mais je ne pense pas que je réussirai à lui en tenir rigueur : je sais que sa vie est beaucoup plus compliquée et chargée que la mienne, tant sur le plan personnel que concernant sa vie professionnelle et j’ai probablement débarqué un peu comme un cheveu dans la soupe, lui lançant une invitation sortie de nulle part. On verra.

N’ayant aucune idée de l’heure approximative qu’il pouvait être, je viens tout juste de recevoir mon second verre de la soirée lorsqu’une voix familière retentit non loin de moi, ce qui me force à me retourner avec un sourire ravi directement pendu aux lèvres. « Ehhh Satanas ! » J’pense qu’entre potes normaux, on en serait déjà à la partie de l’accolade et du « comment ça m’fait trop plaisiiiir d’te voir ! » mais nous, on ne fait jamais quoi que ce soit comme tout le monde, du coup je me contente de pouffer de rire en l’entendant faire référence à la dernière phrase de mon message. « Bah j’espère bien, ce n’est pas avec tous les postérieurs d’ce monde que j’me montre aussi amical. Elles ont intérêt à m’rendre la pareille le jour où l’occasion se présentera. » Dans un geste parfaitement théâtral, je pose l’une de mes mains au niveau où je viens de me prendre un petit coup dans l’épaule tout en entrouvrant la bouche d’un air offensé. « Où sont ta féminité et ta délicatesse, mon p’tit rayon d’soleil ? » J’décale un peu mes jambes pour lui laisser la place de s’installer, faisant un signe à la barman pour attirer son attention et pouvoir commander deux verres de vodka. « Commençons par un p’tit apéritif, hein, puis d’toute façon c’est moi qui paye la tournée donc t’as intérêt à aimer. » Même si je sais qu’elle n’est pas difficile, j’espère juste ne pas m’être planté en choisissant LE truc qu’elle déteste par excellence, mais j’me dis qu’en étant resté dans les classiques, j’encours normalement moins de risques que si j’avais voulu faire dans le « trop » original. « Bon, prends pas la mouche hein, t’es aussi bonne que d’habitude et t’as pas une gueule de déterrée non plus, mais j’suis sûr que t’as plein de trucs à m’raconter parce que j’vois dans tes yeux que t’as sûrement eu une journée hardcore. J’veux tous les détails, quoi d’neuf ? »



code by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: sorry for party rocking – ft. Kaya    

Revenir en haut Aller en bas
 
sorry for party rocking – ft. Kaya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» like resignation to the end ► 10/04 - 14H07
» Sorry For Party Rocking ~ ft. Redfoo/Skyblu
» Bisounours Party | V. 2.0
» Garden Party
» Fiche Technique de Marono Kaya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: CENTRAL L.A.-