AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dele&antoine ▬ imma have you in a daze.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☆ expensive cars
avatar
Antoine Griezmann



☆ in hollywood since : 22/08/2018
☆ interviews : 183 ☆ crédits : infected (avatar) + anaëlle (signa)

MessageSujet: dele&antoine ▬ imma have you in a daze.   Sam 25 Aoû - 21:58


ain't gonna hit the bed 'til the sun come up.
Dele & Antoine



Il y a certaines choses qui devraient rester inexpliquées, d’autres jetées aux oubliettes sans que l’on passe notre temps à y penser, à y réfléchir, à se triturer l’esprit avec, oublier et faire comme si jamais rien ne s’était passé. Si seulement c’était aussi simple. J’aimerais ne pas y penser une seule seconde, j’aimerais ne plus me surprendre à désirer que ça recommence, que mon cœur ne cesse de battre joyeusement rien qu’à l’énoncer de son prénom, de son nom ou même d’un simple numéro. J’ai beau ne rien dire, garder la face et tenter de transmettre ma joie et ma gaieté légendaire, il y a ce quelque chose qui leur donne un goût d’amertume. Je ne prends aucune remarque en compte et je fais comme si tout allait bien, remettant la faute sur cette fatigue qui commence à peser. « Mia ? » La petite fille aux cheveux dorés tournent sa tête vers moi, un sourire instantané illumine son visage angélique. Une petite fille qui a tant changé ma vie, qui a pris une grande place si importante dans cette dernière. J’ai su le bonheur que c’était d’être père lors de sa naissance, cette joie inexplicable, un moment qu’il faut vivre pour comprendre. Ce petit être comble chaque jour ce vide qui se serait installé dans mon cœur, si elle n’avait pas été là. Je m’approche d’elle et la prend dans mes bras, la soulevant et lui dépose un tendre baiser contre sa joue. « Maman arrive, tu resteras sage, ok ? » C’est toujours le cœur avec le cœur serré que je me sépare d’elle, même lorsque j’étais encore marié à Erika et que je devais me rendre à quelques matchs où elles ne pouvaient pas venir.

Après le départ de mon ex-femme, je m’empresse de me changer histoire d’avoir l’air au minimum présentable. J’ai envie de sortir, de m’évader, de me vider la tête et de ne plus penser à rien. De profiter de je ne sais quoi. Je quitte rapidement mon lieu de vie préférant m’orienter à pieds jusqu’au centre ville même de L.A. Tant de choix s’offrent à moi, des lieux où il semble faire bon vivre, où tout le monde semble déborder de joie intense, des rires incessants, de la musique couvrant chaque mot sortant de la bouche des fêtards. Je jette mon dévolu sur un bar qui m’a l’air d’avoir une ambiance de malade, loin d’être huppé. Le minimum suffit. J’entre sans me faire prier, sans aucun but si ce n’est de m’enfiler un petit cocktail au curaçao, le savourer tout en réfléchissant au prochain verre et en priant de ne pas abuser de l’alcool et de finir sur le comptoir à amuser la galerie. J’file poser mon derrière sur une chaise au comptoir, le barman s’approchant rapidement de moi pour prendre ma commande avant d’aller s’occuper de mon cocktail. J’glisse mes coudes sur le comptoir, glissant mes mains sur ma tête avant de jeter un coup d’œil par-dessus mon épaule, voir si j’ai le droit de me lâcher sans avoir un ou une gniangnian dans les pattes. « Et voilà pour monsieur. » Je reporte mon attention sur le barman, lui souriant franchement, lui offrant un remerciement avant de me saisir du cure dent sur lequel se trouve une olive que je m’empresse de fourrer dans ma bouche. Les meilleures olives se trouvent dans le Sud dans la France. Je tire une sale gueule, tentant de rester discret avant d’avaler quelques gorgées de mon cocktail pour couvrir le goût. J’détourne à nouveau l’attention de mon verre avant que mon regard ne s’arrête sur un visage bien que trop familier et rien que cette vision, ça me réchauffe le cœur. Je me saisis de mon verre et m’approche de Dele avant de lui tapoter l’épaule amicalement pour attirer son attention. « Yoooooo bro’ ! Ca me fait grave plaisir, qu’est-ce qu’tu fous là ? »

AVENGEDINCHAINS

_________________
give it to me all
Let's finish what we started, it's all I ever wanted. I'd walk the line for you, take a shot for you. Yeah, baby, that's what I'd do, 'cause baby I got you. It's true, I'd die for you. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

☆ best member
avatar
Dele Alli


Dele.
☆ in hollywood since : 04/08/2018
☆ interviews : 383 ☆ crédits : jihan. (avatar) ; anaëlle (signature)

MessageSujet: Re: dele&antoine ▬ imma have you in a daze.   Mer 29 Aoû - 20:02



T’avais eu besoin de prendre l’air, de t’éloigner un peu de tout ce qui faisait ta vie à Londres. T’étais fatigué et t’en avais marre de te rendre compte qu’avec la reprise du championnat, tu sortais moins. Tu t’amusais moins même. Jo t’avais laissé seul ce weekend, elle devait bosser pour une campagne balmain et t’avais la flemme de rester à l’appartement à te tourner les pouces. T’avais donc pris l’initiative de te rendre à LA histoire de voir quelques potes et de te détendre un peu. Comme d’hab, t’avais pas de valise ni même de quoi te changer mais bon, t’avais l’habitude d’acheter des trucs sur place, c’était plus facile comme ça. T’avais donc enfilé un jean et une chemise avant de prendre l’avion pour les states. T’avais retrouvé deux ou trois potes, content de pouvoir décompresser même si tes bffs te manquaient cruellement. T’y avais réfléchi mais avec Jaja qui ne jouais jamais en même temps que toi et Eric qui préférais rester tranquillement chez lui, t’avais décidé de partir seul. Commençant par boire quelques verres dans un bar, tu envoyais quelques messages à Jo pour la rassurer sur tes activités du weekend puis, avec tes potes, vous décidiez de migrer vers une célèbre boîte de nuit. La classe. Une fois sur place, t’avais envie de te déhancher comme à ton habitude et pourtant, tu restais sagement avec tes gars, commandant ta première tournée. Un verre à la main, tu riais de bon coeur lorsque t’entendis une voix que tu reconnaîtrais entre mille, tonio. D’habitude, t’aurais mal réagi à cette tape sur l’épaule mais quand ćétit tes potes, ça changeait tout. Un immense sourire aux lèvres, tu lui faisais une accolade avant de lui répondre « hey bro ! J’m’ennuyais ce weekend, j’avais envie de sortir un peu et bon... marre de Londres quoi » d’une voix amusée alors que t’en croyais pas tes yeux, présentant rapideent le français à tes potes avant de revenir à lui, lui demandant « et toi, qu’est ce que tu fais aussi loin de Madrid vieux ? Tu joues pas avant le weekend prochain ou c’est comment ? » d’une voix taquine alors que tu le savais, l’entraînement reviendrait bien assez tôt.

_________________
my yiy just changed. You just buzzed the front gate. I thank God you came. How many more days could I wait?. I made plans with you and I won't let 'em fall through. I think I'd lie for you, I think I'd die for you jodeci « Cry for You » do things when you want me to like controlla, controlla - drake.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne

☆ expensive cars
avatar
Antoine Griezmann



☆ in hollywood since : 22/08/2018
☆ interviews : 183 ☆ crédits : infected (avatar) + anaëlle (signa)

MessageSujet: Re: dele&antoine ▬ imma have you in a daze.   Mer 29 Aoû - 22:29


ain't gonna hit the bed 'til the sun come up.
Dele & Antoine



J’avais pas spécialement envie d’appeler des amis ou même de la famille pour qu’ils viennent se joindre à moi. Juste déambuler, siroter un cocktail sans espérer tomber sur quelqu’un. Sympathiser avec quelques personnes pour une soirée seulement, faire des rencontres éphémères qui me réchauffent le cœur,  qui enlèvent cette peine qui pèse et qui m’écrase au point où j’en suis arrivé à un stade où je ne me reconnais presque pas. Cette relation m’a chamboulé et quand on y repense, on ne se connait jamais assez. Tout au long de notre vie, on se découvre des choses que l’on ne soupçonnait même pas à la base. J’étais conscient de ce petit crush envers Olivier mais pas au point de finir dans son lit après un lendemain de soirée beaucoup trop arrosée, un échange qui a été consentant des deux côtés et qui aujourd’hui me surprend. Crush réciproque ? On a dépassé les limites du raisonnable parce que l’alcool nous pousse à faire des choses dont on a cruellement envie mais que l’on se refuse d’admettre ? J’sais pas trop, j’essaye de ne pas me poser trop de questions, d’y apporter des réponses qui s’avèrent être peut-être erroné. Je ne saurais qu’en allant lui parler et ça, c’est aussi compliqué. Je me suis promis de me méfier de l’alcool et de son poison mais m’voilà avec un verre en main, partagé entre l’idée d’aller me jeter dans ses vices et d’être raisonnable. On verra, je suis pas décidé et j’ai foutrement pas envie de faire parler de moi. J’remarque Dele et je ne tarde pas d’aller à sa rencontre, manifestant ma présence par une tape amicale sur son épaule, répondant à son accolade. Je salue ses amis à qui il me présente, de manière joviale, à la Grizi. « Je joue la semaine prochaine, en France. J’fais une petite pause, sinon j’vais devenir totalement mad, tu connais ça hein ? » J’lui lance un clin d’œil complice. Dele est la personne que je ne m’attendais pas spécialement à voir ici et au final, c’est sûrement la personne que je devais avoir à mes côtés, ce soir. Avec lui, on s’prend pas la tête, il te fait oublier tous tes tracas juste en un claquement de doigt et il transmet sa positivité électrique à quiconque croise son chemin. « Et j’ai besoin d’extérioriser un peu, la fatigue, le stress, tout ça, j’suis grave sur les nerfs en ce moment. » Pas totalement faux mais pas complètement vrai non plus. « J’espère que j’te dérange pas, t’es avec tes potes et tout. »
AVENGEDINCHAINS

_________________
give it to me all
Let's finish what we started, it's all I ever wanted. I'd walk the line for you, take a shot for you. Yeah, baby, that's what I'd do, 'cause baby I got you. It's true, I'd die for you. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

☆ best member
avatar
Dele Alli


Dele.
☆ in hollywood since : 04/08/2018
☆ interviews : 383 ☆ crédits : jihan. (avatar) ; anaëlle (signature)

MessageSujet: Re: dele&antoine ▬ imma have you in a daze.   Dim 9 Sep - 16:24



t'avais décidé de sortir, d'aller rejoindre tes potes à LA parce que Jo partait quelques jours pour un shooting et toi, t'étais incapable de rester en place, trop décidé à profiter de la vie comme tu l'entendais et trop ravi à l'idée d'oublier un peu cette coupe du monde foirée. enfin disons que t'aurais au moins aimé être en finale pour affronter tes potes français mais visiblement, personne n'était d'accord pour ça. alors, tu t'étais contenté de rentrer à la maison et de reprendre l'entraînement afin de tout donner pour ton club si cher à ton coeur. mais, après une blessure à la main, tu avais été écarté quelques temps des entraînements et te voici donc en compagnie de potes américains à LA. t'avais pris un cocktail que tu sirotais gaiement avant de croiser un de tes potes français, antoine. alors là si tu t'attendais à ça.. t'étais carrément choqué de le voir ici et en même temps tellement ravi que tu l'avais pris dans tes bras en un signe d'affection certain. tu le présentais ensuite à tes potes parce que c'était d'usage mais vraisemblablement, t'allais finir la soirée en compagnie du français parce qu'à tes yeux, il était particulier, ton double de connerie, celui qui soutenait toutes tes initiatives :perv: il t'annonçait faire une pause et jouer la semaine prochaine en France et toi, tu souriais en ajoutant « bien tranquille alors, tu prends du bon temps du coup » d'une voix amusée alors que t'avais hâte de parler compet avec lui. pourtant, il ne semblait pas comme d'habitude, un peu moins volontaire, moins joyeux aussi et ce qu'il te révélait allait confirmer ce que tu ressentais. d'ailleurs, il te demandais si tu le dérangeais pas avec tes potes et toi, tu lui glissais un sourire dont tu avais le secret avant de rejoindre ta bande, leur glissant un « niggas, sorry i must go, see you this afternoon at home, okay ? » d'une voix amusée et ravie à la fois tandis qu'aucun ne semblait dérangé par cette annonce. tu retournais donc auprès du français, l'attrapant par les épaules avant de le guider vers une table, ajoutant « maintenant tu vas me raconter ce qui te tracasse mec, je t'ai jamais vu comme ça » d'une voix compatissante et pleine d'envie alors que tu t'asseyais près de lui dans un coin du bar, à l'écoute, toi qui n'était jamais aussi sérieux d'habitude.

_________________
my yiy just changed. You just buzzed the front gate. I thank God you came. How many more days could I wait?. I made plans with you and I won't let 'em fall through. I think I'd lie for you, I think I'd die for you jodeci « Cry for You » do things when you want me to like controlla, controlla - drake.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne

☆ expensive cars
avatar
Antoine Griezmann



☆ in hollywood since : 22/08/2018
☆ interviews : 183 ☆ crédits : infected (avatar) + anaëlle (signa)

MessageSujet: Re: dele&antoine ▬ imma have you in a daze.   Mar 11 Sep - 18:08


ain't gonna hit the bed 'til the sun come up.
Dele & Antoine



Dele c’est le petit mec que j’aurais apprécié voir en final, jouer contre lui et son équipe sans mettre l’égo en jeu. Jouer par compétition tout en s’amusant sans vouloir jouer à celui qui a la plus grosse. C’est un homme que j’apprécie énormément et qui ne se prend pas la tête, peut-être un peu dur et compliqué plus intimement parlant mais autrement avec ses potes, c’est différent. Il est le genre à tout donner, sans compter, sans regarder. Il a un cœur tellement énorme et de nos jours, ça se perd. Dele c’est un peu mon jumeau, ma mère a du me cacher cette information. Nos énormes conneries, on les fait ensemble sans réfléchir aux conséquences, on fonce droit, tête la première en se disant « puis merde, on a qu’une vie ». On fait des blagues crasseuses et dégoûtantes, on se soutient mutuellement, on connait les limites de l’autre qu’on n’arrête jamais de tenter de surpasser tout en restant correct. Quoique, si on a envie d’aller se balader dans une usine désaffectée, grimper sur les toits, faire les voyous, c’est correct ça ? « On va dire ça. Ca fait du bien de s’éloigner un peu de chez soi. C’est pas mal ici, j’aime beaucoup. Lorsque je serais à la retraite, j’vais venir faire mes vieux os ici. » Enfin, ‘vieux’, on s’entend. Et d’ailleurs rien que d’en parler ça me donne déjà de l’urticaire moi, qui aime bien trop aller sur le terrain, partir en guerre. Devenir passif, peut-être coach ou que sais-je, ça sera pas la même chose. Actuellement, ça m’angoisse déjà d’avance alors que j’en suis encore loin contrairement à d’autres. Il répond à ma question par un sourire avant de m’abandonner un instant pour parler à ses potes, ayant visiblement remis leur sortie à plus tard. Lorsqu’il revient vers moi, je me sens un peu gêné. « T’étais pas obligé, hein. » Je le suis jusqu’à la table sans me faire prier, quand même touché par sa petite attention, l’envie qu’il n’y ait seulement que lui et moi. Ca fait bien longtemps que l’on ne s’était pas revu et je suis sûr qu’il a des choses plus sérieuses à me dire, qu’il a pas forcément envie de me dire devant sa bande. Je m’installe à la table, reculée de toutes les autres, à l’abri des regards et des oreilles indiscrètes. Je pince mes lèvres entre elles alors qu’il souhaite que je lui confie ce que j’ai sur la patate. Bordel, ça se voit tellement que ça ? Pourtant, j’agis normalement, je parais normal, tout va bien. C’est pas le premier à essayer de me tirer les vers du nez, à m’en faire la remarque et ça commence sérieusement à m’inquiéter. J’suis peut-être plus affecté que ça, au final. « C’est un truc ouf … c’est pas facile à dire. » Surtout dans ce milieu. C’est pas facile d’admettre qu’on a eu une relation homosexuelle, d’avouer qu’on éprouve quelque chose pour un homme qui plus est, son co-équipier. Je bois une longue gorgée de mon cocktail, nerveusement avant de poser le verre sur la table face à moi. « J’ai eu … une relation avec un homme et je ne m’en souviens pas. On s’est réveillé dans l’même lit, à poils et, voilà. » On va pas dire de qui il s’agit tout de suite. Je sens mes pommettes se réchauffer sous la gêne, ayant la soudaine envie de me faire tout petit. Je n’affronte même pas son regard, j’ai bien trop les chocottes de me faire juger, de recevoir des sales remarques.
AVENGEDINCHAINS

_________________
give it to me all
Let's finish what we started, it's all I ever wanted. I'd walk the line for you, take a shot for you. Yeah, baby, that's what I'd do, 'cause baby I got you. It's true, I'd die for you. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

☆ best member
avatar
Dele Alli


Dele.
☆ in hollywood since : 04/08/2018
☆ interviews : 383 ☆ crédits : jihan. (avatar) ; anaëlle (signature)

MessageSujet: Re: dele&antoine ▬ imma have you in a daze.   Mer 12 Sep - 12:15



T’étais tellement ravi de retrouver antoine que t’en oubliais carrément tes déboires sentimentaux et ton énième rupture avec la jolie danoise dont t’étais tombé éperdument amoureux quelques mois auparavant. T’avais prévu de venir ici et de profiter de ta vie de célibataire, buvant avec tes potes lorsque le français avait fait son apparition. Amusé, t’avais tout de suite pris le pied de la situation, quittant tes potes pour profiter de la soirée en compagnie d’un de tes amis les plus proches et les plus fidèles aussi. Fallait dire que trouver quelqu’un d’aussi fou que toi, c’était pas toujours évident et même si t’avais quelques cas en équipe première anglaise, personne n’arrivait à la cheville d’Antoine lorsque vous étiez ensemble. Il te glissait que t’étais pas obligé de laisser tes potes pour lui mais toi, t’avais qu’une parole et en plus, t’étais du genre à faire ce que tu voulais quand tu le voulais alors que tes potes soient contents ou non, ça ne changeait rien pour toi au final. Si bien que t’ajoutais « eh bro, jamais de la vie j’te laisse seul ici. en plus on a tellement de temps à rattraper depuis Moscou » d’une voix amusée alors que tu l’entraînais dans un coin de la salle, vers une table un peu isolée histoire de pouvoir parler plus tranquillement. Faisant un signe au serveur, il te ramenait deux nouveaux verres alors que tu le payais grassement histoire d’être tranquille pour un bon moment et.. t’avais eu raison. Ton pote allait pas bien et ce qu’il te révélait eut le don de te rendre à la fois curieux et étonné d’un tel comportement de la part de ton pote. Certes il déconnait souvent mais pas au point de finir au pieu avec un inconnu. Tu te redresses, croisant les bras alors que t’ajoutais « c’est ça que t’avais peur de m’avouer ? » d’une voix suspicieuse alors que ta main venait s’écraser contre son épaule en un geste fraternel avant que tu n’ajoutes à nouveau « comme si j’allais te juger mec » d’une voix douce alors que pour rien au monde tu ne voulais qu’il croit que tu pouvais te permettre de juger ou de dénigrer tes potes. D’ailleurs tu le confirmais en ajoutant « j’suis là, si tu veux en parler j’peux t’écouter sans soucis, tu serais pas mon bro sinon mec » d’une voix sincère alors que t’espérais en apprendre plus, savoir qui était cet homme mystérieux et surtout, t’espérais pouvoir rassurer ton pote du mieux que tu pouvais.

_________________
my yiy just changed. You just buzzed the front gate. I thank God you came. How many more days could I wait?. I made plans with you and I won't let 'em fall through. I think I'd lie for you, I think I'd die for you jodeci « Cry for You » do things when you want me to like controlla, controlla - drake.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne

☆ expensive cars
avatar
Antoine Griezmann



☆ in hollywood since : 22/08/2018
☆ interviews : 183 ☆ crédits : infected (avatar) + anaëlle (signa)

MessageSujet: Re: dele&antoine ▬ imma have you in a daze.   Mer 12 Sep - 13:48


ain't gonna hit the bed 'til the sun come up.
Dele & Antoine



Dele c’est le mec qui te laisse pas dans ta merde ou qui ne te laisse pas tomber quoiqu’il arrive et de nos jours ça se perd. Oh, je ne dis pas qu’on est tous comme ça, je suis le premier à en faire parti. Tout laisser tomber si l’un de mes potes a besoin de moi, un peu comme Hugo qui m’a appelé à l’aide alors que je passais du temps en famille, en France. Les amis c’est sacré. « C’est vrai, je suis sûr on a plein de choses à se dire, en plus ! » Même si la coupe ne date pas d’il y a si longtemps que ça, en peu de temps il peut se passer beaucoup de choses… la preuve. Cette soirée arrosée qui a fini bien plus muy caliente, qui m’a poussé à me remettre en question, qui a changé beaucoup de choses avec mon co-équipier. Et puis de son côté, peut-être que les choses ont changé aussi et j’ai bien envie de savoir ce qu’il s’est passé dans sa petite vie mouvementée. Faut le dire, être footballeur professionnel n’est pas si ennuyeux que ça, chaque jour il se passe quelque chose de nouveau et si tu fais le moindre pas de travers, t’es tout de suite pointé du doigt. Je le laisse m’entraîner à une table reculée, bien plus à l’aise pour discuter plus sérieusement sans que personne ne tende l’oreille pour aller le répéter à n’importe qui. J’étais pas très chaud de base de lui en parler, ayant plus envie de me vider l’esprit mais je pense que je me sentirais déjà bien mieux en parlant à quelqu’un que de garder ça pour moi et même si j’appréhende sa réaction, au moins, ça sera dit et à quelqu’un en qui j’ai entièrement confiance, quelqu’un qui n’ira pas le crier sur tout les toits ou s’empresser de le balancer à la presse à scandale. Le serveur nous ramène deux nouveaux verres et je lâche un faible merci à Dele. Je l’observe, un peu surpris de sa question, tellement surpris que je ne sais pas quoi dire sur le coup. Bien sûr que j’avais peur, dans ce milieu, peu de personnes sont ouvertes d’esprit, peu de personnes comprennent et on est bien vite pointé du doigt. Un sourire crispé se dessine sur mes lèvres à sa petite tape sur mon épaule, encore un peu mal à l’aise. « Et ça me fait plaisir que tu ne le fasses pas. » Au moins, je me suis adressé à la bonne personne et au fond, j’en étais sûr mais l’appréhension demeurait. « C’est gentil … » Et rassurant de voir qu’on peut compter sur quelqu’un, dans le même milieu qui a l’air de bien prendre la nouvelle. « On fêtait notre victoire, le soir-même. On a trop bu, je sais pas comment j’ai fini dans sa chambre, ce qu’on a pu se dire, tout ça. Je vois même pas ça comme une erreur, je le regrette pas parce que je souhaitais qu’on se rapproche lui et moi mais … pas à ce point, pas aussi vite, tu vois. » Palier par palier mais vu que moi je ne fais jamais les choses à moitié et comme il faut. Après, on ne s’en souvient pas, le lendemain mon corps si mais ça s’arrête là. « Ca fait longtemps que j’éprouve des sentiments étranges envers lui, y’a rien d’amical là dedans c’est beaucoup plus. » Ca me fait tout drôle d’en parler, d’assumer, difficilement mais, quand même. « C’est bizarre, je sais pas comment t’expliquer mieux. » Partagé entre l’idée de remercier l’alcool pour avoir ôté toute retenue et l’idée de faire comme si de rien n’était pour ne perdre personne. « J’peux pas te dire qui c’est parce que …tu l’connais. » J’en ai déjà trop dit, hein ? Je me saisis bien vite du verre face à moi, buvant la boisson alcoolisé à grande gorgée, comme si ça allait me sauver de quelque chose, comme si ça allait détourner son attention. J’repose le verre face à moi, nerveux. J’me reconnais pas, ça me perturbe, j’ai l’impression d’être dément. « Et toi sinon ? Les amours, tout ça ? »
AVENGEDINCHAINS

_________________
give it to me all
Let's finish what we started, it's all I ever wanted. I'd walk the line for you, take a shot for you. Yeah, baby, that's what I'd do, 'cause baby I got you. It's true, I'd die for you. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

☆ best member
avatar
Dele Alli


Dele.
☆ in hollywood since : 04/08/2018
☆ interviews : 383 ☆ crédits : jihan. (avatar) ; anaëlle (signature)

MessageSujet: Re: dele&antoine ▬ imma have you in a daze.   Mer 12 Sep - 17:39



t'avais très vite compris que ton gars était pas dans son assiette et t'avais choisi de prendre les devants en t'isolant dans un coin du bar en sa compagnie, demandant au serveur deux cocktails histoire d'être tranquilles pour un petit moment. ce qu'il t'avouait alors te laissait d'abord sur le cul :yep: jamais t'aurais parié sur une histoire avec un mec pour Antoine et encore moins avec l'un de ses coéquipiers. c'était dingue mais t'étais mal placé pour dire quoi que ce soit. t'étais naze en amour, ta dernière copine t'avais largué parce que tu voulais pas avoir d'enfants, du moins pas tout de suite et maintenant, tu te sentais bien con. t'étais personne pour juger les relations d'antoine et t'étais simplement le gars qui serait là s'il avait besoin de se confier, rien d'autre. t'essayais de le rassurer et il te remerciait de ne pas le juger. tu te contentais de hocher les épaules en ajoutant « gars, c'est normal, t'as rien fait de mal hein » d'une voix calme alors qu'il te racontait la suite de l'histoire et là, tu comprenais bien que ton gars avait eu un crush pour son coéquipier et il n'y avait rien que l'on puisse faire contre un tel sentiment, t'étais bien placé pour le savoir. touché par la détresse de ton pote, t'osais même pas glisser une blague vaseuse ou non, trop concerné par ce qu'il te racontait alors que t'ajoutais simplement « écoute, cette histoire elle est belle au final, non ? c'est parce que c'est un homme que ça te dérange d'en parler ? » d'une voix douce alors que tu continuais d'un « t'as pas besoin de m'expliquer vieux, moi tout ce que j'vois c'est que ce gars tu l'apprécies et ça devrait pas te mettre dans un état pareil. l'amour c'est beau, peu importe la forme qu'il prend, non ? » d'une voix amicale alors que tu souriais pour lui montrer que tu le soutenais totalement dans son choix de tout te révéler. il ajoutait ensuite qu'il ne pouvait pas te dire qui c'était parce que tu le connaissais et là, tu pouvais pas te retenir de faire une petite blague en ajoutant « c’est pas moi j'espère ? » d'une voix taquine alors que t'essayais en vain de faire le tour de tes potes pour tenter de deviner l'identité de son amant. quelques secondes plus tard, le sujet se tournait vers toi et c'est verre à la main que tu répondais « bah, j'ai largué ma copine y'a quelques jours. j'suis pas au top de ma forme mais bon, je fais aller quoi » d'une voix un peu sourde, n'ayant pas du tout l'habitude de parler de tes sentiments...

_________________
my yiy just changed. You just buzzed the front gate. I thank God you came. How many more days could I wait?. I made plans with you and I won't let 'em fall through. I think I'd lie for you, I think I'd die for you jodeci « Cry for You » do things when you want me to like controlla, controlla - drake.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne

☆ expensive cars
avatar
Antoine Griezmann



☆ in hollywood since : 22/08/2018
☆ interviews : 183 ☆ crédits : infected (avatar) + anaëlle (signa)

MessageSujet: Re: dele&antoine ▬ imma have you in a daze.   Ven 14 Sep - 12:44


ain't gonna hit the bed 'til the sun come up.
Dele & Antoine



Je crois qu’il va me falloir beaucoup de temps pour en parler sans être gêné, sans avoir peur du regard des autres. C’est nouveau pour moi, un terrain inconnu et je sais que même si certains sont un peu plus ouverts qu’à l’époque, ça reste un sujet difficile à aborder surtout pour quelqu’un qui était convaincu de son hétérosexualité et qui s’est gouré sur toute la ligne. Ca arrive, je ne me voile pas du tout la face, c’est simplement que me faire critiquer à cause de ça m’effraye. J’accepte pas la méchanceté et la critique gratuite, on est comme on est, on aime qui l’on veut, qu’importe le sexe et l’origine et ça, je l’ai toujours dit. Après je ne suis pas le genre à vouloir convertir tout le monde, chacun ses choix évidemment, sa façon de vivre. Rien fait de mal ? Non, je n’ai rien fait de mal si ce n’est d’avoir succombé à la tentation dans un moment où je ne répondais plus de rien, où je ne contrôlais plus rien mais seulement voilà, ce n’était pas avec n’importe qui et en plus de ça on baigne dans un monde où certains pensent que deux hommes ayant eu une relation sont atteints d’une maladie mentale et c’est difficile pour quelqu’un comme moi qui ne soupçonnait pas une seule seconde être capable de ressentir bien plus que de l’amitié pour un homme. « Oui … » Avouais-je un peu honteux. Si ça avait été une fille, ça aurait été moins compliqué, on m’aurait félicité d’avoir réussi à bouger ne serait-ce que le petit doigt dans l’état lamentable dans lequel je me trouvais, on aurait vanté son physique de rêve vulgairement tandis que là, j’ai plus l’impression qu’on me regarderait de travers en disant qu’on ne me pensait pas comme ça et que l’on n’oserait même plus s’approcher de moi de peur que je me mette soudainement à fantasmer sur le premier gars qui passe. « S’ils pensaient tous comme toi, Dele, ça rendrait la chose plus facile. Il se prend déjà assez de reproches dans la gueule rien que sur sa façon de jouer et moi on me met sur un piédestal. T’imagines si tout ça venait à se savoir ? » Déjà que je dispose d’une sensibilité hors normes, je crois que si on se met à me descendre gratuitement je ne sortirais même plus de chez moi pendant un long moment, pendant les matchs je resterais discret et puis, voilà. J’ai envie d’assumer mais, quelque chose me freine. J’écarquille les yeux à sa petite blague m’empressant aussitôt de lui répondre. « Non ! T’es pas assez barbu. » Whoops ? J’essaye de rendre la situation moins gênante en tentant d’être taquin à mon tour et v’la que je l’ouvre un peu trop. C’était spontané, c’est trop facile quand on me prend par surprise. J’m’intéresse à sa vie, j’ai envie de dévier le sujet de conversation pour sauver les meubles et j’ai l’impression de faire tout sauf ça. J’en loupe jamais une, décidément. « Ah, merde, je suis désolé. Je savais même pas que t’en avais une, petit cachotier. » Pas la peine de me renseigner plus, s’il a envie de m’en parler il n’aura qu’à le faire de lui-même. Quand c’est délicat et pas trop grave, je ne suis pas du genre à insister. « Tu sais que je suis là si jamais ça va pas hein, même si j’suis pas sur L.A. »
AVENGEDINCHAINS

_________________
give it to me all
Let's finish what we started, it's all I ever wanted. I'd walk the line for you, take a shot for you. Yeah, baby, that's what I'd do, 'cause baby I got you. It's true, I'd die for you. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: dele&antoine ▬ imma have you in a daze.   

Revenir en haut Aller en bas
 
dele&antoine ▬ imma have you in a daze.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 mois après la disparition de Lovensky Pierre-Antoine
» Where is Lovinsky Pierre-Antoine?
» Est-ce que M.Lovinsky Pierre-Antoine repose-t-il en paix ?
» Signature de contrat - Antoine Vermette
» LE PETIT LIVRE BLEU Antoine BUENO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: CENTRAL L.A.-