AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 for your heart on me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☆ crazy administrator
avatar
Adore Delano



☆ in hollywood since : 16/09/2016
☆ interviews : 2573 ☆ crédits : kidd.

MessageSujet: for your heart on me.   Lun 30 Avr - 18:38


≈ ≈ ≈
{ chest to chest, nose to nose, palm to palm, we were always just that close,
wrist to wrist, toe to toe,lips that felt just like the inside of a rose}
crédit/ tumblr ✰ w/@Bianca del Rio

John l'a engueulé pendant le voyage, a roulé des yeux et s'est rendormit parce que dix-sept heures d'avion ça fait un peu long et qu'il adore Danny mais qu'il n'est pas là pour le regarder se ronger les ongles non plus. Et maintenant qu'il se retrouve face au miroir de sa chambre, Danny a bien envie de s'engueuler aussi. Il ne comprend pas ce qu'il s'est passé entre l'Australie et l'Amérique, entre Perth et Los Angeles, entre le moment qu'il a passé dans les airs et la journée qui s'est écoulée sur la terre. Tout ce qu'il a pût retenir de cette situation c'est qu'il a fait pleurer Roy. Elle, Adore, la crybaby par excellence qui se cache dans les robes de Bianca dès que l'occasion se présente. La situation est tellement rare, tellement exceptionnelle, que l'information n'a pas cessé de le hanter durant le trajet. Que lui pleure sur la terrase du café à laquelle il se trouvait pendant l'échange de messages passe encore mais que Roy lui fasse cette confidence suivit d'une déclaration, Danny ne s'y attendait clairement pas. Et la situation semble bloquée quelque part, il n'arrive pas à mettre le doigt dessus et a juste peur, il se connaît, et ça le terrifie un peu. John devait le déposer directement chez Roy mais Danny n'en a pas eu le courage, encore une fois, et est rentré chez lui pour poser ses bagages et se laisser tomber sur son lit pour essayer de se motiver et de retrouver un minimum de bonne foi en lui. Rien ne semble vouloir le pousser hors du lit et les minutes passent, le message de Roy qui lui demande s'il est bien arrivé est toujours en suspens, sans réponse, et ce n'est finalement que la force de se glisser dans la peau d'Adore qui lui donne le sentiment d'invincibilité qu'il a besoin pour retrouver Roy. Après une bonne douche et s'être maquiillé, la perruque enfilée, Adore récupère son téléphone pour répondre au mesage. "I dropped by my house finally, got a hundred bagages with me, I'll be there in 15." Ca lui laisse donc le temps d'aller choisir sa tenue avec soin, elle n'a pas envie d'avoir l'air débraillé pour une fois, elle n'a pas envie de se retrouver avec des collants troués. Elle a envie de trouver une tenue qui fera automatiquement son effet auprès de Roy et elle finit par mettre la main dessus: un pantalon noir, un soutient-gorge de la même couleur avec une veste de costard à paillettes sans rien en-dessous, des stilettos en imitation peau de serpent, son sac à main. Adore jette un coup d'oeil dans le miroir face à elle et hoche de la tête lorsqu'elle semble prête, ses doigts viennent jouer une seconde dans sa perruque blonde qu'elle replace vaguement avant d'attraper les clefs de sa voiture et d'y entrer, son sac balancé sur le siège passagé et dans lequel elle cherche déjà sa petite boîte en fer qui contient ses joints déjà roulés. La rapidité. Elle en tire un qu'elle allume et ouvre rapidement la fenêtre de sa voiture avant de démarrer, son téléphone sur ses genoux alors qu'elle porte le joint à ses lèvres et tire longuement dessus, elle passe ensuite sa langue sur ses lèvres pour les humidifier avant de tapoter sur l'écran de son téléphone pour lancer une playlist et ouvrir ses messages. "On my way." Elle envoie le message et porte à nouveau le joint à ses lèvres avant de souffler la fumée par la fenêtre ouverte de sa voiture, tapote les cendres contre la vitre et continue ses chemins pour arriver jusqu'à l'appartement de Roy. Après s'être garée, avoir fermé sa fenêtre et récupérer son téléphone et son sac à main, Adore finit par arriver jusque devant la porte d'entrée et frappe contre, attendant quelques secondes que Roy vienne ouvrir et sourit en baissant son regard vers lui, le joint aidant clairement plus à étirer ses lèvres et à faire briller ses yeux même si Adore n'a pas vraiment besoin de ça dans l'immédiat. "Hi bitch." Elle souffle dans sa direction en se mordant un peu la lèvre avec un sourire au coin des lèvres et entre dans l'appartement, referme la porte derrière elle en laissant tomber son sac dans l'entrée avant de sautiller un peu sur place en croisant son regard. "You look so good, willow." Adore reprend en faisant un peu la moue même si son coeur semble vouloir se détacher de sa poitrine pour aller voir plus loin, elle se reprend, essaye de ne pas trop montrer qu'elle est nerveuse malgré sa jambe qui bouge un peu et qui a toujours eu tendance à la trahir. Heureusement, c'est Sammy et Dede qui viennent la sortir de son embarras alors qu'ils lui font la fête et elle se laisse presque tomber au sol, à genoux, pour venir les prendre sur ses cuisses. "Hello puppsss, I missed youuuu." Elle chantonne en restant comme ça avant de redresser son regard vers Roy et de pousser un sourire sur ses lèvres avant de se mordiller l'intérieur de la joue, un brin nerveusement.

_________________
something in you lit up heaven in me, the feeling won't let me sleep 'cause I'm lost in the way you move, the way you feel. one kiss is all it takes, fallin' in love with me, possibilities, I look like all you need.


Dernière édition par Adore Delano le Dim 20 Mai - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

☆ wonderful moderator
avatar
Bianca Del Rio



☆ in hollywood since : 25/03/2018
☆ interviews : 392 ☆ crédits : av@applestorm, gifs@tumblr.

MessageSujet: Re: for your heart on me.   Mer 9 Mai - 21:34

@ADORE DELANO
ROY'S PLACE

Alors voilà, ils en étaient là. Approximativement dix-sept heures et des poussières s'étaient écoulées depuis leur dernière conversation, et Roy se retrouvait beaucoup plus nerveux qu'il ne l'avait jamais été. Suffisamment de temps pour traverser le monde d'est en ouest et pour pouvoir se torturer l'esprit. Les questions fusaient d'un coin de sa tête à l'autre, entrecoupées de quelques insultes à son égard, de soupirs et de sensations de ventre serré en son creux. Est-ce qu'ils avaient eu raison d'aborder ce sujet-là alors que le monde, littéralement, les séparait ? Non, certainement pas. Parce que le temps de se retrouver sur le même continent, dans la même ville, le même quartier, le même appartement comme ils étaient supposés le faire laissait beaucoup trop de libre circulation à leurs spéculations sur la suite. Est-ce que cette conversation devait vraiment se passer alors qu'ils étaient à quinze mille kilomètres l'un de l'autre ? Eh bien, peut-être que c'était ce dont ils avaient besoin. Un recul littéral suffisamment grand pour pouvoir se dire ce qui nécessitait de sortir à un moment donner. Roy n'aurait pas imaginé faire sa déclaration de cette façon-là. À vrai dire, il n'avait jamais vraiment projeté quoi que ce soit quant au moment où il viendrait enfin à admettre ses sentiments aux oreilles – ou regard – de Danny. Pas vraiment porté par la fibre romantique que certaines autres personnes pouvaient avoir, Roy ne rêvait pas de ce genre d'instants et avait plutôt tendance... à les reculer le plus possible, jusqu'à se sentir prêt à avouer la teneur réelle de ce qu'il ressentait pour lui. Dix-sept heures. Qu'est-ce que ça pouvait être long... Impossible pour lui de retrouver le sommeil après une telle discussion. Si ses yeux priaient pour un peu de repos, si son corps criait pour plus de soins, Roy avait décidé de n'écouter ni l'un, ni l'autre. Les distractions s'étaient étalées devant lui comme autant d'offres pour cesser de penser à ce qui venait de se passer par message, en vain. Obsolètes, il les laissa tomber les unes après les autres, incapable de réellement penser à autre chose que leur dernier échange et l'effet qu'il avait provoqué chez l'un comme chez l'autre. Roy n'avait pas l'habitude de pleurer. Les moments où il avait senti les larmes au bord de ses yeux ces dernières années se comptaient sur les doigts d'une main, de deux si on s'autorise quelques exagérations. Il était solide, assez pour endurer tout un tas de choses qui, parfois, le surprenait lui-même. Est-ce que seulement Danny l'avait déjà vu faire ?... Incapable de s'en souvenir, il avait conclu que « probablement pas », à part de rire, bien des fois. Ça ne comptait pas dans le propos, il éluda rapidement la question. Qu'est-ce qu'il se sentait con de s'être laissé surmener comme ça, d'avoir l'impression de se perdre un peu dans la situation et de ne plus vraiment être lui-même – ou, a contrario comme diraient certains de ses amis, de l'être un peu plus que ce qu'il ne pensait ? Se glissant une main dans les cheveux, il baissa le regard vers son téléphone, troublé d'aucune vibration, aucune sonnerie. Roy fronça ses sourcils. Danny ne répondait pas à son message, demandant s'il était bien arrivé. Il aurait dû atterrir depuis un moment maintenant, devrait être en chemin jusqu'à son appartement, peut-être même y être déjà. Dans un geste de renoncement, Roy laissa son dos tomber contre le dossier de sa chaise et lâcha un sourire qui ne perturba en rien le sommeil de ses chiens, dont le panier trônait à côté de sa table de travail. Sans trop savoir s'il était motivé par l'inquiétude ou la lassitude, il éteignit la lampe au-dessus sa machine à coudre et fit craquer sa nuque, fermant un bref instant les yeux jusqu'à entendre le « bip » à l'effet quasi salvateur de son téléphone. Nouveau message. « I dropped by my house finally, got a hundred bagages with me, I'll be there in 15. » « Good, waiting for you. » Il l'attendait, sans même savoir ce qui allait finalement se passer. Comment ils se retrouveraient, une fois l'un en face de l'autre. Passant ses mains sur son visage, Roy soupira une nouvelle fois. C'était comme si le plus gros de la conversation, ce qui était supposé en être le cœur, s'était noyé sous toute la négativité qui avait pu prôner autour. Il l'aimait. C'était réciproque. Pourtant il ne s'en sentait pas vraiment mieux, toujours anxieux quand, d'ordinaire, il arrivait assez bien à gérer l'inquiétude. Le reste des minutes s'égraina assez rapidement. Il laissa le dernier message de Danny sans réponse, ne fut en rien surpris lorsque des coups furent frappés à la porte. Prenant une légère inspiration avant d'ouvrir, il laissa un petit sourire se dessiner sur ses lèvres face au visage d'Adore, de l'autre côté. « Hi. » il souffla comme réponse, l'observa un instant en sentant quelque chose se passer dans le creux de son ventre, sans vraiment chercher à le nommer pour l'instant. Dans un roulement d'yeux, il secoua un peu la tête. « Don't say stupid shit. But you, you look good. » Comme toujours ? C'était un peu gauche entre eux, comme il aurait pu l'imaginer s'il s'était pris au jeu angoissant de l'anticipation, brillamment évité malgré l'anxiété présente toute au cours de la journée. Attirés par la voix d'Adore, Sammy et Dede mirent en marche leurs petites pattes pour courir jusqu'à elle et commencer à lui faire une fête digne de ce nom, poussant un peu plus loin le sourire que Roy arborait toujours au coin des lèvres. Décidé à ne pas laisser les choses sur une note maladroite, il roula des yeux et les posa ensuite sur Adore pour souffler : « How lucky they are, you missed 'em. » Regard appuyé dans sa direction, sa voix, douce, contrastait avec le propos qui se voulait pourtant assez cinglant, comme à son habitude. Lui aussi voulait qu'elle l’étreigne, qu'elle le serre contre elle, et pouvoir glisser ses bras autour de sa taille.

_________________
(you will finally understand why storms are named after people.)
Revenir en haut Aller en bas

☆ crazy administrator
avatar
Adore Delano



☆ in hollywood since : 16/09/2016
☆ interviews : 2573 ☆ crédits : kidd.

MessageSujet: Re: for your heart on me.   Dim 20 Mai - 12:31


≈ ≈ ≈
{ chest to chest, nose to nose, palm to palm, we were always just that close,
wrist to wrist, toe to toe,lips that felt just like the inside of a rose}
crédit/ tumblr ✰ w/@Bianca del Rio

« Good, waiting for you. » Adore laisse son regard glisser sur le message pendant qu'elle conduit et laisse ensuite son téléphone retomber sur ses genoux dans un léger soupir, le joint bien vite récupéré entre ses lèvres pour se donner du courage et ne pas penser à la boule de stress qui semble vouloir s'imposer sans qu'elle n'ai rien demandé. Roy l'attend, chez lui, et Adore ne sait pas comment ça va se passer, ne sait pas comment réagir et compte un petit peu sur le joint pour lui ramollir le cerveau et le laisser plus libre de ses gestes, avec moins de barrière. Non pas qu'Adore en ait beaucoup d'habitude mais parfois elle a l'impression de se bloquer dans des gestes et dans ses pensées face à Roy, comme intimidée. Et, une fois devant chez lui, Adore récupère rapidement ses affaires pour sortir de la voiture et écraser le joint, monter jusqu'à l'appartement et frapper quelques coups contre la porte en se mordant la lèvre, un brin nerveuse. Et lorsque la porte s'ouvre, Adore se glisse rapidement dans sa peau à nouveau, relâchant toutes les pensées anxieuses qui lui traversent l'esprit, pour au moins pouvoir ce qu'elle sait faire de mieux. C'est-à-dire saluer Roy avec une insulte puisqu'elle ne sait pas aligner trois mots sans en glisser une, et glisser un compliment juste après puisque c'est la pure vérité, comme à chaque fois et Adore se sent toujours ridicule, surtout lorsque l'homme face à elle refuse le compliment. Adore se met à rire finalement sans rajouter grand chose, se contentant de secouer un peu la tête sans relever le fait qu'elle était apparemment jolie aussi, se disant finalement que ce qu'elle cherchait à faire en choisissant cette tenue -plutôt rare sur elle- a fonctionné. Heureusement, Dede et Sammy arrivent en courant et Adore se retient de sautiller sur place pour se laisser tomber au sol et leur faire des câlins, montrant rapidement que, finalement, Adore n'a rien d'une grande dame malgré son tailleur impeccable ou encore ses escarpins. Elle reste qu'une gamine. Et lorsque la voix de Roy s'élève à nouveau pour mettre en avant le fait que les chiens lui ont manqués et qu'ils étaient chanceux, elle ne peux s'empêcher de sourire un petit peu en redressant son regard vers lui et étreigne une dernière fois les chiens dans ses bras avant de les laisser à nouveau au sol pour se redresser et planter son regard dans celui de Roy. "I missed you too." Elle souffle finalement avec un sourire en coin et secoue sa tête, son regard retournant rapidement vers les deux chiens qui continuent encore de bondir un peu autour d'eux et en remuant la queue mais leur entrain déjà bien calmé après avoir reçu leurs câlins. "I saw those babies like... two or... ten times per day. I mean, I crashed a lot here." Adore reprend avant de relâcher les chiens du regard pour pouvoir se tourner vers Roy et s'avance vers lui, glisse sa main sur sa nuque lentement, un sourire amusé étirant ses lèvres lorsqu'elle remarque la différence de taille entre Roy et elle. "You're short", elle murmure comme si Roy n'était pas au courant, "do you want me to take my heels off?" Son air amusé semble s'étendre un peu alors qu'elle remonte son autre main sur son torse et penche légèrement sa tête sur le côté, son visage proche du sien au point de pouvoir sentir le souffle de Roy contre ses lèvres. Lentement, elle glisse son nez contre le sien et remonte son regard vers lui alors qu'un soupir discret s'échappe de ses lèvres et qu'elle vient les effleurer contre la bouche de Roy lentement mais sans réellement l'embrasser. "Did you miss me?" Elle demande quand même en se mordant la lèvre, son regard un instant perdu sur ses lèvres remontant vers lui en attendant sa réponse en se disant, que peut-être, les évènements avaient changés quelque chose au jeu.

_________________
something in you lit up heaven in me, the feeling won't let me sleep 'cause I'm lost in the way you move, the way you feel. one kiss is all it takes, fallin' in love with me, possibilities, I look like all you need.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: for your heart on me.   

Revenir en haut Aller en bas
 
for your heart on me.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: WESTSIDE :: Santa Monica-