AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 drink to quench our griefs. (chris e.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☆ fantastic animator
avatar
Matthew Daddario



☆ in hollywood since : 22/04/2016
☆ interviews : 2056 ☆ crédits : .Ilyria

MessageSujet: drink to quench our griefs. (chris e.)   Mar 6 Mar - 15:40


 

everyday I'm drinking. i drink to quench my grief. cheers !

chris evans — matthew daddario.
Même s’il vivait en colocation avec sa meilleure amie, il avait pourtant cette impression d’habiter tout seul. Sans doute parce qu’il croisait plus la petite blonde depuis un petit moment. Il faut dire qu’ils avaient tous deux un emploi du temps chargé et lorsqu’un bossait, l’autre était en repos. Comme quoi, la malchance était de leur côté. La villa lui semblait bien vide à l’heure actuelle, on ne pouvait qu’entendre le bruit de la télévision. Matthew n’était pas entrain de la regarder, néanmoins cela rompait le silence insoutenable qu’il régnait ici. Il allait devenir dingue. Le jeune homme avait pensé être tranquille, une bière à la main et être avachi comme un lion dans le canapé mais il s’était vite rendu compte qu’il s’ennuyait. Ce sentiment était vraiment affreux et un énième soupir avait franchi ses lèvres. Il tournait en rond dans son propre logement, surtout un signe de la folie qui le guettait. Peut-être devrait-il adopter un animal de compagnie, il pourrait ainsi le sortir et prendre du bon temps avec lui. Matt aimait beaucoup partir à l’aventure, faire de la randonnée. Alors un chien comme compagnon de voyage serait grandement apprécié. Le jeune trentenaire se promit d’en glisser quelques mots à Dianna, s’il utilisait de bons arguments il y avait de fortes chances qu’il arrive à la convaincre.

S’il s’écoutait, il irait l’adopter sans son accord et elle craquerait devant la bouille d’un chiot. Mais il ne voulait pas non plus la mettre au pied du mur. Ils avaient décidé de vivre ensemble et il n’avait pas envie qu’elle trouve une excuse pour le mettre à la porte. Il aurait l’air malin si cela devait arriver. Vivre à l’hôtel ne lui semblait guère l’idéal et devoir rechercher un appartement l’ennuyait plus que de raisons. Dans le pire des cas, il pourrait toujours aller squatter chez certains de ses amis. Il se passa une main dans les cheveux alors qu’il décida d’aller voir dans son frigidaire s’il y avait quelque chose à grignoter. Non pas qu’il allait se mettre au fourneau. Il y avait plus de chance qu’il mette le feu à la cuisine que d’obtenir un plat mangeable. Une grimace apparut sur ses lèvres, en voyant le frigo presque vide. Il devrait lui signaler afin qu’ils décident d’une date pour aller au supermarché. Il pourrait y aller seul mais il n’était pas certain d’acheter ce qu’il fallait. Il y avait bien trop de produits dans les rayons. C’était un calvaire, il préférait plus pousser le cadi et porter les sacs que de choisir ce qu’ils devaient manger.

Le bruit de la sonnette le fit sortir la tête de frigidaire, fronçant les sourcils, il se demanda qui cela pouvait bien être. Il n’attendait pas de la visite. Peut-être quelqu’un voulant voir Dianna ? Dommage pour la personne, elle n’était pas présente. Après si cette personne était de sexe féminin et était pas mal à regarder, peut-être que Matt songerait à la faire entrer. Manque de chance pour lui, ce fut loin d’être le cas.

MAY

_________________
    † Sans la moindre hésitation, je mets à présent en joue ce monde rempli de contradictions et j'appuie de mes propres mains sur la détente. En sentant la chaleur des larmes versées, Je pensais avoir compris ce qu'était la gentillesse. Alors pourquoi est-ce que nous continuons à nous faire du mal ?
Revenir en haut Aller en bas

☆ fantastic animator
avatar
Chris Evans



☆ in hollywood since : 24/02/2018
☆ interviews : 249 ☆ crédits : av@kidd, gifs@tumblr.

MessageSujet: Re: drink to quench our griefs. (chris e.)   Ven 9 Mar - 11:59

@Matthew Daddario
Matthew's place

Les dates de représentations un peu plus espacées, Chris a profité du temps qu'on lui laissait « pour lui » pour revenir passer quelques jours à Los Angeles, sans vraiment savoir ce qui a pu le pousser à faire ce choix ; ou plutôt, refusant d'admettre que la possibilité de la frustration de constater l'arrivée de Sebastian en même temps que lui dans la Big Apple sans qu'ils ne se soient vus puisse avoir joué sur sa décision de quelques jours off. Malgré un week-end passé en un clignement d'yeux grâce à Perrie et leur escapade à Disneyworld, le début de semaine se dessine comme un peu plus rude et la solitude de son appartement, sans son chien pour apporter la présence nécessaire entre les murs, le pousse à tourner en rond et à ressasser, réfléchir, réinventer un peu trop ce qu'il a pu faire comme choix et ce qui a pu le mener là. Chris se sent seul, ce soir, et il n'aime pas ça. Ses dents qui triturent l'intérieur de ses joues, il se passe mentalement les noms de ses amis pour essayer de voir qui peut être libre et, surtout, qui accepterait de partager sa soirée avec lui. La réflexion est brève mais pas particulièrement intense ; un des noms lui donne l'impression de remplir tous les critères assez facilement. Dans une hésitation qui ne dure, encore une fois, pas plus d'un instant, Chris enfonce ses clefs et son téléphone dans ses poches, se promettant de couper ce dernier quand il arrivera à destination pour ne pas être dérangés, et s'échappe rapidement de la cage dans laquelle il sait qu'il aurait pu devenir chèvre, à défaut de lion. L'évasion réussie, il enfonce sur son crâne la casquette qu'il avait pris soin d'emmener avec lui au préalable et fait clignoter les phares de sa voiture en la déverrouillant. Le chemin n'est pas très long jusqu'à son premier arrêt ; se garant avec précaution sur le bord de la route, il se glisse entre les portes coulissantes du magasin et laisse son regard parcourir les rayons jusqu'à accrocher ce qui réussiy à éveiller son intérêt. Bouteille de vin en main, parce qu'arriver les mains vides chez quelqu'un peut paraître impoli et d'autant plus lorsque l'on s'invite, il passe à la caisse et retrouve en deux temps trois mouvements l'intérieur de sa voiture, démarre jusqu'à Beverly Hills en se laissant porter par la mélodie de son autoradio. Après une légère galère pour se garer, Chris reclaque la portière derrière lui, verrouille l'engin et replace sa casquette sur le haut de son crâne. Si la possibilité de déranger Matthew ne l'a pas effleuré lorsqu'il est parti de chez lui, qu'il est monté dans sa voiture, ou que l'asphalte se déroulait sous ses roues, elle ne le fait toujours pas alors qu'il s'avance jusqu'à la porte d'entrée pour abattre son index sur la sonnette. Et il attend. Si jamais sa présence n'est pas désirée ou appréciée, il sait qu'il n'aura qu'à faire demi-tour et, pourquoi pas, trouver l'animation d'un bar ou, moins reluisant encore, la solitude de son appartement, sa bouteille de vin comme unique compagnie. Le visage de l'américain passe par l'ouverture de la porte et sur celui de Chris se dessine alors un sourire. « J'espère que je ne te dérange pas. » Observant la réaction de Matthew pour confirmation que non, il ne dérange pas, il baisse un peu les yeux vers l'offrande tenue entre ses mains. « Je me suis dit que ça pouvait être sympa de se faire une petite réunion improvisée de notre club. » Un bref haussement secoue ses épaules, alors qu'il attend le feu vert pour entrer.

_________________
// you deserve something you don't have to question about. you deserve someone who is sure about you. @r.h. sin.
Revenir en haut Aller en bas

☆ fantastic animator
avatar
Matthew Daddario



☆ in hollywood since : 22/04/2016
☆ interviews : 2056 ☆ crédits : .Ilyria

MessageSujet: Re: drink to quench our griefs. (chris e.)   Lun 12 Mar - 17:53


 

everyday I'm drinking. i drink to quench my grief. cheers !

chris evans — matthew daddario.
Le jeune homme est seul chez lui, c’est d’une tristesse sans nom. Il aurait bien souhaité que sa colocataire rentre afin qu’ils passent un moment ensemble. Cela faisait d’ailleurs longtemps qu’ils n’étaient pas sortis, leur dernière virée avait été au restaurant et depuis plus rien. Matt ne se souvenait même plus de la date, preuve que cela commençait à dater. Mais il ne pouvait guère l’empêcher d’avoir un emploi du temps chargé, c’était tant mieux pour elle. Lui n’avait que le tournage de la série Shadowhunter pour l’occuper. Et la saison trois venait d’être terminée, il avait bien hâte de voir la réaction des fans lorsqu’ils verraient les épisodes. Les scénaristes s’étaient donnés à cœur joie pour renouveler l’histoire et le moins qu’on puisse dire, c’est que le petit groupe ne s’était pas ennuyé. Matt adorait tourner en leur compagnie, ils étaient sérieux mais en même temps, ils savaient rire quand il le fallait. Il avait très vite trouvé une deuxième famille en eux et même hors des tournages, ils se voyaient. Matt se promit de les inviter pour qu’ils viennent faire la fête, le temps d’une soirée. Comme pour célébrer la fin. Chaque saison était une surprise et il espérait qu’une quatrième viendrait montrer le bout de son nez. Il y avait encore des tas de sujet à exploiter, cet univers était sans fin.

Son personnage lui tenait beaucoup à cœur et il se donnait toujours au maximum pour lui. Quitte à apparaître torse nu à l’écran. Matthew se passa une main dans les cheveux, lui qui avait toujours clamé haut et fort qu’il ne le ferait pas. Il avait vite changé d’avis. Après, ce n’était que le torse, on ne lui avait jamais demandé de montrer autre chose. Et tant mieux. Il avait désormais une image à tenir. Celle d’un papa. Les mois avaient beau passer, il n’en revenait toujours pas. Un soir alors qu’il était limite désespéré, sa route avait croisé celle de Kaya et quelque chose était né de cette nuit. Comme quoi, une surprise était si vite arrivée. Matt n’était pas encore prêt d’être père et pourtant après quelques idées de fuite et de renoncement, il avait décidé d’accepter cette paternité. Et il faisait de son mieux pour être aussi bon que son père l’avait été avec lui. Pas facile étant donné que Crapaud avait hérité du sacré caractère de sa mère. Personne n’était parfait après tout. Même si Matt ressemblait désormais à un vrai papa gâteau. Comme quoi, on changeait quand on devenait parents. Peut-être pourrait-il aller le voir ? Néanmoins avant qu’il puisse se mettre d’accord avec lui-même la sonnette retentit.

S’attendant à des jolies filles derrière la porte, il eut du mal à cacher sa déception de voir Chris. Mais cela lui faisait tout de même plaisir de le voir. « Ah oui, tu me déranges tu ne sais pas à quel point. J’étais tellement occupé. » dit-il avec un sourire, en levant les yeux au plafond montrant bien que c’était loin d’être la vérité. « Mais entres, fais comme chez toi. » Il se décala de la porte et le fit entrer chez lui. Il était tout de même bien élevé. « Je suppose que si tu es toujours dans ce club, c’est qu’il n’y a pas eu de changement depuis la dernière fois ? Et bien, sache que moi non plus. » Il en aurait presque rit si la situation n’était pas si désespérée que ça. Le jeune homme l’emmena jusqu’au salon/cuisine et l’invita à s’assoir au bar. Matt en sortit deux grands verres et les posa sur le comptoir. «  Alors quoi de nouveau? »

MAY

_________________
    † Sans la moindre hésitation, je mets à présent en joue ce monde rempli de contradictions et j'appuie de mes propres mains sur la détente. En sentant la chaleur des larmes versées, Je pensais avoir compris ce qu'était la gentillesse. Alors pourquoi est-ce que nous continuons à nous faire du mal ?
Revenir en haut Aller en bas

☆ fantastic animator
avatar
Chris Evans



☆ in hollywood since : 24/02/2018
☆ interviews : 249 ☆ crédits : av@kidd, gifs@tumblr.

MessageSujet: Re: drink to quench our griefs. (chris e.)   Dim 25 Mar - 19:45

La solitude a toujours quelque chose de bon ; l'opportunité de se retrouver un peu soi-même et de se remettre les idées en place, de s'offrir l'opportunité de réfléchir aux choses qui ne font que traîner un peu plus lorsqu'on ne se laisse pas le temps d'y penser. Mais bien vite dans ces moments-là, on finit par se laisser submerger par des choses auxquelles on n'était peut-être pas réellement prêt à penser. La solitude devient étouffante, plus difficile à vivre, et le besoin de voir quelqu'un et de se vider un peu la tête se fait pressant, à la limite du viscéral. Si Chris n'a pas encore atteint ce stade critique qui aurait pu le pousser à se laisser tomber sur le tabouret d'un bar et à déverser le contenu de son sac dans l'oreille plus ou moins attentive d'un inconnu, il a quand même ressenti ce besoin concret de retrouver quelqu'un de confiance, dont la présence a ce quelque chose d'agréable. Alors en enfilant sa veste, il savait déjà vers qui il comptait se tourner, sans même prendre la peine de s'assurer qu'il soit bel et bien chez lui. Après un arrêt rapide pour récupérer une bouteille de vin – de qualité je vous prie –, il remonte alors dans sa voiture et prend la direction de Beverly Hills, où la route et le trafic se montrent suffisamment cléments pour le laisser arriver assez rapidement devant la maison qu'il avait pour objectif. Garé tout aussi vite qu'il est arrivé – proportionnellement, fort heureusement –, il grimpe rapidement jusqu'à la porte d'entrée et attend un peu, balançant son poids d'avant en arrière sur ses pieds, s'humectant légèrement les lèvres. Des airs de flirt venant récupérer son rencard apparaîtraient sans doute aux yeux indiscrets qui pourraient se poser sur lui à cet instant quand il n'en est pourtant rien. Quand la porte s'ouvre et découvre le visage de Matthew juste derrière, un sourire vient étirer son visage et faire briller un peu l'éclat qu'on lui connaît dans ses yeux. Bouteille de vin presque fièrement brandie, il s'annonce, lui et son plan pour la soirée, en espérant qu'il n'y ait rien d'autre au programme pour son ami lorsqu'il lui souffle qu'il espère ne pas le déranger. La réponse qu'il obtient lui arrache un rire sincère alors qu'il acquiesce un peu, tendant officiellement la bouteille en direction de Matthew histoire de débuter la soirée. « Parfait, je viens contrarier tes plans et t'imposer les miens, comme ça. » En le voyant se décaler de la sorte, il se glisse à l'intérieur de la maison et ne lance qu'un regard rapide autour de lui, connaissant déjà les lieux où ils se trouvent. Sans grande surprise, il expose son plan assez vite en lançant un regard en direction de son ami, comme s'il cherchait un peu son approbation pour ce qu'il prévoyait entre eux. Réunion de club. Ce foutu club pour les types qui ne sont pas fichus de se démerder pour mettre un peu d'ordre dans leur vie amoureuse et dont ils sont de (pas très) fiers membres, tous les deux. Un nouveau pouffement de rire s'échappe d'entre ses lèvres quand il entend l'aveu de Matthew. « Non, moi non plus. C'est clairement ridicule à ce rythme-là, je dois dire. » Pointant du bout du doigt la bouteille qu'il a confiée à l'italien, il hausse faussement nonchalamment ses épaules. « C'est bien pour ça d'ailleurs que j'ai ramené du vin : buvons pour oublier. » Secouant la tête, il rit légèrement. Pas son genre de se bourrer la gueule juste pour... tout ça. L'avantage de sa trentaine bien entamée, c'est notamment la responsabilité qu'il a réussi à en tirer, et la possibilité de gérer certains de ses problèmes sans avoir besoin de se murger avant ça. En s'asseyant là où Matthew lui désigne de le faire, il pose ses mains jointes sur le bar et secoue un peu la tête. « Rien du tout. C'en est si désespérant que ma mère recommence à vouloir me caser avec les filles de ses copines. » Nouveau rire. Chris se mord un peu la lèvre, voulant bien admettre la tristesse de sa situation pour en arriver à de telles propositions de la part de sa mère qui, d'ordinaire, veille à rester hors de ce genre de pans de sa vie. « Et toi, alors ? Tu m'udpate l'affaire ? »

_________________
// you deserve something you don't have to question about. you deserve someone who is sure about you. @r.h. sin.
Revenir en haut Aller en bas

☆ fantastic animator
avatar
Matthew Daddario



☆ in hollywood since : 22/04/2016
☆ interviews : 2056 ☆ crédits : .Ilyria

MessageSujet: Re: drink to quench our griefs. (chris e.)   Mer 4 Avr - 14:39


 

everyday I'm drinking. i drink to quench my grief. cheers !

chris evans — matthew daddario.
Matthew vivrait seul, ce serait sans doute la même chose. Mais il n’allait pas s’en plaindre, de cette façon, il pouvait profiter pleinement du canapé et dévorer un paquet de chips sans se faire disputer. Dianna était vraiment à cheval sur la propreté, par chance elle entrait rarement dans sa chambre. Sauf lorsqu’elle voulait lui faire une blague et sautait sur son lit alors qu’il dormait encore. Cette blague lui était restée en travers de la gorge mais il s’était bien vengé par la suite. Elle avait pu ainsi goûté à l’eau froide de la douche, certes il avait été trempé aussi mais elle l’avait bien cherché. Puis, Matt n’allait pas en rester là, pour le moment ils étaient à égalité mais il comptait bien gagner ce petit duel entre eux. Néanmoins, il songeait de plus en plus à prendre son indépendance - il serait temps à trente ans tout de même. Avoir son propre appartement à lui tout seul où il pourrait inviter qui Matt souhaitait sans le demander avant à Dianna. Surtout ses conquêtes d’un soir. Quoi que depuis quelques temps, celles-ci se faisaient plutôt rare. Fichue rousse qui était entrée dans son esprit et qui ne voulait guère y ressortir. Le jeune brun n’arrivait pas à croire qu’il était dans ce piège là, cette attirance le dévorait de l’intérieur et plus le temps passait et plus il devenait dingue sans doute. Surtout qu’il ne se voyait guère le confier à ses amis les plus proches étant donné qu’ils connaissaient la personne en question. Nul doute qu’ils le regarderaient d’un œil étrange par la suite. Et Matthew n’avait guère envie de passer pour un psychopathe.

Se passant une main dans les cheveux, il alla ouvrir la porte. Croisant les doigts pour y apercevoir une amie de sa colocataire, une rousse de préférence. Mais il n’était pas si difficile, une brune ferait aussi l’affaire. Sauf que dommage pour lui, la personne derrière la porte avait quelque chose en trop pour être une demoiselle. Mais Matthew lui pardonna bien vite en remarquant la bouteille de vin dans sa main. Pour le coup, il lui pardonnait de lui avoir fait de faux espoirs. « Ma bonté me perdra, un jour. » dit-il avec de le faire entrer chez lui. C’était toujours agréable de recevoir de la visite. Surtout celle de Chris. Rien n’aurait pu dire qu’ils allaient se rencontrer un jour. Le destin avait juste joué de leur malchance en amour pour pouvoir les faire se rencontrer. Lorsqu’on y pensait, c’était tout de même triste de se dire que c’était à cause de leur célibat à longue durée qu’ils avaient commencé à se côtoyer mais pour Matt, ce n’était guère dérangeant. Il avait trouvé une personne à qui parler de ça sans être juger. « Bienvenue au clubs des ridicules ! » Encore un autre club. A croire qu’ils étaient destinés à en créer pleins, ces deux-là. Mais pour le coup, Matt devait bien reconnaître que sa vie était loin d’être très palpitante. Heureusement qu’il avait son tournage qui l’occupait sinon nul doute qu’il aurait sombré dans la folie.

« Je n’ai jamais entendu une aussi belle phrase. » Il secoua la tête en souriant avant de sortir deux verres. Ils n’allaient tout de même pas boire la bouteille au goulot. Ils avaient beaux être désespérés, cela ne faisait pas d’eux des mal élevés. Après s’être installé face à lui, il l’écouta parler de sa mère et grimaça. Lui-même connaissait ça, sauf que c’était ses sœurs qui essayaient de le caser. C’était terrible d’être l’unique garçon de la fratrie et d’être au plus au milieu des deux. Matt se demandait comment il faisait pour ne pas sombrer dans la folie avec ses deux-là. Mais de quoi se plaignaient-elles, après tout elles étaient devenues tata, il y a peu de temps. C’était déjà un grand pas connaissant Matthew. « Oh, rien de nouveau. Toujours aussi seul. » Triste vie. Matt en profita pour servir le vin. « Je n’arrive pas à me sortir une fille de la tête et ça me rends quasi tête, je te jure, elle est tout le temps dans ma tête. Mais en même temps, j’ai une grand crois rouge dessus qui me dit impossible.. » Triste vie 2, le retour. « Allez, trinquons ! »


MAY

_________________
    † Sans la moindre hésitation, je mets à présent en joue ce monde rempli de contradictions et j'appuie de mes propres mains sur la détente. En sentant la chaleur des larmes versées, Je pensais avoir compris ce qu'était la gentillesse. Alors pourquoi est-ce que nous continuons à nous faire du mal ?
Revenir en haut Aller en bas

☆ fantastic animator
avatar
Chris Evans



☆ in hollywood since : 24/02/2018
☆ interviews : 249 ☆ crédits : av@kidd, gifs@tumblr.

MessageSujet: Re: drink to quench our griefs. (chris e.)   Mer 25 Avr - 23:35

En désespoir de cause, Chris en venait parfois à oublier ses bonnes manières et à se ramener à l'improviste chez quelqu'un, frappant à sa porte avec comme unique façon de se faire pardonner une bouteille de vin levée dans sa direction, parfois de whisky quand la nécessité se faisait un peu plus pressante, et l'espoir de trouver refuge là-bas pour la soirée. Ce soir était une cause désespérée. Peut-être qu'au lieu de revenir à Los Angeles, il aurait mieux fait de faire une escale à Boston, retrouver son Massachussetts natal, sa famille, ses parents, son frère, ses sœurs. La stabilité du cocon familial, éloigné de tout ce qui fait d'Hollywood ce qu'il ait ; un mélange d'excitation et de sensation de solitude qui peut se retourner contre nous à tout moment. Chris n'est pas du genre à se lamenter. Pas du genre à se laisser abattre et embourber dans les bras de la déprime, finir dans les tréfonds de ses sables mouvants, entre dépression et alcoolisme. Le raccourci est un peu trop rapide, mais l'idée est là : Chris préfère voir les choses du meilleur côté qu'il soit, et en ça, peut-être que son personnage iconique de Captain America l'a aidé à développer un peu plus cette part de lui déjà bien présente avant ça. Son sourire naît sur son visage quand Matthew lui ouvre la porte, s'étend lorsqu'il le laisse entrer avec une phrase toute trouvée qui ne manque pourtant pas de faire pouffer l'américain. « Oh, oui, tu es si bon avec moi, comment pourrais-je te remercier pour que ça puisse valoir ce service que tu me rends ? » Son ton est taquin, un brin moqueur, alors qu'il pouffe de rire et hausse un peu ses épaules en entrant dans la villa sur les hauteurs de Beverly Hills. Rapidement, il constate que la colocataire de Matthew manque à l'appel. Soirée entre hommes. La bouteille de vin lui apparaît d'autant plus comme une bonne idée – il en rit intérieurement – tandis qu'il la colle dans les mains de son ami, en guise de remerciement. Ses yeux ne peuvent pas s'empêcher de rouler pourtant en entendant la suite, un léger rire venant ponctuer sa réaction. « Stop, on ne s'autoflagelle pas et on reste positifs, ok ? On n'est pas ridicules, on est seulement... en transition ? » Sans pouvoir retenir son éclat de rire, Chris vient poser sa main sur son pectoral – geste qui ne manque jamais d'être noté par les fans tant il est récurrent, à la limite de devenir un meme –, secoue la tête en se mordant un peu la lèvre. « Non, ok, j'aurais pas dû dire ça, c'est encore plus triste maintenant, je me rends compte. » La réunion improvisée de leur club de base – celui des mecs amoureusement désespérés, donc, puisque autant dire les choses comme elles le sont réellement – commence officiellement lorsqu'ils se retrouvent dans la cuisine de l'italien, assis face à l'autre et deux verres prêts à accueillir leur vin en leur cœur, alors que Chris tire une sorte de révérence face au compliment de Matthew sur sa verve. « Je te remercie. Je n'ai même pas révisé avant de venir. » Nouveau pouffement de rire de la part de l'américain, qui se mordille légèrement la lèvre. Il lui raconte ensuite la mission qui repose sur les épaules de sa mère selon son propre bon vouloir quant au fait de lui trouver la personne qui parviendra à le combler sentimentalement parlant et à le pousser à se caser ; comme s'il avait besoin de ça pour s'éviter d'aller voir çà et là, quand on sait depuis combien de temps il n'a pas couché avec quelqu'un. Dans un léger soupir, il attire son verre vers lui et relève les yeux vers Matthew, écoutant ce qu'il a à lui raconter et acquiesçant un peu quand il termine. « Et c'est quoi qui fait que t'as une grande croix rouge dessus ? Elle est déjà prise, c'est l'ex d'un de tes amis ?... » Il le détaille un instant et, levant son verre pour trinquer avec lui, il finit par le porter à ses lèvres pour boire une gorgée de vin avant de soupirer légèrement. « Mais je comprends le sentiment, cela dit. Ça fait un bout de temps que j'arrive pas à me sortir quelqu'un de la tête non plus alors que ça s'est terminé avant même d'avoir officialisé. » Un bref haussement d'épaules conclu sa révélation. Tout à la fois, il n'y a pas grand-chose à rajouter, et énormément de choses à dire sur le sujet.

_________________
// you deserve something you don't have to question about. you deserve someone who is sure about you. @r.h. sin.
Revenir en haut Aller en bas

☆ fantastic animator
avatar
Matthew Daddario



☆ in hollywood since : 22/04/2016
☆ interviews : 2056 ☆ crédits : .Ilyria

MessageSujet: Re: drink to quench our griefs. (chris e.)   Lun 30 Avr - 11:20


 

everyday I'm drinking. i drink to quench my grief. cheers !

chris evans — matthew daddario.
Franchement l’amour, ça craignait beaucoup trop. Être attiré par quelqu’un qu’on ne pouvait pas avoir était sans doute encore bien pire. Elle était à porter de main et pourtant, elle était intouchable. Matthew avait fait de son mieux pour l’oublier, pour qu’elle sorte de son esprit. Mais à chaque fois, sa chevelure rousse revenait le persécuter. Peut-être devrait-il se mettre avec quelqu’un et voir ce que l’avenir lui réservait ? Quoi qu’en y pensant, il n’avait pas non plus envie de se lier trop sentimentalement avec une personne. Être en couple n’était guère fait pour lui. Il était sûrement encore un adolescent dans sa tête, toujours en quête d’aventure ne songeant guère à se poser. Pourtant, il devrait, sa mère lui répèterait sans doute jamais assez qu’il commençait à se faire vieux. Il avait à peine la trentaine et sa mère l’imaginait déjà marié et père de famille. Certes, concernant le dernier point, il l’était déjà. Crapaud était son fils et il l’avait reconnu. Lorsqu’il l’avait annoncé à sa mère, celle-ci avait sans doute imaginé préparer un mariage digne de la famille Daddario. Manque de chance pour elle, il était hors de question qu’il se marie avec la future maman. D’une part, parce que le mot même mariage lui donnait des boutons et de l’autre, il ne la connaissait même pas. Pour se consoler et se donner du courage, il avait opté pour la manière forte. Boire un verre, ou peut-être même deux. Et il était tombé sur Chris et encore aujourd’hui, les choses ne semblaient guère avoir changé. « Oh je suis sûr que tu trouveras bien un moyen de me remercier si tu fais fonctionner ton cerveau. » dit-il avec petit sourire. Matthew accueillait toujours à bras ouverts les personnes qui lui rendaient visite. C’était rare qu’il claque la porte au nez. Certes, s’il était occupé, Monsieur ne serait guère ravi mais aujourd’hui, c’était loin d’être le cas. Chris l’avait probablement sauvé d’une mort lente et douloureuse nommée l’ennui. Une bouteille maintenant dans les mains, il se dit que finalement il l’avait peut-être déjà son cadeau de remerciement. C’était déjà un bon début. Certes, il en comptait pas se mettre la tête à l’envers mais rien de mieux que l’alcool pour délier les langues. Matt le regarda d’un air presque blasé avant de secouer la tête. « Tu devrais mettre plus d’ardeurs dans tes paroles, j’y croirais un peu plus si c’était le cas. » S’il était vraiment en transition, alors cette étape durait vraiment très longtemps. A croire qu’elle semblait infinie. « Et c’est bien pour ça que tu as ramené ça, dès que l’un de nous deux dit une chose triste, on prend un verre pour l’effacer. C’est la règle ! » dit-il d’un ton ferme alors qu’il servait de bons verres. Autant se faire plaisir pour la première tournée. S’installant sur un tabouret, il but une gorgée et en fut satisfait. « Tu as fait un très bon choix. » Le brun sourit avant de se mettre doucement à ricaner. « Qu’est ce que cela aurait donné si tu l’avais fait ?! » Question qui ne demandait guère de réponse. Voilà à quoi, ils ressemblaient, deux trentenaires en mal d’honneur, buvant un verre à un comptoir. Cette vision était vraiment triste ne put-il s’empêcher de penser. Après tout, Chris et lui étaient pas si mal foutus que ça non ? C’était encore plus déprimant de penser ça et de réaliser que même avec un physique avantageux, ils demeuraient célibataires. Triste vie qu’ils menaient. Néanmoins, avec Chris, il pouvait parler de tout et c’était sans doute pour cette raison que leur relation marchait aussi bien. Bien que Matt ait des amis dont il était plus proche, ce n’était guère facile d’aborder certains sujets. « Si c’était ça le problème, je pense que ça aurait été plus simple pour moi. Alors que là, ce n’est ni l’ex d’un ami sauf si je ne suis pas au courant et elle a l’air d’être célibataire malgré quelques rumeurs. Elle a l’air d’être libre comme l’air. Sauf qu’elle fait partie de la famille et que j’ai toujours dit qu’elle était comme une petite sœur pour moi. Je vais sans doute passer pour un pervers si je lui dis que je pense plus à elle de façon amicale. » dit-il en ricanant. Elle risquerait de prendre la fuite et de lui demander de sortir de sa vie. Et Matt ne savait pas ce qui serait le pire franchement. Peut-être de cette façon, parviendrait-il à l’oublier mais c’était tout de même radical comme option. « Et il n’y a rien que tu puisses faire pour que les choses reprennent ? Parfois, officialiser peut compliqué encore plus l’affaire… »  

MAY

_________________
    † Sans la moindre hésitation, je mets à présent en joue ce monde rempli de contradictions et j'appuie de mes propres mains sur la détente. En sentant la chaleur des larmes versées, Je pensais avoir compris ce qu'était la gentillesse. Alors pourquoi est-ce que nous continuons à nous faire du mal ?
Revenir en haut Aller en bas

☆ fantastic animator
avatar
Chris Evans



☆ in hollywood since : 24/02/2018
☆ interviews : 249 ☆ crédits : av@kidd, gifs@tumblr.

MessageSujet: Re: drink to quench our griefs. (chris e.)   Mar 22 Mai - 12:07

Assis au comptoir de la villa de Matthew, Chris observait un peu la scène qu'ils se jouaient à deux et manqua de lâcher un rire mi-désespéré, mi-moqueur. Trente ans dépassés, célibataires, retrouvés en face à face avec une bouteille de vin comme seule comparse. C'était d'une tristesse affligeante et, en même temps, il ne pouvait s'empêcher de se dire que ça n'était pas pour autant qu'ils étaient obligés de passer une soirée de merde,si ? Tournons la situation autrement : deux amis qui décident de se retrouver autour d'une bonne bouteille de vin, à déblatérer sur leur vie et à se donner des nouvelles de l'un et de l'autre, en prendre, rattraper ce qu'ils avaient pu manquer au cours des dernières semaines. Regardant l'italien servir leurs verres, Chris en vint à se dire que c'était probablement la meilleure façon d'aborder la chose. Beaucoup moins dramatique que la première, beaucoup moins pitoyable aussi. Un sourire étira ses lèvres, juste avant qu'un rire ne vienne se glisser hors de sa gorge et se fasse entendre dans toute la pièce. « Qu'est-ce qu'il y a, tu veux une autre bouteille de vin ? » Arquant un sourcil dans sa direction, il afficha un petit sourire en coin, un peu taquin, et désigna celle qu'il tenait entre ses doigts avant de venir souffler : « ça pourrait encore se négocier. » avec un bref haussement d'épaules pour appuyer l'hypothèse derrière. Le sentiment de solitude qui l'avait emporté avant de venir ici disparaissait peu à peu au profit d'un autre, bien plus agréable à gérer. Laissant son regard vagabonder un peu sur la pièce qui les entourait, il le reposa finalement bien rapidement sur Matthew. Certes, ça n'était pas l'amitié la plus immuable qu'il pouvait avoir, ni la première personne vers qui il se tournerait en cas de problème pour venir le sortir d'une impasse. Mais au moins avait-il l'impression, qui n'en était d'ailleurs pas qu'une, de pouvoir se confier à lui, évoquer des sujets qu'il ne se verrait pas glisser sur la table avec Scarlett ou d'autres de ses amis. Trop impliqués. S'il n'avait encore jamais évoque le nom de Sebastian avec lui, s'il ne savait même pas si ça risquait d'arriver à un moment donné ou non, il pouvait au moins vider son sac sur ce qu'il ressentait par rapport à tout ça. Et Dieu savait qu'il en avait gros sur la patate. Un nouveau rire siffla entre ses lèvres. « Une chance que j'ai l'alcool joyeux parce que d'ordinaire je pleure facilement. Imagine la soirée qu'on aurait passée. » Il roula doucement des yeux, pouffa plus pour se moquer de lui-même qu'autre chose. C'était une faculté qui, si elle lui servait dans son jeu d'acteur, n'aidait pas vraiment dans sa vie de tous les jours. Combien de fois s'était-il sentit totalement idiot à pleurer pour un rien ? Devant un film, un reportage, ou n'importe quoi. Une fois Matthew installé face à lui, Chris souleva son verre et vint le faire tinter doucement contre le sien avant d'y noyer sa lèvre, esquissant un sourire à sa remarque. « C'est un français. » il se contenta d'expliquer, sans rentrer dans des détails qu'il ne connaissait pas très bien. Un nouveau rire tonna dans la pièce alors qu'il secoua la tête. « Un véritable pep talk, tu m'aurais engagé comme coach de vie même en sachant à quel point la mienne est émotionnellement désespérante. » Au moins n'avait-il pas à se plaindre du plan professionnel, c'était déjà ça. Rapidement, le sujet de leurs amours s'étendit à nouveau devant eux, comme habituellement. Il avait l'impression de voir des pages et des pages devant ses yeux, réunissant tout le désespoir quant à leurs situations qu'ils avaient déjà partagées tous les deux, secoua rapidement de la tête pour oublier l'idée et se concentrer sur ce que Matthew lui disait par rapport à cette fille qui lui faisait tourner la tête. « On fait dans l'inceste chez les Daddario ? » Un sourire en coin étira la commissure de ses lèvres, avant qu'il ne vienne doucement secouer la tête. « Elle t'a pas laissé d'indice sur comment elle te voyait de son côté ? Aucun geste, aucune parole ? Ma mère me disait toujours quand j'étais gosse que le diable se cachait dans les détails. Après ça reste aussi à voir si tu te sens ou pas de prendre le risque de faire passer les choses à une vitesse supérieure ou si tu préfères ne pas prendre de risque parce que votre situation actuelle te convient. Mais j'ai un doute sur la dernière option, je me trompe ? » Sourcil un peu arqué, il se plongea dans le rôle de conseiller avant de grimacer doucement à l'évocation de sa propre histoire, lâchant un soupir face à la vérité soulevée par Matthew. « C'est plus pareil depuis que ça s'est arrêté. Ça fait plusieurs mois qu'on se croise, qu'on bosse ensemble, et qu'on n'a plus la même relation. J'ai tenté des approches mais je n'ai pas vraiment eu de réactions encourageantes, au contraire. C'était toujours... distant. Comme si on avait oublié ce qu'on avait avant. » Marquant une pause, il se mordit légèrement l'intérieur des joues avant de soupirer. « Je l'ai revu il y a pas longtemps, je n'avais pas l'impression que c'était possible de reprendre. Mais je pense qu'à ça, j'arrive pas à me l'enlever de la tête. » Observant un instant le fond de son verre, il finit par pouffer à nouveau, se mordant la lèvre et secouant doucement la tête. « Puisqu'on est dans les confidences, j'ai même couché avec personne depuis. Et ça c'est triste, alors je suppose que... » Sans prendre la peine de finir sa  phrase, il porta son verre à ses lèvres et le délestât de quelques gorgées.

_________________
// you deserve something you don't have to question about. you deserve someone who is sure about you. @r.h. sin.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: drink to quench our griefs. (chris e.)   

Revenir en haut Aller en bas
 
drink to quench our griefs. (chris e.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: WESTSIDE :: Beverly Hills-