AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 et si les choses s'étaient passées autrement. (dylmas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

☆ wonderful moderator
avatar
Dylan O'Brien



☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 3477 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

MessageSujet: Re: et si les choses s'étaient passées autrement. (dylmas)   Lun 23 Avr - 16:26



the songs on the radio are ok, but my taste in music is your face.

thomas — dylan.
L’accident avait sans doute été marquant, que ce soit pour lui bien entendu mais aussi pour ses collègues qui avaient assisté au drame. D’ailleurs, il avait reçu bon nombre de message de soutien ce qui lui faisait chaud au cœur. Les infirmières avaient sans doute pensé qu’en lui disant, il arrêterait de dormir et songerait plus à guérir. Et bien pour le moment, c’était un ratage complet. Dyl’ aurait pu bientôt sortir si monsieur s’en donnait la peine mais la motivation n’était pas là. C’était plus simple de se laisser couler que de songer à se battre contre lui-même. Ses démons prenaient le dessus et rien ne pouvait l’aider. Sauf peut-être ce blond en face de lui. Leur relation avait été toujours été unique en soit. Certes, Dylan sympathisait toujours rapide avec les autres, sans doute par de son sourire ou sa bonne humeur. Avec Thomas, le courant était bien passé et au fils du temps, leur amitié avait évolué en quelque chose de plus solide. C’était son meilleur ami à ses yeux. Non pas qu’il surpassait Tyler, juste que c’était différent. Il n’aurait su l’expliquer sans paraître incompréhensible. Lui-même ne pouvait guère définir leur lien mais qui s’en souciait après tout ? Le jeune hocha la tête lorsqu’il refusa son aide, après tout il n’allait pas le forcer à parler s’il n’en avait guère envie. Cela ne devait pas être évident, encore moins sachant ce qu’il avait pu entendre pendant son sommeil.

D’ailleurs, Dylan allait devoir aborder ce sujet et il ne savait pas comment faire sans que l’autre ne prenne la fuite. Nul doute qu’il aurait été simple de quitter la chambre sans avoir un Dylan qui le poursuivait, lui hurlant de revenir de suite. Il fallait qu’il y aille en douceur, qu’il ne se braque pas. « Non pas du tout, d’ailleurs, je ne vous connais pas non plus. Qui êtes-vous déjà ? » dit-il avec un petit sourire, les yeux légèrement plissés. Qu’il aimait ces moments où il ne se prenait pas la tête. C’était sans doute pour ça qu’il refusait de voir son entourage. ils ne cesseraient de lui demander s’il allait bien ou s’il avait besoin de quelque chose. De quoi le faire se rendre complètement inutile. Il n’avait guère envie d’être traité différemment. Oui, il était dans un lit d’hôpital. Oui, il avait eu un accident de tournage. Oui, il n’allait peut-être pas retrouver l’usage total de sa jambe et ses cicatrices seront toujours présentes. Mais non, il refusait d’être pris en pitié. Rien que d’y penser, il en était agacé. Et cela devait surement se ressentir vu le ton qui montait alors que Thomas n’y était pour rien. Mais son coup de colère fut vite arrêter par son baiser. Baiser qui le laissa sans voix. Certes, ce n’était pas la première fois où leurs lèvres avaient été proches mais il s’était toujours reculé. Pas aujourd’hui et son cerveau avait bien du mal à fonctionner de nouveau. « J’ai du mal à réaliser… Il fut croire que de rester enfermé et couché ralentit le temps. » Il faut dire qu’avant d’ouvrir les yeux, il avait été placé dans un léger coma afin de pouvoir mieux l’opérer. De quoi bien allonger son hospitalisation. Puis après, il s’était juste laissé vivre. Se nourrissant à peine et laissant aux infirmières tout le boulot. Dylan voulait aborder de nouveau le sujet du baiser, mais comment ? Il en était presque gêné. C’était sans doute pour ça qu’il ne cessait de demander si Thomas allait bien. Même s’il ne voyait pas ce qu’il pourrait faire s’il lui disait que non. Peut-être s’attendait-il à ce que le blond en parle en premier ? Quoi que le connaissant, il en parlerait surement s’il faisait semblant de dormir.

Mais Dylan préférait légèrement avoir les yeux ouverts, cette fois-ci. « Toi, et moi savons que c’est faux. » Il lui fit un léger petit sourire. Es ce qu’il faisait référence à ses aveux ? Probablement que oui. Finalement, Thomas céda enfin et ils allèrent se poser à l’ombre sur un banc. Dylan restant dans son fauteuil, il ne cessait de regarder sa jambe inutile. Celle-ci était couverte par le pantalon de l’hôpital qu’il portait mais il suffisait que ses yeux se posent sur elle pour qu’il revoie son état. Thomas vint alors poser sa main sur sa cuisse et Dylan ne put s’empêcher de poser la sienne dessus. Comme si cela pouvait la guérir. Finalement voyant que monsieur le blond n’ouvrait pas la bouche, il décida de prendre les devants et de reparler de ce qui s’était passé dans sa chambre. Il ricana à ses paroles. « Je ne t’ai jamais dit de m’embrasser. » Il le regarda avec un petit sourire avant que celui-ci ne disparaisse. A l’entendre, on pourrait même croire qu’il regrettait, il fut tenter de repousser sa main lorsque la deuxième vint se poser sur la sienne. Le prenait-il pour un idiot ? « Je ne vois pas en quoi… Tu te prends trop la tête Thomas. » dit-il en soupirant avant de reprendre la parole. « Ces infirmières n’ont rien à dire et si jamais quelqu’un d’autre qu’elles et nous l’apprends, crois-moi que je ne vais pas laisser passer ça. » Il n’allait pas les laisser parler, de toute façon, ils devaient respecter la vie privée de chacun de leur patient. Qu’importe qu’ils soient connus ou non. « Es ce que ça te dérange vraiment qu’elles nous ont vu ? » dit-il en fronçant les sourcils. Peut-être qu’il souhaitait garder ça secret, genre rester dans le placard. « J’ai beau avoir Britt dans ma vie, je ne regrette pas ce qui s’est passé. Je ne suis pas gay ni rien, hein. Juste que ça me semblait naturel. C’est étrange n’est ce pas ? » Ses sourcils étaient froncés alors qu’il le regardait.  


MAY

_________________
▬ I want it all, but I want you more.
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Thomas Brodie-Sangster



☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 831 ☆ crédits : Vava : kane., Gif profil 1 : Auteur inconnu, Gif profil 2 : Butterfly Midnight

MessageSujet: Re: et si les choses s'étaient passées autrement. (dylmas)   Mar 22 Mai - 0:15



Et si les choses s'étaient passées autrement
ft. Dylmas.


Thomas était soulagé de voir que Dylan n’insistait pas plus et ne cherchait pas à le faire parler davantage à propos du jour de l’accident. En effet en parler aurait pu peut-être faire du bien au blondinet, mais non lui il préférait essayer d’oublier ce mauvais jour en n’en parlant plus. Pourtant serait-il capable de vraiment effacer cette journée de sa tête ? Franchement rien n’était sûr. Néanmoins il préférait nettement qu’ils parlent d’autre chose plutôt que de revoir encore une fois les flashs qu’il avait de ce fameux jour.

Heureusement l’humeur de Dylan avait changé depuis tout à l’heure en mieux. Parce que sinon pas sûr que le petit blond aurait tenu longtemps avec un O’Brien buté qui ne pense que de manière négative. En effet il préférait largement le voir plaisanter et dire n’importe quoi. D’ailleurs Thomas ria avant de continuer son petit jeu. « Je m’appelle Thomas Brodie-Sangster, je viens de Londres et toi ? » Faire comme s’ils ne se connaissaient pas du tout, c’était complètement idiot mais ça les distrayait un peu et leur faisait oublier la conversation lourde qu’ils avaient eue juste avant. Et puis de toute façon, eux sérieux trop longtemps ? C’était quelque chose de quasiment impossible. Surtout lorsqu’ils se retrouvaient ensemble. Maintenant restait à savoir qui entraînait l’autre dans sa bêtise. Probablement le brun qui avait déteint sur l’Anglais puisque ce dernier est quelqu’un de plutôt sérieux normalement. Mais avec Dylan ce n’était quasiment jamais le cas.

Enfin les deux garçons se retrouvaient dehors, dans le parc de l’hôpital, sortis de cette chambre froide qui ne plaisait pas du tout à l’Anglais. En même temps qui aime se rendre dans les hôpitaux ? Probablement personne. En dehors peut-être de ceux qui y travaillent. Et encore… Tandis qu’ils se baladaient, le brun semblait ne pas être sûr de ce que son ami lui disait, alors ce dernier confirma qu’il était sûr et certain du fait que son ami était à l’hôpital depuis trois semaines. Le Britannique ne trouva rien à répondre à l’Américain puisqu’il avait senti une boule lui nouer la gorge. Il n’aimait pas du tout penser à tout ça. Ces trois dernières semaines avaient juste été horribles du point de vue de l’Anglais. Même si évidemment, il se doutait qu’à côté de ce qu’avait vécu son ami, ce n’était rien. Néanmoins le savoir ici, cloué au lit alors que lui était loin, ça lui avait fait beaucoup de mal, trop. Le jeune Sangster fronça les sourcils aux propos du brun. De quoi parlait-il ? « Ah oui genre t’aimerais que je m’asseye sur tes genoux ? » Demanda-t-il en riant, essayant d’imaginer la scène.

Puis après leur petite promenade, les deux amis avaient décidé de se poser un peu dans un coin en retrait où il y avait un banc. Thomas s’était assis à l’extrémité de celui-ci afin d’être juste à côté du fauteuil de son meilleur ami, pour qu’ils puissent être l’un à côté de l’autre. D’ailleurs le petit blond posa sa main sur la jambe de l’autre garçon, sans s’en rendre vraiment compte mais en voyant que ça ne semblait pas déranger Dylan et même qu’il posait sa propre main par-dessus il ne put s’empêcher de sourire comme un idiot. Puis il se retint de rire en taquinant le jeune O’Brien. « Sous-entendu pour moi c’était ça… » En même temps à quoi s’attendait-il quand il avait dit à Thomas de suivre ses envies alors qu’ils se disputaient à propos du fait que le blond se flagellait d’avoir des sentiments pour lui. Franchement Dylan…

Puis vint le moment où le petit blond parla du fait qu’il aurait préféré qu’on ne les surprenne pas dans la chambre de son ami. Chose que Dylan ne semblait pas bien prendre. Encore une fois le petit blond avait dû être maladroit dans ses paroles. Ou alors c’était l’autre garçon qui prenait la mouche pour rien. Le plus âgé des deux essayait de s’expliquer tant bien que mal pour faire comprendre son point de vue au plus jeune. Le blondinet se mordilla la lèvre en entendant Dydy soupirer. « Sorry… » Dit-il doucement, c’était limite s’il ne baissait pas la tête pour regarder ses pieds. Il osa tout de même affronter le regard de son meilleur ami malgré tout. « D’accord… » Bredouilla-t-il non sans mal. Il avait vraiment l’impression de tout faire de travers aujourd’hui. Comme s’il n’était encore qu’un gosse qui vivait son premier flirt alors que c’était loin d’être le cas tout de même. La conversation n’était pas simple pour le jeune homme, il respira un grand coup en essayant de rassembler ses idées. Il se mordilla la lèvre avant de prendre la parole. « Personnellement non ça ne me dérange pas… » Après tout il disait vrai, même s’il avait encore du mal à réaliser qu’il n’était pas pleinement hétéro, il se fichait bien de ce que les autres pouvaient penser du fait qu’il n’aimait pas que les filles finalement. Thomas enleva une de ses mains pour venir doucement caresser l’un des sourcils du brun. « Enlève-moi cet air grognon de ton regard… » Lui dit-il avant d’écouter ce qu’il lui confiait. Le petit blond eut un pincement au cœur mais fit tout pour ne pas que ça se voie. En fait c’était surtout quand Dylan avait parlé de sa petite-amie que ça lui avait fait un coup au cœur. Mais le reste de la phrase était plutôt positif en soi. Mister Sangster ne savait même pas quoi en penser lui-même. Il secoua les épaules. « Je suppose que oui… » Il se tu quelques instants avant de rajouter. « Je peux te confier quelque chose ? » Maintenant qu’il y repensait, après avoir pris beaucoup de recul il y voyait plus clair à propos d’un truc de leur passé.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ wonderful moderator
avatar
Dylan O'Brien



☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 3477 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

MessageSujet: Re: et si les choses s'étaient passées autrement. (dylmas)   Ven 8 Juin - 11:35



the songs on the radio are ok, but my taste in music is your face.

thomas — dylan.
Des brefs souvenirs venaient le hanter en parlant de l’accident mais tout était encore flou dans sa tête. Peut-être que sa mémoire ne voulait pas revenir, de peur de le choquer ou bien il fallait juste qu’il se renseigne ailleurs. Peut-être qu’il devrait en parler à quelqu’un d’autre, il promit de confronter Wes ou autre la prochaine fois. S’il était bien entendu d’humeur à parler, ce qui n’était pas certain. A rester enfermé ici, il avait l’impression de devenir dingue. Il se plongeait dans un mutisme sans nom et dès qu’une personne rentrait, il fermait les yeux donnant l’impression qu’il dormait. Il pouvait les entendre discuter entre eux, il pouvait entendre les pleurs de sa mère mais il n’arrivait pas à faire le moindre geste pour eux. C’était comme un blocage. Peut-être qu’avec le temps, tout s’arrangerait. Dylan ne put s’empêcher de se mettre à rire, grimaçant légèrement lorsqu’une douleur aux côtes pointa le bout de son nez. Ok, son corps ne voulait pas qu’il rigole. « Dylan et je viens de New-York. » Il préférait cette ambiance légère plutôt qu’une où il serait mal à l’aise. Le jeune homme avait toujours été quelqu’un qui amusait la galerie lors des tournages. Sachant quand être sérieux et quand il pouvait tout simplement rire. C’était un bon moyen pour apaiser les tensions lors des séquences, surtout celles où les émotions devaient se faire ressentir. Cela lui permettait de décompresser et il devait bien admettre que le blond avait un effet apaisant sur lui. Sans doute sa flemme anglaise qui l’entourait. Tantôt calme, tantôt aussi fou que lui. Il avait appris à le connaître au fils du temps et jamais, il ne regrettait d’avoir participé à l’aventure Maze Runner. Mais avec son accident, il n’était pas certain de pouvoir continuer.

Trois semaines qu’il était et il devait reconnaître qu’aller prendre l’air lui fit du bien. Il ferma un instant les yeux, profitant du vent sur son visage et du chant des oiseaux. C’était loin du silence de son chambre d’hôpital. Dylan ne pouvait que remercier Thomas pour avoir eu cette idée, peut-être que ses problèmes n’étaient pas tous réglés mais au moins, en ce moment, il se sentait bien. Sa colère semblait s’être envolée et il avait l’impression d’être apaisé. Le jeune brun ricana et il secoua la tête. « Je ne suis pas sûr que mes genoux soient très confortables… » dit-il en touchant le genoux de sa jambe non blessée. « Puis, si tu t’installes sur mes genoux, qui me pousserait ? » Le jeune homme sourit un instant avant de regarder autour de lui. Il n’avait pas eu ce plaisir de faire le tour du parc avant, même lorsqu’il n’était pas hospitalisé. Ce genre d’endroit était loin d’être ses préférés et il les évitait du mieux qu’il pouvait. Sauf lorsqu’il n’avait pas d’autres choix comme maintenant. Une fois installés correctement, il ne put s’empêcher de revenir sur le baiser. « Mmm.. Je dirais que tu as bien voulu croire ce qui t’arrangeais ouais. » Dylan se mit doucement à rire avant d’ajouter. « Mais il faut toujours suivre ses envies. Vivre dans le regret n’apporte rien de bon Tommy. » Le jeune homme secoua la tête alors qu’il laissait son regard partait loin, fixant un point dans l’horizon. Jusqu’à ce que le blondinet annonce qu’il regrettait. Il serra le poing gauche en se pinçant les lèvres. A croire qu’il regrettait son geste. Et ça, il ne voulait pas en entendre parler, ce qu’il s’était passé, c’était passé, ils ne pouvaient plus revenir en arrière. Dylan en avait-il réellement envie ? Ce baiser avait agit comme un coup de fouet chez lui. Lui qui ne voyait que le noir depuis son réveil du coma, là il avait aperçu une porte lumineuse. Qui s’était vite éteinte avec les mots de Thomas.

Le jeune homme laissa apparaître un petit sourire lorsqu’il lui annonça que cela ne le dérangeait pas. Au moins, c’était un bon point et il fronça les sourcils en voyant la main de Thomas venir frotter un de ses sourcils avant qu’il n’entende ses paroles. Pouffant légèrement, il lui adressa un grand sourire. « C’est mieux comme ça ? » Dylan n’était pas gay, il avait une petite amie après tout n’est ce pas ? Ce n’était pas parce que sa présence lui faisait du bien qu’il était attiré par les garçons. Non, c’était juste Thomas qui lui faisait cet effet-là. Et il ignorait pourquoi et ça le frustrait de ne pas en connaître le cause. Il aurait pu passer des heures juste à contempler le jeune homme, suivre du regard la courbe de son visage, la noirceur de son regard ainsi que ses lèvres. Il débloquait carrément. Lorsque Thomas lui demanda s’il pouvait lui confier quelque chose, il lui répondit par un hochement de tête. Il ne pouvait que questionner par rapport à ça, qu’est ce qu’il voulait dire ? Il espérait tout de même que cela ne soit pas trop grave. Peut-être allait-il lui dire qu’il ne voulait plus qu’ils se voient, qu’aujourd’hui était la dernière fois qu’il se voyait. Son cœur s’accéléra légèrement et il eut l’impression que l’air lui manquait. Il allait pouvoir lui faire changer d’avis n’est ce pas ? Dylan avait besoin de lui dans sa vie. Comme pour se rassurer, il bougea légèrement son fauteuil afin d’avoir plus facilité et poser sa main sur son genoux.



MAY

_________________
▬ I want it all, but I want you more.
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Thomas Brodie-Sangster



☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 831 ☆ crédits : Vava : kane., Gif profil 1 : Auteur inconnu, Gif profil 2 : Butterfly Midnight

MessageSujet: Re: et si les choses s'étaient passées autrement. (dylmas)   Mer 11 Juil - 21:46



Et si les choses s'étaient passées autrement
ft. Dylmas.


Bien que dans un cadre assez spécial, les deux amis arrivaient encore à faire de l’humour. En même temps c’était ce dont ils avaient besoin pour oublier un peu tout ce qui était arrivé à Dylan. Enfin oublier était un grand mot, mais au moins se changer idées pour un temps, c’était déjà pas mal. Tandis qu’ils rigolaient ensemble, le blond remarqua la légère grimace de son ami mais ne releva pas pour autant, se contentant juste de le surveiller du coin de l’œil, afin d’être sûr qu’il allait bien. « Enchanté Dylan ! » Répondit le blondinet, toujours pour faire comme s’ils ne se connaissaient pas alors que la réalité était toute autre. En effet ils se connaissent même plus que bien étant meilleurs amis.  

Cette fois l’Anglais et l’Américain étaient dehors et profitaient de l’air frais. C’était bien mieux que de rester enfermés entre quatre murs. En tout cas ça faisait du bien à Thomas et il était ravi de voir que c’était la même chose pour son acolyte. Le petit blond ne pouvait s’empêcher de sourire et de continuer à plaisanter avec son ami. Mister Sangster fit un petit mouvement de bouche dubitatif. « Pour ça il faudrait que je teste pour te dire quoi… » Il ria un petit peu avant de répondre. « Le vent non ? » Il pouffa à cause de sa bêtise. Il faudrait encore qu’il y ait une sacrée tempête pour que le fauteuil du brun bouge grâce au vent. Encore plus s’ils étaient dessus tous les deux.

Dylan semblait taquiner son ami sur le fait qu’il l’ait embrassé. Bien évidemment Thomas se défendait plus ou moins en disant qu’il n’avait fait qu’écouter les conseils du brun. Ce dernier ne semblait pas d’accord avec ce que venait de lui dire le jeune Sangster. Le petit blond haussa les épaules. « Je ne sais pas en tout cas c’est ce qui m’est tout de suite venu en tête… » Et ça le jeune O’Brien aurait dû s’y attendre au vu de la conversation qu’ils avaient eu juste avant que Mister Brodie-Sangster ne lui vole ce baiser. Le plus âgé écouta attentivement les propos du plus jeune et bougea sa tête, il était quand même assez d’accord avec l’autre garçon. Après tout à quoi servent les regrets ? Hormis se torturer ? À rien ! Enfin c’était ce que pensait Tommy en tout cas. Encore plus après avoir écouté Dylan. « Oui tu as raison. Du moins au sujet des regrets. » Parce que pour le fait de suivre ses envies, ça le blondinet en était un peu moins sûr. Il préférait nettement se prendre la tête à peser le pour et le contre plutôt que d’agir sur un coup de tête. Même si parfois il devrait se lâcher un peu plus car au final ainsi il pouvait faire des choses qu’il n’aurait pas osé faire. Comme embrasser Dylan par exemple… Il ne savait pas du tout où ça les mènerait par la suite. Après tout le brun était en couple depuis plusieurs années avec Brittany et donc Thomas ne s’attendait pas franchement à ce qu’il quitte sa petite-amie pour lui. Mais au moins il était ravi de voir que l’autre garçon ne lui en voulait pas. Ce qui était assez étrange d’ailleurs. Mais il n’allait pas s’en plaindre après tout, ce serait bête.

Il y avait eu de nouveau une petite tension entre les deux hommes mais le blondinet expliqua son ressenti à son ami qui semblait mieux comprendre ce qu’il avait voulu lui dire. Eh oui, le petit Anglais n’était pas forcément très doué pour s’exprimer et faisait souvent preuve de maladresse lorsqu’il voulait dire quelque chose mais l’essentiel était que Dylan se soit vite calmé. Même s’il fronçait toujours les sourcils en regardant Thomas. Ce dernier lui demanda d’enlever cet air grognon. Il avait toujours l’impression que l’autre garçon lui en voulait quand il le regardait comme ça. D’ailleurs il caressa doucement un des sourcils de Mister O’Brien pour lui faire comprendre que ça serait mieux qu’il les remette normalement. Il ria de bon cœur avec son ami. « Oui beaucoup mieux ! » Répondit-il en souriant. Il préférait nettement le voir comme ça qu’avec un air ronchon ou boudeur. Être si proche de Dylan, s’être déjà pas mal livré à lui, donnait envie à Thomas de se confier encore un peu plus. C’était peut-être stupide mais il avait tout de même envie de dire quelque chose à l’autre garçon. Et en sentant sa main se poser sur son genou, il prit ça comme un geste d’encouragement. « Tu te souviens sur le tournage du premier volet de Maze Runner… » Il se tût quelques instants en le regardant. « Quand on tournait de nuit la scène du feu de camp… » Il ravala doucement sa salive en se mordant la lèvre. « Eh bien si tu n’avais pas éclaté de rire quand on faisait semblant de vouloir s’embrasser, je crois bien que je serai allé jusqu’au bout… » Voilà il lui avait enfin dit ce qu’il avait compris bien après coup. En effet à l’époque il n’avait pas vraiment réalisé, d’autant plus qu’il était déjà en couple. Mais voilà avec beaucoup de recul il s’était rendu compte de ça. Du coup il avait voulu être honnête avec son ami. Peut-être qu’il se moquerait de lui. Peut-être qu’il ne réagirait pas. Ce n’était pas dans l’optique du blond de faire douter le brun sur son couple, loin de là. Il voulait juste être vraiment transparent envers lui, surtout que maintenant il savait qu’à ses yeux il était bien plus qu’un ami.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

☆ wonderful moderator
avatar
Dylan O'Brien



☆ in hollywood since : 04/08/2014
☆ interviews : 3477 ☆ crédits : « lempika. & perséphone »

MessageSujet: Re: et si les choses s'étaient passées autrement. (dylmas)   Mar 24 Juil - 15:12


≈ ≈ ≈
{ dylmas ua. }
crédit/ tumblr ✰ et si les choses s'étaient passées autrement.

Finalement, ce n’était pas si terrible d’avoir un peu de visite. Lui qui s’était un peu coupé du monde depuis son réveil, cela lui faisait du bien juste d’être en compagnie de quelqu’un. Après, es ce qu’il serait aussi à l’aise si c’était une autre personne, là la réponse restait un mystère. Peut-être devrait-il essayer ? Aurait-il la patience de supporter la pitié qu’il lirait dans le regard de certains ? Dylan n’en était pas sûr, c’était ça qu’il redoutait le plus. La pitié et les larmes. Au moins, Thomas le regardait à peu près comme d’habitude. Oui, il était blessé. Oui, il ne sentait pas encore ses jambes et ne pouvait donc pas marcher mais il n’était pas non plus à l’agonie. Quoi que mentalement, c’était peut-être le cas finalement se dit-il avant de chasser brutalement cette pensée. Même s’ils avaient abordé le sujet de l’accident, l’ambiance s’était allégée finalement. Il avait bien vu que ce n’était pas facile pour lui d’en parler alors il ne le brusquerait pas. Et qui sait, peut-être que les souvenirs reviendront d’eux-même. Dylan ne put s’empêcher de rire même si c’était assez douloureux. A croire que son corps lui donnait l’alerte de ne pas trop oublié qu’il était souffrant. Il détestait ne pas être maître de son corps, il avait l’impression d’être dans une prison. Que ce soit à cause de ses murs blancs ou juste parce qu’il ne pouvait pas bouger comme il le souhaiterait. C’était sans doute ça qui le déprimait à petit feu. Dylan pouvait cependant compter sur Thomas qui lui fit prendre l’air. C’était agréable de sentir autre chose que les produits d’entretiens. « Tu pourras peut-être les essayer lorsque j’irais mieux. » Parce que pour le moment, il avait encore du mal à l’idée qu’on lui touche sa jambe. Surtout si ce n’était pour rien ressentir. « Je ne pense pas que le vent souffle assez fort pour qu’on puisse avancer tous les deux. » dit-il avant de pouffer.

C’était frustrant de ne pas savoir quoi en penser, son esprit avait décidé de le torturer au maximum. Il aurait sans doute mieux fait de ne pas parler du baiser. A croire qu’il avait toujours tendance à ouvrir la bouche avant de réfléchir à ce qu’il devait dire ou non. « On ne peut pas revenir en arrière de toute façon. » dit-il tout simplement en secouant les épaules. Dylan se mit alors à regarder les environs, c’était apaisant d’être enfin dehors. Bien que tôt ou tard, il savait qu’il allait de nouveau devoir entrer dans le bâtiment. A moins de tenter de s’enfuir mais il n’était pas sûr que cela soit très recommandé dans son état. Et Thomas ne le laisserait sans doute pas non plus faire. Dommage. « J’ai aussi raison sur l’autre point… Parfois, il faut savoir balayer tout le reste pour se sentir pleinement vivant. » Si seulement, lui-même pouvait mettre en principe ses propres conseils, ce serait un bon point. Il serra doucement le poing sur son genou. Chacun pouvait avoir sa propre opinion, après tout. Les êtres humains étaient tous différents et heureusement sinon le monde serait bien ennuyeux. Ce serait terne, sans couleurs. Quoi que Dylan avait l’impression que c’était bien le cas pour lui à l’heure actuelle. Il avait bien du mal à trouver quelque chose de motivant pour lui, quoi qu’il pensait avoir une lueur d’espoir avec le blond mais elle semblait si vite éteinte. Et le sentiment qui le traversait l’agaçait, sans pour autant qu’il puisse mettre un nom dessus. Il le laissa toucher ses sourcils avant de lui sourire. Franchement, ils ne changeaient pas, toujours cette attitude enfantine lorsqu’ils se retrouvaient ensemble. Cela lui faisait du bien probablement et il voulait réellement transmettre ce bien-être à Thomas. Qu’il sache que sa présence avait le don de lui faire oublier toute cette noirceur qui l’entourait.

Il pouvait même oublier qu’il resterait peut-être dans un fauteuil s’il décidait de rester à faire la limace et d’attendre qu’un miracle ne survienne. Il avait envie de combattre tout ça pour Thomas. Mais comment le dire à haute voix alors que lui-même ne savait même pas les raisons de ça ? Il allait finir par croire qu’on le droguait avec des cachets. Le tournage du premier volet de cette saga, comment pourrait-il l’oublier ? Au début, il était tellement stressé qu’il avait enchaîné les maladresses pour finalement bien s’entendre avec tout le groupe. Ce n’était guère pour rien que le premier opus était son préféré, l’ambiance au bloc les avait réellement aidés à bien s’entendre. Ils avaient eu de nombreux fous-rires, rien de comparable avec l’atmosphère présente dans le deux ou le trois. Dylan secoua la tête comme pour l’encourager à continuer, il ne savait pas s’il devait parler. Thomas commençait à s’ouvrir à lui alors il en voulait en aucune façon gâcher ce moment à prendre la parole, Dylan était capable de garder le silence désormais. Certaines choses avaient changé. Le feu de camp. La première scène entre Newt et Thomas. Leur premier défi d’ailleurs. Il trouva bien plus intéressant de fixer ses chaussons que de regarder le blond lui parler de ce qui aurait pu se passer s’il ne s’était pas reculé. « Je me suis mis à rire pour empêcher ça… » finit-il par dire d’une petite voix après qu’un silence s’était installé. « On ne pouvait pas faire ce genre de choses… On était filmé, t’avais une copine à l’époque, j’ai toujours la mienne. Je ne pouvais pas… » Le jeune brun se mit à soupirer avant de laisser tomber sa tête légèrement en arrière. « Il faut croire que tu avais raison, parfois on ne peut pas toujours suivre ses envies. » Un léger sourire triste apparut sur son visage et il serra un peu son emprise sur le genou de Thomas avant de le relâcher. « J’appréhende de voir Britt.. »

_________________
▬ I want it all, but I want you more.
Revenir en haut Aller en bas

☆ private planes
avatar
Thomas Brodie-Sangster



☆ in hollywood since : 31/08/2017
☆ interviews : 831 ☆ crédits : Vava : kane., Gif profil 1 : Auteur inconnu, Gif profil 2 : Butterfly Midnight

MessageSujet: Re: et si les choses s'étaient passées autrement. (dylmas)   Mar 14 Aoû - 22:45



Et si les choses s'étaient passées autrement
ft. Dylmas.


Bien qu’au début c’était mal parti, les deux amis étaient dehors et l’ambiance était plutôt bonne. Dieu merci Dylan avait baissé ses barrières et n’était plus aussi bougon que lorsque le blond essayait de lui faire entendre raison un peu plus tôt. Thomas préférait nettement le voir comme ça, comme d’habitude quoi. Enfin presque comme d’habitude puisque le brun ne pouvait pas encore bouger normalement. Mais au moins sa bonne humeur semblait être revenue, c’était déjà un bon point. Mister Sangster riait de bon cœur à cause de leur bêtise. « Très bien j’en prends note ! » Répondit-il à l’autre garçon qui lui disait qu’il pourrait peut-être s’assoir sur ses genoux lorsqu’il irait mieux pour voir s’ils étaient confortables ou non. Et ils continuaient à dire n’importe quoi. Enfin surtout le blondinet qui avait supposé que le vent pourrait les pousser tous les deux s’ils étaient assis ensemble sur le fauteuil. Non mais vraiment n’importe quoi. D’ailleurs Mister O’Brien releva ce point. « Dommage… » Répondit le petit Anglais avec un faux air tristounet sur le visage.

Les deux garçons étaient en train de parler du fait que Thomas avait volé un baiser à Dylan après avoir entendu ce dernier lui dire qu’il devait suivre ses envies. Après tout c’était ce que le blond avait fait, il n’avait fait que suivre ce conseil qu’il lui avait donné. « C’est certain ! » Répondit le blondinet quand l’autre garçon lui confia qu’il était trop tard pour faire marche arrière. Et puis au fond il n’en avait pas envie… Il avait apprécié le contact de ses lèvres sur celles de Mister O’Brien, bien que ça n’avait pas duré très longtemps puisqu’ils avaient été dérangés par les infirmières.

Les deux compères parlèrent des regrets et du fait qu’il fallait toujours suivre ses envies. Le blondinet était assez d’accord sur le premier point mais pas tout à fait avec le second. Il n’aimait pas agir sur un coup de tête, après tout ce n’était jamais bon. Selon lui il valait mieux d’abord réfléchir aux conséquences de ses actes. Même si là pour le coup il n’avait pas suivi ses habitudes. Toutefois l’Anglais secoua l’épaule aux nouveaux arguments de son ami. « Peut-être… » Répondit simplement le plus âgé des deux qui préférait garder pour lui ses propres arguments. Il n’avait pas envie de se disputer de nouveau avec le brun. Même si quelques instants plus tard ça avait failli repartir dans ce sens mais fort heureusement le petit blond avait finalement réussi à faire comprendre à l’autre garçon ce qu’il avait voulu dire. Et par chance Dylan n’était pas monté dans les tours. Thomas lui souriait tandis qu’ils étaient toujours très proches et qu’il n’avait pas hésité à toucher son visage et plus en particulier l’un de ses sourcils. Tout ça parce que le blond n’avait pas envie de voir son ami froncer les sourcils lorsqu’il le regardait.

D’ailleurs il ne manqua certainement pas de piquer sa curiosité en lui disant qu’il voulait lui confier quelque chose. Il souria en sentant la main de Dylan sur son genou et n’eut donc pas trop de mal à lui dire ce qu’il avait sur le cœur. Après tout il lui avait déjà dit le plus important donc ce n’était plus ça qui allait changer quoi que ce soit. Si ce n’était que Thomas se sentirait plus léger d’avoir partagé avec lui cette chose qu’il avait à lui dire. Par chance Mister O’Brien ne l’avait pas interrompu et l’avait donc laissé se confier librement. Bien que le British ne savait pas trop comment réagir face aux propos de Dylan, il se contenta de se mordre la lèvre. « Et tu as eu bien fait… » Après tout le brun avait raison, à l’époque ils étaient tous les deux en couple et Thomas n’était pas infidèle, il ne l’avait jamais été. Mais il faut croire que peut-être ce jour-là il aurait pu le devenir. « Je sais… » Souffla-t-il doucement tandis que son ami continuait à expliquer pourquoi ils n’auraient pas pu s’embrasser à l’époque. Le blond en avait bien conscience et remerciait le ciel qu’ils ne se soient pas embrassés à ce moment-là, ça aurait sûrement été la cata pour eux deux. « Hélas oui… » Répondit Thomas qui regardait son meilleur ami qui semblait avoir perdu sa bonne humeur. Il aurait peut-être dû garder ça pour lui finalement. Ç’aurait probablement été mieux, pourquoi avait-il fallu qu’il lui confie ça ? Il sortit de ses pensées en entendant les craintes du brun. Discrètement il se mordilla la lèvre pour s’empêcher de soupirer. « À cause de moi ? » Demanda-t-il en plantant ses prunelles sombres dans celles de Dylan. Il avait déjà envie de s’excuser mais se retenait de le faire, ne voulant pas de nouveau énerver Mister O’Brien ou le mettre mal à l’aise. Il secoua doucement la tête. « Ou à cause d’autre chose ? » Demanda-t-il comme pour chercher à se rassurer, bien qu’au fond de lui il sentait que c’était de sa faute si l’autre garçon était devenu anxieux.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Stella my little cat

by Wiise




Code dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: et si les choses s'étaient passées autrement. (dylmas)   

Revenir en haut Aller en bas
 
et si les choses s'étaient passées autrement. (dylmas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Revenant de promenade...
» Aristide Passé Composé
» [Terminé] Le passé ressurgit, certaines histoires refont surface et un lien se rompt (Pv/ Carter)
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH HOLLYWOOD ! ::  :: À TRAVERS LE TEMPS :: Réalité Alternative-